Prix d’une peinture de façade pour une maison de 100 m2

Le prix de peinture de façade de maison de 100 m² dépend du support de cette façade et si l’intervention sera en neuf ou en rénovation. Nous allons vous faire découvrir, avec l’aide de nos professionnels, tout ce que vous devez savoir sur cette peinture de façade de maison.

peinture facade maison

Préambule

Pour une maison de 100 m² de surface, on peut tabler sur une longueur de mur d’environ 41 m et une hauteur de 2,5 m, s’il s’agit d’une maison de plain-pied, soit également sensiblement 100 m² de murs extérieurs.

Si elle est sur 2 niveaux, la longueur sera moins importante, mais la hauteur multipliée par 2, soit toujours la même surface, environ.

De plus, un peintre ne déduit pas la surface des ouvertures, compte tenu du travail complémentaire que cela représente pour le camouflage de ces ouvertures.

Le prix de peinture de façade pour une maison de 100 m²

Un tableau sera parlant pour proposer les tarifs de peinture de la façade d’une maison de 100 m² :

Type de peinture extérieure

Prix fourniture au m²

Prix pour 100 m²

peinture acrylique

5 à 10 €

500 à 1 000 €

peinture pliolite

5 à 15 €

500 à 1 500 €

peinture hydropliolite

10 à 20 €

1 000 à 2 000 €

peinture siloxane

10 à 30 €

1 000 à 3 000 €

Si la différence de prix entre les différentes solutions est infime, 

  • il faut alors tabler, le plus souvent, sur un prix en fourniture et pose de 20 à 40 € le m², tout compris ;
  • il existe aussi des possibilités de peinture à la chaux avec un tarif de 25 à 30 € le m² en fourniture et pose ;
  • et si vous avez choisi une construction bois, il vous faudra alors tabler sur un prix de 40 à 50 € le m².

Les différentes solutions de peinture

Pour mieux appréhender la solution qui vous convient, pas seulement en fonction du prix, mais surtout en fonction de votre maison et dans les conditions les plus favorables, voici les différentes options possibles :

  • La peinture acrylique
    Sa composition mêle eau et résine.
    Elle peut être plus ou moins épaisse et le choix se fera en fonction de la qualité plus ou moins régulière de la façade.
    Elle est assez simple à utiliser par tous.
  • La peinture pliolite
    Elle se compose d’un savant mélange de résine et de solvant.
    Elle nécessite une façade bien propre et parfaitement plane.
    Elle assure une excellente résistance et sera parfaite pour des régions aux conditions climatiques difficiles.
    Le temps de séchage qui s’y rapporte est relativement long.
    L’utilisation d’une telle peinture requiert l’intervention d’un professionnel du fait de sa complexité.
  • La peinture hydropliolite
    C’est une peinture à base de résine et d’eau.
    Elle est donc plus simple à mettre en œuvre que la peinture pliolite.
    Son temps de séchage est également plus court que la précédente.
    Par contre, sa résistance à l’humidité est moindre que la pliolite.
    Elle propose aussi un pouvoir couvrant moindre.
  • La peinture siloxane
    Elle intègre résine, carbone et silice.
    Elle reste assez simple à mettre en œuvre.
    Elle offre une bonne résistance à l’humidité tout en laissant le mur respirer.
    Elle est aussi durable.
  • La peinture à la chaux
    On parle alors d’enduit à la chaux.
    Elle offre une excellente durabilité qui va jusqu’à 10 ans.
    Elle permet un second passage lorsqu’elle devient obsolète.
    Elle résiste aussi parfaitement à l’humidité et laisse aussi le mur bien respirer.
    Elle apporte une très bonne protection.
    Elle permet aussi un bon rattrapage pour des murs abîmés.
    Elle assure un côté rustique qui conviendra bien à certaines maisons.

Les risques

Les travaux de préparation sont importants parce que, entre la pluie, les UV et les changements climatiques qui peuvent aussi intervenir sur la structure même du bâtiment, les risques sont élevés.

Que ce soit en neuf, et encore plus en rénovation, la bonne préparation de la façade sera primordiale.

Il faut, en plus du nettoyage, supprimer toute peinture écaillée et qui pourrait le devenir.

Tous les problèmes qui pourraient survenir par la suite ne seraient que la conséquence d’une mauvaise préparation de la surface à peindre.

Neuf ou rénovation

Pour peindre dans de bonnes conditions, il faudra un mur bien préparé, aussi voici quelques suggestions qui peuvent permettre un travail dans les meilleures conditions possibles.

  • Un mur parfaitement préparé
    Selon l’état du mur, qu’il soit neuf ou en rénovation, cette préparation passera par un nettoyage plus ou moins important.
    Il doit être parfaitement sain et ne conserver aucune trace de moisissures.
    Ce nettoyage pourra s’effectuer à la vapeur ou par nébulisation.
    Pour une rénovation, il faudra aussi supprimer toutes les parties fragiles qui pourraient se dégrader rapidement, et revoir des joints, si nécessaire.
  • L’application d’une sous-couche
    Elle interviendra dans certains cas, tels que la peinture d’un mur en briques qui serait directement peint.
    En rénovation, par-dessus une peinture existante ou un crépi, elle n’est pas indispensable.
    Elle permet, lorsqu’elle est nécessaire, d’économiser aussi la peinture de finition, de mieux préparer la surface et d’obtenir un meilleur recouvrement de la surface.
    Elle permet aussi une meilleure accroche de la couche de finition.
    Elle sera aussi réalisée en fonction de la technique de peinture de la couche de finition : rouleau, pulvérisation, etc.
  • La peinture de façade
    Il reste donc à réaliser la peinture de finition qui sera fonction du rendu que vous souhaitez, de la surface à peindre et de la durée de vie attendue.

Aussi, pour compléter les tarifs déjà proposés, il vous faut compter un tarif :

  • de 20 à 100 € le m² pour une façade à peindre, selon le travail à réaliser ;
  • de 30 à 80 € le m² pour la peinture d’un crépi ;
  • de 20 à 35 € le m² pour la peinture de parpaings.

Pour le passage d’un produit isolant spécial, si la peinture ne suffisait pas, comptez un tarif de 70 à 100 € le m².

L’intervention selon l’état de la façade

En complément, voici quelques tarifs de préparation de mur, selon leur état :

  • Sur un mur neuf bien réalisé
    Un simple dépoussiérage et lavage pourra suffire.
    Une sous-couche suivie de deux couches de peinture sont à prévoir.
    Le tarif sera alors de 20 à 30 € le m².
  • Sur un mur nécessitant quelques reprises
    On retrouve la nécessité d’un nettoyage préalable.
    Les fissures sont ensuite rebouchées et un enduit de lissage où c’est nécessaire est effectué.
    S’en suivent la couche d’impression et les 2 couches de peinture.
    Le tarif est alors de 30 à 40 € le m².
  • Sur un mur détérioré
    Le travail sera le même que le précédent pour la majeure partie.
    Par contre, l’enduit de lissage sera total.
    La pose d’une toile pourra être envisagée pour assurer une meilleure tenue.
    Dans ce cas, il faut prévoir un tarif qui sera plutôt de 45 à 60 € le m².

Le choix de la peinture

Différents critères entrent dans le choix de cette peinture, certains déjà étudiés comme la qualité du support, mais aussi d’autres que nous pouvons énumérer ainsi :

  • Le prix de la peinture
    Même si ce prix diffère, comme nous avons pu le voir, ce ne sera pas, cependant, le critère décisif dans le choix, car l’incidence sur le prix final reste relativement faible, compte tenu de la partie main d’œuvre qui reste majoritaire.
    Une différence de 500 à 1 000 € sur le tarif final reste significative, mais pas suffisamment pour se passer de la meilleure qualité et du meilleur rendu.
  • Le pouvoir couvrant de la peinture
    C’est un élément déjà plus important puisqu’il vous faudra parfois cacher une peinture préalable ou des traces de parpaings ou de briques qui finissent toujours par ressortir, même après un enduit.
    Cependant, contrairement à un mur intérieur, il sera assez peu fréquent d’avoir à recouvrir un mur foncé par un mur clair, en rénovation.
  • Le rendement
    On peut parler d’un rendement intéressant lorsqu’une peinture permet de réaliser autour de 10 m² à partir d’un litre.
  • La tenue dans le temps
    Ce sera l’un des éléments majeurs qui devra guider votre choix.
    Il peut être intéressant de payer un peu plus cher si le travail tient plusieurs années supplémentaires.
  • La qualité de la peinture
    Il faut se méfier des offres à bas prix et se diriger plutôt vers des marques connues et reconnues telles que Dulux Valentine, Luxens ou Ripolin.

Les teintes de peintures de façade

Il vous reste aussi à définir la couleur qui finira votre façade.

Comme nous le verrons par la suite, cette teinte pourra être définie par certaines obligations, notamment régionales.

Attention également, car la teinte que vous pourrez juger sur un pot n’aura pas exactement le même rendu quel que soit le mur et quel que soit l’ensoleillement, notamment.

La peinture des ouvertures extérieures

Peindre ou rafraîchir une façade passe aussi par la peinture des ouvertures extérieures.

Sans développer cette partie, on peut cependant en retracer les grandes lignes.

Si des ouvertures en PVC ou en alu ne nécessitent pas de peinture, mais un simple lavage d’entretien, de temps en temps, des ouvertures et des volets bois auront besoin d’une nouvelle couche de teinture ou de peinture.

En neuf, il faudra prévoir un traitement du bois, pour un prix d’environ 30 € le m² réalisé par un professionnel, qui comprend une protection contre l’humidité, contre les champignons, contre les attaques de certains insectes et contre l’exposition aux UV.

Ce traitement se réalise à base de saturateur, d’huile, d’antifongique et d’insecticide.

Pour le prix des peintures ou teintures, comptez :

  • de 200 à 300 € pièce en fourniture et pose pour une paire de volets ;
  • de 90 à 250 € pièce en fourniture et pose pour une fenêtre ;
  • de 250 à 350 € pièce en fourniture et pose  pour une porte d’entrée ;
  • de 200 à 450 € pièce en fourniture et pose pour une porte de garage.

En rénovation, si vous devez préparer le travail il faudra aussi prévoir :

  • un hydrogommage des volets à 25 € le m² ;
  • un ponçage à la main des fenêtres et des portes-fenêtres pour 8 € le m².

Pour réaliser la peinture de la façade, vous devrez aussi penser que ces ouvertures doivent être protégées.

C’est pourquoi un professionnel se charge généralement, inclus dans le devis, de déposer les volets, à moins qu’il ne s’agisse de volets roulants, et de placer un film polyane sur les ouvertures.

La durée des travaux

Bien prévoir, c’est aussi prévoir la durée des travaux. 

Cette durée dépendra notamment de l’état de la façade.

Pour une façade en bon état, permettant une mise en peinture quasi immédiate, le chantier sera réalisé en 2 jours environ.

Pour une façade endommagée qui nécessite de bonnes reprises, il vous faudra compter sur environ 2 semaines de travaux.

Le meilleur moment pour peindre la façade

Il existe deux contraintes principales pour la peinture d’une façade :

  • que le mur le permette, c’est-à-dire qu’il soit parfaitement sec, notamment s’il a reçu un enduit ou des reprises ;
  • que la météo le permette, c’est-à-dire qu’il ne fasse ni trop chaud ni trop froid. La température généralement conseillée se situe entre 10 et 20°.

Ce travail, selon l’état de la façade, est conseillé tous les 5 à 10 ans.

Les obligations à respecter

Les obligations à respecter sont de trois ordres :

  • Les obligations liées à l’urbanisme
    Selon la région, selon l’environnement, que ce soit le PLU, les Bâtiments de France ou le règlement de lotissement, vous pouvez être amené à respecter des teintes, aussi bien pour la façade que pour les ouvertures, et que ce soit en neuf ou en rénovation ;
  • Les obligations liées au voisinage
    Si votre chantier se situe dans le cadre d’une mitoyenneté, vous devrez demander l’accord de votre voisin pour que l’intervention sur ce mur puisse être réalisée depuis chez lui. Il ne peut pas vous l’interdire, mais il peut vous contraindre à certaines heures qui lui conviennent.
    Si ce chantier déborde sur la voie publique, vous devrez voir avec la mairie pour obtenir une autorisation.
  • Les obligations liées à un échafaudage
    Si votre maison dépasse une certaine hauteur, le professionnel devra respecter le décret en lien avec l’utilisation d’un échafaudage : décret 2004-924 du 01/09/2004.
    Pour information, si une location spéciale d’échafaudage est à prévoir, il faut compter de 50 à 150 € pour la location à la journée d’un échafaudage mobile et autour de 200 € pour celle d’un échafaudage fixe. Pour ce dernier, il faut aussi compter sur un tarif de mise de place qui se situe entre 20 et 50 € le m².
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire