Quel est le budget peinture pour une maison de 130 m² ?

Vous avez pour objectif de déterminer le budget peinture pour une maison de 130 m² ? Avec l’apport de nos partenaires, spécialistes de la peinture en bâtiment, nous vous apportons une foule d’informations qui devraient vous permettre de vous faire une idée assez proche de ce qui vous sera nécessaire en termes de financement.

Le budget peinture pour une maison de 130 m²

Le budget peinture pour une maison de 130 m² est fonction d’un certain nombre de critères dont, notamment, le type de peinture utilisé.

Voici, donc, les prix en fourniture pour les différentes peintures envisageables en intérieur et en extérieur.

Types de peinture

Prix en fourniture

au m²

pour 130 m²

peintures intérieures

peinture acrylique

10 €

1 300 €

peinture alkyde

5 à 10 €

650 à 1 300 €

peinture vinylique

10 à 15 €

1 300 à 1 950 €

peinture glycéro

5 à 10 €

650 à 1 300 €

peinture polyuréthane

20 à 30 €

2 600 à 3 900 €

peinture époxy

15 à 40 €

1 950 à 5 200 €

peinture isolante

15 à 25 €

1 950 à 3 250 €

peinture hydrofuge

5 à 15 €

650 à 1 950 €

peinture biologique

15 à 25 €

1 950 à 3 250 €

peintures extérieures

peinture pliolite

5 à 15 €

650 à 1 950 €

peinture hydropliolite

10 à 20 €

1 300 à 2 600 €

peinture acrylique

5 à 10 €

650 à 1 300 €

peinture siloxanes

10 à 30 €

1 300 à 3 900 € 

A ce prix viendra bien entendu s’ajouter celui de la main d’œuvre de votre artisan peintre. Ce dernier pourra décider de facturer à l’heure ou au m²

A l’heure, il faudra généralement prévoir un tarif de l’ordre de 30 à 50 €. Selon les cas, ce coût englobera ou non les frais de déplacement et de préparation du chantier (à savoir la protection des éléments ne devant pas être mis en peinture).

A la prestation, le professionnel pourra présenter les fourchettes de prix suivantes selon votre projet et ses besoins :

Types de peinture

Prix

au m²

pour 130 m²

peintures intérieures

mur

en placo

15 à 30 €

1 950 à 3 900 €

crépi

40 à 50 €

5 200 à 6 500 €

faïence

20 à 40 €

2 600 à 5 200 €

lambris

15 €

1 950 €

plinthes

10 € le ml

selon projet

plafond

en placo

25 à 50 €

3 250 à 6 500 €

poutres

25 à 30 €

3 250 à 3 900 €

moulures

40 à 50 €

5 200 à 6 500 €

sol

béton

50 à 300 €

6 500 à 39 000 €

carrelage

20 à 40 €

2 600 à 5 200 €

parquet (lasure)

10 à 20 €

1 300 à 2 600 €

autres

escalier

40 à 80 €

5 200 à 10 400 €

porte

150 à 200 € pièce

meuble

à partir de 120 € pièce

baignoire

300 € pièce

radiateur acier

à partir de 60 € pièce

radiateur fonte

à partir de 100 € pièce

peintures extérieures

façade

 

20 à 100 €

2 600 à 13 000 €

crépi

30 à 80 €

3 900 à 10 400 €

parpaing

20 à 35 €

2 600 à 4 550 €

sol 

bétonné

50 à 300 €

6 500 à 39 000 €

autres

porte d’entrée

250 à 350 € pièce

fenêtre

100 à 250 € pièce

volets

200 à 300 € la paire

Autres postes de dépense

frais de déplacement si non inclus dans le tarif

30 à 70 €

protection du chantier

50 € par pièce

Les éléments impactants votre devis

Un même type de chantier pourra voir différentes propositions de devis. En effet, lors de la réalisation de son chiffrage, un professionnel prendra un certain nombre d’éléments en considération. Parmi ces éléments, il est notamment possible de penser aux suivants :

Critères

Explications

Le support

sa nature

Selon qu’il faut peindre un sol, un mur ou un plafond, des menuiseries, des plinthes ou des radiateurs, le chantier se révèlera plus ou moins complexe, plus ou moins minutieux.

son état

Par ailleurs l’état des supports sera aussi à prendre en compte. Parfois, des travaux préalables de remise en état seront nécessaires afin de pouvoir obtenir un résultat durable et de qualité.

sa hauteur

En présence de plafonds très hauts, et donc de murs très hauts, ou de cages d’escalier, la mise en place d’équipements adaptés devra être prévue. Il est notamment question des besoins en échafaudages.

La peinture

le choix de peinture

Bien entendu, selon le choix de peinture, le coût ne sera pas le même. Que ce soit le type de peinture lui-même, la finition, la marque et même la teinte, il faudra s’attendre à des variations.

le nombre de couches

Evidemment, plus il faudra appliquer de couches de peinture, plus il faudra de peinture et plus le coût sera élevé.

Le chantier

la surface à traiter

En toute logique, plus la surface à traiter sera importante et plus le devis sera onéreux.

la protection à mettre en place

Par ailleurs, selon les cas, il faudra aussi penser à la protection du chantier. Que ce soit simplement pour protéger des sols des éclaboussures de peintures ou qu’il faille recouvrir aussi du mobilier, cette protection est une étape indispensable. 

L’artisan

le tarif pratiqué

Enfin, les artisans ne sont pas contraints à des prix de main d’œuvre spécifiques. Chacun est ainsi libre d’établir sa propre tarification.

Le professionnel peut alors proposer un prix tenant compte de son expérience dans le domaine, des labels détenus, etc.

Comment calculer la bonne quantité de peinture ?

Pour bien chiffrer votre projet, et donc savoir de combien de peinture vous aurez besoin pour votre maison de 130 m², il vous faudra tout d’abord déterminer les surfaces à traiter.

Pour ce faire, vous pouvez faire un calcul assez simple qui prend en compte la hauteur de la pièce, sa largeur et sa longueur. Pour plus de simplicité, nous vous proposons même un simulateur automatique sur Calcul des m2 d’un mur: simulateur! 

Vous pourrez même aller plus loin en déterminant la quantité de peinture qui vous sera indispensable en utilisant le simulateur présent sur Calcul d’une quantité de peinture | Simulateur.

Neuf ou rénovation : la peinture selon l’état des supports

Comme évoqué précédemment, l’état des supports est un point à ne pas délaisser. En effet, plus ils seront en bon état et plus le rendu final sera de qualité et durable.

Ainsi, face à des supports plus ou moins dégradés, quelques travaux complémentaires seront à prévoir avant même de passer à l’application de la peinture.  

Etat des supports

Opérations à mener

Prix au m²

neuf et plan

Préparation :

– lessivage ou nettoyage simple

– éventuellement un léger ponçage / dépoussiérage

Mise en peinture :

– application d’une première couche d’impression

– application de deux couches de peinture

15 à 25 €

en moyen état

Préparation :

– lessivage ou nettoyage simple

– réalisation d’un enduit de lissage sur les zones abîmées : pour réparer les petites fissures et légers trous, pour retrouver un support lisse et plan

– un léger ponçage / dépoussiérage

Mise en peinture :

– application d’une première couche d’impression

– application de deux couches de peinture

25 à 40 €

dégradé et en mauvais état

Préparation :

– lessivage ou nettoyage simple

– réalisation d’un enduit de lissage sur tout le support : pour réparer les fissures et trous, pour retrouver un support lisse et plan

– un léger ponçage / dépoussiérage

– la mise en place d’une toile à peindre pourra aussi être envisagée

Mise en peinture :

– application d’une première couche d’impression

– application de deux couches de peinture

40 à 55 €

Les peintures intérieures

Les peintures pouvant être utilisées pour l’intérieur de la maison sont multiples et variées. 

Les peintures à l’eau ou à phase aqueuse

Les peintures à l’eau se déclinent en un certain nombre de possibilités selon les attentes :

Type de peinture 

Présentation

acrylique

La peinture acrylique est idéale en intérieur, que ce soit pour les murs ou les plafonds. C’est d’ailleurs la plus couramment utilisée.

Disponible en monocouche ou en bicouche, elle offre deux points forts majeurs, à savoir : 

– sa faible odeur 

– son temps de séchage assez court

alkyde

Très similaire à la peinture acrylique, la peinture alkyde embarque, en sus, de la résine et de l’uréthane. 

Cela lui offre les atouts suivants :

– une meilleure résistance : elle peut ainsi être appliquée également sur les sols, même lorsqu’ils sont sujets à des passages fréquents

vinylique

La peinture vinylique est associée à un liant bien spécifique, le vinyle.

En sus des atouts connus pour les peintures à l’eau :

– elle offre une belle esthétique, telle une peinture à l’huile

– elle est compatible avec des supports poreux ou secs

Les peintures à l’huile ou à phase solvant

Les peintures à l’huile sont une autre possibilité de peintures qui offrent d’autres avantages :

Type de peinture 

Présentation

glycéro

De plus en plus délaissée, la peinture glycéro est peu écologique et laisse s’échapper une odeur assez désagréable.

Par ailleurs, sa mise en œuvre est relativement complexe et requiert donc un excellent savoir-faire pour éviter les traces de pinceau.

Il est à noter qu’elle :

– offre un excellent pouvoir couvrant 

– est particulièrement adaptée aux pièces humides

polyuréthane

La peinture polyuréthane est très résistante et sera particulièrement indiquée pour :

– les sols à fort passage, comme les garages notamment

– tous les autres types de supports

époxy

La peinture époxy est principalement composée d’huile et demande un long temps de séchage. Par ailleurs, elle est très peu écologique.

Toutefois, cette peinture dispose de bons atouts tels que :

– pouvoir couvrant extrême

– convient à tous types de surface (plafonds, murs, sols)

– compatible avec les pièces humides, voire l’extérieur. 

isolante

La peinture isolante ou thermo-isolante offre une finition esthétique doublée d’une capacité d’amélioration des performances énergétiques du logement.

Principalement composée de peinture acrylique, elle embarque aussi des ingrédients céramiques dans sa composition. 

Parmi ses points forts, on note donc :

– son côté inodore

– sa capacité de réguler le taux d’humidité 

– sa capacité de limiter les entrées de froid

Les peintures spéciales

Il existe enfin des peintures un peu plus spéciales capables de répondre à des souhaits spécifiques.

Type de peinture 

Présentation

hydrofuge

La peinture hydrofuge, comme son nom le suggère, se révèle très résistante face à l’humidité tout en laissant respirer les supports.

Cette peinture :

– convient idéalement pour les pièces humides comme la cuisine, la salle de bains, la buanderie, les WC…

– permet de limiter la formation de moisissures

biologique

Les peintures biologiques se veulent naturelles et non polluantes. Pour ce faire, elles sont fabriquées avec des composants biologiques émanant des éléments minéraux ou végétaux. 

Ces peintures sont lessivables, mais demandent un budget plus conséquent.

Les finitions

Au-delà du type de peinture, il est possible de sélectionner une finition parmi les suivantes selon le rendu final escompté :

Type de finition

Présentation

mate

Elle est plutôt dédiée à des supports montrant quelques légères imperfections. En effet, la peinture mate évite de mettre en valeur, de par son incapacité à réfléchir la lumière, les défauts résiduels.

Cette peinture est poreuse et donc non lessivable, elle ne conviendra donc pas à tous les espaces.

Convient pour :

– les plafonds 

– les pièces peu salissantes : salon, chambre à coucher…

satinée

Idéale pour des supports parfaitement lisses et sans défaut, la peinture satinée capte la lumière et donne ainsi une impression de plus d’espace.

Lessivable, cette peinture se révèle plus résistance que la version mate.

Convient pour :

– les murs

– les pièces humides

– les pièces salissantes : cuisine

brillante

La peinture brillante offre un aspect et des atouts assez proches de ceux de la peinture satinée. Particulièrement adaptée pour les pièces humides, elle est également très prisée pour peindre des éléments décoratifs.

Convient pour :

– la cuisine

– la salle de bains

– la décoration

Les peintures à effet

Enfin, il existe également des peintures à effet afin de combler des attentes plus particulières et originales en termes de rendu.

En outre, ce type de peinture permet d’offrir un certain relief aux surfaces traitées tout en masquant mieux certains de leurs défauts.

Les versions les plus tendance sont les suivantes :

Type d’effet 

Présentation

irisé / pailleté

Avec un très joli effet visuel pailleté ou irisé, la peinture appliquée sur les murs réfléchit naturellement la lumière. Cet effet paillettes est créé grâce à l’incorporation de pigments d’aluminium dans la peinture. 

béton

Compatible pour les murs et les sols, la peinture à effet béton offre un look industriel. 

Cette peinture n’en est pas réellement une, d’ailleurs, puisqu’il s’agit d’un mortier teinté dans la masse. Appliquée à la taloche, cette peinture devra impérativement être précédée d’un primaire d’accrochage.

à la chaux

Cette peinture naturelle s’accorde particulièrement bien dans les maisons anciennes, que ce soit sur les murs ou les poutres apparentes. Selon le travail réalisé, il est également possible de lui donner différents effets (sablé, brossé, patiné).

Au final, le rendu est authentique et plein de charme, mais il faudra aussi en passer par une sous-couche.

tadelakt

Cette autre peinture à la chaux est, cette fois, assortie de pigments et répond idéalement aux attentes des pièces humides. Appliquée en trois couches successives, cette peinture est lissée à l’aide d’une taloche ou d’une brosse.

La peinture tadelakt peut arborer différentes finitions que sont la cire satinée, la cire argent ou l’effet brillant.

peinture à motif

Grâce à l’utilisation de rouleaux spécifiques ou de pochoirs, ces peintures permettent de créer de superbes effets de motifs sur les supports. 

Pour cette peinture, sont préconisés une sous-couche et une cire de finition.

Les peintures extérieures

Pour ce qui est des peintures extérieures, il faudra opter pour des produits adaptés, plus résistants. En effet, les peintures devront pouvoir résister aux aléas climatiques de votre région.

Voici les possibilités en la matière :

Type de peinture 

Présentation

pliolite

Réalisée à base de résine et de solvant, la peinture pliolite est adaptée aux façades et fait preuve d’une excellente résistance face aux aléas climatiques. Un professionnel saura se charger de sa mise en application, relativement complexe, afin d’obtenir un résultat final de qualité.

Il est à noter que ce type de peinture ne pourra être appliqué que sur un support sain, plat et propre. Par ailleurs, il demande un temps de séchage assez long.

hydropliolite 

Egalement idéale sur une façade, la peinture hydropliolite est composée de résine et d’eau.

Plus simple à mettre en œuvre et offrant une vitesse de séchage moins longue, elle est cependant moins bonne face à l’humidité. En outre, son pouvoir couvrant est également moindre que celui de la peinture pliolite.

acrylique

La peinture acrylique, quant à elle, est simple à appliquer. Distribuée en diverses versions, elle offre notamment des consistances plus ou moins épaisses. Ainsi, il est possible d’adapter cette épaisseur selon l’état du support. Par exemple, en présence d’aspérités importantes, il sera judicieux de se tourner vers une peinture acrylique épaisse.

siloxanes

Dans un environnement humide, il sera fortement recommandé d’opter pour une peinture siloxane. En effet, celle-ci permet de protéger le support de cette humidité tout en le laissant respirer. 

En termes de rendu, ce type de peinture est en finition mate.

Côté durabilité et résistance, ces peintures sont bien placées.

Les travaux de préparation des supports

En sus de la protection du chantier comme déjà évoqué dans cet article, et avant même de pouvoir effectuer des travaux de mise en peinture, il faudra généralement prévoir un minimum de travaux de préparation des supports. Ceci est particulièrement vrai dans le cas de supports à rénover.

Déposer d’anciens revêtements 

Selon les cas, il se peut que les revêtements existants doivent être déposés avant une nouvelle mise en peinture. Ce sera notamment le cas lorsque ces revêtements présentent de sérieuses dégradations. Les revêtements incompatibles avec une peinture devront également être retirés. 

Généralement, la dépose concerne les revêtements suivants :

Revêtement à déposer

Prix au m²

papier peint ou toile de verre

5 à 10 €

lambris

15 €

carrelage

30 €

Préparation / réparation des supports

Que ce soit après la dépose de revêtements ou non, il se peut que les supports soient plus ou moins dégradés. Dès lors, certaines interventions de remise en état seront indispensables de manière à recouvrer des surfaces planes, lisses et saines pouvant accueillir correctement une peinture.

L’ampleur de la préparation et/ou de la réparation des supports sera ainsi fonction de l’état de ces derniers.

Voici un panel des prestations possibles :

Interventions de rattrapage

Prix au m²

sol

ragréage 

autour de 20 €

mur

support légèrement abîmé : 

– rebouchage et/ou traitement de petites fissures

3 à 5 €

support moyennement abîmé : 

– rebouchage et/ou traitement de petites fissures

– mise en œuvre d’un enduit croisé

10 à 15 €

support très abîmé : 

– ragréage

25 €

après un dégât des eaux : 

– traitement d’assainissement 

30 à 50 € le ml

mur et plafond

pose d’une toile de verre 

10 à 15 €

pose d’une sous-couche

15 à 20 €

mur et sol : traitement anti-humidité

injection de résine

40 à 150 € le ml

étanchéité des murs

100 à 250 €

Le cas de l’échafaudage

Selon les cas, il sera indispensable de prévoir la mise en place d’un échafaudage. Dans le cadre de travaux de peinture, c’est un échafaudage de classe 2 ou 3 (soit pour une charge de 150 à 200 kg/m²) qui sera nécessaire. Ce dernier devra être parfaitement installé, par des professionnels aguerris à cet exercice, afin d’éviter tout risque d’accident durant le temps des opérations.

Le coût sera fonction du type d’échafaudage.

Types d’échafaudages

Prix

à l’achat

à la location (pour une journée)

Fixes

standard

– parfait pour des travaux en extérieur

– généralement loués pour des travaux de plusieurs semaines

– souvent dotés de plusieurs étages

plus de 2 000 € 

pour une superficie de plus de 100 m²

plus de 200 €

sur-mesure

entre 50 et 90 € le m²

suspendus

– maintenus via des fixations

– pas d’attache au sol

– convient aux travaux de haute altitude 

entre 1 000 et 2 000 €

Mobiles

pliants

– facile à déplacer

– parfait pour des travaux en intérieur

plus de 150 € TTC pour un modèle de 3 mètres de haut

entre 50 et 150 €

roulants

plus de 250 € pour un modèle de moins de 3 mètres de haut 

et

entre 500 et 1 500 € pour un modèle de plus de 3 mètres de haut

escaliers

– parfait pour une zone en hauteur avec une surface irrégulière (murs en pente)

– convient pour des travaux en intérieur et en extérieur

– maximum 5 mètres de hauteur

plus de 350 € pour un modèle de 3 mètres de haut

Mise en place

L’installation de l’échafaudage doit être effectuée par des professionnels, cela peut être compris dans le forfait de location, mais ce n’est pas systématique.

Le cas échéant, il faudra alors ajouter cette charge au budget.

entre 20 et 50 € le m²

Les démarches et réglementations

Selon les cas, certaines démarches administratives seront à effectuer et certaines réglementations seront à observer dans le cadre de vos travaux de mise en peinture.

Pour les travaux de peintures extérieures

Pour les travaux de peinture, notez que vous n’aurez pas de démarche administrative particulière à effectuer auprès des services de mairie si votre projet est une simple remise en état sans modification de l’aspect extérieur

Tout au plus, il vous faudra prévenir votre voisinage de l’éventuelle gêne occasionnée par vos travaux, voire, en cas de mitoyenneté, obtenir l’accord de votre voisin afin de dépasser par sa propriété le temps de traiter la façade donnant chez ce dernier.

Par contre, si, à l’occasion de ce ravalement de façade, vous décidez d’en changer la couleur, il vous faudra, dans un premier temps, vous assurer que la teinte choisie ne soit pas interdite par un éventuel PLU (Plan Local d’Urbanisme). Dans un second temps, vous devrez en passer par une déclaration préalable de travaux.

Enfin, si votre logement est situé en zone protégée, le changement de teinte de votre façade devra également recevoir l’accord des architectes des Bâtiments de France.

Pour les échafaudages

Dans le cas particulier des échafaudages, si ces derniers devaient être placés sur la voie publique, il vous faudrait alors obtenir une autorisation de voirie.

En outre, les montages et démontages d’un échafaudage sont clairement encadrés par la loi afin d’assurer une sécurité maximale pour les usagers. Le décret 2004-924 du 01/09/2004 apporte ainsi les indications nécessaires en termes d’utilisation “des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur”. Les recommandations de la Confédération Nationale des Métiers et des Services (CNAMS) doivent également être observées concernant les préconisations en matière de “risques de chutes d’objets, mais aussi des artisans ou des particuliers travaillant en hauteur, les risques de renversement, les risques d’effondrement et encore : les risques d’électrisation”.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire