Prix de ravalement de façade d’immeuble de 3 étages

Le prix d’un ravalement de façade d’immeuble de 3 étages est un chiffrage complexe qui requiert de prendre en compte un grand nombre de critères. Entre le type de ravalement et les contraintes liées à la façade elle-même, mais aussi au lieu, votre professionnel devra adapter son chiffrage.

Ravalement de facade

Le prix d’un ravalement de façade d’immeuble de 3 étages

Avant toute chose, nous vous proposons de nous pencher sur le prix d’un ravalement de façade d’immeuble de 3 étages selon la méthode retenue et les options disponibles :

Type de ravalement de façade Prix de fourniture des matériaux au m² Prix au m² (fourniture et main d’oeuvre)
Simple nettoyage de façade par projection de matière   20 à 70 €
humide 10 à 35 €
à sec 10 à 45 €
au laser 50 à 105 €
Mise en peinture de façade 5 à 20 € 30 à 50 €
Réfection totale des enduits 10 à 20 €  45 à 140 €
Pose d’un bardage en bois 20 à 100 €   45 à 150 €
en métal 20 à 30 €
en composite 40 à 115 €
en PVC 10 à 90 €
Ravalement de façade avec ITE  sous enduit autour de 20 € 80 à 200 €
sous bardage de 20 à 115 €
sous placage 20 à 120 € pour un placage en pierre80 à 145 € pour une vêture

Pour ce qui est des frais de main d’œuvre à proprement parler, il faudra généralement prévoir une dépense de l’ordre de 20 à 50 € par m² si vous travaillez avec un façadier (spécialiste de la pose d’enduits, de bardage et autres placages). Si vous avez opté pour une simple mise en peinture, alors faire appel à un peintre en bâtiment est judicieux, sachant que ce dernier propose généralement un prix de pose de l’ordre de 15 à 35 € par m².

Les différents types de ravalement de façade

Afin de redonner une nouvelle vie à votre façade d’immeuble, il est possible de se tourner vers l’une des options qui suivent. En effet, selon les besoins en ravalement et le résultat escompté, il est important de bien se pencher, en amont, sur cette question.

Simple nettoyage de façade

Lorsque la façade est en bon état, mais qu’elle présente des salissures en lien avec la pollution et/ou les éléments naturels, il est alors possible d’envisager un simple nettoyage. Pour ce faire, différentes méthodes existent, notamment pour répondre au niveau de salissure ou au type de matériau présent en façade.

Technique de nettoyage

Présentation

par projection de matière

Cette technique consiste à projeter du sable siliceux sur les parois. Pour un nettoyage moins agressif, il est aussi possible d’opter pour la méthode de l’aérogommage, à savoir une projection de bicarbonate, de grenat, de corindon.

humide

Avec cette autre technique, il est question de projeter de l’eau, et ce, dans des quantités assez importantes. Ce nettoyage ne peut être retenu si l’environnement direct de la construction n’est pas en capacité d’absorber l’eau utilisée. Selon les cas, le professionnel optera pour : 

– une nébulisation : c’est un simple ruissellement d’eau, cette méthode est très douce pour les murs

– un nettoyage à la vapeur : cette technique est parfaite en présence de murs peu sales et fragiles

– un nettoyage chimique : cette méthode est utilisée en présence de mousses, de champignons ou d’efflorescences

à sec

Ce type de nettoyage est particulièrement intéressant dans le cas de façades délicates, travaillées et anciennes.

au laser

Très spécifique, ce dernier type de nettoyage est préconisé pour la rénovation des façades classées dans le patrimoine historique.

Mise en peinture de façade

Quand la façade est en bon état, mais qu’elle a perdu de sa superbe (présence de tâches, couleur défraîchie ou ternie, revêtement écaillé…), il est alors possible d’opter pour une mise en peinture. Cette option est également intéressante pour modifier la teinte du bâtiment lorsque celle en place est clairement passée de mode.

Il est à noter que des peintures spécifiques sont alors présentes sur le marché. Il est question de produits spécialement conçus pour un usage extérieur (peinture acrylique basique ou épaisse, pliolite ou siloxane). Ces peintures ont ainsi la capacité de résister aux conditions difficiles et ont même, parfois, des propriétés supplémentaires pour répondre à des besoins précis comme : 

  • des vertus fongicides
  • une fonction imperméabilisante
  • un effet antipollution

Une mise en peinture peut être réalisée sur différents supports, à savoir une ancienne peinture, un enduit ou un bardage.

Réfection totale des enduits

Lorsqu’il est question d’une rénovation totale des enduits, nous parlons généralement d’un ravalement complet. Cela implique qu’il faut, en présence d’un enduit sur la façade, retirer la couche qui était protectrice autrefois, mais qui a perdu ses qualités au fil du temps.

Ainsi, les parois sont décapées. Ceci va permettre de voir l’état du mur de façade et de procéder aux éventuelles réparations nécessaires afin de travailler ensuite sur un support sain et propre.

Très souvent, un nouvel enduit est mis en œuvre. Ce dernier peut arborer différentes teintes et faire l’objet de différentes finitions (grattées, rustiques, lissées, talochées, écrasées).

Ravalement de façade avec ITE

Dans le cadre de la transition énergétique, la législation en vigueur (loi ALUR, décret n°2016-711 du 30 mai 2016) impose, lors des ravalements de façade sur plus de 50 % de la surface du bâtiment, que des travaux d’isolation (le plus souvent une ITE – isolation thermique par l’extérieur) soient également engagés. Pour cette isolation, il est alors possible de se tourner vers des isolants tels que : 

  • la laine minérale
  • la laine végétale
  • le polystyrène 
  • le polyuréthane

Cette couche isolante doit ensuite être protégée par un enduit, un bardage ou un placage.

ITE sous enduit ou bardage

Pour la pose d’un enduit, un treillis est installé en préalable. C’est lui qui permettra une bonne accroche.

Concernant le bardage, il sera possible, après avoir installé une armature dédiée, de poser un bardage en bois, en métal, en PVC ou encore en composite.

ITE sous placage

Dans le cas d’une ITE sous placage, il est question d’un parement en pierre (naturelle ou reconstituée), par exemple, qui vient se placer par-dessus l’isolant.

Mais il est aussi possible d’envisager une vêture. Cela consiste alors en plaques de parement préalablement assorties d’une épaisseur isolante. Cela permet une pose efficace, facile et rapide avec des finitions variées pour la couche extérieure (composite, aluminium, béton).

Travaux de ravalement de façade d’immeuble étape par étape

Pour engager des travaux de ravalement de façade d’immeuble de 3 étages, il convient de respecter différentes étapes. En effet, pour obtenir un résultat fiable et pérenne, il n’est pas possible de réaliser les travaux dans n’importe quel ordre.

Installation d’un échafaudage

Dans un premier temps, étant donné que le bâtiment présente plusieurs étages, il est indispensable d’installer un échafaudage. Ce dernier doit permettre de travailler sur l’ensemble de la hauteur en toute sécurité.

Type d’échafaudage

prix de location au m²

Prix de pose ou dépose au m²

mobile

pliant

Parfait dans le cadre de travaux de courte durée et ponctuels. 

Avec un montage et démontage rapide, ce type d’échafaudage est généralement préconisé pour des hauteurs de façade allant de 2 à 5 m.

5 à 20 € par jour 

25 à 50 €

roulant

La version roulante offre le grand avantage de pouvoir être aisément déplacée, à condition bien entendu que le sol le permette.

Avec une possibilité de hauteur allant jusqu’à 12 m, cet échafaudage sera utilisé par des professionnels. Pour des questions de sécurité, en cas de rafales de vent de plus de 45 km/h, il est fortement déconseillé d’utiliser ce matériel.

escalier

La version en escalier a la particularité de pouvoir s’adapter aux différences de niveaux. Ainsi, en présence d’une cage d’escalier extérieure, par exemple, il sera parfait. Par contre, il ne dépasse généralement pas les 5 m de haut.

fixe

Installé au sol ou suspendu, ce type d’échafaudage est généralement la meilleure option pour effectuer des travaux de ravalement de façade. Il est aussi parfait dans le cadre d’une réfection d’une toiture.

7 à 25 € par jour

25 à 50 €

suspendu

Enfin, l’échafaudage suspendu est préconisé en présence d’immeubles affichant une grande surface et une belle hauteur.

9 à 30 € par jour

25 à 50 €

Concernant les tarifications, il faut savoir que plus la surface de l’échafaudage sera importante et plus la durée de location sera étendue, plus le coût au m² sera intéressant. Par ailleurs, le prix sera aussi fonction des conditions d’accès au chantier, plus elles sont complexes et plus la facture augmente.

Nettoyage et réparation de la façade

Après un décapage de l’ancien revêtement, si nécessaire, et un nettoyage adapté de la façade, il est important de procéder aux éventuelles réparations. L’objectif est de disposer ensuite d’un support propre et sain.

En effet, il n’est pas possible de laisser des trous ou des fissures. Il est indispensable de les reboucher, ce qui permettra de retrouver une bonne étanchéité.

Pose du nouveau revêtement de façade

Selon les cas, viendra le moment d’appliquer un primaire d’accroche, de poser une isolation (puis un treillis ou une armature). 

Viendra enfin la mise en peinture, la pose d’un enduit ou celle d’un bardage.

Nettoyage de fin de chantier

Bien sûr, à l’issue du chantier, il faudra encore démonter l’échafaudage et évacuer les éventuels gravats et autres déchets émanant des travaux.

Les réglementations en vigueur pour un ravalement de façade

Lors d’un projet de ravalement de façade, il est important de se pencher également sur la réglementation en vigueur.

Réglementation 

Explication

La déclaration de travaux

Tous les travaux de rénovation de façade doivent faire l’objet d’une déclaration de travaux auprès de la mairie. Cette déclaration se fait via un formulaire Cerfa :

– pour un logement individuel : N°13703 

– pour une copropriété : N°13404

Le PLU

Les communes disposant d’un PLU (Plan Local d’Urbanisme) peuvent imposer ou interdire certains éléments. Par exemple, il leur est possible, afin de garantir une certaine harmonie, d’interdire le recours à certaines couleurs de façade, d’imposer certains types de revêtements, etc.

Les règles communales

La commune peut également demander à ce que les ravalements de façades soient réalisés de manière régulière (généralement tous les 10 ans). Cette règle a vocation à conserver des bâtiments sains et propres au sein de la municipalité.

La loi ALUR

La loi ALUR, évoquée précédemment, oblige à des travaux d’isolation si le ravalement de façade porte sur plus de 50 % des surfaces extérieures (hors ouvertures).

La pose d’échafaudage sur la voie publique

Enfin, si l’échafaudage doit être installé sur la voie publique, il sera nécessaire de demander une autorisation auprès de la mairie. 

Les aides et subventions

Si les travaux de ravalement de façade n’ouvrent pas, seuls, à des aides, il est bon de préciser que, lorsqu’ils sont réalisés en même temps qu’une isolation, cela change la donne. En effet, les travaux d’amélioration énergétique peuvent permettre de prétendre à des subventions et autres aides.

Voici ce qu’il est possible d’obtenir : 

Aides et subventions

Présentation

Eco prêt à taux 0

Cette aide est accessible aux particuliers sans conditions de revenus. Cependant, il faut que les travaux soient effectués sur un bâtiment de plus de 10 ans et qu’ils soient mis en œuvre par un professionnel RGE.

L’Eco PTZ permet d’emprunter, sans avoir à rembourser d’intérêts, jusqu’à 30 000 €. Le remboursement peut se faire sur une période allant jusqu’à 15 ans. 

Ma prime Rénov’

Cette offre de subvention est proposée par l’ANAH lorsque le ravalement de façade est assorti de travaux d’isolation par l’extérieur. Les montants attribués sont basés sur un système de forfait en fonction des revenus du foyer. L’aide peut ainsi aller de 15 à 75 € par m².

Comme précédemment, les travaux devront être mis en œuvre par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Aides locales

Certaines aides régionales, départementales et même locales peuvent être obtenues lors d’un ravalement de façade. Pour connaître les dispositifs accessibles, il ne faut donc pas hésiter à se tourner vers les mairies et l’ADIL afin d’avoir des renseignements sur le sujet.

Taux de TVA réduit

Dans le cadre d’un ravalement de façade, selon les travaux engagés, deux taux de TVA peuvent apparaître sur le devis, puis la facture, de votre professionnel.

Un premier taux sera automatiquement établi à 10 % si votre bâtiment a plus de deux ans et que le ravalement n’embarque pas d’isolation thermique en parallèle.

Un second taux, cette fois de 5.5 %, sera utilisé si une ITE est réalisée.

Aides de financement en copropriété

Si l’immeuble est géré par un syndicat de copropriété, ce dernier peut prétendre à des aides. Il existe notamment le programme Ma Prime Rénov’ Copro.

FAQ

Comment faire pour réduire la facture de ravalement façade d’un immeuble ?

Un ravalement de façade d’immeuble peut effectivement coûter assez cher. Pour réussir à faire baisser le montant de la facture, il est notamment possible de prévoir, en simultané, des travaux d’isolation par l’extérieur. En effet, de tels travaux sont assortis d’aides qui permettent de financer une assez grosse partie du projet.

Quelles aides est-il possible d’obtenir pour un ravalement de façade ?

Il existe différents dispositifs permettant de réduire la facture globale d’un ravalement de façade. Un des premiers est lié à la TVA. Si des travaux de rénovation énergétique sont effectués en parallèle du ravalement, il est alors possible de bénéficier d’un taux de 5.5 % sur la partie énergétique. Par ailleurs, avec un bâti achevé depuis au moins 2 années, la TVA est de 10 % au lieu des 20 % habituels. Un autre dispositif est celui de Ma Prime Rénov’. Il est également possible de souscrire un prêt à taux 0.

Comment payer un ravalement en copropriété ?

Dans le cadre d’une copropriété, seuls les propriétaires assument les charges de travaux de ravalement de façade à hauteur de leurs tantièmes. Plus ils possèdent de surface sur le bâtiment et plus la facture sera élevée pour eux. 

Quand est-il nécessaire de faire le ravalement d’un immeuble ?

Certaines mairies publient des arrêtés municipaux afin de contraindre les propriétaires à effectuer des ravalements de façade réguliers. La périodicité est généralement établie à 10 ans. 

Quelle garantie professionnelle peut couvrir un ravalement de façade d’immeuble ?

Comme pour de nombreux autres postes de travaux, c’est la garantie décennale (10 ans après réception des travaux) qui couvre d’éventuels dommages.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire