Isolation d’une salle de bain: comment faire? A quel prix?

Il est primordial que votre salle de bain soit parfaitement isolée pour que la température y soit confortable, été comme hiver. Cependant, le défi n’est pas le même que dans une pièce classique car il faut utiliser des matériaux résistants à l’humidité. Découvrez les meilleurs conseils de nos spécialistes et obtenez un devis gratuit pour faire isoler votre salle de bain.

Isolation salle de bain-03

Combien ça coûte d’isoler une salle de bain ?

L’isolation de la salle de bain est très similaire à celle d’une pièce « classique », à cela près qu’on utilisera un doublage étanche (placo hydrofuge par exemple) ce qui fait légèrement monter les prix.

Composant

Solution possible

Prix

Sol

Chape flottante sur isolant

Chape: 15 à 25€/m2. Isolant: 9€ du m2 sur 3 cm

Mur

Cloison de doublage complète, avec laine de verre

90€ à 120€ du m2

Dont Placomarine® ( hors isolant )

5 à 20€

Plafond

Faux plafond avec isolant

15 à 35€ du m2

Exemple du prix d’une isolation complète des murs :

Prenons une salle de bain de 9 m2, avec une hauteur de murs de 2,5 mètres. La surface murale à recouvrir est de 30 m2. Avec un tarif d’isolation à 100€ du m2, il en coûtera 3000 euros pour les murs.

Bon à savoir :

  • Nous avons abordé une isolation intérieure, mais selon la configuration, vous pouvez aussi mettre en place une isolation extérieure (ex: salle de bain sous combles); ce type d’isolation a l’avantage de ne pas empiéter sur la surface habitable mais les travaux de mise en place sont complexes et onéreux.
  • A ce propos, si vous optez pour une isolation par l’intérieur, pensez à bien prendre en compte la place que va prendre l’isolant dans votre salle de bain. En particulier, le sol peut augmenter d’épaisseur (attention à la fermeture des portes) et les doublages peuvent réduire légèrement la surface de la pièce.

Pourquoi isoler la salle de bain ?

Comme toutes les pièces de la maison, la salle de bain nécessite une bonne isolation thermique pour améliorer le confort de la pièce et limiter les déperditions énergétiques. Vous avez moins besoin de chauffer donc vos factures diminuent et vous faites du bien à la planète !

Une isolation acoustique est également nécessaire pour réduire les bruits ambiants (canalisations, projections d’eau, sèche-cheveux).

Fort heureusement, les isolants ont souvent le double rôle : ils assurent à la fois une protection thermique et  acoustique !

La spécificité de ce type de chantier est de trouver des matériaux qui possèdent les caractéristiques suivantes :

  • Ne craignant pas l’eau car – on ne vous l’apprend pas – la salle de bain est une pièce quotidiennement soumise à l’humidité.
  • Laissant respirer le support : pour éviter que l’air humide ne stagne dans la pièce, créant une atmosphère peu saine.
  • Capables de supporter de fortes variations de température : lorsque vous prenez votre douche vous allumez le chauffage au maximum (jusqu’à 22-23°C soit beaucoup plus que dans n’importe quelle autre pièce) pour que la salle de bain se réchauffe vite. Ensuite, vous l’éteignez quand vous avez fini et la pièce reste « froide » le reste de la journée.

Isolation va de pair avec ventilation

Ajoutons qu’une bonne isolation ne se fait jamais sans mise en place d’un système de ventilation. En effet, il est essentiel que l’air soit régulièrement renouvelé dans votre salle de bain. Pourquoi ? Pour éviter le développement de moisissures qui pourraient dégrader mobilier et revêtements, voire vous causer de graves soucis de santé.

Faites donc installer une VMC ou une VMR dans votre salle de bain, surtout si vous n’avez pas la chance d’avoir une fenêtre dans cette pièce. Aérez au maximum, laissez la porte ouverte et évitez d’y laisser sécher vos serviettes humides. Un radiateur sèche-serviettes peut être une excellente option.

Tour d’horizon des isolants

Les isolants sont nombreux et offrent des prestations différentes, toutefois il est nécessaire de prendre en compte plusieurs paramètres avant d’en acheter : votre budget total, le coefficient Lambda et la tenue à l’humidité.

Ce coefficient (λ), connu aussi sous le nom de coefficient de conductivité thermique se mesure en ( W/m.K), il donne une idée sur la performance d’un matériau en termes d’isolation. Plus λ est faible, plus le l’isolant est efficace.

Voici la liste des isolants les plus utilisés actuellement :

Isolant

Tenue à l’eau

Performance thermique

Prix

Laine de verre

2/3

2/3

1/3

Laine de roche

2/3

2/3

1/3

Polyuréthane

3/3

3/3

2/3

Polystyrène

3/3

2/3

1/3

La laine de verre 

La laine de verre est obtenue à partir de sable ou d’éléments verriers.

Son coefficient lambda affiche un pouvoir isolant oscillant entre 0.032 et 0.046 W/m.K.      

Elle est très légère et facile à installer, en plus d’une bonne performance thermique, elle offre une isolation acoustique appréciable.

Lors de sa mise en place, mieux vaut prévoir des lunettes de sécurité et des gants, car la laine de verre irrite la peau en cas de contact direct.

Côté prix, comptez entre 8 et 15 €/m².

La laine de roche

La laine de roche est un isolant créé à partir de pierres naturelles, principalement de basalte.

Son pouvoir isolant est entre 0.033 et 0.044 W/m.K.

La laine de roche est très résistante au feu et présente beaucoup d’avantages quant à son rapport qualité-prix, sa légèreté et la facilité de sa manipulation lors de son installation. Elle fait aussi office d’isolant acoustique avec de très bonne prestation dans ce domaine.

La laine de roche coûte à peu près 8 €/m² en moyenne.

La laine de mouton

Comme son nom l’indique la laine de mouton, est un isolant d’origine animale.

La laine de mouton propose une bonne durabilité et résiste naturellement à l’humidité.

Les valeurs de son coefficient lambda sont comprises entre 0.035 et 0.045 W/m.K.

Elle est susceptible d’être détériorée par des rongeurs, et doit subir un traitement ignifuge.

Son prix est assez accessible il varie entre 10 et 20 €/m².

Le polyuréthane

Le polyuréthane est un isolant d’origine synthétique.

C’est l’une des options des plus plébiscités du moment car son prix n’a d’égal que son pouvoir isolant qui oscille entre 0.022 et 0.028 W/m.K.

Il résiste aussi bien à l’humidité et il est imputrescible.

Par contre, il est non recyclable et toxique en cas d’incendie.

Pour le prix comptez à partir de 8€/m².

Le polystyrène

Egalement issu de la technologie moderne cet isolant synthétique se décline en deux formats : le extrudé et le expansé.

Dans un cas comme dans l’autre, cet isolant propose un excellent rapport qualité-prix, avec un coefficient lambda allant de 0.027 et 0.040 W/m.K, pour un prix compris entre 10 à 15 €/m².

Le polystyrène est un isolant léger, et très résistant à la compression avec un rendement thermique très performant.

Toutefois, à l’instar de son confrère le polystyrène, il n’est pas recyclable…

Voici un tableau récapitulatif des prix et des performances :

Bon à savoir :

Il existe aussi plusieurs possibilités pour isoler votre salle de bain, notamment la laine de coco, la laine de bois, la laine de chanvre, et le liège entre autres.

Quel parement choisir pour une salle de bain ?

Vous avez trouvé votre isolant mais il va falloir le recouvrir par un autre matériau, appelé parement. Celui-ci protège l’isolant des éclaboussures et offre un support plus ou moins décoratif sur lequel vous allez pouvoir poser un revêtement (peinture, carrelage, toile de verre etc.).

Les deux parements les plus utilisés dans les pièces humides sont :

  • Le placo hydrofuge (placomarine®): de couleur verte, il est conçu pour résister à l’eau. C’est donc votre allié idéal dans l’isolation de votre cuisine ou votre salle de bain. Il offre une isolation thermique satisfaisante. Son prix est très abordable : à peine une dizaine d’euros par m².
  • Le wedi : constitué de polystyrène extrudé, il est parfaitement étanche et fait preuve d’excellentes performances en matière d’isolation thermique. Il peut être placé sur les murs mais aussi sur le sol car il constitue un excellent support pour une pose de carrelage. Il existe des receveurs pour douche à l’italienne en wedi. Son seul inconvénient est son prix, plus élevé que celui du placo hydrofuge : 30-40€/m² (hors frais de pose)

FAQ isolation salle de bain : on vous répond !

1° Existe-t-il des aides pour isoler sa salle de bain ?

Pour réduire la facture, vous pouvez prétendre à diverses subventions:

  • Le crédit d’impôt ;
  • La TVA réduite;
  • Ma PrimeRénov’

Néanmoins, ces aides sont souvent attribuées à la condition exclusive que l’isolant soit installé par un professionnel labellisé (RGE).

Si vous souhaitez savoir ce qu’il en coûte, n’hésitez pas à formuler une demande de chiffrage gratuite!

2° Une fois le parement posé, quel revêtement peut-on mettre ?

Dans une salle de bain, les revêtements doivent être :

  • Facile d’entretien et peu salissant
  • Résistant à l’eau
  • Antidérapant (pour le sol)

Peu de matériaux possèdent ces caractéristiques mais vous avez quand-même plusieurs possibilités pour recouvrir murs, sols et plafond.

  • La peinture acrylique ou glycéro pour pièces humides est la solution la plus utilisée car elle recouvre aisément le placo.
  • La toile de verre, bien que plutôt utilisée en rénovation sur des supports comportant des irrégularités, peut également être posée sur un parement.
  • Le carrelage se pose avec une grande facilité sur des plaques de placo ou de wedi, car elles constituent un support plan et stable, idéal pour un résultat régulier.
  • Les enduits étanches, comme le tadelakt, le stuc, l’enduit à la chaux ou encore le béton ciré.

3° A quelle fréquence faut-il refaire l’isolation de sa salle de bain ?

On conseille de refaire sa salle de bain tous les 15-20 ans pour que tout corresponde aux normes en vigueur.

Il faut savoir que les isolants ont tendance à se tasser en milieu humide, il est donc important de veiller à ce que les parties éventuellement dégradées soient remplacées. En effet, une salle de bain mal isolée engendre un inconfort pour ses usagers, des déperditions thermiques et donc un alourdissement de vos dépenses énergétiques.

4° Qui contacter pour réaliser des travaux d’isolation ?

Pour refaire l’isolation de votre salle de bain, faites appel à un plâtrier-plaquiste. Quelques conseils pour bien le choisir :

  • Vérifiez bien qu’il soit RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), ce qui vous permettra d’obtenir les aides que nous avons mentionné plus tôt. 
  • Choisissez-le dans un rayon de 20 km par rapport à votre logement, pour limiter les frais de déplacement.
  • Renseignez-vous sur le sérieux de l’entreprise en regardant sa situation financière et les avis de ses précédents clients.
  • Avant de signer, demandez également à ce que le professionnel vous fournisse ses attestations d’assurance.

Pour être certain de tomber sur un plâtrier-plaquiste sérieux, vous pouvez aussi remplir gratuitement le formulaire ci-dessous :

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire