Prix et installation d’une extension en véranda

Agrandir son logement par le biais de la création d’une véranda en extension peut être la solution !

Tendance, esthétique et confortable, la véranda offre aujourd’hui de belles qualités.

Découvrez la véranda vue par des professionnels !

Rate this post
Pas de commentaire

La véranda: une extension vitrée

La véranda est une extension vitrée, qui est reliée au logement.

#1 Avantages

Une extension en véranda ouvre sur de multiples avantages !

Voici ceux les plus souvent mis en avant :

  • permet un bel apport de lumière dans la maison en toute saison
  • pièce supplémentaire dans le logement pouvant être aménagée selon les envies et les besoins : salon, cuisine, jardin d’hiver…
  • permet une réelle plus-value du bien

#2 Inconvénients

Toutefois, il faut aussi prêter attention à quelques points qui peuvent devenir de véritables pièges :

  • Plus chère qu’une extension maçonnée;
  • Déperditions thermiques si la véranda est mal conçue/orientée

Dans quel cas est-il possible d’envisager l’extension véranda ?

Dans le cadre d’une extension, il n’existe pas réellement de contrainte quant à la mise en œuvre d’une véranda.

En effet, ce type de structure est adapté un peu partout.

Le seul prérequis, c’est de prévoir une partie qui aura pour rôle de supporter la structure, à savoir :

  • des fondations
  • un mur de soubassement

La plateforme en béton

Le besoin de plateforme en béton pour porter la véranda sera généralement fonction de la dimension de cette même véranda.

Petite véranda: une dalle suffit

Si la véranda n’est pas très grande, qu’elle présente une surface inférieure à 5 m², il n’est pas obligatoire d’en passer par des fondations associées à un mur de fondation (quelques rangs de parpaing).

En effet, il est alors possible de prévoir une dalle de béton à condition d’y incorporer une bêche.

Grande véranda: prévoir une fondation complète

Par contre, pour une véranda de 15 à 20 m², il devient préférable de travailler sur une structure complète avec, cette fois, les fondations.

L’utilisation d’une dalle en béton existante

Si vous souhaitez installer la véranda sur une plateforme existante, plusieurs cas de figures sont possibles:

A- Terrasse saine

Dans le cas d’une terrasse saine, il n’y aura pas de souci au niveau de la dalle.

Parfois, aucun travaux n’est à prévoir à ce niveau. C’est le cas lorsque la terrasse est déjà carrelée et isolée.

Mais il se peut, par contre, même en présence d’un support sain, qu’il faille isoler à l’intérieur ou mettre de niveau.

L’isolation

Dans certains cas, il faudra donc placer un isolant et une chape.

Cela induit une surépaisseur.

Par exemple : ~4 cm pour l’isolant et 6 cm pour la chape. Avec un carrelage, l’épaisseur totale en sus sera de 11 cm environ.

Il faudra parfois réaliser une talonnette afin de pouvoir poser la véranda sur le talon.

Dès lors, sur la largeur des montants de la véranda, il faudra faire un petit coffrage et surélever si une chape est prévue à l’intérieur.

La mise à niveau

Dans d’autres cas, il sera nécessaire de mettre la terrasse de niveau.

Si cette dernière est un peu inclinée, il est possible de faire une talonnette et de remettre une chape à l’intérieur, etc.

B- Terrasse à reprendre

Dans le cas d’une terrasse de trop faible épaisseur ou mal réalisée, même si le poids d’une véranda n’est pas énorme, il faudra :

  • parfois la démolir pour en recréer une autre
  • trouver une solution pour la renforcer

Mais renforcer une terrasse existante est un exercice compliqué et il est alors plus intéressant de démolir pour recréer ensuite et repartir sur des bases saines.

C- Pensez « véranda » dès la conception de la terrasse!

Lors de la construction d’une terrasse, anticipez autant que ce peut l’avenir de l’ouvrage: pensez-vous y installer, un jour, une extension?

Si oui, prévoyez de mettre un polyane et un isolant.

Le cas échéant, vous pouvez réaliser une terrasse traditionnelle.

L’ouverture du mur porteur

Si l’on souhaite accéder de la véranda à l’habitation, et qu’il n’existe pas d’accès, il faudra créer une ouverture dans le mur (parpaing, moellon…).

Toutefois, dans certains cas, il peut y avoir une porte existante vers le jardin ou une terrasse par exemple. Dans ce cas, il peut être décidé d’utiliser le pan de mur associé pour adosser la véranda.

Cela étant, cette ouverture n’est pas obligatoire puisqu’il demeure possible de faire le tour de la maison pour y accéder. A noter que, la plupart du temps, l’accès est direct entre la maison et la véranda.

Les travaux annexes

#1 L’électricité

Pour le raccordement électrique de la future véranda en extension, différentes solutions sont possibles selon les cas de figure :

  • une accessibilité depuis les combles lorsqu’une dalle existe déjà
  • un passage en sous-œuvre lorsque rien n’est encore créé

Mais il est également possible de se retrouver avec des parties apparentes.

Il peut y avoir, aussi, l’hypothèse d’un petit muret (comme des allèges de fenêtre un peu plus grandes qui permettent d’avoir un espace vitré à 80 cm du sol et des baies coulissantes, etc.)

#2 Les évacuations

Sur le plan des évacuations, il peut être souhaité de placer un évier pour faire une cuisine d’été par exemple.

Dans le cas de la création de la plateforme béton, il sera possible de passer les évacuations avant le coulage du béton et de raccorder à l’existant.

Dans le cas d’une terrasse existante, cela peut être plus problématique car il faudra alors percer la terrasse et passer l’évacuation.

Le prix de la véranda

Le prix de la véranda est de 1600 à 2000€ hors maçonnerie.

En comptabilisant les différents postes de coûts elle se décline comme suit:

Element Prix (€/m2)
Structure 1600 à 2000€
Maçonnerie 150 à 300€
Ouverture mur porteur 1000 à 3000€

#1 La structure

Il faut savoir qu’une véranda coûte plus cher au m² qu’une construction neuve.

En moyenne, il faut prévoir entre 1 600 et 2 000 euros du m², un tarif qui peut facilement grimper dans les 2 300 euros du m² pour de l’acier notamment.

De tels prix englobent une structure en double vitrage, hors maçonnerie et corps d’état.

Exemple

Par exemple, pour une véranda très haut de gamme, hors maçonnerie et corps d’état, il faudra compter un budget de 78 000 € pour une surface de 40 m².

Parmi les paramètres se trouveront des éléments tels que :

  • vitrages : verre autonettoyant, triple vitrage, verre anti effraction
  • store : avec déclenchement automatique…

Ainsi, il est possible de se tourner vers des produits très haut de gamme dont les prix peuvent varier du simple au double.

#2 La maçonnerie

Pour le coulage d’une dalle béton, il faudra tabler sur une dépense de l’ordre de 150 à 300 € par m².

Cette dépense englobe les postes suivants :

Poste

Détail

Coûts

Le terrassement

Cette opération consiste à :

●       décaper la terre

●       creuser des fouilles

Location d’une pelle (hors essence)

115 € HT par jour

Le ferraillage

comprend : les attentes, les agrafes, etc.

5 € par mètre linéaire

Le bétonnage

béton brut de règle (livré, avec tous les frais)

150 € du m3

pour une épaisseur de 12 cm

18 € du m²

Les parpaings

bloc plein B 80

25 € par m²

bloc semi plein

30 € du m²

Le calcaire

Pour remblayer.

Prévoir, en sus, 60 à 100 € de forfait livraison. 

30 € la tonne

soit 54 € le m3

Le film polyane

En fourniture.

0,90 € du m²

Le cylindrage

Location d’un cylindre à calcaire.

50 € par jour

Le treillis soudé

Treillis soudé parasismique.

3 € le m²

Barres de 10 pour un poteau raidisseur

3 € le mètre linéaire

Le chaînage périphérique

Pour une armature en épingle.

3,10 € du mètre linéaire

La planelle

Pour un format :

●       11 cm de hauteur

●       1 m de long

8 euros du mètre linéaire

L’isolant

 

9,30 € du m²

Ainsi, pour la réalisation de la maçonnerie en vue d’accueillir une extension véranda, il faudra prévoir :

  • Décapage
  • Implantation
  • Terrassement des fondations
  • Coulage des fondations
  • 1-2 rangs de parpaings en mur de soutènement
  • Une dalle béton

#3 L’ouverture de mur porteur

S’il faut ouvrir le mur porteur pour répondre aux attentes de ce futur espace de vie, il faudra prévoir les dépenses suivantes.

Matériaux

 

Prix

pour une baie vitrée

(soit 2 250 x 1 600)

ouverture complète du mur

(soit 2 500 x 2 500)

parpaings (création de jambages en béton armé + pose de poutre métallique IPN neuf)

1 000 €

2 000 €

moellons (comprenant la réalisation de : trou, jambage béton armé…)

1 600 €

2 500 €

Le devis de véranda

Pour avoir un chiffrage précis, il faut demander un devis car chaque chantier est unique.

En effet, il faudra prendre en compte :

  • l’état de l’existant
  • les conditions d’accès au chantier
  • la complexité du chantier
  • l’ouverture d’un mur porteur
  • les raccordements
  • les matériaux…

Le déroulé des travaux

Souvent, un artisan ne se chargera pas de l’installation de la véranda.

En effet, la plupart du temps, une réunion est organisée avec le client, l’artisan et le vérandaliste.

Ainsi, sur base des plans de la véranda, l’artisan réalise la structure en sous-œuvre, à savoir la dalle béton armé.

Ensuite, c’est le vérandaliste qui vient installer la véranda car c’est un métier de spécialiste qui nécessite des compétences bien particulières.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
J’accepte les conditions générales du site et de ses partenaires.

Laisser un commentaire