Peinture dépolluante, LA solution contre la pollution intérieure ?

Donner un coup de neuf à votre intérieur tout en l’assainissant, c’est possible ! Avec la peinture dépolluante, finies les particules volatiles qui envahissent votre atmosphère et empoisonnent votre santé !

Rate this post
Pas de commentaire

La peinture dépolluante, votre principale alliée contre la pollution intérieure

Contrairement à ce que vous pourriez penser, dans votre maison, vous n’êtes pas à l’abri de la pollution… L’air que vous y respirez est même en moyenne huit fois plus pollué que l’atmosphère extérieure. Cependant, pas de panique : Il existe des solutions pour assainir votre intérieur !

La pollution intérieure, qu’est-ce-que c’est ?

L’ennemi n°1 de votre air intérieur est le formaldéhyde, également appelé formol ou méthanal.

Ce COV (Composant Organique Volatile) prend d’assaut votre maison, mettant en danger la santé de ses habitants. Il se propage via tapis, vapeurs de cuisson, vernis, peintures, fumée de cigarette, etc.

Ses conséquences sur l’organisme sont désastreuses : allergies, troubles respiratoires, cancer, infertilité, fausses couches…

S’en protéger est une nécessité.

Peinture dépolluante, comment ça fonctionne ?

Les 3 modes de fonctionnement de la peinture dépolluante que vous devez connaître :

La photocatalyse 

La lumière détruit les molécules nocives. Inutile donc d’appliquer ce type de peinture dans une pièce peu éclairée.

La captation chimique

Les particules nocives sont piégées et détruites par la surface peinte.

Attention, ces deux méthodes s’attaquent à l’oxyde d’azote et non au formaldéhyde !

Une nouvelle technique

plus écologique et plus efficace que les peintures dépolluantes précédentes, elle voit le jour grâce à la marque Onip en 2013. Elle cible son action sur le formaldéhyde qu’elle transforme en vapeur d’eau, neutralisant sa nocivité.

Onip garde secrète la méthode utilisée pour piéger puis dégrader les particules de formol, on n’a donc pas plus d’information sur le fonctionnement de cette peinture dépolluante.

Où utiliser la peinture dépolluante ?

Vous passez beaucoup de temps dans votre chambre, il est donc nécessaire que l’atmosphère y soit saine, d’autant plus que les tissus d’ameublement contiennent du formaldéhyde.

Utiliser de la peinture dépolluante dans les chambres et surtout celles de vos enfants est donc une priorité.

Vient ensuite la cuisine, propice à l’accumulation de formol car les fumées de cuisson en dégagent.

Avantages et inconvénients : faites-vous votre propre avis sur la peinture dépolluante

Un flou qui inquiète

Nombreux sont ceux qui se méfient des peintures dépolluantes, déplorant le mystère qui entoure leur fabrication et leur mode de fonctionnement.

Sont-elles vraiment aussi saines que le clament les industriels ? N’est ce pas là un coup de marketing, tirant profit de la peur des gens face à la pollution intérieure ?

Certaines de ces peintures seraient même nocives, comme celles qui utilisent le système de photocatalyse par exemple : cette méthode utilise du dioxyde de titane (cancérigène) et provoque une réaction chimique d’où se dégagent des particules encore plus néfastes que celles que la peinture cherche à éliminer.

Cependant,

  • Elles répondent à un besoin réel : la pollution intérieure est un problème préoccupant puisqu’elle met en danger la santé humaine. Il était nécessaire d’y trouver une solution et la peinture dépolluante en est une !
  • Une efficacité prouvée : des laboratoires ont étudié la peinture dépolluante, concluant qu’elle a une réelle influence sur la qualité de l’air intérieur. Elle serait même efficace pendant plusieurs années (entre cinq et dix ans selon les marques).
  • Si certaines peintures dépolluantes présentent des inconvénients majeurs, elles tendent cependant à s’améliorer. La création de la Clean’R par Onip en 2013 en est la preuve ! Les industriels se penchent de plus en plus sur la question du bio et du respect de l’environnement, on peut donc espérer que plus les années vont passer, plus les peintures dépolluantes seront efficaces et écologiques.

Les labels : ces guides qui vous aident à faire le bon choix

Certaines peintures dépolluantes sont encore plus nocives que les COV qu’elles traquent…heureusement vous pouvez les éviter.

Consultez l’étiquetage : une étiquette vous indique la note obtenue par votre peinture selon son émission de COV.

Fiez-vous également à l’Ecolabel européen qui vous indique que votre produit est respectueux de la nature et ne met pas en danger votre santé.

Combien ça coûte ?

Le prix varie en fonction des marques et bien évidemment de la qualité de la peinture en question. Les peintures dépolluantes sont réputées pour être couvrantes, presque inodores et faciles à appliquer.

Elles sont disponibles avec trois finitions différentes : mate (couvrance maximale, difficilement nettoyable), satinée (lavable, couvrance moyenne) ou brillante (lessivable, tendance à mettre l’accent sur les imperfections des surfaces).

Type de peinture Prix au litre
Capteo Tollens 10 – 20 €
Decopur Maestria 12 – 18 €
Respirea Castorama 16,00 €
Label’Onip Clean’R 16 – 19 €

A vous de choisir la peinture idéale selon vos besoins, vos goûts et votre budget !

Faire appel à un peintre ?

Si vous souhaitez repeindre votre maison vous-même, foncez ! Grâce à notre article, vous avez toutes les informations nécessaires.

Sinon, sachez que faire appel à un professionnel vous coûtera entre 20 et 30 euros par mètre carré. Bien que plus coûteux, vous ne le regretterez pas : produits de qualité, travail rapide, efficace et au rendu sans imperfections.

Laisser un commentaire