Pose de placo au plafond : prix, produits, pose

La pose de placo au plafond demande un minimum de temps et de savoir-faire. Elle est un peu plus onéreuse qu’une pose de cloison, notamment en raison de la pénibilité du travail à réaliser. Entre les prix, les produits et la pose, nos experts vous expliquent tout !

faux plafond autoportant

Prix de pose du placo au m²

Le prix de pose du placo est principalement fonction du type de placo retenu. En effet, selon ce choix, le prix en fourniture peut varier.

Voici ce qu’il faut savoir à ce sujet :

Type de placo Prix en fourniture au m² Prix moyen au m²fourni et posé
BA13 4 à 9 € 19 à 36 €
phonique 9 à 13 € 26 à 46 €
hydrofuge  6 à 9 € 21 à 41 €
ignifugé  9 à 11 € 26 à 41 €

Prix de main d’œuvre au m²

Concernant les frais de pose seuls, il faudra généralement compter un budget de l’ordre de 15 à 30 € par m². Ce coût sera fonction du taux pratiqué par le plaquiste contacté.

Pour la réalisation des bandes de joints, une finition indispensable à la mise en place d’un placo, il faudra ajouter une dépense de 5 à 8 € par ml à plat et de 6 à 11 € par ml dans des angles.

Exemple de devis

Pour exemple, prenons le cas d’un professionnel sollicité pour une pose de placo au plafond dans du neuf.

Dans la pratique, il sera possible de voir un devis à 37,28 par m² avec la fourniture.

En effet, dans du neuf, il est possible de compter 30 minutes par m² en passant par un artisan qualifié. Par contre, dans le cadre d’une rénovation en mansardé par exemple, ce ne sera pas du tout le même prix. 

Il faudra également prévoir les frais en lien avec le manoeuvre qui accompagne le plaquiste, à savoir 30 minutes par m². 

Effectivement, sur un ouvrage de cette nature, il est possible de voir deux personnes travailler sur le chantier. Si l’artisan est tout seul, il mettra 1 heure par m².

Dans son devis, le professionnel prévoit les accessoires suivants :

  • Bandes de joint : 1,08 €
  • Enduit : 0,38 € par m²
  • BA13 : 4 € par m²
  • Profilés à mettre au plafond : 2,14 € par m²
  • Suspentes : 36 centimes par m²
  • Vis : 20 centimes par m²

Les différents types de placo

Le placo se décline en différentes versions afin de satisfaire aux particularités et exigences de chaque pièce d’un logement. Voici les principaux placo à connaître pour des travaux de pose au plafond.

Type de placo

Présentations

Couleurs de plaques

BA13

Le placo à bords amincis (BA) et d’une épaisseur de 13 mm est la version “standard” du placo. C’est celle qui est le plus couramment utilisée, hormis dans les pièces humides.

Le plus souvent, il est associé à une épaisseur d’isolant thermique et/ou phonique. Il est particulièrement apprécié pour la création d’un faux plafond.

Les plaques ne présentent pas de difficulté particulière lors de la mise en œuvre.

gris 

blanc

phonique

Dans sa version phonique, le placo est parfait pour assurer une isolation acoustique au sein des habitations. Dans le cas du plafond, il est question de réduire la gêne sonore entre deux niveaux.

Concrètement, de par ses composants, ce type de placo permet une réduction du bruit à hauteur de 50 %.

bleu

hydrofuge 

Dans une cuisine ou une salle de bains, il conviendra d’opter pour un placo adapté, ne craignant pas les ambiances humides. Le placo hydrofuge est totalement adapté à cet usage.

Il peut également être intéressant pour les pièces pas ou peu ventilées.

vert

bleu

ignifugé 

Idéal à proximité d’une chaudière, d’un poêle à bois, d’une plaque de cuisson ou encore d’une cheminée, le placo ignifugé est fait pour accepter les grandes chaleurs.

S’il ne stoppe pas un incendie, il en réduit par contre la vitesse de propagation.

gris

rose

La pose d’un plafond en placo

Concernant la pose d’un placo au plafond, un professionnel pourra travailler seul, souvent à l’aide d’un lève plaque, ou avec un manœuvre.

Sur un support sain et prêt, voici les différentes opérations qui seront menées :

  • Mise en place d’une ossature métallique : Des rails sont installés. Ce sont eux qui, ensuite, permettront la pose des plaques de placo.
  • Insertion de l’isolant : Si nécessaire, l’isolant thermique et/ou phonique est intégré entre les rails.
  • Pose des plaques de placo : Les plaques de placo sont installées et fixées sur les rails. Pour ce faire, elles sont vissées à intervalles réguliers.
  • Pose des bandes de joints : Les plaques sont ensuite reliées grâce à la pose de bandes de joints spécifiques. Ces bandes doivent être posées à la perfection de manière à permettre la pose d’un enduit de jointoiement très fin devant devenir invisible une fois les finitions terminées, que ce soit une mise en peinture ou une pose de papier peint.

FAQ

Lors de la pose, quelle est la distance à respecter entre les différentes suspentes d’un plafond ?

Dans la pratique, les suspentes permettant de créer un plafond suspendu doivent être posées tous les 120 cm. Notez au passage que, entre deux fourrures, il faudra observer un écartement d’environ 40 à 60 cm. Concrètement, il faudra prendre en compte le poids à intégrer dans le plenum (à savoir entre le plafond d’origine et le plafond suspendu). Plus il y aura de poids dans cette zone et plus il faudra réduire la distance entre les fourrures.

Quelle plaque de placo est-il possible de choisir pour une pose au plafond ?

Le choix de la plaque de placo à installer au plafond est principalement fonction du type de pièce et des conditions environnantes. En effet, par exemple, dans une salle à manger, un placo BA13 standard pourra parfaitement répondre aux attentes. Par contre, si une cheminée est présente dans cette salle, un placo ignifugé peut lui être préféré. Si le plafond est à installer dans une salle de bains, alors il sera clairement recommandé de se tourner vers un placo hydrofuge. Enfin, pour le cas d’un placo à installer entre une chambre et un salon, le choix d’un placo phonique peut être judicieux afin de préserver le calme dans la chambre.

Est-il envisageable de poser un placo sur une ossature en bois ?

Pour répondre à cette interrogation, nous vous proposons de découvrir ce qu’en dit le DTU 25.41, dans son paragraphe sur la fixation des plaques, au point 6.1.3.1 portant précisément sur la fixation sur ossature bois : “Elle doit être exécutée à l’aide des vis définies dans la norme NF DTU 25.41 P1-2 (CGM) de longueur égale à l’épaisseur totale des plaques à fixer, augmentée d’au moins 20 mm. NOTE Les longueurs courantes des vis sont de 35 mm à 70 mm. Les points de fixation doivent être situés à au moins 10 mm de tous les bords de la plaque et espacés d’au plus 30 cm.”

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire