Présentation du carrelage de garage: prix, avantage, devis

Le carrelage est un revêtement de sol adapté au garage. Néanmoins, vous devrez sélectionner un bon format : classement UPEC, glissance. Découvrez les formats de carrelage de garage, leurs atouts, et leur prix !

carrelage sol garage

Combien ça coûte de mettre du carrelage dans un garage ?

Si un carrelage spécial garage coûte entre 30 et 150€/m², il faut également prendre en compte – lors du calcul du budget – le prix des travaux liés à l’installation de ce nouveau sol.

Voici de quoi vous donner une idée du coût total de votre projet si vous souhaitez carreler votre garage :

Type de travaux

Prix au m²

Achat du carrelage

  • Grès cérame pleine masse : 30-80€
  • Granit : 60-150€
  • Carreaux de ciment : 70-140€

Réalisation d’une dalle (si le sol est en terre battue)

50-70€

Pose d’une chape de ragréage (si le sol est une dalle en mauvais état)

25-35€

Dépose du revêtement précédent (si le sol est déjà recouvert)

20-30€

Pose d’un isolant entre la dalle et le futur carrelage

5-10€

Pose du carrelage en lui-même

40-50€

Maintenant que nous avons réglé la question du prix, venons-en à celle – assez délicate – du choix du carrelage.

Qu’attend-on d’un revêtement de sol pour garage ?

Le revêtement de sol d’un garage est soumis à rude épreuve.

carrelage garage

En particulier, il est exposé:

  • à la compression due au poids des voitures  (entre 1000 et 1800kg selon les modèles)
  • aux tâches générées par les traces de pneus ou les fuites d’huile.

C’est pourquoi, on privilégie un revêtement de sol qui soit :

  • Résistant ;
  • Facile à entretenir ;
  • Non poreux ;
  • Et non glissant une fois humide.

Alors, le carrelage est-il la solution ?

Carrelage pour un garage : oui, mais pas n’importe lequel

Si vous vous êtes intéressé aux différentes sortes de carrelages pour l’intérieur comme pour l’extérieur, vous avez certainement en tête une grande variété de modèles : la terre cuite, le carré de béton, la faïence, le marbre etc.

Pour le garage, vous n’avez hélas pas vraiment l’embarras du choix car les trois seuls carrelages assez résistants pour supporter le poids d’un véhicule et l’usure qui en résulte, sont le grès cérame pleine masse*, le granit et les carreaux de ciment.

Les deux premiers, peu poreux et extrêmement résistants, s’entretiennent aisément. Les carreaux de ciment en revanche, sont légèrement plus fragiles et demandent à être traités contre l’humidité. Ils sont en revanche plus décoratifs et tout aussi faciles d’entretien.

Le grès cérame se décline en plusieurs coloris (noir, gris, marron, orangé, crème…). Optez de préférence pour une teinte peu salissante, les éventuelles taches s’y verront moins.

Le granit a, quant à lui, un aspect plus naturel mais il faut le choisir suffisamment granuleux car il peut devenir glissant. Il est aussi généralement plus cher que le grès cérame.

Comparatif des matériaux pour carrelage de garage

Résistance aux chocs

Résistance à l’humidité

Glissance

Prix

Grès cérame pleine masse

3/3

3/3

1/3

2/3

Granit

3/3

3/3

2/3

3/3

Carreaux de ciment

2/3

1/3

1/3

3/3

*L’expression « pleine masse » vient du fait qu’il est coloré dans la masse. Il se distingue du grès cérame émaillé par son aspect mat et brut. Le grès émaillé, quant à lui, a un fini brillant et il est bien plus sensible aux chocs.

Parmi tous les carrelages, comment distinguer ceux qui sont adaptés à un usage intensif ?

UPEC et indice de glissance : apprenez à repérer un carrelage pour garage

Pour vous guider dans le choix d’un carrelage adapté à votre situation, il existe des normes et des classements. Si ces suites de chiffres et de lettres peuvent paraître hermétiques au premier abord, elles sont en fait tout à fait compréhensibles une fois décryptées.

Le classement UPEC

Le classement UPEC catégorise les sols (et pas seulement les carrelages) en fonctions de leur résistance face aux contraintes suivantes :

  • L’usure
  • Le poinçonnement (c’est-à-dire l’éventuelle déformation du sol lors de la chute d’un objet où le déplacement d’un meuble lourd)
  • L’humidité
  • Les produits chimiques.

Ce classement se base donc sur les critères U, P, E et C qui sont – vous l’aurez deviné – les initiales de ces contraintes. Pour chaque critère, le carrelage va recevoir une note qui évalue son comportement par rapport à la contrainte donnée.

Les notes vont de 1 à 4. Par exemple, un carrelage qui est très poreux recevra donc la note 1 pour le critère E.

Voyons maintenant les performances qui sont attendues d’un carrelage spécial garage :

Sigle 

Résistance à … 

Indice recommandé pour un garage 

U 

l’usure 

P 

au poinçonnement des objets 

E 

à l’eau aux lavages et à l’humidité 

C 

aux contacts des produits chimiques 

Pour conclure, pour être catégorisé « sol de garage », un carrelage doit faire preuve d’une excellente résistance à l’usure, au poinçonnement, à l’humidité et une résistance satisfaisante aux produits chimiques ce qui donne le classement UPEC suivant : U4 P4 E3 C2.

Les normes de glissance

Un autre facteur à prendre en considération c’est le comportement du carrelage une fois humide. En effet, le sol du garage peut vite devenir glissant (flaques d’huile, de produits d’entretien, traces laissées par des pneus mouillés après un trajet sous la pluie ou un passage à la station de lavage). Il est donc important que votre carrelage soit antidérapant.

Pour cela, vous allez devoir prêter attention à son indice de glissance.

La norme qui régit la glissance est la norme XP P 05-011, qui prend en compte deux paramètres :

  • PN : pieds nus, avec les indices A, B et C (C étant celui qui offre la meilleure adhérence).
  • PC : pieds chaussés avec des indices allant de R9 à R13, par ordre croissant de résistance à la glissade.

Dès lors, il convient de sélectionner les indices adéquats, pour l’utilisation que l’on souhaite en faire.

Vous pouvez aussi consulter d’autres normes comme :

  • PE : Elle indique la tenue à l’abrasion, avec des indices  allant de 1 à 5.
  • MOHS : définit la tenue aux rayures. Plus l’indice est élevé, plus le carreau est difficile à rayer.

Penchons-nous maintenant sur la mise en œuvre d’un carrelage pour garage.

La pose d’un carrelage pour garage : comment ça marche ?

Un carrelage se pose en trois grandes étapes :

  • La préparation du support :

Le béton contient de l’eau. Si votre chape est neuve, il faut donc la laisser sécher plusieurs semaines avant de la recouvrir de carrelage. Pour vérifiez que le béton est bien sec, posez un hygromètre sur le sol. Le taux d’humidité doit se situer entre 4 et 6%. Si le taux d’humidité est trop élevé, patientez encore. Une dalle humide risque de causer de graves soucis de moisissure sous votre carrelage neuf, alors, attendez…c’est important !

S’il s’agit d’une dalle ancienne, elle doit être propre, plane, lisse et libre de tout détritus, bien évidemment.  Au besoin, coulez une chape par-dessus. Ce ragréage vous garantit un support impeccable et donc une pose réussie.

  • Préparation du mortier ou de l’enduit de collage :

Suivez attentivement les recommandations de dosages du fabricant pour la préparation de la colle : elle ne doit être ni trop solide, ni trop liquide.

  • Collage des carreaux et réalisation des joints : 

Enduisez  le sol et le dos du carreau avec votre préparation puis unissez-les pour garantir la fixation. Placez des croisillons aux coins de chaque carreau pour figurer les futurs joints. A ce propos, les joints peuvent être faits 24 heures après la pose des carreaux. Et le garage sera fonctionnel 48 heures après la réalisation des joints.

Remarque : Pour un carrelage de garage, choisissez de préférence des petits carreaux. Ils sont plus résistants et répartissent plus équitablement la pression exercée par le poids des véhicules. 

Quelle alternative au carrelage de garage ? 

La dalle en PVC pour garage est spécialement conçue pour un usage intense, propres aux garages et peut donc remplacer un carrelage en grès cérame ou en granit.

Voici en résumé ses atouts et ses contraintes :

Les plus 

Les moins 

  • Economique ;
  • Pose simple : sans colle, par clipsage ;
  • Peut recouvrir un sol endommagé (gras, fissuré…)
  • Isolant par sa composition (thermique, phonique)
  • Amortissant : ne se casse pas avec une chute d’objet, amorti si quelqu’un tombe 

Moins esthétique que du carrelage 

Son prix : entre 20 et 40€ du m2

Pose d’une dalle en PVC

La pose d’une dalle en PVC se fait par simple emboitement !

Vous n’avez qu’à disposer vos dalles sur le sol et les clipser les unes aux autres en vous servant d’un maillet adapté.

Même si la pose est facile vous pouvez tout aussi bien engager un professionnel pour vous éviter les désagréments du chantier ou pour gagner du temps.

Dans ce cas nous vous invitons à consulter la dernière rubrique.

FAQ carrelage de garage

1° Comment savoir combien de carreaux acheter ?

Pour obtenir la surface d’un carreau en m², vous pouvez faire le calcul suivant : 

Longueur du carreau x largeur du carreau (en cm) / 10 000

Vous pourrez diviser la surface de la pièce (en m²) par la valeur obtenue précédemment.

Ainsi, si vous optez pour des carreaux 30 x 30 et que la surface au sol de votre garage est de 25m² , vous allez faire le calcul suivant :

30 x 30 / 10 000 = 0.09

Puis

25 / 0.09 = 277.78

Il faudra donc 278 carreaux pour recouvrir le sol de votre garage.

On conseille de prévoir un surplus de 15% que vous pourrez utiliser au cas où certains carreaux se cassent pendant le transport ou pendant la pose. 

2° Carreau cassé, comment le remplacer ?

Si l’un de vos carreaux est cassé, il n’est pas nécessaire de refaire tout votre sol, bien évidemment. S’il vous reste des carreaux, c’est parfait, sinon il vous faudra trouver un modèle similaire pour qu’il ne jure pas avec le reste du carrelage.

Commencez par retirer les joints autour du carreau cassé puis terminez de le briser pour pouvoir l’extraire facilement. Nettoyez soigneusement le support. Encollez le carreau et le support puis placer le carreau et laissez sécher. Il ne restera plus qu’à faire les joints !

3° Quelle durée de vie pour un carrelage de garage ?

On estime qu’un carrelage en grès cérame ou en granit a une durée de vie de 50 ans. Les carreaux de ciment, puisqu’ils sont plus fragiles peuvent prétendre quant à eux à une longévité de 35-40 ans.

Comment entretenir un sol de garage ?

Contrairement à un sol intérieur, on n’attend pas d’un sol de garage qu’il soit impeccablement propre.  Toutefois, le carrelage de garage a tendance à s’encrasser très vite à cause des allers et venues des véhicules qui y sont stationnés. C’est d’ailleurs pour cela qu’on conseille de le choisir de couleur sombre : la saleté s’y verra moins.

Pour le nettoyer, trempez votre serpillère dans un mélange d’eau et de vinaigre blanc. S’il est particulièrement sale, vous pouvez opter pour de l’acide citrique (5 cuillérées dans 1 litre d’eau chaude). Il désincrustera les impuretés présentes sur vos carreaux.

Trouver un carreleur pour mon projet

Vous souhaitez déléguer votre chantier à une entreprise du bâtiment ?

Bien que cela entraîne des dépenses supplémentaires, cette solution reste tout de même avantageuse pour plusieurs raisons :

  • Les conseils : le professionnel travaille dès l’étape de sélection des matériaux. Il choisira un format de carrelage adapté à votre garage ;
  • La pose : vous pouvez vous éviter des erreurs de pose qui vous coûteront bien plus cher à réparer par la suite.
  • Le calcul du nombre exact de carreaux pour ne pas vous retrouver avec un surplus ou pire encore d’en manquer.
  • Les garanties : l’entreprise est couverte par des assurances en cas de soucis.

Vous pouvez demander dès à présent votre devis sur notre site, des entreprises affiliées sont à votre disposition et vous offrent un chiffrage détaillé de vos travaux ! Nous vous conseillons d’en demander au moins trois pour pouvoir comparer sereinement toutes les offres et choisir la meilleure.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire