Le calcul de gain énergétique d’isolation

Pouvoir chauffer confortablement sa maison tout en protégeant son porte-monnaie est l’objectif de nombre de foyers. Pour cela, en passer par un calcul de gain énergétique d’isolation est une excellente idée. En effet, cela permet de connaître le bénéfice obtenu selon le type d’isolation envisagé et donc de cibler la meilleure option.

isolation entre chevrons

Le calcul de gain énergétique d’isolation

Le calcul de gain énergétique d’isolation est un exercice qui peut permettre de faire le bon choix de travaux pour, ensuite, pouvoir réduire la consommation énergétique du logement. En effet, l’objectif ultime est de faire des économies d’énergie et donc des économies financières en s’appuyant sur des travaux de rénovation bien ciblés afin de disposer d’une meilleure isolation (y compris pour les parois vitrées), notamment, mais aussi d’un meilleur système de chauffage ou de ventilation.

Dès lors, pour connaître le gain énergétique, il convient de comparer la consommation avant et après travaux. Pour rappel, voici les déperditions généralement constatées.

Zone de déperdition Déperdition de chaleur
Les murs 20 à 25 %
Le toit 25 à 30 %,
Les fenêtres 10 à 15 %
Le plancher bas 7 à 10 %
La ventilation et les fuites 20 à 25 %
Les ponts thermiques 5 à 10 %

Au vu de ces chiffres, vous l’avez compris, il existe un réel enjeu à se pencher sur la question.

Une fois ces premiers éléments en tête, voici quelques explications quant au calcul d’un gain énergétique.Notez que, pour connaître votre gain énergétique, l’idéal est de faire faire un audit énergétique par des professionnels, à savoir un Bureau d’étude thermique. Moyennant un budget de l’ordre de 500 à 1 000 €, vous pourrez disposer de votre DPE, à savoir le diagnostic de performance énergétique. Ce dernier vous informe sur la consommation énergétique du logement. Ce document est d’ailleurs obligatoire en cas de vente ou de mise en location. Un autre élément apporté lors de l’audit porte sur le gain énergétique permis par les travaux de rénovation. C’est grâce à cet audit qu’il est possible d’obtenir certaines aides financières, dont notamment Ma prime Rénov’ qui est conditionnée à un gain énergétique d’au moins 35 %.

Une fois ceci expliqué, voici la base de calcul utilisée par les experts : 

  • économie d’énergie sur un an = [(ΔU x S x ΔTm) / η] x durée de chauffe 

Pour mieux comprendre cette formule, sachez que : 

  • ΔU représente l’écart entre le coefficient de transmission thermique avant et après des travaux d’isolation
  • S représente la surface de la paroi en m²
  • Tm représente l’écart calculé entre les températures moyennes à l’extérieur et à l’intérieur du logement
  • η correspond au rendement global du système de chauffage

Isoler ou pas ? Le simulateur :

Etape 1 : j'estime le volume de ma maison
m2
m

0 m3 éditer
m3
Etape 2 : j'évalue mes besoins en chaufage
jours
Etape 3 : les travaux que j'envisage
Etape 4 : je renseigne le prix de l'énergie
€/kWh
Erreur de champs ! Veuillez vérifier les valeurs saisies.
Première estimation de l’économie réalisable : kWh soit euros par an.

Quels travaux mettre en œuvre pour un gain énergétique d’isolation ?

Une bonne isolation permet de réduire les déperditions thermiques. De ce fait, il est possible d’isoler différents points du logement, à savoir les parois murales périphériques, la toiture ou les combles, mais aussi les parois vitrées (notamment en présence de simple vitrage).

En moyenne, les gains énergétiques peuvent être les suivants : 

  • isolation des parois murales périphériques : 37 % de gain
  • isolation des combles : 32 % de gain
  • isolation des parois vitrées par le biais d’un remplacement de menuiserie : 8 à 12 % de gain, voire jusqu’à 80 % s’il était question, avant, de simple vitrage

Faire appel à un bureau d’étude thermique 

Mais comment savoir quels sont les travaux de rénovation énergétique les plus judicieux pour votre cas particulier ? En effet, sans une étude précise, il est assez complexe de savoir quelles sont les solutions les plus pertinentes. Par ailleurs, pour pouvoir faire un gain, il faut avoir une bonne connaissance des capacités de l’existant.

Ainsi, pour obtenir des réponses fiables et adaptées, il est recommandé de faire appel à un bureau d’étude thermique. Parmi les différentes missions de ce type de professionnels, il est alors possible de mettre en avant leur compétences en matière de : 

  • réalisation d’audit énergétique : cette étude permet de définir, en fonction des résultats obtenus, les travaux qu’il serait judicieux de réaliser pour gagner en économie d’énergie et, par conséquent, en confort thermique et financier.
  • accompagnement : ces experts peuvent aussi vous accompagner dans vos travaux afin de vous permettre de retenir les équipements les plus adaptés, mais aussi d’obtenir des prix optimisés pour la réalisation des travaux. Ils sont aussi présents pour s’assurer de la bonne conformités des actions mises en œuvre sur votre logement.

Les solutions en matière d’isolation

Isoler un logement peut se faire de différentes manières. Selon les zones de déperdition de chaleur, il sera notamment possible de réfléchir à une isolation thermique par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE).

Voici les travaux pouvant être envisagés : 

Zone de déperdition

Possibilités de travaux

Les murs

isolation thermique par l’intérieur : intéressante si vous souhaitez conserver intact le style de votre façade, mais engage une perte de surface habitable

isolation thermique par l’extérieur : permet de garder intacte la surface habitable, empêche les ponts thermiques et implique un ravalement automatique de la façade

Le toit et les combles

isolation thermique par l’intérieur : 

– dans le cas de combles aménagés, cette étape est nécessaire mais retire de la hauteur sous plafond

– dans le cas de combles perdus, l’isolant pourra être simplement répandu sur le sol du grenier

isolation thermique par l’extérieur : peut être envisagée en cas d’une réfection complète de la toiture

Les fenêtres

passage d’un simple vitrage en double vitrage

passage d’un double vitrage standard à un double vitrage à isolation renforcée

Le plancher bas

en présence d’une cave, d’un vide-sanitaire ou d’un sous-sol, il est aussi possible d’isoler les sols par en-dessous

Le prix et les subventions

Le coût des travaux de rénovation énergétique est, bien entendu, fonction des travaux engagés et des matériaux utilisés pour ce faire. La main d’œuvre du professionnel sera aussi à prendre en considération dans le chiffrage. Afin de disposer d’un maximum d’informations et de pouvoir comparer les offres, n’hésitez pas à demander plusieurs devis. Une fois cette première étape franchie, afin d’alléger le budget travaux, il faut aussi regarder du côté des possibilités en matière d’aide et de subvention.

Les prix pratiqués

Dans la pratique, voici quelques idées des prix pratiqués par les professionnels pour les différents travaux d’amélioration du logement en termes d’isolation : 

Type de travaux Prix au m² en fourniture et pose Prix au m² en fourniture seule
Isolation des combles 25 à 50 € 10 à 20 €
Isolation de la toiture par l’intérieur 30 à 60 € 20 à 30 €
Isolation de la toiture par l’extérieur (sarking ou caissons chevronnés) 95 à 240 € 30 à 170 €
ITI 25 à 55 € 10 à 25 €
ITE (sous enduit, bardage, vêture…) 80 à 270 € 30 à 180 €
Isolation du sol par vide sanitaire 35 à 115 € 20 à 85 €
Isolation appliquée sur le sol 30 à 60 € 15 à 30 €
Remplacement d’une fenêtre simple vitrage par un double vitrage 500 à 1 000 € pièce

Les aides

Dans le cadre de votre projet de rénovation énergétique, il vous sera peut-être possible de prétendre à certaines aides. En effet, en vue de la transition énergétique, l’Etat, mais aussi l’Anah et les collectivités peuvent proposer des financements afin de vous pousser à faire vos travaux. 

  • Ma Prime Rénov’ est une aide désormais assez connue et utilisée. Accessible à tous, elle est calculée selon le niveau de revenu et offre différents pallier d’aide. Pour pouvoir y avoir droit, il faudra par contre impérativement faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
  • L’Eco prêt à taux 0 est subventionné par l’Etat, ce prêt peut être contracté auprès d’un établissement bancaire. Le grand intérêt est que vous ne remboursez que le capital. Les intérêts sont pris en charge par l’Etat.
  • Les Certificats d’Economies d’Energie, quant à eux, sont dispensés par les grands fournisseurs d’énergie.
  • La TVA à 5.5 % est une TVA à un taux spécialement pensé pour être appliqué aux travaux d’amélioration énergétique.

D’autres aides locales peuvent être proposées. N’hésitez pas à vous rapprocher des services de votre mairie pour en savoir plus.

FAQ

Comment compléter les bénéfices d’une bonne isolation pour améliorer encore mon gain énergétique ?

Si votre logement bénéficie déjà d’un bon niveau d’isolation et que vous souhaitez optimiser encore votre consommation d’énergie, vous pouvez alors vous pencher sur votre système de chauffage. Est-il assez performant ? Quelle énergie utilise t-il pour fonctionner ? Le confort thermique dans votre logement répond-il à vos attentes ? Si vous disposez d’une ancienne chaudière au fioul, peut-être qu’une chaudière à condensation au bois serait plus efficace et intéressante. Mais vous pouvez aussi opter pour un système de pompe à chaleur. Les solutions sont multiples et dépendent à la fois de votre budget et de vos attentes, mais aussi des contraintes de votre logement. L’idéal est de demander conseil à un expert en la matière afin d’obtenir des recommandations tenant compte de votre cas particulier.

En quoi une isolation thermique par l’extérieur permet de protéger ma maison ?

Au-delà du fait que ce type d’isolation permet d’améliorer les performances énergétique d’une maison, il faut savoir qu’une ITE offre bien des avantages en matière de protection d’une construction. En effet, il faut savoir que l’isolation par l’extérieur protège la paroi murale en cas de gel. Elle protège également les matériaux constituant vos murs des problèmes de condensation. Par ailleurs, en cas de baisse ou d’augmentation brutale des températures extérieures, les chocs thermiques seront évités grâce à votre ITE.

Comment est-ce que je peux facilement connaître la consommation énergétique de ma maison ?

Pour connaître la consommation énergétique d’un foyer, le calcul est relativement simple. En effet, il convient d’estimer le nombre d’heures d’utilisation de chaque appareil électrique sur une année. Ensuite, il faut multiplier ces données par la puissance des appareils en kWh. Bien entendu, vous constaterez, si vous chauffez à l’électrique, que ce poste est le plus énergivore. Il représente généralement près de 50 % de la consommation du logement.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Ces informations servent à Constructeur Travaux et à nos partenaires de confiance pour vous contacter et traiter votre demande.
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire