Prix au m2 pour un crépi sur un mur de clôture

Différents critères viennent influencer le prix au m² pour un crépi sur un mur de clôture. Entre les travaux de préparation du support, le choix du type de crépi et de sa finition, nous vous apportons tous les éléments que vous devez connaître avant d’entamer le chantier.

mur-parpaing

Les prix au m² pour un crépi de mur de clôture

Les travaux de crépi

Pour commencer, nous vous proposons un tour d’horizon des prix au m² pour un crépi sur un mur de clôture selon les choix en matière de type de crépi, mais aussi de finition de ce dernier :

Les crépis

Prix au m² en fourniture et pose

Types de crépi

enduit monocouche

30 à 40 €

enduit traditionnel en 3 couches

autour de 100 €

Finitions

crépi projeté 

20 à 35 €

crépi projeté avec finition écrasée

30 à 50 €

crépi taloché 

50 à 60 €

crépi taloché avec finition écrasée

60 à 80 €

crépi gratté (en monocouche)

25 à 30 € 

crépi écrasé

30 à 50 €

crépi lissé

7 à 15 €

crépi imitation pierre

65 à 90 €

Les travaux annexes

Selon les cas, il faudra en outre prévoir certaines interventions complémentaires qui viendront automatiquement gonfler le devis. En voici les principaux exemples :

Interventions

Prix au m² 

piquetage du crépi existant

30 à 40 €

grattage ou nettoyage préalable du mur de clôture 

6 à 8 €

consolidation de mur de clôture avec un grillage

3 à 4 €

mise en oeuvre d’un sous enduit

20 à 30 €

Les crépis et leurs finitions

Le crépi entre dans la grande famille des enduits. Il a pour rôle de venir couvrir les surfaces verticales, aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Dès lors, il convient tout à fait à un mur de clôture. Il pourra d’ailleurs être mis en œuvre sur différents types de supports, notamment le parpaing, la brique et la pierre, à condition que ces derniers offrent une surface propre et saine, faute de quoi l’adhérence serait moins bonne. Lorsque cela est respecté, le crépi jouit d’une belle durée de vie pouvant atteindre les 50 ans.

Dans la pratique, si le crépi permet d’offrir une belle finition aux murs, il a également vocation à lui assurer une protection efficace.

Les crépis

Le choix du type de crépi devra être fait selon l’état du support, le climat local et également l’exposition aux pollutions. Découvrez les possibilités disponibles en la matière :

Les crépis

Les compatibilités

le pliolite

Le crépi pliolite sera parfait dans le cas d’un mur très abîmé ou si ce dernier est exposé à l’humidité.

l’acrylique

Facile à nettoyer, le crépi acrylique, en extérieur, pourra être utilisé sur un mur de clôture exposé à la pollution. 

l’élastique

Le crépi élastique conviendra, quant à lui, à un mur légèrement abîmé. Par exemple, lorsque le mur présente quelques fissures de petite taille.

le siloxane

Le crépi siloxane sera parfait dans le cas d’un mur de clôture implanté dans une région où le climat est très chaud.

Les finitions

Selon les goûts, mais aussi selon le budget, il est possible de faire appel à différentes finitions de crépi une fois ce dernier posé sur le mur et avant qu’il ne sèche totalement. Ces dernières ont simplement vocation à apporter une esthétique plus ou moins travaillée. 

Voici les différentes solutions en la matière :

Finitions

Présentations

Caractéristiques

taloché ou lissé

Cette première finition se réalise à l’aide d’une taloche. Le rendu visuel recherché est une surface lisse, sans aspérités. 

Pour ce faire, le travail se réalise alors que le crépi est encore bien frais. C’est un travail assez minutieux et délicat à mettre en œuvre. Un professionnel aura le bon geste technique (des mouvements circulaires) permettant de resserrer les grains.



 

Aspect visuel :

– très esthétique

Qualités techniques :

– meilleure résistance à l’eau

– requiert moins de matière que la finition grattée

Besoin en savoir-faire et compétences :

– compter environ 1h de main d’œuvre par mètre carré

– travail manuel : chaque mur est alors personnalisé en termes d’effets (selon le geste de l’artisan)

gratté

Souvent utilisé, notamment dans le neuf, le crépi gratté offre un rendu rugueux. Le travail est réalisé à l’aide d’une taloche à clou ou d’un graton afin de gratter la surface du crépi.

Aspect visuel :

– plutôt lisse, mais griffé

Qualités techniques :

– requiert plus de matière car une partie est retirée lors du grattage

projeté

Le crépi projeté, une fois sur le mur, n’est pas retravaillé. Ainsi laissé à l’état brut, il offre un aspect rustique.

En outre, ce type de crépi se révèle assez économique. 

Aspect visuel :

– rendu granuleux

Qualités techniques :

– mise en œuvre rapide

– bon imperméabilisant

– bonne protection des murs

Besoin en savoir-faire et compétences :

– projection du crépi avec une tyrolienne, une machine à projeter ou un compresseur

écrasé

Il est cette fois question d’un crépi projeté qui est ensuite légèrement écrasé avec une taloche. Cette technique permet de garder les motifs du crépi projeté tout en retirant les plus grosses aspérités.

Ce type de crépi est très courant en rénovation.

Aspect visuel :

– aspérités visibles, mais aplanies en surface

imitation pierre

Enfin, le crépi imitation pierre est un crépi taloché qui est ensuite travaillé de manière à creuser des sillons réguliers ou non selon l’effet souhaité entre mur en moellons ou mur en pierres taillées.

Aspect visuel :

– imitation de la pierre

Besoin en savoir-faire et compétences :

– demande un grand savoir-faire et beaucoup de minutie

Les travaux complémentaires

Selon l’état du mur de clôture, il faudra parfois réaliser quelques travaux préalables de préparation du support afin qu’il puisse accepter un crépi.

Parmi les interventions envisageables, il sera alors possible de procéder aux suivantes :

  • simple nettoyage ;
  • retrait de l’ancien crépi (avec une meuleuse, une ponceuse, un décapeur thermique) ;
  • piquage du crépi (avec un marteau pneumatique).

La pose d’un crépi sur un mur de clôture

La mise en place d’un crépi sur un mur de clôture se déroule en différentes étapes qui sont les suivantes :

Phases

La marche à suivre

Préparation du support 

Nettoyage afin d’ôter les salissures, mais également les parties d’un ancien crépi ou d’une ancienne peinture qui ne serait plus adhérentes. Ce nettoyage est réalisé avec un jet à haute pression.

Si besoin, piquetage de la surface de manière à supprimer les parties qui pourraient gêner la bonne mise en œuvre d’un nouveau crépi.

Si besoin également, réparer les dégâts constatés (fissures et autres trous). Cette opération se réalise avec un mortier adapté.

Sur un mur de clôture neuf, il faudra appliquer un enduit de ragréage ou un enduit de façade hydrofuge afin de le protéger.

Mise en oeuvre du crépi

Le cas d’un crépi monocouche

Ce type de crépi s’applique, comme son nom l’indique, en une seule passe. Avec le même résultat final que la version traditionnelle et les mêmes possibilités de finitions, il est assez complexe à mettre en œuvre puisqu’il faudra utiliser une diane.

Le cas d’un crépi traditionnel

Cette seconde version demande une application en trois passes, à savoir le gobetis (environ 3 mm d’épaisseur), le corps d’enduit (environ 8 à 12 cm d’épaisseur) et la finition.

Les démarches administratives

Dans le cas d’un mur de clôture, pour une remise en état à l’identique, il n’y a aucune démarche particulière à faire, si ce n’est éventuellement prévenir le voisinage d’une possible gêne le temps des travaux.

Toutefois, en cas de changement d’aspect ou de couleur, une simple déclaration préalable de travaux sera demandée. Parfois, il faudra tout de même se plier aux règles imposées par le PLU ou par le règlement de lotissement. En effet, il se peut que certaines teintes ne soient pas autorisées afin de conserver une certaine harmonie.

Dans le cas d’un simple ravalement pour un retour à l’identique, cette démarche ne sera pas nécessaire.

FAQ

Quelle est la différence entre le crépi et l’enduit ?

Pour faire simple, un enduit joue un rôle de protection, mais aussi de décoration. Son avantage est de laisser respirer les supports sur lesquels il est appliqué, mais également d’offrir une protection isolante et imperméabilisante. Le crépi, quant à lui, se met en œuvre après l’enduit. Il a pour rôle d’uniformiser les surfaces, de combler les petites fissures.

A qui puis-je faire appel pour réaliser mon crépi ?

Pour un crépi réalisé dans les règles de l’art, vous pouvez vous tourner vers un maçon. Ce dernier dispose de l’ensemble des savoir-faire et des techniques pour effectuer une application de crépi selon la finition souhaitée. Notez que, même pour une vaste surface, il est recommandé de laisser le travail à une seule personne. En effet, le geste du maçon est unique et confier la mission à deux professionnels différents, même parfaitement expérimentés, ne donnera pas les mêmes effets visuels. 

Quand est-ce que je peux mettre le crépi sur mon mur ?

La pose du crépi sur un mur juste construit pourra être effectuée après un temps de séchage d’au moins 1 mois. En outre, si la teinte retenue est soutenue, il est clairement recommandé d’en effectuer la mise en œuvre au début du printemps ou à la fin de l’automne, lorsque les moyennes, même tôt le matin, passent au-dessus des 8 degrés.

Faut-il respecter un certain climat, une certaine température lors de la pose d’un crépi en extérieur ?

En effet, les conditions météo sont un élément à prendre en considération lors de la pose d’un crépi en extérieur. Dès lors, sachez que le crépi pourra être appliqué lorsque les températures constatées sont entre 5 et 30 degrés. Par ailleurs, pour les teintes foncées il faudra proscrire la pose si les températures sont de moins de 8 degrés. En outre, avec des températures supérieures à 30 degrés ou en présence d’un vent sec dans les jours suivant la pose de l’enduit, il est conseillé de réhumidifier l’enduit. Cette action complémentaire permet d’éviter que le crépi ne se dessèche et parte en poudre.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire