La pompe à chaleur hybride: air/eau

L’installation d’une PAC air/eau hybride peut se révéler être une excellente solution pour chauffer confortablement un logement tout en faisant de belles économies d’énergie. Écologique et économique, ce moyen de chauffage est de plus en plus prisé et bénéficie même de l’appui de l’Etat qui encourage son utilisation par le biais d’aides dédiées.

Prix pompe a chaleur taille maison

L’installation d’une PAC air/eau hybride

Lorsqu’il est question d’organiser l’installation d’une PAC air/eau hybride, il faut avoir en tête que ce ne sera pas une seule installation, mais deux. En effet, le caractère hybride de ce type d’équipement suppose l’utilisation de deux technologies travaillant en relève l’une de l’autre selon des conditions bien définies.

Dès lors, il faudra prévoir la mise en œuvre d’une PAC (à savoir une pompe à chaleur) et d’une chaudière à condensation (gaz, fioul, bois). Chaque énergie dispose donc de son propre générateur. Un régulateur permet ensuite de prioriser celui qui sera le plus économe.

Pour plus de précision :

  • La pompe à chaleur aura pour rôle de puiser les calories présentes dans l’air ambiant extérieur du logement, l’air récupéré est chauffé puis redistribué via le réseau de chauffage ou d’eau chaude sanitaire grâce au fluide caloporteur.
  • La chaudière à condensation, quant à elle, dispose d’un bon rendement et viendra en relève en utilisant du fioul ou du gaz afin de réchauffer le fluide caloporteur.

Avec ce principe, les deux installations fonctionnent de façon complémentaire afin d’offrir le bon apport, que ce soit en chauffage ou en eau chaude sanitaire. Pour ce faire, elles devront impérativement être reliées via une connexion hydraulique, un travail qui requiert une parfaite maîtrise de ce type de travaux et le respect parfait des règles de sécurité.

Pour ce qui concerne plus précisément la mise en place d’une PAC air/eau hybride, il faudra observer un certain nombre d’étapes que voici :

Etapes

Ce qu’il faut mettre en œuvre

calcul de la déperdition thermique de l’habitation

Ce calcul est indispensable, en amont.

Il permet de déterminer, ensuite, la puissance de la PAC hybride qui pourra répondre aux besoins du logement.

choix de la pompe à chaleur

Pour bien choisir une pompe à chaleur, il est important de prendre un certain nombre de paramètres en considération. En effet, chaque cas est spécifique et requiert une étude préalable durant laquelle il faudra se pencher sur les notions suivantes.

1) Il faudra tout d’abord déterminer les attentes en chauffage en fonction des saisons.

2) Il faudra ensuite déterminer l’emplacement des appareils.

La pompe à chaleur devra disposer d’un espace adapté pour l’accueillir :

     – En monobloc, il faudra ainsi une pièce dotée d’une surface suffisante.

     – En bi-blocs, il faudra, en outre, un espace extérieur dédié.

Il sera également nécessaire de prévoir assez d’espace pour la chaudière et le ballon d’eau chaude. 

3) Il faudra aussi s’assurer que le raccordement entre le bloc extérieur (s’il y en a un) et la chaudière est possible.

en rénovation, réalisation des travaux annexes

Dans le cadre d’une rénovation, il faudra commencer par déposer votre ancien équipement de chauffage, à moins que vous ne disposiez déjà d’une chaudière compatible.

pose des équipements

Vient ensuite l’installation de la pompe à chaleur et, si nécessaire, de la nouvelle chaudière.

Selon l’énergie choisie pour la chaudière, il faudra également prévoir, en cas de construction neuve ou de changement d’énergie, la pose des citernes (pour le fioul ou le gaz s’il ne passe pas par le réseau urbain) ou du silo à granulés (pour le bois).

En rénovation, vous n’aurez pas à modifier votre réseau de chauffage central (plancher chauffant ou radiateurs), s’il existe, puisque ce type d’installation y est parfaitement compatible.

réalisation des raccordements 

Enfin, votre artisan sera en charge des raccordements entre le circuit de chauffage central et vos équipements, mais également entre les deux appareils mis en place.

Dans le cas d’une PAC bi-blocs, il faudra aussi effectuer le raccordement entre les deux unités.

Face à une telle technicité, et en raison de la manipulation de fluides spécifiques, il faudra faire appel à un professionnel. L’idéal est de se tourner vers une entreprise certifiée RGE (reconnue garante de l’environnement). Non seulement celle-ci disposera de toutes les qualifications requises, mais elle pourra permettre de belles économies comme nous le verrons à la fin de cet article. 

Ce ne sont pas des travaux lourds, en règle générale, il faudra compter une journée de travail pour l’installation de ce type d’équipement. 

Le principe de la PAC hybride air/eau

C’est donc l’association de deux technologies, l’une économique et l’autre écologique, qui permet d’obtenir un rendement intéressant tout en réduisant l’impact environnemental et la facture énergétique. 

Dans la pratique, la pompe à chaleur a pour objectif de puiser les calories générées par l’air ambiant extérieur puis de les envoyer dans le réseau d’eau du logement via la connexion hydraulique qui la relie à la chaudière à condensation dotée d’un excellent rendement. Dès lors, le logement bénéficie à la fois des avantages des deux technologies, à savoir le recours à des énergies renouvelables et la capacité de haut rendement de la chaudière.

PAC hybride vs système de chaudière en relève

Contrairement aux systèmes embarquant une pompe à chaleur relevée par une chaudière, la pompe à chaleur hybride dispose d’une possibilité de programmation.

En effet, dans le cas de la simple relève, c’est la PAC qui se charge de la quasi-totalité des apports en chauffage. La chaudière n’est alors utilisée que pour la partie ne pouvant être assurée par la pompe à chaleur. Le résultat est bon, certes, mais pas optimal.

Dans le cas de la PAC hybride, une programmation permet de faire fonctionner la chaudière plutôt que la pompe à chaleur lorsque le système le juge plus opportun, c’est-à-dire plus économique

Les différents types de PAC hybride

En termes de pompe à chaleur hybride, au-delà du vaste panel de marques, il existe trois grands principes :

Principes

Points à noter

La PAC hybride murale 

sans unité extérieure

– installation très compacte

– facile à mettre en œuvre

– gain de place

– pas d’installation extérieure

La chaudière/PAC hybride murale 

avec unité extérieure

– chaudière murale à l’intérieur

– pompe à chaleur à l’extérieur

– gain de place

La PAC hybride au sol 

avec unité extérieure

– chaudière et ballon d’eau chaude à l’intérieur 

– pompe à chaleur à l’extérieur

– excellent confort en eau chaude

Dans tous les cas, il sera important, à l’heure du choix de votre pompe à chaleur, de vous arrêter sur son COP. 

Le COP est le COefficient de Performance. Plus ce dernier est haut et plus l’équipement sera efficace et permettra de faire des économies.

Par exemple, un COP de 3 indique que la PAC sera en capacité de produire 3 kW d’énergie pour seulement 1 kW consommé.

Programmation intelligente : rendement optimal

Plus précisément, concernant la programmation, le système permet de déterminer automatiquement quelle technologie pourra permettre le plus d’économies à un instant T.

Dès lors, c’est une programmation intelligente qui pourra permettre d’obtenir un rendement optimal des installations sans aucune intervention extérieure. 

Ainsi, il sera demandé, lors des paramétrages, d’indiquer la température de consigne souhaitée au sein du logement. Selon la température extérieure, le système pourra ensuite faire appel à la technologie la plus économe.

Notez que, lorsque les températures extérieures sont douces, il sera généralement fait appel à la pompe à chaleur qui sera à même de proposer un excellent rendement. A l’inverse, plus les températures extérieures sont basses et plus la chaudière à condensation devient rentable et efficace. Face à ces données, le programmateur est en capacité de sélectionner l’une ou l’autre des installations, voire les deux. Dans tous les cas, il sélectionne le fonctionnement le plus optimal et économique.

Sachez que, en moyenne, la bascule PAC/chaudière à condensation se fait autour de 5 ou 7 degrés.

Fonctionnement de la pompe à chaleur hybride

Sur un plan plus technique, voici comment fonctionne une pompe à chaleur hybride :

Fonctionnement pour le chauffage

Captation des calories

Les calories de l’air extérieur sont captées par la PAC.

Conditions thermiques extérieures

températures douces

Le principe du cycle thermodynamique : la pompe à chaleur met l’air sous pression de manière à créer de la chaleur qu’elle envoie dans le réseau de chauffage central du logement.

L’énergie renouvelable est, ici, priorisée.

températures basses

La chaudière à condensation est principalement utilisée lors des épisodes les plus froids de l’année.

Sa vocation est de relayer la pompe à chaleur selon des consignes spécifiques de température afin d’offrir son excellent rendement.

Pilotage

Les deux équipements sont gérés par un système de programmation intelligent. Cette programmation permet ainsi de réguler automatiquement le système en utilisant l’appareil le plus performant et économe selon les conditions du moment (prix des énergies et température extérieure).

Fonctionnement pour l’eau chaude sanitaire

Concernant l’eau chaude sanitaire, deux options sont possibles :

– préchauffage via la PAC ;

– production intégrale par la chaudière à condensation.

Les avantages

Vous l’avez compris, la PAC air/eau hybride présente de réels avantages. 

Avantages

Explications

Compatible en neuf comme en rénovation

Une PAC hybride peut tout aussi bien être installée lors de la construction de votre logement qu’à l’occasion d’un projet de rénovation.

Aides possibles en rénovation

Dans le cadre d’une rénovation, il est possible de bénéficier d’aides financières non négligeables.

Réglementation thermique

Une PAC hybride répond aux attentes de la RT 2012. 

Économique et écologique

La PAC hybride air/eau utilise les calories présentes dans l’air ambiant extérieur. Grâce à cette énergie renouvelable et gratuite, puisée par la pompe à chaleur, l’installation peut générer l’apport attendu en chauffage et en eau chaude sanitaire. La chaudière, quant à elle, prend le relais lorsque les économies réalisées par la PAC sont moindres ou que le confort de chauffe ne peut être obtenu en raison des conditions thermiques extérieures.

Avec un tel principe de fonctionnement, l’installation utilise le plus possible les énergies renouvelables. En termes d’économies, cela peut représenter une belle réduction de la facture énergétique :

– en comparaison d’une ancienne chaudière au fioul : jusqu’à 40 % d’économies

– en comparaison d’une chaudière à condensation récente seule : 10 à 20 % d’économies

Gain de place

Selon le principe choisi, il sera possible d’optimiser la place au sein du logement. Ceci est particulièrement vrai dans le cas des installations murales.

Si la PAC intègre la fonction de chauffe-eau, le 2 en 1 sera également moins encombrant.

Multifonction et confort

Comme vu juste avant, la PAC hybride peut gérer à la fois le chauffage du logement et la production d’eau chaude sanitaire.

La pompe à chaleur hybride est aussi en capacité de proposer le rafraîchissement du logement lors des journées les plus chaudes de l’année. Pour ce faire, il faudra alors se tourner vers une version de PAC réversible. 

Côté confort, le système de programmation intelligent offre ce qu’il y a de mieux en la matière.

Combien coûte une chaudière hybride ?

Bien sûr, vous vous demandez certainement combien une telle installation pourrait vous coûter si vous décidiez de vous en équiper. 

En toute logique, il faudra prévoir un investissement de départ plus élevé pour une PAC air/eau hybride que pour une simple chaudière à condensation.

Toutefois, le plus souvent, il ne sera pas nécessaire de se tourner vers les modèles les plus puissants de pompe à chaleur, ce qui réduit quelque peu cet investissement. Par ailleurs, l’investissement pourra être minoré par l’obtention d’aides, ce qui permettra d’amortir plus rapidement le coût des équipements.

En termes de dépense, il faudra prendre en compte un certain nombre de points tels que :

  • le choix des équipements (marque, puissance, principe de pose…) ;
  • la possibilité ou non de prétendre à des aides financières ;
  • la configuration du logement et de ses équipements actuels.

Sur cette base, il sera possible de tabler sur une dépense globale pouvant aller de 5 500 € à plus de 15 000 € selon les cas.

Voici quelques idées de prix de PAC air/eau hybride afin de vous faire une première idée :

Equipements de PAC air/eau hybride

Prix en fourniture

Prix de pose

au sol

dès 4 500 €

de 1 000 à 3 000 €

avec unité extérieure

bi-bloc 

dès 5 000 €

murale

dès 6 000 €

sans unité extérieure

monobloc

dès 7 000 €

avec un ballon d’eau chaude de 125 L

dès 8 000 €

L’entretien d’une pompe à chaleur hybride

Afin de garantir une durée de vie la plus longue possible, mais aussi pour rester dans le respect de la légalité, il vous faudra en outre penser à l’entretien régulier de votre installation.

Dans le cas de la pompe à chaleur hybride, il faudra alors procéder à la fois à la maintenance de la PAC, mais aussi à celle de la chaudière à condensation.

Sur le plan légal (arrêté du 15 septembre 2009), notez que vous devrez procéder à un entretien annuel par un professionnel. A défaut, en cas d’incident, vous ne serez pas couvert et devrez en assumer l’intégralité de la responsabilité. Ce professionnel devra s’assurer du bon état général de l’appareil et pourra effectuer les opérations suivantes :

  • contrôle du fonctionnement normal de l’appareil ;
  • nettoyage du filtre et de l’évaporateur de la PAC.

Sur le plan financier, cela représente une dépense de l’ordre de 200 à 300 € par an.

Les aides

Enfin, comme nous avons pu l’évoquer précédemment dans ce guide, il est possible d’obtenir des aides lorsque la mise en place d’une pompe à chaleur hybride est installée. Ceci est effectif si cette installation est effectuée dans le cadre d’une rénovation de votre logement.

Ainsi, un certain nombre de dispositifs existent pour vous aider à finaliser votre projet sur le plan financier. Parmi ces derniers, il est notamment possible de penser aux aides suivantes :

  • la TVA à 5.5 % : automatiquement appliquée par le professionnel en charge de la fourniture et de la pose des équipements
  • la prime énergie
  • l’aide MaPrimeRénov’ pouvant être associée aux certificats d’économie d’énergie
  • l’éco prêt à taux 0
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire