Prix de pose d’une fenêtre

La fenêtre offre luminosité et confort. Il faut bien la choisir. D’autant qu’elle est souvent responsable des déperditions de chaleur. Conseils sur les prix et la pose d’une fenêtre.

Rate this post
Pas de commentaire

Choix du matériau dormant et du cadre

Fenêtre en PVC

La fenêtre en PVC permet tout juste de limiter les pertes de chaleur. Le PVC est le matériau le moins cher et il ne nécessite pas d’entretien.

Fenêtre en alu

La fenêtre en alu est moins isolantes que celles en PVC. Il faut donc éviter de choisir ce matériau si votre habitation se trouve dans un environnement extrême.

Pour limiter les pertes thermique, le matériau doit être couplé avec un rupteur de pont thermique.

choix fenetre : pvc, alu ou bois

Fenêtre en bois

Le bois est isolant (acoustiquement et thermiquement) et durable.

L’entretien de menuiseries en bois peut constituer un élément dissuasif mais en réalité, la fenêtre en bois ne nécessite qu’une lasure tous les dix ans. De plus, le bois tend à devenir bon marché.

Mix aluminium-bois

Le mélange aluminium et bois permet d’exceller dans l’isolation des fenêtres et leur durabilité. Ces matériaux offrent la meilleure solution pour les fenêtres.

Le vitrage de la fenêtre

La fenêtre peut comporter une seule vitre, ou plusieurs vitres, pour une isolation thermique et acoustique renforcée.

Le simple vitrage

Le simple vitrage est comme son nom l’indique constitué d’une seule vitre. Cette fenêtre équipe près du tiers des habitations françaises.

Pourtant, si elle peut s’avérer peu cher à l’achat, ce n’est pas le meilleur investissement, étant donné  qu’un simple vitrage augmente de 60% les pertes de chaleur par rapport à un double vitrage !

Fenêtre à double vitrage

La fenêtre à double vitrage est quand à elles composée de deux vitres séparées par de l’air.

Cette lame d’air « au repos » est isolante et permet d’éviter l’apparition de buée ou de condensation.

Fenetre a double vitrage et triple vitrage

Fenêtre triple vitrage

Le principe du triple vitrage est le même que celui du double vitrage : trois vitres sont séparées par deux lames d’air ou de gaz spécifique qui permettent d’empêcher les pertes de chaleur par les ouvertures.

Des études montrent que le triple vitrage est très intéressant dans le cas de maison passive qui stocke l’énergie mais pas dans le cas de maison à isolation classique car leur prix est beaucoup plus élevé que celui de fenêtre à double vitrage alors que leurs performances sont semblables.

On notera que pour classer la performance thermique d’un vitrage et de son encadrement, il existe un coefficient spécifique « U ». Plus le coefficient se rapproche de zéro, plus la vitre est isolante.

L’ouverture de la fenêtre

Outre l’aspect thermique, il convient également de s’intéresser à la question de l’ouverture d’une vitre.

Il existe de nombreuses ouvertures possibles. Celle-ci permettent de répondre à l’agencement de la pièce ou de la sécurité (enfants) :

Ouverture de fenetre selon le modele

  1. La fenêtre fixe ne s’ouvre pas et sert seulement à augmenter la luminosité d’une pièce (vitre en hauteur) ;
  2. La fenêtre à la française avec un ou deux battants est le modèle le plus classique ;
  3. Le modèle oscillo-battant peut à la fois s’ouvrir en battant et en soufflet ;
  4. La vitre à soufflet dispose d’une ouverture qui se fait vers l’intérieur et permet d’entrebâiller la partie haute (l’axe horizontal bas est fixe).
  5. Le modèle coulissant ;
  6. Le système à galandage est coulissant et il rentre dans le mur
  7. La vitre basculante va pouvoir basculer. Elle possède l’inconvénient d’empiéter sur l’espace habitable ;
  8. La fenêtre anglaise dispose d’un battant qui ne s’ouvre non pas sur l’intérieur mais sur l’extérieur de la maison ;
  9. La surface vitrée à guillotine : très présente en Amérique du Nord, elle s’ouvre verticalement
  10. La fenêtre à l’italienne s’ouvre sur l’extérieur du bâtiment mais en basculement c’est-à-dire que la partie restant fixe est la partie horizontale haute de la fenêtre.

La pose d’une fenêtre

Lorsque l’on rénove une habitation, si l’on veut poser une nouvelle fenêtre il est possible d’utiliser les huisseries déjà existantes.

Il suffit simplement de commander un panneau au format de l’ancienne fenêtre (avec deux vitres pour poser une fenêtre à double vitrage), puis ce panneau sera monté sur un profil métallique ou en PVC. Suite à cela, le panneau sera fixé au châssis existant grâce à un procédé de collage et de vissage, enfin on procédera au calfeutrage et à la mise en place de joint en mousse caoutchouc ou en silicone.

technique pose fenetre feuillure, tunnel, applique

Pose fenêtre en applique

La pose d’une fenêtre en applique doit suivre ces étapes :

  • vérifier les dimensions du produit commandé et vérifier la bonne planéité du pourtour du mur où l’on va poser la fenêtre ;
  • visser les pattes de fixation au dormant de la fenêtre (elles doivent être espacées au maximum de 80 cm) ;
  • on effectue le calfeutrement aux bords de l’ouverture et dans les angles à l’aide d’un joint mousse. Le raccordement de joint mousse doit être effectué au minimum à 100 mm du bord de l’ouverture (haut ou bas) et sur une longueur de recouvrement de plus de 100 mm.
  • On pose au minimum deux cales d’assises d’une épaisseur mini de 5 mm aux environs des montants extrêmes ou intermédiaires ;
  • On procède ensuite à l’étanchéité du joint mousse avec du mastic seulement sur la partie basse de l’appui et en remontant d’au moins 10 cm ;
  • On pose le dormant et on le maintient avec une pince, on fixe le dormant sur les murs grâce aux pattes ;
  • On vérifie bien la planéité de la structure et si on peut ouvrir/fermer la fenêtre sans frottement ;
  • On peut ensuite poser les ventaux ;
  • Pour finir on termine l’étanchéité en appliquant du mastic sur le pourtour de la fenêtre ;

Pose fenêtre en feuillure

La pose de fenêtre en feuillure est une pose adaptée lors de travaux de rénovation. En voici les étapes :

  • démonter les anciens vantaux et couper à la meuleuse les pattes de fixation du dormant qui sont généralement fixées à la maçonnerie ;
  • retirer ensuite le bâti au pied de biche ;
  • remettez les surfaces aptes à recevoir la nouvelle fenêtre (rebouchez les trous, réparez les enduit, vérifiez la planéité des surfaces et les rectifiez avec du mortier si nécessaire) ;
  • coller un joint d’étanchéité de la même façon que pour la pose en applique et mettre des cales d’assises ;
  • Posez le dormant sur les cales d’assises et calez la partie haute et es côtés en vérifiant le niveau et l’équerrage ;
  • Posez ensuite les habillages (chevillage ou vissage) ;
  • terminez par parfaire l’étanchéité : appliquer un cordon de mastic en périphérie à l’intérieur comme à l’extérieur de la fenêtre.

Pose de fenêtre en tunnel

La pose en tunnel retient les mêmes principes de calage, de fixation et d’étanchéité.

La différence entre la pose en tunnel et la pose en feuillure est que pour la première la menuiserie est posée dans l’épaisseur du mur alors que pour l’autre, la fenêtre est plus grande que le tableau de maçonnerie est encastré dans le bâti.

Prix de pose d’une fenêtre

Le prix de la pose d’une fenêtre varie en fonction des entreprises (entreprise générale, de maçonnerie),  et des matériaux utilisés. D’où l’importance de faire faire des devis par différentes sociétés.

  • Prix d’une fenêtre en PVC : de 500€ à 550€
  • Coût d’une fenêtre en bois : de 500€ à 600€
  • Tarif d’une fenêtre en aluminium : de 400€ à 500€
  • Prix d’une fenêtre en bois/alu : de 900€ à 1100€

Les prix indiqués incluent les opération de pose : calage, fixation, étanchéité.

Laisser un commentaire