Construire un mur en pierre: les techniques, le prix

La pierre offre charme et authenticité. Avant d’attaquer votre construction de mur en pierre extérieur, nos artisans maçon vous livrent tous les éléments dont vous aurez besoin pour vous faire à la fois une idée de l’ampleur des opérations à mettre en œuvre, mais aussi des tarifs qui s’y rapportent.

mur pierre moellon

Quelles pierres utiliser ?

Pour créer un mur en pierre extérieur, il faudra commencer par sélectionner le type de pierre à utiliser.

La pierre de taille

Compatible pour les murs intérieurs et extérieurs, y compris des murs porteurs, la pierre de taille se veut stable et robuste. 

Assez proche de la brique ou du parpaing en termes de mise en œuvre, la pierre de taille se présente sous la forme de blocs parfaitement taillés dans une forme rectangulaire et des dimensions précises et homogènes.

Les joints, avec ces pierres, sont fins et creux.

Le résultat obtenu avec ce type de pierre est très esthétique, avec un aspect bien uniforme et permet de créer un mur en pierre apparente. 

La pierre sèche 

La pierre sèche ne permet pas de monter un mur porteur, mais elle sera idéale pour la création d’un mur extérieur. 

Le montage d’un mur en pierre sèche revient à superposer des pierres non taillées les unes sur les autres. C’est un réel travail de minutie qui demande une expertise professionnelle puisqu’aucun mortier n’est ajouté pour assurer la tenue de ce mur fait de pierres irrégulières.

Le résultat obtenu avec ce type de pierre se veut plutôt rustique et permet également de créer un mur en pierre apparente avec un cachet indiscutable.

La pierre naturelle ou moellon

La pierre naturelle, ou moellon, est associée à du mortier et sera recouverte d’un enduit à base de chaux afin de les protéger. En effet, elles nécessitent une protection car, généralement faites de calcaire, ces pierres peuvent être sujettes à la porosité.

Irrégulières, ces pierres peuvent éventuellement être taillées pour en faciliter l’assemblage. Lors de ce montage assez technique, d’ailleurs, les pierres les plus grosses seront posées de manière à relier les faces externes des murs tandis que les plus petites prendront place au cœur du mur.

Le résultat obtenu avec ce type de pierre offre un magnifique cachet, rustique, lors de la création d’un mur en pierre. 

La pierre reconstituée

En intérieur comme en extérieur, si votre budget ne vous permet pas de vous diriger vers les précédents types de pierre, il est alors possible d’opter pour des pierres reconstituées

Reprenant à la perfection l’aspect de la pierre naturelle, celles-ci sont fabriquées en usine sur base d’une poudre minérale, de liant (ciment ou chaux), d’eau et, éventuellement, de colorants. Elles sont plus légères et donc plus faciles à manœuvrer.

A l’instar de la pierre de taille ou du moellon, l’assemblage se réalise avec un mortier

Comparatif des différentes solutions de pierre 

Types de pierre

Caractéristiques

Prix en fournitures

La pierre “naturelle”

La pierre de taille

– compatible avec un mur porteur

– facile à mettre en œuvre (montage)

– pierres uniformes

– assemblage avec un mortier

pierres : 280 à 650 € le m3

mortier : 140 à 320 € le m3

La pierre sèche

– pierres brutes (irrégulières)

– assemblage sans mortier

– requiert un réel savoir-faire

90 à 320 € le m3

Le moellon

– pierres brutes (irrégulières)

– assemblage avec un mortier

– protéger en surface avec un enduit à la chaux

– requiert un réel savoir-faire

pierres : 20 à 170 € le m3

mortier : 140 à 320 € le m3

La pierre reconstituée

– imite parfaitement la pierre naturelle

– les pierres sont légères

– assemblage avec un mortier

– facile à mettre en œuvre (montage)

pierres : 30 à 110 € le m3

mortier : 140 à 320 € le m3

Dans les cas les plus extrêmes, il est encore possible d’opter pour du parement. A ce sujet, vous pouvez consulter Prix et pose de pierre de parement – Constructeur travaux

La préparation des travaux

Avant de commencer à monter un mur en pierre extérieur, il faudra en passer par quelques étapes préparatoires.

Les fondations

Tout mur érigé dans les règles de l’art doit disposer d’une bonne fondation. C’est cette base qui permettra ensuite de garantir en partie la bonne stabilité de l’ensemble. 

Un ancrage de qualité est effectivement le gage d’un mur pérenne. 

Afin de créer cette fondation, il faudra alors venir délimiter la zone du mur à venir, avec des piquets et des cordeaux, en prévoyant une largeur de fondation supérieure à celle du mur lui-même. En général, il faudra ajouter une trentaine de centimètres.

Pour ce qui est de la profondeur de la fondation, les fouilles devront à minima être creusées sur 40 cm de haut.

Une fois cette étape passée, la semelle peut être coulée tout en étant associée à un ferraillage afin d’obtenir un béton armé. Cette semelle devra être de niveau sinon le mur ne pourra pas être monté dans de bonnes conditions. Par ailleurs, avant de démarrer ce montage de mur, il faudra patienter au moins 7 jours le temps que la semelle soit parfaitement sèche. 

Le triage des pierres

Une autre étape importante à réaliser, si vous optez pour des pierres irrégulières, c’est-à-dire non taillées, sera celle de leur triage.

En effet, avant de procéder à l’assemblage des différentes pierres, il est conseillé de les trier par calibre et par forme afin de faciliter ensuite le chantier, et donc de gagner du temps lors de la mise en œuvre. 

Ainsi, nous vous suggérons d’effectuer un tri selon les critères suivants :

Calibre et forme de pierre

Destination

les plus petites

Les pierres de petite taille seront parfaites pour :

– être installées au centre du mur

– combler les espaces vides (permet de réduire la consommation de mortier)

les plus longues

Elles permettent de :

– créer l’épaisseur du mur 

– de garantir la stabilité de la construction

les plus régulières

Elles sont idéales pour réaliser les angles.

les plus belles

Elles seront bien entendu utilisées en partie visible du mur.

La préparation du montage du mur

Enfin, pour que la construction du mur se passe dans les meilleures conditions possibles, il est recommandé de délimiter la zone de montage du mur. Comme dans le cas des fondations, ce repérage sera fait avec des piquets et des cordeaux. En passer par cette étape aide à visualiser facilement et rapidement le niveau lors du montage.

Vous devrez également préparer votre mortier de chaux pour le montage (sauf dans le cas des pierres sèches). Le mortier de chaux sera plus indiqué qu’un mortier de ciment car la pierre pourra alors continuer à respirer.

Pour le dosage, il faudra prendre en compte le type de pierre. Ainsi, voici les éléments à connaître :

Type de pierre

Dosage du mortier

Equivalences de dosage en volumes

chaux

sable

les pierres tendres

200 à 300 kg / m3 de chaux 

5

12 à 16

les pierres fermes 

250 à 350 kg / m3 de chaux 

5

10 à 12

les pierres dures

350 à 400 kg / m3 de chaux

5

9 à 10

La mise en œuvre du mur en pierre avec un mortier

Vient enfin la création du mur en pierre extérieur à proprement parler. 

Le montage du mur en pierre

Il faudra respecter un certain nombre de phases pour que votre mur soit érigé dans le respect des normes en la matière. Voici, donc, ce à quoi vous attendre :

Etapes

Opérations à effectuer

première couche de mortier

Pour commencer, il faut réaliser un lit de mortier. Ce dernier fera entre 2 et 3 centimètres d’épaisseur et permettra d’assembler les premières pierres.

première rangée de pierres

Pour la toute première rangée de pierres, il convient de commencer le travail par l’une des extrémités du futur mur avec la pose d’une pierre d’angle, puis de progresser vers l’autre extrémité, tout en s’occupant des deux faces de la construction.  

Parmi les notions à connaître et maîtriser dans cette application, il faudra notamment :

– placer et taper la pierre en douceur à l’aide d’un maillet en caoutchouc : cette opération permet de bien asseoir la pierre dans le mortier et, ainsi, d’obtenir une meilleure adhérence

– il ne devra pas y avoir de contact direct entre les différentes pierres de la structure : pour cela, il faudra insérer du mortier entre chacune d’entre elles

– la face la plus plate de la pierre sera toujours tournée vers les faces extérieures et dans le sens de la longueur

– les pierres de petites tailles viendront au centre du mur et en surface pour combler les espaces

– le nombre de pierres à placer dans la largeur du mur sera bien sûr fonction de la largeur de celui-ci, en général il faut 2 à 3 pierres

joints verticaux

Les joints verticaux sont ensuite réalisés avec du mortier et posés à la taloche.

Pour de belles pierres apparentes, il faudra prendre garde à ne pas déborder sur les faces externes des pierres.

deuxième couche de mortier

Une seconde épaisseur est alors posée sur le rang de pierre. L’objectif est qu’il vient s’insérer entre les pierres déjà en place et qu’il forme un lit pour le rang suivant.

rangées suivantes

Pour les rangs suivants, le procédé est le même. Il faudra simplement penser à décaler les joints verticaux d’un rang sur l’autre. C’est ce décalage qui viendra renforcer la solidité de la construction.

Dans la pratique, afin de laisser les différentes strates se solidifier correctement d’un jour sur l’autre et donc de garantir une meilleure tenue, il est conseillé de ne monter qu’un maximum de 50 cm, ou de 3 à 5 rangs selon le poids des pierres, par jour. 

Au-delà, le risque est de provoquer un affaissement.

vérification de l’aplomb

Tout au long du montage du mur, il faudra régulièrement s’assurer que l’horizontalité et l’aplomb sont bons. Au besoin, les pierres peuvent être repositionnées avec un maillet.

Comment vérifier l’horizontalité ? Cela se fait en calant la hauteur du cordeau avec celle du mur ou avec un niveau à bulle.

Comment vérifier l’aplomb ? La verticalité se vérifie au fil à plomb.

grattage les joints

Quand le mortier commence à durcir, il convient de venir gratter les joints extérieurs à l’aide d’un fer à joint ou d’une brosse métallique. L’objectif est alors de les creuser sur une épaisseur entre 1 et 2 cm pour laisser la place au joint de finition dont il sera question un peu plus loin.

réalisation du chaperon de mur

Le chaperon est le dessus du mur. Il est aussi appelé couronnement.

Différentes solutions sont alors possibles selon le résultat attendu :

– rendu naturel : poser des pierres de différentes tailles sur le dernier lit de mortier, les pierres seront alors posées à la verticale.

– rendu plat : choisir des pierres relativement plates pour le dernier rang, puis lisser la surface avec le mortier.

– chaperon coiffé : il est encore possible de poser des tuiles canal pour un joli rendu esthétique et une bonne évacuation des eaux de pluie.

La réalisation des joints de finition

Une fois le mur érigé, une finition pourra alors être effectuée au niveau des joints. Pour ce type d’opération, il faudra penser à humidifier le mur la veille.

Etapes

Opérations à effectuer

préparation du mortier dédié au jointoiement

Pour faire des joints de finition sur un mur en pierre, il est recommandé d’opter pour un mortier de chaux hydraulique naturelle.

Le dosage sera alors de 200 à 350 kg/m³ de chaux, ce qui correspond à 5 volumes de chaux pour 10 à 16 volumes de sable. 

application du mortier

L’application des joints se fait selon la technique du “beurrage”. Le mortier, une fois en place dans les joints creusés, et avant qu’il ne sèche, est serré avec une langue de chat afin d’arriver à fleur des pierres.

finition des joints

Enfin, les joints une fois durcis, mais encore friables, sont brossés légèrement à la brosse métallique souple ou en chiendent. Cette technique vise à mettre les pierres en valeur, ainsi que les grains de sable du joint. 

Pour terminer, il suffira de dépoussiérer le mur via un balayage. Un nettoyage à l’eau clair pourra également être effectué après quelques jours de séchage.

Les prix d’un mur en pierre

Pour terminer, voici un ordre d’idée en termes de budget pour créer votre mur en pierre. Les tarifs annoncés prennent en compte la fourniture ainsi que la main d’œuvre d’un professionnel.

Type de mur en pierre

Prix au m3 fourni et posé

Mur en pierre de taille

1 100 à 1 400 € 

Mur en pierre sèche

150 à 500 € 

Mur en moellons

280 à 1 100 € 

Mur en pierre reconstituée

300 à 900 € 

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire