Prix de la peinture pour une maison de 200 m2

Le prix d’une peinture de maison de 200 m² laisse place à de nombreuses options, entre les peintures intérieures et les peintures extérieures, entre les murs, les plafonds et, éventuellement les sols, entre les boiseries et autres accessoires possibles. Voici un tour d’horizon des diverses possibilités.

Le prix pour une peinture maison de 200 m²

Pour commencer, le prix de peinture d’une maison de 200 m² dépendra en partie des types de travaux de peinture que vous comptez confier.

Travaux de peinture

Tarif en fourniture et pose

Peinture extérieure standard

de 20 à 40 € le m²

Peinture extérieure à la chaux

de 25 à 30 € le m²

Peinture extérieure maison bois

de 40 à 50 € le m²

Crépi projeté

de 20 à 35 €

Crépi projeté puis écrasé

de 30 à 45 €

Crépi taloché

de 60 à 70 €

Crépi taloché puis écrasé

de 70 à 80 €

Crépi gratté

de 30 à 50 

Crépi imitation pierre

de 65 à 75 €

Crépi isolant

de 120 à 180 €

Peinture sur crépi en rénovation

de 30 à 80 € le m²

Peinture directement sur parpaings

de 20 à 35 € le m²

Peinture sur plafond

de 30 à 40 € le m²

Peinture sur murs

de 25 à 35 € le m²

Peinture sur carrelage

de 35 à 50 € le m²

Peinture sur sol

de 25 à 35 € le m²

Peintures sur boiserie

de 30 à 60 € le m²

La peinture extérieure

La peinture extérieure, comme vu dans le tableau de départ, pourra consister en un crépi, selon les différentes solutions présentées, mais aussi en différentes applications possibles de peintures, selon les offres suivantes :

  • Peinture pliolite
    Elle se compose de solvant et de résine.
    Spécialement conçue pour l’extérieur, elle permet une résistance parfaite dans des conditions climatiques complexes.
    Avec un temps de séchage long et une application délicate, il est important de s’en remettre à un professionnel.
  • Peinture hydropliolite
    Elle se compose alors d’eau et de résine.
    Toujours destinée aux murs extérieurs, elle est alors un peu moins couvrante et, tout en restant efficace contre l’humidité, le sera un peu moins.
    Par contre, avec un temps de séchage plus court et une mise en œuvre plus aisée, elle est intéressante aussi.
  • Peinture acrylique
    Elle est également composée d’eau et de résine.
    Elle est aussi applicable sur des murs extérieurs.
    Elle peut se présenter en différents pouvoirs couvrants, selon sa consistance.
    Elle est facile à mettre en œuvre.
  • Peinture siloxane
    Elle bénéficie d’une composition très complète faite de résine, de carbone et de silice.
    Avec une très bonne résistance, elle est aussi parfaite contre l’humidité, tout en laissant le mur respirer.
    Elle convient donc tout naturellement pour des murs extérieurs.
    Elle est aussi facile à mettre en œuvre.

Si la différence de prix en fourniture et pose ne sera pas énorme et peut expliquer certaines nuances entre professionnels, il faudra surtout veiller à prévoir ce qui convient le mieux à votre support et à votre région, ainsi qu’au type de finition que vous souhaitez.

Pour mieux comprendre les différences de prix, voici celles liées à la fourniture de ces produits :

Modèle de peinture

Prix en fourniture au m²

Prix en fourniture pour 200 m²

peinture pliolite

5 à 15 €

1 000 à 3 000 €

peinture hydropliolite

10 à 20 €

2 000 à 4 000 €

peinture acrylique

5 à 10 €

1 000 à 2 000 €

peinture siloxanes

10 à 30 €

2 000 à 6 000 €

Peinture extérieure boiserie

Pour ce cas particulier, vous pourrez vous appuyer sur les tarifs suivants, en peinture ou en teinture :

  • Paire de volets : 200 à 300 € ;
  • Fenêtre : 90 à 250 € ;
  • Porte d’entrée : 250 à 350 € ;
  • Porte de garage : 200 à 450 €.

Préparation avant peinture

Voici quelques prix complémentaires qui vous permettront de pallier les éventuels problèmes :

  • protection contre l’humidité, les champignons et les insectes : autour de 30 € le m² ;
  • hydrogommage des volets dans le cadre d’une rénovation : 25 € le m² ;
  • ponçage manuel de boiseries : 10 € le m² environ.

La peinture intérieure

Si le point a ainsi été fait pour les peintures convenant à l’extérieur, celles pour l’intérieur peuvent alors être différentes. Voici donc celles que vous retrouverez :

    • Peinture acrylique
      C’est l’une des peintures à l’eau les plus connues, composée d’eau, mais aussi de résine acrylique.
      Parfaite pour les murs et le plafond, elle est facile à appliquer.
      Elle sèche rapidement et, comme les peintures à l’eau, est peu odorante.
    • Peinture alkyde
      Si c’est toujours une peinture à l’eau, elle est aussi composée de résine et d’uréthane.
      L’intérêt de cette peinture est d’être encore plus résistante.
      Elle peut aussi bien convenir à des murs, des plafonds et même des sols.
      Elle reste facile à passer.
    • Peinture vinylique
      Pour cette autre peinture à l’eau, c’est la résine vinyle qui vient en renforcer la tenue.
      Elle offre alors une belle présentation personnelle et convient à des supports poreux, entre autres.
      Elle reste également simple à peindre.
    • Peinture glycéro
      Avec cette peinture, c’est la peinture à l’huile qui se présente, dans un mélange huile et résine.
      Dotée d’un excellent pouvoir couvrant, elle convient parfaitement dans des pièces humides.
      Ses faiblesses sont une odeur très forte et une peinture peu écologique.
      Elle est également plus délicate à passer.
    • Peinture époxy
      Autre peinture à l’huile, elle est complétée par de la résine époxy.
      Elle offre donc aussi un fort pouvoir couvrant, mais se révèle peu écologique.
      Elle conviendra sur des murs, des plafonds, des sols, en extérieur et en pièces humides.
      Elle est plus facile à mettre en œuvre, mais demande un long temps de séchage.
  • Peinture polyuréthane
    Elle existe en mono ou bi-composante et se dote, alors, d’un durcisseur et d’une base.
    Elle convient aux murs et plafonds, mais encore plus à des sols à fort passage grâce à son excellente résistance.
    Elle est aisée à passer.
  • Peinture isolante
    C’est une peinture acrylique qui comprend aussi des ingrédients céramiques.
    Inodore, elle offre des performances énergétiques améliorées.
    Elle est alors conçue pour les murs et les plafonds.
    Elle reste simple à passer.
  • Peinture hydrofuge
    Elle est composée de résine.
    Elle est résistante à l’humidité tout en laissant respirer.
    Elle convient à des pièces humides.
    Elle est facile à mettre en œuvre.
  • Peinture biologique
    Elle est le produit d’un assemblage de produits biologiques provenant d’éléments végétaux et minéraux.
    Elle est donc non polluante et reste lessivable.
    Pour les murs et plafonds, cette peinture naturelle sera facile à appliquer.

Modèles peintures intérieures

Prix en fourniture au m²

Prix en fourniture pour 200 m²

peinture acrylique

10 €

2 000 €

peinture alkyde

5 à 10 €

1 000 à 2 000 €

peinture vinylique

10 à 15 €

2 000 à 3 000 €

peinture glycéro

5 à 10 €

1 000 à 2 000 €

peinture polyuréthane

20 à 30 €

4 000 à 6 000 €

peinture époxy

15 à 40 €

3 000 à 8 000 €

peinture isolante

15 à 25 €

3 000 à 5 000 €

peinture hydrofuge

5 à 15 €

1 000 à 3 000 €

peinture biologique

15 à 25 €

3 000 à 5 000 €

Peinture boiseries

Mais une peinture intérieure est aussi une peinture qui peut vous servir à peindre autre chose que des murs en plâtre ou en placo :

  • pour une peinture de porte intérieure, il faut prévoir de 30 à 40 € le m² ;
  • pour une peinture de plinthes, prévoir de 6 à 10 € le mètre linéaire ;
  • pour un escalier, prévoir autour de 50 € le m².

La peinture spéciale sol

Voici quelques exemples pour vos finitions de sols :

  • Lasure pour parquet
    Elle est composée de résines acryliques, alkydes…
    Elle est hydrofuge et microproreuse, tout en laissant le bois bien respirer afin d’éviter son pourrissement.
    Elle permet donc de nourrir les parquets, mais également les poutres, les escaliers, etc.
    Elle est simple à passer.
  • Peinture polyuréthane pour béton
    Comme vu dans le chapitre sur les murs, la peinture polyuréthane est une résine mono ou bi-composant très résistante pour les sols à fort passage, entre autres, que ce soit en intérieur ou en extérieur.
    Son application reste simple.

Peinture sol

Prix au m² en fourniture

Prix pour 200 m² en fourniture

Peinture parquet (lasure)

10 à 20 €

2 000 à 4 000 €

Le prix de mise en œuvre

Le prix d’une mise en œuvre, en dehors du prix compris de fourniture et pose ne laissera pas place à des surprises dans du neuf. Il faut alors tabler sur une première sous-couche, suivie de deux couches de peinture.

Pour de l’occasion, tout dépend de l’état du support. Aussi, voici quelques suppléments qui peuvent être devisés par un professionnel :

  • pour l’enlèvement de papier peint : autour de 6 € le m² ;
  • pour l’élimination de fissures légères : autour de 5 € ;
  • pour le rattrapage de fissures plus importantes : de 10 à 15 € ;
  • pour un mur très abîmé : autour de 20 €.

En rénovation, plus de deux couches peuvent être nécessaires, notamment lorsque la couleur à passer est beaucoup plus claire que celle qui existe déjà, afin de parfaitement la recouvrir. 

De plus, le pouvoir couvrant de la peinture revêt une certaine importance.

Le calcul des mètres carrés

Lorsqu’un artisan calcule la surface à peindre, il ne prend pas en compte la surface de la maison ou de la pièce, mais bien celle des murs à peindre ou du plafond.

Ainsi, pour une chambre de 12 m², soit 4 m x 3 m, il faut aussi prendre en compte la hauteur de mur, le plus souvent 2,50 m.

Il faut aussi soustraire les ouvertures.

Ainsi, pour une chambre, le calcul final pourra être de (4 x 3 x 2,5) – 2 (porte) – 1,25 (fenêtre) = 26,75 m².

Parfois, les professionnels ne déduisent pas les ouvertures puisqu’il faudra aussi les peindre, de toute façon, au lieu de les déduire et de les ajouter à part. 

Les contraintes réglementaires

La contrainte qui peut se présenter pour le choix des couleurs porte sur tout ce qui est apparent, soit les façades et, parfois, les ouvertures et les volets.

Il peut y avoir des obligations à respecter, que ce soit pour certaines régions ou, également, dans certains lotissements.

Il convient donc de se renseigner auprès du service de l’urbanisme de la collectivité locale afin d’en respecter les consignes.

Dans le cadre d’une construction neuve, ces couleurs seront notifiées sur le permis de construire.

C’est surtout en rénovation qu’il faudra veiller à interroger les services si vous souhaitez modifier les couleurs d’origine.

Les conseils d’un pro

Pour ne pas risquer de mauvaises surprises, nos professionnels vous mettent en garde sur ces travaux de peinture afin de vous aider à faire les bons choix.

  • Le choix de la peinture : Une peinture à coût plus bas peut aussi cacher une peinture dont le pouvoir couvrant sera moindre et qui pourrait, au final, vous revenir plus cher. Les professionnels choisissent des peintures de qualité pour un travail durable. Si vous fournissez cette peinture, vous risquez de payer des suppléments de mise en œuvre pour la nécessité de passage de couches supplémentaires.
  • La préparation des murs : Elle est primordiale dans les travaux de peinture pour assurer une finition parfaite. De plus, selon les peintures et selon les expositions à la lumière, qu’elle soit artificielle ou naturelle, tous les défauts ressortent.
  • La peinture du plafond : Dans la plupart des cas, le blanc est choisi, avec une finition mate afin d’atténuer les défauts. C’est la peinture la plus délicate à mettre en œuvre compte tenu de la hauteur. Elle est souvent réalisée avec l’aide d’une perche et d’un rouleau.
  • La peinture des sols : Pour éviter les problèmes de peinture qui s’écaille rapidement, il faut privilégier les peintures époxy et ne pas avoir peur d’y mettre le prix, sous risque de devoir refaire le travail rapidement, surtout pour des sols extérieurs ou pour un garage avec circulation du véhicule.
  • Les peintures de façade : Elle doit à la fois protéger vos murs des infiltrations, tout en les laissant respirer. Il faut donc veiller à employer une peinture spécifique.
  • Les peintures de boiseries extérieures : De la même façon, elles doivent protéger ces boiseries, tout en laissant le bois respirer. Il faut aussi choisir une peinture adaptée à la situation et la maintenir régulièrement en état.
  • Choisir quand peindre : On ne peint pas n’importe quand. Il faut tout d’abord que votre mur soit parfaitement sec, que ce soit par rapport aux conditions climatiques ou par rapport à des plâtres ou des joints de placo. Mais il faut aussi se soucier des conditions climatiques et peindre avec des températures se situant entre 10 et 20°.
  • Rénover les peintures : Les peintures doivent aussi être renouvelées tous les 5 à 10 ans. Certaines, fortement exposées aux intempéries ou aux rayons du soleil, devront l’être un peu plus souvent.
  • Les règles à respecter : En plus des règles imposées par l’urbanisme, que ce soit PLU, lotissement ou Bâtiments de France, pour le choix des teintes extérieures, pour des travaux extérieurs, vous devrez aussi respecter certaines règles en lien avec l’utilisation d’un échafaudage, notamment s’il déborde sur la voie publique, et posséder les autorisations nécessaires, tout comme obtenir l’accord du voisin en cas de mur mitoyen. Il ne peut vous le refuser, mais peut vous astreindre à certains horaires.

FAQ

J’ai reçu un devis de peintre au mètre linéaire, est-ce normal ?

Souvent, les artisans proposent des devis au mètre carré, voire par pièce. Certains proposent toutefois des tarifs au mètre linéaire, pour des pièces de hauteur standard.
De plus, ils font apparaître la fourniture et la main d’œuvre, auxquelles vient s’ajouter la TVA. Elle est de 20 % sur du neuf et de 10 % sur de la rénovation.

Le professionnel se charge de protéger tout ce qui doit l’être et de masquer avec des rubans adhésifs spéciaux les parties à ne pas peindre de la même façon (plinthes, poutres, encadrements, etc.).

Je voudrais peindre directement sur du carrelage, est-ce que je peux le faire ?

Il est possible de peindre du carrelage. Par contre, il est nécessaire d’utiliser des peintures correspondant à cet usage et, surtout, d’utiliser des sous-couches qui assureront une meilleure accroche. De plus, il faut parfaitement nettoyer le carrelage auparavant et, encore plus dans une cuisine, veiller à ce que ces carreaux soient parfaitement dégraissés.

Je voulais connaître le tarif horaire généralement employé par un peintre.

Il est difficile de répondre à cette question, car le prix proposé à Marseille, à Paris, à Laval ou à Guéret, par exemple, sera loin d’être similaire. Entre aussi en ligne de compte la tendance régionale de ces prix ou les temps de déplacement parfois plus compliqués. En outre, entre un micro-entrepreneur, un indépendant ou un peintre en société, voire avec des salariés, les frais fixes ne seront pas les mêmes. 

Si les premiers tarifs horaires débutent autour de 25 € de l’heure, ils peuvent aussi aller jusqu’à 60 € HT, voire plus.

Je voulais savoir si, selon les finitions brillantes, satinées ou mates, il y avait certaines préférences à les utiliser pour certains travaux.

Le mode brillant est très peu utilisé. Elle est surtout utilisée en laque, mais nécessite un mur absolument parfait. Elle est alors très délicate à réaliser. Par contre, pour réfléchir la lumière, elle est idéale. C’est pourquoi elle est surtout réservée à des petites surfaces, voire à du mobilier. Dans les pièces, ce sont les cuisines ou les salles de bains et salles d’eau qui peuvent, parfois, en être recouvertes.

La peinture mate ne renvoie pas la lumière et est privilégiée au plafond. Elle est beaucoup moins lessivable, car ce nettoyage laisse généralement des traces. Ainsi, elle devient plus sensible aux taches. Par contre, en plus d’un meilleur pouvoir couvrant, elle met beaucoup moins en évidence les défauts. Elle peut aussi révéler un joli effet poudré sur les murs. On la retrouve aussi dans certaines pièces comme des couloirs, des halls d’entrée. Par contre, elle ne sera pas appliquée dans des pièces humides.

Le mode satiné est au carrefour des deux finitions précédentes. Elle reflète bien la lumière, sans trop mettre en avant les défauts. Elle reste lessivable et sera donc idéale pour les pièces humides ou des chambres d’enfants.

Je voulais savoir s’il était possible de peindre du papier peint.

Il est vrai que, pour des soucis d’économie, il peut être tentant de peindre un papier peint. Cela vous évite d’avoir à le décoller et d’avoir ensuite à reboucher tous les défauts. Toutefois, il faudra veiller à ce que le papier peint soit sans défaut et de ton relativement neutre, sinon vous aurez du mal à recouvrir les nuances bariolées.

Il existe aussi des toiles à peindre si vous voulez camoufler tous les petits défauts d’un support, sans avoir à en passer par un rebouchage fastidieux.

Je voulais donner du volume à une pièce, avez-vous des conseils à m’apporter ?

Pour donner du volume à une pièce, il faut tout d’abord choisir des peintures qui reflètent la lumière, comme les peintures satinées. Ensuite, il faudra privilégier des couleurs claires, surtout face aux sources de lumière.

Si votre pièce est tout en longueur, comme un couloir, vous devez appliquer une teinte plus soutenue sur le mur de fond. Vous pouvez aussi créer des nuances de ton sur la longueur, pour casser cette uniformité et donner l’impression de diviser ce couloir.

Pour une pièce basse, il faut conserver le blanc au plafond et choisir une teinte plus foncée pour les murs.

A l’inverse, pour qu’une pièce paraisse moins haute, privilégiez le clair sur les murs et une couleur foncée au plafond.

J’ai des restes de peinture, est-ce que je peux les mélanger ?

Il est possible de mélanger les peintures, quelles que soient les marques, à condition qu’elles proposent les mêmes composants. Par contre, on ne peut pas mélanger une peinture à l’eau avec une peinture à l’huile, par exemple.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire