Le prix d’une toiture de 200 m²: guide complet

Le prix d’une toiture de 200 m² peut être extrêmement variable. En effet, pour chiffrer ce type de travaux, il convient de s’intéresser à l’ensemble de la toiture, à savoir la charpente et la couverture. Nos experts vous expliquent de quoi il retourne et vous présentent les tarifs des différents postes de dépense.

isolation sous toiture

Prix d’une toiture de 200 m²

Le prix d’une toiture de 200 m² englobe différents paramètres, que ce soit en neuf ou en rénovation. Voici les principales fourchettes tarifaires à connaître avant de se lancer dans les travaux :

Travaux de toiture

Prix fourni et posé 

au m²

pour 200 m²

En neuf

Charpente

Isolation

Couverture

Tuiles

100 à 260 €

20 000 à 52 000 €

Ardoise

120 à 360 €

24 000 à 72 000 €

Bac acier

90 à 190 €

18 000 à 38 000 €

Zinc

150 à 350 €

30 000 à 70 000 €

Toiture plate

Béton

210 à 510 €

42 000 à 102 000 €

Étanchéité de toit plat

30 à 100 €

6 000 à 20 000 €

En rénovation

Remplacement de couverture

Tuiles

40 à 100 €

8 000 à 20 000 €

Ardoise

50 à 160 €

10 000 à 32 000 €

Bac acier

30 à 130 €

6 000 à 26 000 €

Zinc

90 à 190 €

18 000 à 38 000 €

Réfection de charpente

70 à 170 €

14 000 à 34 000 €

Entretien

Nettoyage

15 à 25 € 

3 000 à 5 000 €

Démoussage

20 à 30 € 

4 000 à 6 000 €

Hydrofugation

15 à 25 € 

3 000 à 5 000 €

Traitement de charpente

45 à 75 € 

9 000 à 15 000 €

Concernant les frais de main d’œuvre pour des travaux de toiture, il faudra prévoir une dépense de l’ordre de 50 à 70 € par heure pour votre couvreur et/ou votre charpentier.

Les différents éléments d’une toiture

Entre la charpente, l’isolation et la couverture, de nombreux matériaux peuvent être intégrés dans la conception d’une toiture. En voici les principaux.

La charpente

Traditionnelle ou fermettes, voire en béton, la charpente est un élément crucial de la toiture. 

La charpente en bois traditionnelle se retrouve beaucoup dans les anciennes constructions. Mais elles sont aussi parfaites dans le neuf si le projet est de pouvoir aménager les combles ensuite ou de laisser les poutres visibles depuis la zone habitable. En effet, ce type de charpente est réalisé avec de grosses sections de bois capables de soutenir la couverture sans occuper le volume des combles. La charpente traditionnelle est également idéale dans le cas de projets architecturaux demandant une toiture sur-mesure.

Par contre, il faut avoir en tête qu’une telle conception a un coût plus élevé que des fermettes en raison du plus grand besoin de main d’œuvre.

Lorsqu’il est question de charpente en bois à fermettes, il est simplement question de morceaux de charpente préparés en usine qu’il ne reste plus qu’à assembler sur le bâti. Si ce type de charpente demande moins de temps de travail, elle permet aussi moins d’extravagance et peut requérir la présence d’une grue sur le chantier.

Concernant la charpente en béton, il s’agit d’un élément spécialement dédié aux toits plats. Montée par un maçon, cette charpente englobe la dalle ainsi que tous les éléments dédiés à la soutenir.

La couverture

Pour la couverture, un vaste panel de choix existe. Entre les restrictions et obligations locales et les budgets disponibles, il faudra donc faire un choix parmi les options suivantes :

Type de couverture

Présentation succincte

Tuiles

Parmi les matériaux de couverture les plus couramment utilisés, les tuiles en terre cuite se déclinent en diverses variantes (plates, canal, mécaniques…). Avec un prix abordable et de belles performances, les tuiles sont autorisées dans bien des secteurs.

Tuiles en béton

Imitant très bien la tuile en terre cuite, la version en béton est moins chère, mais aussi moins résistante aux ultra-violets.

Ardoises naturelles

Naturelle ou synthétique, l’ardoise jouit d’une très belle durée de vie et d’une esthétique appréciée. Elle est privilégiée dans certaines régions et également pour les bâtiments de caractère ou historiques.

Ardoises synthétiques

Bac acier

De plus en plus prisé, le bac acier s’installe sur les toits des habitations. Avec des versions imitant assez bien l’ardoise ou la tuile, ces profilés offrent une belle résistance et sont parfaits en présence de très faible pente de toit.

Zinc

Très utilisé dans le Nord de la France, notamment sur les immeubles, le zinc permet de créer des couvertures élégantes et très résistantes à l’oxydation.

Shingle 

Le bardeau bitumé, autrement dit le shingle, est particulièrement prisé outre-Atlantique. Il s’agit de plaques de bitume. Toutefois, en France, ce type de couverture est utilisé plutôt sur de petites surfaces.

Chaume 

Authentique, écologique et extrêmement résistant, le chaume n’est pas très onéreux en fourniture mais demande par contre un réel savoir-faire pour sa pose.

Tuiles photovoltaïques

Enfin, il est possible d’envisager, sur une partie de la toiture, une zone couverte de tuiles photovoltaïques de manière à générer une production suffisante d’électricité, soit pour la revendre soit pour une autoconsommation.

Le cas particulier du toit plat

Dans certains cas, les logements sont dotés de toits plats. Très en vogue, ils permettent de réduire le volume de la maison et d’adopter un style architectural moderne. En version toit terrasse ou même toit végétalisé, les options sont multiples.

Dès lors, les professionnels ont recours à une structure en béton afin de créer la toiture qui embarque une dalle et de nombreux supports. Lors de la mise en œuvre d’un tel toit, il ne faudra clairement pas lésiner sur la qualité de l’étanchéité. A défaut, le risque d’infiltration est exponentiel. Pour réaliser cette étanchéité, il sera possible, selon la configuration et les attentes, de s’appuyer sur les techniques suivantes :

  • produits étanchéifiant ;
  • produits bitumeux ;
  • écran sous toiture ;
  • membrane EPDM ;
  • bandes de solins.

Comme précisé juste avant, certains toits plats sont végétalisés, ce qui apporte une isolation de grande qualité mais qui demande un savoir-faire particulier et, selon les cas, un entretien assez régulier des végétaux.

Les travaux annexes à une rénovation

A l’occasion de travaux de rénovation de toiture, différents postes pourront être traités en parallèle. En effet, s’il faut découvrir l’ensemble de la charpente, c’est le moment idéal pour revoir l’isolation complète. Par exemple, vous pourrez songer à un sarking, à savoir une isolation extrêmement efficace du toit par l’extérieur, une opération qui requiert de déposer la couverture. Mais vous pourrez également procéder à une isolation par l’intérieur, entre les chevrons en place. La mise en place d’un écran sous toiture est un autre poste pouvant être prévu lors de la rénovation lorsque la toiture n’en dispose pas déjà ou que cet écran est abîmé. Ce pare-pluie aide à améliorer la qualité d’étanchéité et d’isolation.

Si besoin, notamment si vous comptez aménager ou utiliser les combles, la pose d’une ou plusieurs fenêtres de toit peut être intéressante lors d’une réfection. D’ailleurs, lors d’un aménagement de combles, il sera parfois indispensable de revoir les pentes de toit et donc de travailler sur la charpente. 

Bien entendu, une rénovation de toiture est l’occasion de contrôler les gouttières, voire de les nettoyer ou de les remplacer au besoin.

L’entretien de la toiture

Différentes opérations d’entretien de toiture peuvent être réalisées. Celles-ci ont notamment vocation à protéger et à pérenniser le toit. 

 

Type d’entretien

Inspection

Il est recommandé, une fois par an, d’effectuer une inspection visuelle de la toiture. Généralement, cette opération est préconisée lors de la période printanière, voire estivale.

L’objectif est de repérer les failles telles que des tuiles ou ardoises abîmées ou tout autre défaut devant être réparé avant d’entrer dans les saisons moins clémentes.

Nettoyage

Pour le nettoyage, il est possible d’avoir recours à un jet à basse pression assorti d’une brosse. L’action consiste à décoller les salissures et les mousses. Les gouttières peuvent également être nettoyées de cette manière.

Démoussage

Lorsque la présence de lichens, d’algues et de mousses est importante (généralement en raison d’une absence de nettoyage), une opération de démoussage peut permettre de retrouver une toiture propre et saine. Le démoussage est important car ce type de parasite fragilise la couverture. Pour ce faire, il est possible d’utiliser un fongicide dédié à cet usage avant de réaliser un nettoyage.

Hydrofugation 

A l’issue d’un nettoyage, vous pouvez envisager une hydrofugation. Le but est de permettre un meilleur écoulement des eaux de pluie via l’application d’un produit hydrofuge adapté.

Traitement de charpente

Par ailleurs, il existe aussi des traitements dédiés à la charpente en bois. En effet, cette dernière peut être sujette à des agressions parasitaires (champignons, insectes xylophages). Il est capital d’assurer un traitement adapté car, sinon, le risque est de voir une poutre se fragiliser, ce qui peut mettre la toiture en péril.

D’ailleurs, dans certains secteurs géographiques, il est obligatoire de procéder à un diagnostic termites. C’est le cas dans les régions où de multiples cas sont détectés.

La mise en oeuvre d’une toiture par un professionnel

Dans le neuf, un professionnel commencera par installer l’ensemble de la charpente, puis de l’isolation, du pare-pluie et enfin de la couverture.

En rénovation, le cas le plus fréquent est le remplacement de quelques tuiles ou ardoises ou celui de la couverture complète. Dans ce cas, il est question de déposer les parties endommagées ou la totalité de la couverture, puis de mettre en place des éléments neufs. Dans le cas d’un remplacement total de la couverture, le couvreur procédera aussi à une vérification de la charpente. Il se chargera aussi de poser un écran sous-toiture adapté et réalisera l’étanchéité des solins.

En présence d’une charpente endommagée, le professionnel devra également procéder à la dépose des pièces de bois afin de les remplacer.

Les démarches à prévoir en amont

Avant de lancer les travaux, notamment lorsqu’il s’agit d’une construction neuve ou d’une rénovation lourde, il est important d’effectuer quelques démarches préalables.

Tout d’abord, la consultation du PLU (Plan Local d’Urbanisme) est fortement recommandée. En effet, selon les secteurs, il se peut que des contraintes soient imposées par le plan. Mieux vaut les connaître afin d’éviter un refus administratif pour les travaux. Les contraintes peuvent porter sur un matériau (obligation de couvrir avec des tuiles par exemple), une couleur, une hauteur de toit, etc.

Ensuite, si la réalisation de la toiture entre dans le cadre d’une construction neuve, elle sera automatiquement intégrée au permis de construire. Mais ce permis sera également nécessaire en rénovation dans le cas d’un changement de pente par exemple.

Dans les autres cas de rénovation de toiture, le plus souvent, une simple déclaration préalable de travaux suffit.

Le plus sage reste de se rapprocher des services de mairie afin de présenter votre projet et de connaître la marche à suivre sur le plan administratif.

FAQ

Je dois refaire ma toiture et je me demande comment faire financer au moins une partie de la dépense. Avez-vous des pistes ?

Il existe des subventions visant à aider les foyers à faire des travaux de réfection de toiture. Pour en bénéficier, il faudra généralement faire faire les travaux par un artisan ou une entreprise Reconnue Garant de l’Environnement (RGE). Parmi les aides existantes, il est alors possible de mentionner  les chèques énergies, les certificats d’économie d’énergie (CEE), les aides de l’ANAH, l’éco-prêt à taux zéro ou encore Ma Prime Rénov’.

Quel est le type de toiture le plus solide ?

Pour couvrir votre logement, c’est clairement le choix du bac acier qui vous permettra de disposer de la toiture la plus solide qui soit. En effet, il s’agit d’un matériau particulièrement résistant capable d’offrir une très belle durée de vie avec un besoin minime en entretien. Par contre, le bac acier n’est pas accepté partout et ne permet pas de disposer d’une esthétique à la hauteur de celle de l’ardoise par exemple.

Quelle est la durée de vie d’une toiture ?

En moyenne, il est considéré qu’une toiture offre une durée de vie d’environ 30 années. Toutefois, cela dépend du choix de couverture et de la qualité des matériaux utilisés. Par ailleurs, cette durée de vie dépend aussi de l’entretien qui sera fait tout au long du cycle de vie du toit. 

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire