Prix de la destruction d’une cheminée et de son conduit

Les raisons pour détruire une cheminée ainsi que son conduit peuvent être multiples. C’est une opération complexe qui peut mettre en péril la structure du bâtiment si ce n’est pas réalisé dans les règles de l’art. C’est pourquoi confier cette tâche à un professionnel est de rigueur.

Prix de destruction d’une cheminée et de son conduit

Détruire sa cheminée ainsi que son conduit n’est pas chose facile. Pour éviter tout dégât structurel, il est indispensable de faire appel aux savoir-faire d’un artisan.

Cette opération aura forcément un coût qui peut être plus ou moins conséquent en fonction des travaux à réaliser. Généralement, il faut tabler sur un budget compris entre 1 000 et 1 500 € afin de casser une cheminée.

Pour vous faire une idée plus précise du montant que cela vous coûtera, voici un tableau récapitulant l’ensemble des postes :

Postes de travaux

Prix

destruction de la cheminée et du conduit

1 000 à 1 500 €

évacuation des gravats

50 € le m³

Travaux de réfection

Prix au m²

toiture

15 à 60 € selon le matériau

murs et plafonds

plaques de plâtre

20 à 30 € (fourniture et pose)

application enduit de rebouchage

15 à 25 €

application enduit de lissage

15 à 20 €

revêtement type peinture

20 à 30 €, voire 40 € pour un plafond

revêtement type papier peint

15 à 25 €

revêtement type enduit décoratif

30 à 90 €

sols

dépose ancien revêtement + application d’un ragréage

20 à 50 €

revêtement de type carrelage

50 à 150 €

revêtement de type parquet

20 à 200 €

revêtement de type béton ciré

50 à 120 €

Main d’œuvre

Tarif horaire

maçon

35 à 60 €

couvreur

40 à 60 €

plaquiste

30 à 50 €

peintre

20 à 40 €

Faites chiffrer le coût de la destruction de votre cheminée et de son conduit par nos professionnels ! 🙂

Des risques à ne pas ignorer

Des travaux d’une telle ampleur s’accompagnent forcément d’un certain nombre de risques qu’il ne faut pas négliger.

Ainsi, pour un chantier réalisé en toute sécurité sans mettre en péril le bâti ni les occupants, il est primordial de laisser un professionnel procéder à la destruction.

En effet, sachez qu’un professionnel dispose d’assurances permettant de couvrir le chantier en cas de dégradations involontaires.

Certains souhaitent alors se séparer de leur cheminée car ils ne l’utilisent pas outre mesure et préfèrent donc obtenir quelques précieux mètres carrés supplémentaires.

Pour cela, il faudra donc bien veiller à faire attention à certains points.

La cheminée faisant presque partie intégrante de la structure de l’habitation, effectuer la démolition n’importe comment peut entraîner de graves problèmes structurels irréversibles. Il est vrai que cela peut provoquer des affaissements des plafonds, voire même de la toiture.

Les différents types de cheminées

On distingue principalement 2 types de construction de cheminée qui devront être déterminés par un diagnostic. Ainsi, il est possible de disposer d’un :

  • modèle posé au sol : il est plus facile à déposer car il n’est pas incorporé à la structure même du bâtiment.
  • modèle intégré au mur : la démolition est plus complexe et ne peut se passer d’un professionnel aguerri. Généralement, il s’agit des cheminées présentes dans de vieilles bâtisses qui sont solidaires du mur porteur.

Selon le type de cheminée, c’est-à-dire selon qu’elle soit intégrée ou non au bâti, cela permettra de déterminer les précautions à prendre lors de la destruction, notamment la mise en place d’un étayage du plafond ou non afin de sécuriser et de maintenir la structure en lieu et place de la cheminée. 

Comment démolir une cheminée

Pour effectuer la destruction d’une cheminée et de son conduit, il est indispensable de réaliser cette opération par étape et ce, dans un ordre chronologique bien précis.

Ainsi, il faudra réaliser la démolition en commençant par le point le plus haut, c’est-à-dire le conduit sur la toiture et terminer par le point le plus bas, soit le foyer de la cheminée.

En procédant de la sorte, cela permet d’éviter tout risque d’écroulement.

Il faudra bien veiller à ne pas détériorer la toiture afin de limiter les travaux sur cette dernière. Un marteau et un burin seront les outils indispensables pour casser le conduit extérieur.

Une fois la partie dépassant du toit retirée, il sera possible de procéder à la démolition du conduit dans la partie intérieure du logement. Si ce dernier dispose d’un ou plusieurs étages, il faudra effectuer la dépose du conduit, toujours du point le plus haut.

Une fois que l’intégralité du conduit est cassée, il sera possible de s’attaquer au foyer à proprement parler.

Toujours à l’aide d’un marteau et d’un burin, il sera ensuite possible de détruire les parois du foyer avant de retirer le tubage puis l’insert, si toutefois la cheminée est à foyer fermé.

Pour finir, la base de la cheminée pourra à son tour être détruite.

Une telle destruction s’accompagne bien entendu de nombreux gravats qui devront être évacués.

Les travaux annexes à la destruction

En plus de détruire la cheminée ainsi que son conduit, il faudra reprendre un certain nombre de postes de travaux car il faut savoir que démolir une cheminée entraîne des dégâts tant sur les murs que sur les sols ou encore les plafonds sur lesquels la cheminée été supportée.

Voici donc les différentes réfections qu’il faudra envisager après avoir cassé la cheminée.

La reprise de toiture

Démonter le conduit de cheminée laissera un trou béant dans la toiture. Lors, une reprise de toiture sera indispensable. Cette étape se devra d’être réalisée par un professionnel afin de garantir une parfaite étanchéité. L’ampleur des travaux de couverture pourront faire augmenter de façon significative la note.

A titre indicatif, pour refaire 1 m² de toiture, voici les prix auxquels vous attendre :

  • toiture en tuile classique : entre 15 et 40 € ;
  • toiture en ardoise : entre 40 et 60 €.

La réfection

D’autres postes se verront également rénovés afin d’obtenir un résultat parfait de la pièce au sein de laquelle trônait la cheminée.

  • Des murs

Généralement, une cheminée prend appui sur un mur. Lors de la démolition, il y a peu de chance pour que ce dernier reste intact. Il faudra alors prévoir de replaquer la partie où prenait place la cheminée ou bien d’appliquer un enduit de rebouchage ou de lissage sur toute cette surface selon l’état du support.

Pour faire disparaître de grosses aspérités, l’enduit de rebouchage sera à privilégier tandis que pour de légères imperfections, un simple enduit de lissage suffira.

Une fois un support sain retrouvé, un revêtement pourra venir prendre place sur le mur. Une peinture, un papier peint ou encore un enduit décoratif seront parfaits pour redonner l’esthétisme à la pièce.

  • Du plafond

Le plafond n’échappera pas aux travaux de réfection une fois la cheminée et surtout le conduit détruits.

En effet, la dépose de l’équipement laissera les traces de son passage au plafond, notamment avec la présence d’un trou qu’il faudra reboucher. Ainsi, faire appel à un plaquiste sera nécessaire pour faire disparaître cette ouverture et redonner au plafond son aspect originel.

  • Des sols

Il est rare lorsqu’une cheminée est cassée, de ne pas impacter le sol sur lequel elle reposait. Un raccord de sol, souvent différent voire brut à l’emplacement de la cheminée devra alors être effectué.

Une dépose de la totalité du revêtement existant au sein de la pièce pourra parfois être engagée. Un simple ragréage pourra aussi être appliqué afin de retrouver une surface parfaitement plane et lisse pour y mettre en place un nouveau revêtement de type carrelage, parquet, béton ciré et autre.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire