Prix et pose d’un faux plafond de cuisine

Réaliser un faux plafond de cuisine peut présenter bien des avantages. C’est ce que nous allons vous présenter ici, en vous renseignant sur les prix, sur les différentes solutions qui s’offrent à vous, tout en vous conseillant sur des erreurs à ne pas commettre et des conseils toujours indispensables.

faux plafond autoportant

Le prix d’un faux plafond de cuisine

Afin de pouvoir immédiatement penser budget et le mettre en adéquation avec vos capacités financières, voici les premières données qui peuvent vous aider à entrevoir les sommes à prévoir pour ce type de travaux :

Mode de faux plafond

Prix en fourniture et pose

Plafond tendu en PVC

60 à 100 € le m²

Plafond tendu en polyester

60 à 120 € le m²

Plafond suspendu placo

20 à 40 € le m²

Plafond suspendu bois

30 à 70 € le m²

Plafond suspendu PVC

20 à 60 € le m²

Comme nous le verrons par la suite, certains de ces travaux demandent une réelle expertise

Les modèles de faux plafonds

Si, un faux plafond vous apporte des avantages sérieux que nous étudierons plus en avant, pour mieux comprendre ce que peut vous apporter chaque modèle, en voici quelques présentations.

Faux plafond tendu

Un faux plafond tendu, comme l’indique sa dénomination, consiste en une toile tendue sous un plafond, qui permet ainsi d’en masquer toutes les imperfections.

Quelle que soit la matière, cette toile reste sécuritaire, car résistante au feu.

Par ailleurs, elle est fongicide, mais aussi traitée contre les bactéries.

Son positionnement se réalise à partir de rails placés sur le pourtour du plafond.

Cette toile pourra prendre différentes formes de texture :

  • Plafond tendu en PVC
    C’est le premier modèle qui se soit développé.
    Il existe des déclinaisons en mat, en satiné ou en brillant.
    Le PVC peut également être teinté ou imprimé avec des motifs.
    La pose s’effectue à chaud, à une température de 50 à 60° C, ce qui a pour but de tendre la toile afin de la placer précisément au plafond.
    En refroidissant, la toile se rétrécit et se tend afin de prendre un aspect parfaitement lisse et plat.
  • Plafond tendu en polyester
    De principe plus récent, le polyester évite d’avoir à chauffer la toile pour la tendre et donc d’une pose plus abordable par des bricoleurs éclairés.
    Avec une composition de polyuréthane, la toile se tend à température ambiante.
    Cette toile peut également être peinte et recevoir des motifs, même des reproductions de photos.
    Il est possible de l’utiliser pour créer des éclairages types spots.
    Par contre, le problème est lié aux très grands plafonds puisque cette toile doit être d’un seul tenant, ne pouvant se souder entre deux parties.

Faux plafond suspendu

Autre méthode, il est aussi possible de placer un faux-plafond suspendu.
Méthode plus traditionnelle, elle nécessitera généralement une hauteur de plafond suffisante puisque, si en plus vous y intégrez une isolation ou un vide pour le passage de câbles, la perte en centimètres sera un peu plus forte que le plafond tendu.

Ces options permettent aussi une bonne résistance à l’humidité.

D’autant plus que la pose la plus courante s’effectue à partir d’une structure faite de rails. Il est aussi possible de créer une structure bois pour fixer le nouveau plafond dessus.

L’intérêt de cette solution est qu’elle permet, en plus d’un plafond de qualité et en dur, une isolation phonique et / ou thermique parfaite.

Il est alors possible de réaliser un faux plafond suspendu de bien des manières :

  • en placo : solution assez facile à mettre en œuvre, pouvant intégrer directement l’isolation. Il est ensuite facile de peindre ou de tapisser.
  • en bois : si certains rejetteront l’aspect “chalet”, il suffit de penser que les lambris peuvent aussi laisser place à des planches et l’ensemble peut être peint dans des teintes très variées ou verni. Il est également possible d’intégrer une isolation. Il sera également nécessaire d’assurer un traitement contre les insectes xylophages.
  • en composite : proche du bois, cette solution sera moins fragile que le bois et ne sera pas l’objet d’attaques des fameux insectes xylophages.
  • en PVC : léger et facile à mettre en œuvre, le PVC peut se marier parfaitement avec une cuisine, d’autant qu’il est aisément lessivable. Il existe des finitions diverses qui permettent aussi des apparences plus modernes.

Pour information, il existe aussi des variantes en métal, pour une résistance maximale et une adaptation à des intérieurs de type industriel, ou même, encore plus traditionnel, en briques plus plâtre, mais beaucoup plus complexes et passant par des professionnels très spécialisés.

Souvent moins esthétiques, mais plus économiques, utilisées dans des cuisines professionnelles pour atténuer les sons, des dalles démontables en laine minérale sont aussi adaptables

La pose d’un faux plafond suspendu placo

Pour un faux plafond suspendu, vous devrez tout d’abord décider des suspentes dont la longueur dépendra de la perte de hauteur qui sera acceptable, mais aussi de ce que vous aurez éventuellement à intégrer dans ce faux-plafond, que ce soit de l’isolation phonique, de l’isolation thermique, des éclairages ou des gaines de ventilation ou de chauffage pulsé, par exemple.

Cette hauteur, faux plafond inclus, sera ainsi répartie sur l’ensemble des murs, de façon parfaitement horizontale pour que votre nouveau plafond soit plat et régulier. 

Il reste alors à installer ces suspentes dans les angles en tout premier lieu, à 10 cm du bord, puis les relier par un cordon qui les reliera et servira de repère. Puis tous les autres éléments sont également placés, à 60 cm les uns des autres sur les solives.

Une fois cette opération terminée, il vous reste à placer les fourrures sur les suspentes.

La phase suivante consiste à installer les plaques avant de terminer par les joints et les bandes.

L’intérêt d’un faux plafond dans la cuisine

Nous l’avons entrevu dans les paragraphes précédents, la pose d’un faux plafond dans une cuisine peut avoir de multiples avantages :

  • redonner un bel aspect à un ancien plafond : si ce plafond est sérieusement fendillé, présente des éclats ou autres détériorations qui nécessitent des reprises complexes, d’ailleurs pas toujours facilement réparables, il est parfois plus intéressant de créer un nouveau plafond assurant une parfaite finition ;
  • supprimer des taches qui ressortent fréquemment : si vous avez subi un dégât des eaux, vous avez pu remarquer qu’il est difficile de faire disparaître certaines taches qui ont tendance à réapparaître avec le temps. Un autre plafond, indépendant du premier, ne laissera plus passer ces taches ;
  • rabaisser le plafond : certaines pièces paraissent disproportionnées tellement elles sont hautes. En créant un nouveau plafond, il est ainsi possible de gagner de précieux centimètres qui permettront de réduire cette hauteur, mais aussi de gagner en volume de chauffe ;
  • faire passer des câbles et des gaines : que ce soit pour l’électricité, pour le chauffage, pour la ventilation ou encore pour la climatisation, cet espace entre le plafond d’origine et le faux plafond peut ainsi être utilisé pour tous ces passages de matériel ;
  • assurer une isolation supplémentaire : lorsqu’une pièce est mal isolée, que ce soit sur le plan acoustique ou thermique, créer un faux plafond permet d’insérer de la laine de verre ou de la laine de roche, par exemple, qui permettra d’éviter aux degrés de s’échapper par le plafond, mais aussi aux sons de moins se répercuter entre deux étages et, plus particulièrement, entre un espace jour et un espace nuit ;
  • sécuriser la partie cuisine : la cuisine est un lieu soumis aux flammes et, donc, aux risques. Un placo ignifuge sécurisera cette partie la plus exposée de la cuisine ;
  • insérer un éclairage par spots encastrés : intéressant dans une cuisine qui nécessite une bonne lumière pour œuvrer dans de bonnes conditions, les spots encastrés seront possibles avec un faux plafond, qu’il soit tendu ou suspendu ;
  • créer un espace plus intimiste : le faux plafond peut aussi se présenter sur une partie seulement de la cuisine, pour créer un espace et un style plus particulier à la partie “atelier” de la cuisine. Ce faux plafond, total ou partiel, devient alors une véritable décoration. Il peut aussi s’agrémenter de bandes lumineuses led de couleur pour une touche contemporaine ou une finition métal pour une touche industrie.

Les limites du faux plafond de cuisine

Bien entendu, pour mieux comprendre l’intérêt que vous avez à réaliser un faux plafond, il faut aussi en appréhender toutes les limites.

  • le prix : c’est une dépense qui, sans être démesurée, représente toujours un surplus à une longue liste de travaux que peut comprendre une rénovation. D’autant qu’il ne faut souvent pas se limiter au seul plafond de la cuisine ;
  • le travail : si le plafond tendu restera plus rapide à réaliser, et plus facile en polyester, il reste qu’il faut employer les grands moyens, dans la plupart des cas et dégager tout le mobilier qui se trouve en dessous. Et, dans le cas d’une cuisine, comme la chose n’est pas aisée, il va falloir bien protéger tous les éléments pour ne rien abîmer, et travailler dans des conditions parfois difficiles pour le professionnel. Car il est souvent préférable de faire appel à un professionnel pour que le résultat soit celui espéré. Quant à ceux qui habitent la maison, se passer d’une cuisine pendant un certain temps, même assez court, est toujours compliqué tant il s’agit une des pièces essentielles de l’habitation ; 
  • la fragilité : un faux plafond, surtout tendu, est quand même plus fragile. La cuisine étant un lieu où les graisses ont tendance à se déposer, où les chocs sont plus fréquents, le risque de dégradation ou de casse est réel et reprendre ces travaux peut vite devenir lassant.

Les conseils des professionnels

Nos professionnels, en plus de pouvoir répondre à vos demandes en termes de devis, se mettent aussi à votre disposition pour vous prodiguer quelques précieux conseils et vous éviter des erreurs bien trop fréquentes :

  • Si vous recherchez un faux plafond facile à nettoyer, sans contestation possible, vous opterez pour un modèle suspendu en PVC qui s’entretient avec une simple éponge et que vous n’aurez pas à démonter ou à repeindre.
  • Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un faux plafond tendu offre une belle durée de vie.
  • La solution du faux plafond, dans une cuisine ouverte, permet aussi de délimiter cet espace cuisine de la partie repas ou de la partie détente. Il est aussi possible de la démarquer par des matériaux différents, voire par une couleur différente, en plus du décalage de hauteur.
  • La possibilité d’intégrer des spots est une option très intéressante pour un lieu où il est indispensable de bien voir afin de préparer les recettes au mieux, sans erreurs, mais aussi sans se couper ou se brûler.
  • Si le plafond tendu est une solution intéressante, il est aussi plus facile à entretenir que ce que l’on pourrait envisager. Par contre, l’intervention d’un professionnel est quasi obligatoire pour le modèle PVC, nécessitant une pose à chaud, à une température de 50 à 60° C, demandant un équipement et des connaissances bien particulières.
  • Il faut éviter le principe du collage qui peut paraître plus simple, mais présente pas mal d’inconvénients, notamment le risque de se décoller, de voir les joints céder (dans le cas du placo), mais aussi de ne pas isoler des bruits, de ne pas se démonter, etc. L’emploi de vis autoforeuses est aussi une solution à prévoir.
  • En cas de lambris, attention de ne pas trop les surcharger, que ce soit avec des câbles, des gaines ou de l’isolation. Le bois peut finir par se gondoler avec le temps. Il sera aussi important de les visser sans trop de distance avec les vis.
  • Pour l’utilisation du bois, il est important de bien le traiter au préalable, car ce sera difficile de le faire ensuite recto et verso, et même sur un seul côté, mieux vaut le faire avant de le poser, c’est moins fatigant au sol.
  • Pour le placo, le recouvrement des têtes de vis demande un enduit spécial qui ne se décollera pas et ne les laissera pas réapparaître avec le temps, surtout en cas de piétinement à l’étage supérieur.
  • La pose d’un faux plafond est plutôt une affaire de spécialiste. Demander l ‘intervention d’un professionnel est conseillé. Toutefois, si vous comptez réaliser seul cette opération, il est préférable de le faire à deux que seul.

FAQ

Je pencherais bien pour un plafond tendu, mais j’ai peur de son manque de résistance en cas de problème.

Il n’y a pas de risque avec un plafond tendu de qualité, il est capable de supporter plusieurs litres d’eau en cas de fuite à l’étage, par exemple, ou de fuite de toiture. Il pourra donc aussi supporter un effritement partiel du plafond au-dessus de lui si sa pose a été réalisée dans les règles de l’art.

Je cherche un plafond qui reste facile à nettoyer car, qui dit cuisine, dit graisse. Il n’est pas toujours facile, malgré la ventilation, de les éviter.

Toutes les solutions sont bonnes, que ce soit le placo, le bois ou le PVC en suspendu, mais aussi le plafond tendu. Toutefois, le plus simple est évidemment le plafond suspendu en PVC pour lequel un simple coup d’éponge avec de l’eau savonneuse suffira.

Je voudrais savoir s’il est possible de peindre un faux plafond tendu.

Il est effectivement possible de peindre un faux plafond tendu. D’ailleurs vous pouvez le choisir à la teinte de votre choix dès le début, ou même avec des motifs, voire une photo de votre choix. Ensuite, pour son entretien, il existe des produits adaptés pour ce nettoyage qui est conseillé tous les 10 ans.

Pour installer des luminaires, est-ce qu’il vaut mieux un plafond tendu ou un plafond suspendu ?

Le faux plafond suspendu ne pose aucun problème puisque vous pouvez poser n’importe quel luminaire avec un plafond standard en bois, en PVC ou en placo. Il en va donc de même pour un faux plafond. Dans le cas d’un faux plafond tendu, il faudra juste veiller à ne pas utiliser de lampes chauffant à plus de 50° C. Toutefois, les éclairages modernes sont désormais dotés de led qui ne chauffent pas, ce qui est notamment le cas des spots intégrés.

J’ai un plafond chauffant, que me conseillez-vous ?

Le faux plafond standard, par exemple en placo, sera parfait. Vous pourrez prévoir un placo ignifuge. Mais il existe aussi des plafonds tendus tout à fait adaptés à une telle solution.

Pour la durée de vie, peut-on faire confiance à n’importe quelle solution ?

Il est inutile de vanter les mérites d’un faux plafond suspendu, qui a la même durée de vie qu’un plafond standard. Dans le cas d’un plafond tendu, la garantie porte déjà sur 10 ans, ce qui prouve sa résistance. 10 ans est aussi la durée sans nettoyage généralement requise. Passé ce délai, il ne sera pas terminé, mais vous pourrez penser à le nettoyer. De toute façon, même au bout de 10 ans, il faut penser à une nouvelle peinture. La durée de vie d’un plafond tendu est bien de plusieurs décennies.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire