Isolation d’une fenêtre: prix et guide complet

Lors de travaux de rénovation, l’isolation de fenêtre et leur remplacement se classent parmi les priorités, que ce soit pour l’économie de dépense énergétique, pour l’isolation phonique ou pour l’esthétique. Voici quelques éléments qui vous guideront dans cette voie pour vos choix et le prix des dépenses à prévoir.

renovation-fenetre

Le prix du remplacement des fenêtres

Évidemment, la première question que tout le monde se pose lors du changement des fenêtres est de savoir combien cela va coûter.

Et ce prix variera en fonction de différents critères qui sont :

  • la matière de la fenêtre ;
  • la dimension de la fenêtre ;
  • le type de vitrage retenu ;
  • le principe d’ouverture ;
  • la présence éventuelle de volets ;
  • la dépose des anciennes fenêtres ;
  • la pose des nouvelles fenêtres.

Dans un premier temps, voici un comparatif des différentes solutions proposées selon la matière de la fenêtre, en fourniture seule.

Matière de la fenêtre

Dimension 100 x 125 cm

Dimension 120 x 135 cm

Fenêtre bois

de 200 à 350 €

de 200 à 400 €

Fenêtre PVC

de 150 à 350 €

de 180 à 450 €

Fenêtre Alu

de 350 à 800 €

de 400 à 900 € 

Ces prix sont présentés pour un principe d’ouverture à la française, sans volets roulants.

Voici quelques critères autres que le prix vous aidant à déterminer ce qui est le mieux pour vous :

Types de fenêtre

Explications

Fenêtre bois

Solution souvent envisagée, elle a l’avantage, économiquement, de rester très raisonnable.
Son autre intérêt est de proposer les meilleures solutions en termes d’isolation.
Par contre, il faudra rester vigilant sur le choix du bois et se méfier des modèles trop économiques, souvent synonymes de bas de gamme et de bois de moins bonne qualité.
Il est évident qu’un modèle en chêne ou en bois exotique, tel que l’ipé, sera de bien meilleure qualité que le pin.
En entretien, il faut veiller à lui assurer les bons traitements, que ce soit fongicide, insecticide et hydrofuge.
Il faut veiller aussi à lui renouveler sa protection peinture et vernis régulièrement, et encore plus lorsqu’elle est exposée à l’ouest.

Fenêtre PVC

La fenêtre PVC est la solution souvent la moins coûteuse.
C’est aussi une solution qui apporte des conditions d’isolation excellentes.
Toutefois, comme pour le bois, il faudra éviter les bas de gamme dont la durabilité est souvent remise en question.
Le PVC est souvent en blanc, mais peut proposer différentes couleurs ou une imitation bois.
Toutefois, il faudra, là aussi, veiller à ce que ce modèle soit de belle qualité pour être certain de la tenue dans le temps de cette couleur.
Le PVC ne permet pas les plus grandes portées, comme pour certaines baies vitrées. Il est alors renforcé par de l’alu, en général.
Le PVC ne nécessite que peu d’entretien, par contre, c’est lui qui a la moins bonne durée de vie.

Fenêtre Alu

C’est un modèle très solide et durable.
La fenêtre alu a une très belle présentation et pourra se marier avec du moderne, mais aussi bien avec du rustique.
Son entretien est également très facile.
C’est par contre la matière qui possède les moins bonnes qualités d’isolation, toutefois elles ont été grandement améliorées et entrent dans le cadre de la RT 2012, sans problème.
Par exemple, tous les soucis de ponts thermiques des premiers modèles sont aujourd’hui résolus.
Elle peut se présenter avec de nombreuses finitions.
Les profils de plus en fins laissent place à de larges vitrages qui permettent des intérieurs plus lumineux.
Son prix est aussi le plus élevé, surtout que, comme dans les cas précédents, il faut rester vigilant face aux bas de gamme.

Fenêtre Alu + Bois

Cette solution mixte n’a pas été incluse dans le tableau, car elle est moins fréquente et encore plus onéreuse.
Il faut plutôt envisager un tarif dépassant les 500 € pour se rapprocher même des 1 000 € selon la qualité du modèle.
Elle est cependant très intéressante car son extérieur alu vous évite tout entretien et la chaleur du bois à l’intérieur la rend très isolante et chaude.
Elle peut se décliner en différentes couleurs d’alu et différentes essences de bois.

Les ouvertures de fenêtre

Une autre incidence sur le prix de votre fenêtre sera le principe d’ouverture de cette dernière.

Nous allons vous en recenser les différents modèles qui existent, avec les tendances et les intérêts.

S’il existe une incidence prix sur le choix du type d’ouverture, avec le classique “ouverture à la française” en tarif le plus simple, l’incidence reste toutefois minime par rapport au choix de la matière ou, parfois, de la dimension, surtout entre standard et non standard.

Types d’ouverture

Explications

Ouverture à la française

C’est l’ouverture traditionnelle qui se base sur les deux vantaux ouvrant vers l’intérieur.
L’intérêt est son prix puisque, en tant qu’ouverture classique, c’est la plus fabriquée.
Son inconvénient est la place qu’elle peut occuper pour s’ouvrir, surtout dans des petites pièces.
Autre inconvénient, le courant d’air peut l’empêcher de se tenir bien ouverte.

Ouverture coulissante

Son intérêt principal est qu’elle ne prend aucune place pour son ouverture, ne demandant aucun débattement.
Son inconvénient est qu’il n’est pas possible de l’ouvrir intégralement.
Cette particularité peut aussi poser problème pour la nettoyer, surtout en étage.

Ouverture à galandage

Elle pallie le défaut de la précédente par une ouverture totale dans le mur.
Toutefois, il faut la même distance disponible dans le mur pour la créer.
Son prix est beaucoup plus élevé puisque le rail et une partie du dormant doivent faire le double de la longueur de l’ouvrant.
Ce prix est aussi plus élevé à la pose puisqu’il faudra recréer une cloison devant le galandage.
Cette solution est plus souvent employée pour des portes et des portes-fenêtres que pour de simples fenêtres.

Ouverture oscillo-battante

On trouve de plus en plus ce principe d’ouverture dans les logements.
Son intérêt peut être majeur sur le plan de la sécurité puisque la solution oscillante permet une ouverture sans risque d’intrusion.
Vous pouvez aussi aérer votre logement sans que votre chien ne prenne la poudre d’escampette.
Cette solution soufflet n’exclut pas une ouverture traditionnelle à la française en complément pour une aération plus complète.

Pour une ouverture à galandage ou oscillo-battante, l’incidence tarifaire se situera autour de 50 € supplémentaires pour un modèle standard.

On pourrait aussi évoquer la fenêtre non ouvrante, mais que l’on retrouve plutôt en châssis fixe et dont il sera question un peu plus loin.

La fenêtre à l’italienne est un modèle peu répandu en France qui se découpe en deux parties sur la hauteur, avec la demi-partie haute qui se bascule.

Enfin, l’ouverture à l’anglaise, contrairement à la française, est aussi en 2 vantaux, mais s’ouvre vers l’extérieur et correspond plutôt à des fenêtres sans volets. Au pire, elle pourra s’accommoder de volets roulants, mais pas de volets à vantaux.

Le remplacement des fenêtres

Lorsqu’il est question de remplacement plus que de création de fenêtres, votre choix pourra aussi porter sur l’apparence autant que sur le prix ou les avantages de chaque matière.

L’incidence de la dimension déjà existante sera aussi primordiale, car la modifier peut vous entraîner un surcoût de pose qui pourra dépasser celui impliqué par la dimension non standard.

L’implication esthétique sera aussi à prendre en compte, notamment si vous avez une fenêtre plein cintre ou arc surbaissé. Le surcoût peut alors être conséquent, pour un prix final dépassant facilement les 1 000 €, mais les contraintes administratives, comme nous le verrons par la suite, sont aussi à prendre en compte.

De plus, votre choix peut aussi être défini selon que vous changez tout ou partie de vos menuiseries et que vous devez conserver une certaine unité d’ensemble.

Enfin, les contraintes régionales peuvent jouer un rôle. Que l’on parle de contraintes administratives liées à l’apparence, à la couleur et autres, mais aussi les conditions régionales vis-à-vis des écarts de température, de l’ensoleillement, du vent, etc. On parle alors de classement AEV pour l’Air, l’Eau et le Vent.

Les principes de pose

Pour la pose d’une fenêtre, le prix se positionnera entre 200 et 500 €, selon le principe de pose et selon la difficulté éventuelle de la dépose.

Le prix de la dépose, seul, se situe autour de 50 à 150 €.

On trouve principalement deux types de pose, en rénovation ou en applique, avec des variantes possibles.

  • Pose en rénovation avec conservation du dormant
    Cette solution est la plus simple et revient moins cher.
    Elle consiste à se contenter de changer les ouvrants et à recouvrir les dormants, sans les supprimer.
    L’autre avantage est que les travaux de rénovation intérieurs ne sont, alors, pas obligatoires puisque le recouvrement vient cacher le positionnement.
    Il faut aussi des prises de dimension extrêmement précises, car il n’existe que peu de possibilités d’ajustement.
    Cette solution permet aussi une intervention rapide.
    Par contre, le maintien de l’ancien dormant ne permet pas forcément la surface vitrée optimale.
  • Pose en rénovation avec remplacement du dormant ou pose en applique
    Les qualités et les défauts sont à l’inverse de la pose précédente.
    Il faut, ici, supprimer les ouvrants, mais aussi le dormant pour venir y positionner le nouveau bloc complet.
    A savoir un prix un peu plus élevé, un travail plus conséquent, des détériorations nécessitant une reprise des murs.
    Le travail peut aussi bien se révéler conséquent en reprises, en intérieur comme en extérieur.
    Par contre, vous bénéficierez d’une luminosité maximale et des meilleures performances thermiques et phoniques possibles.

Le prix de la pose en rénovation sera plutôt de 200 à 250 € alors qu’elle sera plutôt de 450 à 500 € pour une pose en applique.

Agrandissement d’une fenêtre existante

Dans certains cas, vous aurez peut-être envie de profiter de cette occasion pour agrandir vos ouvertures.

Alors que la tendance, dans les maisons anciennes, voire très anciennes, était de minimiser les ouvertures afin de ne pas trop refroidir les intérieurs, cette tendance s’est inversée pour laisser passer un maximum de lumière. La qualité des ouvertures n’y est pas étrangère.

Agrandir une fenêtre existante demande alors un travail relativement conséquent.

Agrandir une fenêtre vers le bas reste encore assez simple, même si des travaux de reprises seront à prévoir.

Cet agrandissement par le bas peut, selon ces travaux de reprises, aller de 500 à 1 500 €, dépose et pose comprise.

Par contre, agrandir aussi cette fenêtre en largeur nécessite le changement de linteau et passe par une étude béton plus poussée.

Dans ce cas d’élargissement, le tarif sera plutôt de l’ordre de 1 500 à plus de 2 500 €.

Les travaux de reprises et de finition peuvent parfois s’ajouter jusqu’à 500 €.

Prix des fenêtres particulières

Parmi les fenêtres précédentes, le cas portait essentiellement sur des ouvertures relativement classiques.

Cependant, il peut se faire que les fenêtres à remplacer soient des modèles un peu plus particuliers.

Types de fenêtre

Explications

Fenêtres de toit

Appelée très souvent Velux, du nom de la principale marque qui les produit, la fenêtre de toit permet d’apporter la lumière dans des pièces directement sous les toits, ne permettant pas de placer une fenêtre traditionnelle.
Le prix d’une telle fenêtre est extrêmement variable, selon sa dimension, selon qu’elle dispose d’un rideau complémentaire, ou encore d’un volet roulant, mais aussi selon le principe de fonctionnement de ce volet roulant, électrique ou à énergie solaire.
Il existe aussi des fenêtres de toit à ouverture électrique lorsqu’elles sont trop élevées pour être manuelles.
Dès lors, le prix d’une fenêtre de toit, hors pose, peut aller de 200 à 1 500 € dans le cas le plus complexe.

Oeil-de-bœuf

L’œil-de-bœuf est généralement présent dans un grenier. Cependant, pour ne pas modifier l’apparence de votre façade, vous pouvez vouloir le conserver tout en le rénovant.
Le prix d’un tel modèle, rond ou ovale, peut varier de 350 à 750 € environ, hors pose.

Fenêtre triangulaire

C’est un peu le même cas que le précédent.
Le prix s’établit alors entre 350 et 500 €.

Fenêtre d’angle

Une fenêtre d’angle est parfaite pour offrir une perspective large sur un jardin ou un environnement agréable.
Elle apporte une luminosité agréable et s’ouvre encore plus longtemps aux rayons du soleil, lorsqu’elle est parfaitement exposée.
Cette solution, dans une perspective coulissante, nécessitera un investissement proche des 1 000 €.

Fenêtre panoramique

C’est une fenêtre qui se veut avec des dimensions qui surpassent la fenêtre habituelle.
Il est généralement question de modèles de l’ordre de 1.50 m en hauteur et de 2.40 m en largeur.
Elles peuvent être ouvrantes ou non et vont de 300 € à plus de 1 000 €, hors pose.

Des solutions alternatives simples

Si vous trouvez que changer vos fenêtres risque de vous coûter trop cher ou impliquer trop de travaux, voici quelques astuces qui peuvent vous apporter des solutions au moins provisoires.

Types d’ouverture

Explications

Le calfeutrement

Que vous ayez une fenêtre un peu trop ancienne ou même une fenêtre plus récente, l’état des joints est à vérifier.
C’est certainement l’une des solutions les moins onéreuses et qui peut vous éviter de ressentir ce courant d’air constant.
Vous trouverez de nombreuses possibilités avec du joint mousse, du joint silicone, du joint polyuréthane et du joint caoutchouc.
Des modèles en bombes, en cartouches ou en rouleaux se trouvent facilement dans le commerce.
Pour mémoire, un simple joint de calfeutrement en rouleau ne vous coûtera que quelques euros et aura déjà un premier effet bénéfique.

Le film plastique

Si vous ne voulez pas changer les fenêtres, parce que le coût est encore trop élevé ou parce que vous attendez de réaliser des travaux de plus grande envergure, il existe des films plastiques qui viennent se positionner sur la vitre et réduiront la sensation de froid qu’elle procure.
Certes, vous n’aurez pas le même résultat qu’avec un double vitrage, mais le prix d’environ 20 € représente un faible investissement qui peut dépanner.

Le tissu thermique

Il se propose comme un rideau isolant en doublure sur votre rideau, avec une finition métallisée qui permet de conserver la chaleur dans le logement, en limitant les déperditions.
Le prix se situe autour des 30 € pour la doublure seule.

Le remplacement du vitrage

Selon l’épaisseur de vos menuiseries, cette solution sera possible ou non.
Bien sûr, la première chose à vérifier est l’état de votre fenêtre actuelle, afin d’éviter des frais inutiles.
Le prix d’un double vitrage se situe autour de 50 € le m², dans un cas simple.
Il faudra vraiment étudier si cette solution est économique pour vous.

Le survitrage

Si vous voulez aller un peu plus loin dans l’isolation sans envisager de trop lourds travaux, le survitrage s’effectuera directement sur vos menuiseries existantes.
Si le prix n’est pas le plus intéressant, la solution correspond à des personnes qui ne souhaitent pas que les travaux ne les perturbent ou, en plein hiver, ne viennent leur apporter du froid.
Le prix est alors d’environ 100 € le m².

La pose de volets

Parfois, la pose ou le remplacement de volets suffisamment hermétiques peut aussi se révéler une solution intéressante.
Elle peut limiter les déperditions la nuit, notamment, lorsque les températures sont les plus basses.
Ce sera l’occasion de vous référer à un article spécifique mais, pour information, la fourniture de volets roulants PVC sur une fenêtre est aux environs de 300 à 350 €, auxquels vous ajouterez 200 € de pose.

La pose de double fenêtre

Ce cas est peu fréquent mais existe néanmoins.
Il peut s’expliquer pour le maintien d’une apparence extérieure homogène, notamment en copropriété.
Cette solution est notamment très intéressante pour des causes d’isolation phonique afin d’avoir un meilleur confort acoustique dans une chambre pour préserver le sommeil, en bordure d’une route très fréquentée.
Il y a aussi une incidence thermique, mais il faudra cependant veiller au renouvellement de l’air si vous n’avez pas de VMC double flux.

Isolation thermique et isolation phonique

L’isolation thermique est donc l’une des priorités pour changer des fenêtres. 

Parmi les problèmes que peuvent présenter vos anciennes ouvertures, le vitrage est un des plus fréquents. 

  • Il peut être dû à un simple vitrage ne pouvant, évidemment, pas apporter les conditions nécessaires d’isolation.
  • Mais un double vitrage de génération trop ancienne peut se révéler presque aussi inefficace et son remplacement par un modèle actuel, qui plus est avec gaz argon, apportera une réelle différence.

Le vitrage n’est cependant pas la seule cause de ces problèmes puisque les anciennes fenêtres disposent de joints qui ont perdu en efficacité, et encore lorsqu’elles en ont. 

Elles se sont aussi parfois voilées et laissent allègrement passer l’air, sans parler des ponts thermiques que l’on peut recenser. 

Il est ici question d’isolation thermique, mais il en est de même pour l’isolation phonique

Un vitrage insuffisant et tous les problèmes précédemment présentés ont aussi ce même rôle négatif sur le régime sonore et laissent passer tous ces bruits qui peuvent vous déranger si vous avez le malheur de résider près d’une route passante, d’un aéroport ou d’une voie ferrée. Ou simplement la tondeuse du voisin ou son taille-haie.

Obtenez des devis pour vos travaux 🙂

Le vitrage de la fenêtre

Dans le chapitre précédent, nous avons rapidement noté l’incidence d’un double vitrage.
Pour mieux comprendre tous les vitrages qui peuvent exister, voici un petit état des lieux des différents modèles existants, avec une idée de tarif et leurs particularités.

Type de vitrage

Prix

Particularité

double vitrage simple

à partir de 50 € le m²

il était auparavant constitué de 2 verres séparés par une lame d’air

désormais, le gaz argon remplace souvent la lame d’air

le gaz argon atténue la sensation de froid du vitrage

double vitrage à isolation thermique renforcée

à partir de 70 € le m²

l’isolation est renforcée par une couche de métal sur le verre

les performances thermiques sont doublées

double vitrage à isolation phonique renforcée

à partir de 140 € le m²

de la même façon que précédemment, ce sont les performances phoniques qui sont améliorées

double vitrage anti-réfléchissant

à partir de 300 € le m²

le but est alors de protéger contre le trop fort rayonnement

double vitrage chauffant

à partir de 800 € le m²

cette solution permet de chauffer une pièce de 20 m² avec un vitrage de 5 m²

le chauffage est sécurisé en basse température de 40 à 45° C

double vitrage de sécurité

à partir de 200 € le m²

il est principalement utilisé pour des ouvertures sans volet, par sécurité et pour répondre aux demandes des assurances

triple vitrage

à partir de 200 € le m²

il nécessite des fenêtres aux cadres plus épais

il est utilisé dans les conditions plus extrêmes (altitude)

La sécurité de la fenêtre

C’est ce qui vient d’être étudié, les points les plus sensibles d’une habitation sont les ouvertures.

Il faut savoir que les cambriolages sont généralement effectués en votre absence, que ce soit pendant vos vacances, mais même pendant la journée alors que la famille est absente pour se rendre au travail.

Si la serrure de la porte d’entrée est, évidemment, une des premières choses à protéger, chaque ouverture devra aussi être pensée, d’autant que, la journée, vous laissez vraisemblablement les volets ouverts.

Les serrures des portes-fenêtres, mais aussi le vitrage, seront autant de points à étudier si vous êtes souvent absents et que vous souhaitez conserver votre logement inviolé.

On a donc vu le prix d’un vitrage de sécurité, à partir de 200 € le m².

Vous pourrez aussi installer des alarmes anti-effractions sur vos fenêtres, pour un tarif relativement modique d’environ 20 € qui permettra d’en sécuriser l’ouverture et vous alerter en cas de problème.

Les indices de performance

Pour être très complet sur les ouvertures en général et les fenêtres en particulier, il faut aussi connaître certains indices qui vous permettront de mieux comparer les différents modèles et vous aider dans votre choix.

Vous pourrez alors trouver la fenêtre avec le meilleur rapport qualité / prix qui entre dans votre budget.

  • uw : il s’agit du coefficient de transmission thermique qui correspond à l’isolation thermique de votre vitrage.
    Il est alors donné en W/(m2.K) et doit être le plus bas possible.
  • Sw : compris entre 0 et 1, il retranscrit la possibilité de votre vitrage à vous apporter les rayons chauds du soleil.
    Un chiffre plus élevé implique un réchauffement plus important par le soleil.
    Tout dépend de ce que vous recherchez en fonction de votre région d’habitation.
  • A1, A2, A3, A4 traduisent la perméabilité à l’air.
    Plus le chiffre est élevé, meilleures sont les performances.
  • La résistance à l’eau est également notée de 1 à 9, avec des performances accrues au fur et à mesure que le chiffre s’élève.
  • La résistance au vent est notée de A à C avec les meilleures performances à C.
  • Elle va de pair avec la résistance à la pression qui va de 1 à 5.
  • Enfin, il faut aussi relever les performances d’isolation phonique allant de AC1 à AC4, AC amortissant par exemple 28 dB et AC4 permettant d’amortir 40 dB.

Pourquoi isoler ses fenêtres ?

Si la perte de chauffage par le toit est de l’ordre de 30 % et, donc, la plus importante sur une maison, il ne faut cependant pas négliger ce que des fenêtres peuvent engendrer comme conséquences sur votre consommation de chauffage.

C’est alors de l’ordre de 15 % que vous pouvez perdre au niveau de vos ouvertures.

Mais il faut aussi parler de cette sensation de froid qui peut en découler. Car un rapport de l’Ademe en atteste, 2/3 des Français ont froid chez eux, malgré le chauffage.

Le problème vient, certes, de la dépense énergétique, puisque 20 % des ménages ont des problèmes de ce genre.

Mais cela signifie donc que, pour les 13 % restants, le problème n’est pas financier, mais parce que leur maison est mal isolée

C’est pourquoi l’isolation de fenêtres est essentielle et, en rénovation, leur remplacement est à envisager parmi les priorités.

L’aspect esthétique

Il ne faut pas, non plus, négliger l’aspect esthétique qui peut vous faire changer vos fenêtres.

Que vous en ayez assez de ces petits carreaux qui datent et ne correspondent plus à un intérieur modernisé, que ces anciennes menuiseries bois paraissent aujourd’hui ternes et avec un vitrage totalement marqué, c’est aussi une raison qui incite certains foyers à franchir le pas.

Attention à la pose

Nous avons étudié les prix de pose, voire de dépose des anciennes ouvertures.

Réaliser un tel chantier doit être clairement réfléchi et vouloir se lancer seul présente un risque évident.

Ce serait dommage de ne pas faire appel à un professionnel pour plusieurs très bonnes raisons : 

  • pour bénéficier des aides, vous devrez faire appel à un professionnel RGE et le prix de cette pose pourrait largement être compensée ;
  • un professionnel vous conseillera sur la meilleure solution à prévoir ;
  • un professionnel prendra les mesures exactes et vous évitera de vous retrouver avec une fenêtre que vous ne pouvez pas poser ;
  • un professionnel réalisera la meilleure pose, évitant tout pont thermique et toute infiltration ;
  • il réalisera aussi les entrées d’air nécessaires selon votre logement ;
  • vous disposerez des garanties de pose indispensables.

Durée des travaux

Si vous vous demandez combien de temps sera nécessaire pour réaliser cette pose, la pose seule prendra entre 1 et 2 heures.

Il vous faudra cependant comprendre un temps de dépose qui doublera sensiblement le temps précédemment annoncé.

Ces temps sont donnés hors temps de reprises qui pourraient s’avérer nécessaires, mais le seront rarement dans une pose simple en rénovation.

Les aides pour l’isolation de fenêtre

La première aide évidente qui découlera de vos remplacements de fenêtres sera l’économie d’énergie qui peut se chiffrer entre 10 et 15 % de votre facture énergétique.

Mais vous aurez aussi droit à certaines aides, selon votre situation.

Il vous faut notamment remplacer toute l’ouverture, et pas seulement le vitrage

Il est aussi nécessaire que les nouvelles fenêtres soient reconnues performantes.

De la même façon, il faut que l’artisan soit reconnu avec le label RGE.

Il existe alors 3 niveaux d’aides.

  • TVA réduite
    La TVA réduite à 5,5 % s’applique aux travaux de rénovation énergétique dans leur ensemble.
    Elle ne présente aucune limite en termes de chiffrage de travaux.
  • Eco-prêt à Taux Zéro
    Pour des fenêtres double vitrage, le plafond de montant proposé est de 7 000 €.
    Il faut seulement être propriétaire depuis plus de 2 ans et résider en France.
  • MaPrimeRénov’
    Anciennement CITE, cette aide a évolué et englobe aussi l’ancienne aide de l’ANAH.
    Elle est fonction de différents niveaux d’aides selon des plafonds de ressources que vous trouverez sur le site du gouvernement.

Les démarches administratives

Changer ses menuiseries, quelles qu’elles soient, peut aussi demander certaines formalités.

Lorsque vous changez ces ouvertures à l’identique, sans changer l’aspect extérieur de votre maison, vous pouvez le faire sans autorisation.

Mais, si vous modifiez le vitrage, la couleur, si vous les réduisez ou les agrandissez, vous devrez vous rapprocher des services de l’urbanisme de votre commune pour une autorisation préalable de travaux.

Ces services vous renseigneront aussi sur les autres démarches possibles, comme auprès des Bâtiments de France si vous êtes à proximité d’un site classé. Dans ce dernier cas, des teintes et des aspects peuvent vous être imposés.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire