Prix d’un raccordement au tout à l’égout

Lors de la construction ou de la rénovation d’un logement, il est possible d’avoir à se brancher au réseau collectif de la ville. Le système d’assainissement peut se révéler un poste de dépense important. Sa tarification se situe aux alentours de 3 000 à 5 000 €.

Les coûts pour se raccorder au tout à l’égout

Pour un branchement au réseau d’assainissement collectif de la ville, il existe de nombreux frais liés à cette installation en sus de la mise en place en elle-même. Voici chacun des prix qu’il faudra consacrer à chacun des postes nécessaires au bon déroulement de l’opération de raccordement au tout à l’égout.

Quel prix pour désinstaller le système existant ?

Dans le cadre du raccordement au tout à l’égout d’une construction neuve, aucun système d’assainissement ne sera déjà en place et ne devra donc être désinstallé. En revanche ceci peut être le cas pour une habitation déjà édifiée et possédant un système d’assainissement autonome.

Voici donc les différents postes et prix en lien avec la déconnexion de ce réseau d’assainissement existant :

Nature des opérations

Prix

vidange fosse

150 à 300 €

condamnation de la fosse

dès 300 €

suppression des diverses canalisations = location d’une mini pelle

85 € / heure

ou 300 à 500 € / jour

Prix du terrassement

L’étape du terrassement se révèle être le tout premier poste de travaux lors du raccordement au tout à l’égout. En effet, cela permet de préparer le sol afin qu’il puisse accueillir l’ensemble des tuyaux. Pour un bon écoulement de l’ensemble des eaux, une faible pente (d’environ 2 %) est indispensable.

Le terrassement peut nécessiter des engins mécaniques.

Voici quelques prix à garder à l’esprit pour cette partie :

  • coût d’un terrassier : 60 à 80 € / heure
  • terrassement : 30 à 60 € / m³
  • location d’une mini pelle : 300 à 500 € / jour

Prix des différentes fournitures pour le branchement

Relier l’habitation et les différents appareils sanitaires au réseau public nécessite un certain nombre de fournitures afin de réaliser les branchements.

Le tableau qui suit reprend les principaux articles :

Fournitures seules

Rôle

Prix

tuyau PVC

acheminement et évacuation des eaux

50 € le ml

manchon PVC

permet le raccordement entre les tuyaux

5 à 10 € pièce

coude

raccordement entre les tuyaux lorsqu’un changement de direction est nécessaire

entre 10 et 100 € pièce

joints

assurent l’étanchéité entre les tuyaux

entre 15 et 50 € pièce

culotte

sert au raccordement dit Wavin

10 à 15 € pièce

selle

permet de faire le lien avec la buse

dès 50 € pièce

boîte de branchement

permet la dispersion des eaux usées dans les diverses canalisations

entre 30 et 50 € pièce

conduit d’aération

permet la ventilation de l’équipement

entre 5 et 10 € pièce

En sus des fournitures, il ne faut pas oublier de comptabiliser dans le budget la partie main d’œuvre. En effet, elle est comprise entre 200 et 400 € pour la mise en place d’un mètre linéaire.

Tarif pour un système de relevage

Il se peut parfois, selon la configuration des lieux et surtout du terrain, que le réseau public se trouve plus haut que l’habitation et donc, de faire face à une pente se situant dans le mauvais sens et ne permettant pas le bon écoulement des eaux usées jusqu’au tout à l’égout.

Dans ce cas, il faudra en passer par l’installation d’une pompe de relevage qui assurera ce rôle.

Si tel est votre cas, ajoutez entre 1 000 et 2 000 € pour vous équiper puis installer cette pompe.

Faites chiffrer le coût de votre raccordement au tout à l’égout par des professionnels ! 🙂

En quoi consiste le raccordement au tout à l’égout ?

Dans un premier temps il faut savoir que le tout à l’égout est un système d’assainissement qui permet la collecte des eaux usées afin de les envoyer dans des stations de traitement avant d’être à nouveau insufflées dans le réseau. Ce dernier est dit public car il s’agit en réalité du réseau d’assainissement de la commune.

Le raccordement à ce dernier consiste donc à brancher les diverses installations sanitaires de l’habitation au réseau communal afin de pouvoir les évacuer.

De manière générale, ce réseau prend place sous les voies publiques. Ainsi, pour limiter les frais, il est conseillé, en cas de construction neuve notamment, de ne pas trop s’éloigner de la route car le coût de raccordement se chiffrant au mètre linéaire, plus le domicile se trouve éloigné de la voie, plus les frais de raccordement seront importants.

Pour ce faire, des tranchées devront être creusées afin de mettre en place des canalisations pour relier le logement au tout à l’égout.

Il existe principalement 2 différents types de tout à l’égout :

  • le modèle unitaire : il permet les eaux de pluies et les eaux usées dans le même réseau
  • le modèle séparatif : l’évacuation des eaux usées est dissociée de celle des eaux pluviales qui se font donc dans des réseaux distincts.

Avantages et inconvénients du tout à l’égout

Le tout à l’égout présente un certain nombre de points forts mais il s’accompagne bien entendu de quelques défauts dont voici quelques exemples :

Les avantages:

  • aucun entretien particulier
  • risque de bouchon limité
  • facile à mettre en place
  • traitement des eaux usées
  • longévité du système

Les inconvénients:

  • coût de raccordement
  • règlement d’une taxe de raccordement
  • prix de l’eau plus élevé

Quand doit-on obligatoirement se raccorder au tout à l’égout ?

Le raccordement au tout à l’égout se voit obligatoire dans un certain nombre de cas.

On observe principalement 2 types de situations.

La première concerne la construction d’une habitation neuve. Si cette dernière est édifiée sur un territoire disposant d’un réseau d’assainissement collectif, il faudra alors prévoir dans votre budget, le coût du raccordement qui est obligatoire. Si tel n’est pas le cas, vous devrez en passer par l’installation d’un système d’assainissement individuel autonome.

Le deuxième cas de figure est celui d’une habitation déjà existante, disposant de son propre réseau individuel et se trouvant au sein d’une commune passant sur un mode d’assainissement collectif.

Dans ce cas, les propriétaires ont 2 ans pour raccorder leur logement au réseau public.

Si cela n’est pas réalisé, la commune est en mesure d’effectuer elle-même les travaux de raccordement, de les facturer aux propriétaires récalcitrants et d’y ajouter des pénalités.

Quelles sont les formalités administratives ?

Comme le réseau d’assainissement est public, s’y raccorder nécessite d’en faire la demande auprès des autorités compétentes, se trouvant généralement être la mairie du lieu de vie.

Avant d’entamer tous travaux, une demande d’autorisation doit alors être déposée en mairie.

Le retour se fera donc soit, pour une construction neuve, lors de la délivrance du permis de construire ou bien par l’intermédiaire d’un document spécifique dans les autres cas de figure. 

La répartition du coût du raccordement entre les différents acteurs

Le coût de raccordement au tout à l’égout se répartit entre 2 principaux acteurs que sont :

  • le propriétaire ;
  • la mairie.

Ainsi, tous les postes de travaux qui seront réalisés sur la propriété en question seront à la charge du propriétaire tandis que les travaux qui seront effectués sur les voies publiques seront assumés par la commune ou la ville.

Chaque acteur supportera donc des travaux et des frais différents dont voici un bref aperçu :

Acteurs

Travaux de raccordement supportés

propriétaire

L’ensemble des canalisations et tuyauteries présentes sur la partie privative, c’est-à-dire du logement à la voie publique.

Des trappes de visites.

Un système de ventilation.

Un système de relevage en cas de besoin.

mairie

La mise en place des canalisations publiques sous la voirie.

L’installation de boîtes de branchement et de regards de visite.

Création de stations de pompage.

Qu’est-ce que la taxe de raccordement ?

Il faut savoir que le raccordement au tout à l’égout de la commune entraîne une taxe qui a pour vocation de couvrir les diverses interventions d’entretien pouvant avoir lieu sur le réseau.

Ainsi, cette redevance d’assainissement est fixée par la mairie et est différente d’une commune à une autre.

Il est possible de décomposer cette taxe de raccordement en 2 parties distinctes :

  • la taxe fixe : elle doit être versée dès que les travaux de raccordement débutent. Elle est établie en fonction de l’ampleur des travaux d’assainissement collectif que réalise la commune. Il faut généralement tabler entre 500 et 1 000 € pour cette partie.
  • la taxe variable : elle est quant à elle calculée selon la consommation en eau des occupants. Elle est directement incluse dans la facture d’eau annuelle et fait en réalité augmenter le coût du mètre cube d’eau.

Astuces pour réduire les coûts de raccordement

Afin de diminuer la facture pour le raccordement au tout à l’égout de votre commune, voici quelques astuces :

  • réaliser les tranchées soi-même afin de réduire le coût d’intervention d’un professionnel ;
  • établir plusieurs devis afin de faire jouer la concurrence ;
  • se regrouper avec plusieurs voisins afin de choisir la même société pour la réalisation des travaux et ainsi faire diminuer le prix unitaire ;
  • en cas de construction neuve, ne pas construire la maison trop éloignée de la voie publique ;
  • faire une demande de subvention en amont des travaux afin d’atténuer les dépenses. Il faut toutefois que le logement soit achevé depuis plus de 3 ans, que les systèmes d’assainissement ne soient plus aux normes et que le demandeur dispose de faibles revenus.
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire