Coût de pose d’un assainissement non collectif

L’assainissement non collectif consiste à installer un dispositif de traitement des eaux individuel. Nous verrons en quoi consistent les travaux et quel est leur coût.

Rate this post
Pas de commentaire

Les dispositifs d’assainissement d’une maison

Quand on parle d’assainissement, on inclut la collecte, le traitement et l’évacuation des déchets (liquides, solides) d’un bâtiment.

Chaque maison est reliée à un dispositif d’assainissement collectif ou non-collectif.

L’assainissement collectif (tout-à-l’égout)

Si votre maison peut être raccordée au service de tout-à-l’égout alors elle a l’obligation de l’être.

Ainsi toutes les eaux usées sont collectées pour être traitées dans une station d’épuration.

L’assainissement individuel (Assainissement Non Collectif)

Dans le cas ou vous n’avez pas accès au réseau public, vous avez l’obligation d’installer un dispositif pour traiter vos eaux usées. Pour cela vous devez entreprendre des travaux afin de collecter, prétraiter et traiter les eaux.

C’est ce qu’on appelle l’assainissement non collectif, ou l’assainissement individuel.

Comprendre l’assainissement non collectif

Dès lors qu’un logement n’est pas raccordé à l’égout, il doit disposer d’un système d’assainissement individuel.

Celui-ci est conçu de façon à traiter les eaux usées (toilettes, lavabos, cuisine…), tout en évitant de polluer l’environnement extérieur.

Pour cela, les dispositifs d’assainissement non collectifs (ANC) sont structurées de façon à collecter les eaux domestiques, les prétraiter (fosse étanche) puis les traiter, grâce à un procédé de dégradation biologique naturel.

Les dispositifs d’assainissement fonctionnent en 5 parties : la collecte, le prétraitement, la ventilation, le traitement, et l’évacuation.

schema fonctionnement assainissement non collectif individuel

Schéma de fonctionnement d’un dispositif d’assainissement non collectif (individuel)

 

1- La collecte

Premièrement les eaux usées sont réunies dans un tuyau qui conduit vers un dispositif de prétraitement.

2- Le prétraitement

Le prétraitement consiste à dégrader partiellement la pollution présente dans les eaux d’évacuation.

  • La fosse toutes eaux: elle traite toute les eaux usées
  • La fosse septique: elle traite seulement les eaux des WC

Le prétraitement est réalisé par l’action de bactéries qui sont naturellement présentes dans la fosse.

schema fonctionnement fosse septique

Schéma de fonctionnement d’une fosse septique

Notons que la fosse sépare les solides des liquides. Elle retient la matière flottante et solide. En sortie, l’effluant est liquide.

3- La ventilation

Elle est composée d’une entrée et d’une sortie d’air.

La sortie d’air évacue les gaz de fermentation, issus de la digestion des bactéries de la fosse toutes eaux ou septique.

La ventilation obéit à des critères précis pour ne pas disperser de mauvaises odeurs.

Ainsi, elle est positionnée en prenant compte des vents dominants, et d’un écartement suffisant vis à vis des fenêtres.

4- Le traitement

Les dispositifs utilisent essentiellement le sol pour épurer les eaux.

Celui-ci peut être naturel ou reconstitué.

  • Epuration par sol naturel: c’est l’objet de la tranchée d’infiltration ou du lit d’épandage. Ce dernier est privilégié lorsque le sol est sableux, ce qui empêche la création de tranchée.
  • Epuration par sol reconstitué: il peut s’agir de sable lavé et de zéolite. Dans cette catégorie, on compte le filtra a sable vertical non drainé, le filtre vertical drainé, le tertre d’infiltration, le massif de zéolite ou encore le filtre horizontal drainé.

5- L’évacuation

L’évacuation des eaux traitées est réalisée pour l’essentiel dans le sol. Elle peut également être effectuée dans un fossé ou dans un cours d’eau.

Pose d’un dispositif d’assainissement non collectif

La pose d’un assainissement non collectif nécessite au préalable une « étude à la parcelle ».

installation assainissement non collectif individuel

Installation d’un dispositif d’assainissement individuel, par une entreprise d’assainissement.
Le traitement des eaux usées obéit à des réglementations précises. Le service d’assainissement SPANC joue un rôle pour la mise en conformité de l’assainissement.

La construction du dispositif d’assainissement prend en compte plusieurs facteurs.

  • Les caractéristiques du sol : nature, perméabilité
  • L’habitation : dimension du logement, nombre de pièces
  • Les contraintes locales

Dès lors que les agréments ont été obtenus, la construction peut être amorcée.

Celle-ci consiste à réaliser des opérations de terrassement (déblai, remblai) en vue de poser les principaux composants : fosse septique, dispositif de traitement.

Ensuite, pour la partie aération, on relie la fosse septique / toutes eaux à un dispositif de ventilation forcée. Celui-ci est assuré par des tuyaux remontant jusqu’au toit. Leur extrémité comporte un chapeau extracteur statique ou éolien.

Noter que les étapes de conception et de mise en œuvre font l’objet d’un suivi du « service public d’assainissement non collectif » (SPANC).

Coût d’un assainissement non collectif

Le propriétaire prend en charge la conception et l’installation d’un dispositif d’assainissement conforme aux normes.

Le coût d’un assainissement individuel est de l’ordre de  ~10 000€, pour une durée de vie de ~20 ans.

Certaines aides et prêts permettent de soutenir le projet: l’éco-prêt à taux zéro, aides de la CAF et de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), TVA taux réduit.

Après, au-delà de l’aspect pécuniaire, il s’avère bien utile de souscrire aux assurances adéquates, pour garantir tout incident malencontreux. Ainsi, lors du processus de conception et installation, il existe des garanties pour couvrir les risques, telles que la garantie civile ou décennale.

Trouver une entreprise d’assainissement

Les travaux pour installer un assainissement individuel nécessitent de faire appel à une entreprise de TP pour effectuer le terrassement et installer la fosse (cuve en béton/plastique) et le dispositif d’épandage. A la suite de quoi, on raccordera les tuyaux de la maison.

Si vous avez un projet d’installation ou de réhabilitation de système d’assainissement, n’hésitez pas à demander un devis, pour sélectionner le professionnel le plus compétent, au meilleur prix.

Le permis de construire

Tout d’abord, il faut déposer une demande d’autorisation d’installation de fosse septique auprès de la mairie qui sera déposé en même temps que la demande de permis de construire. Il faut compter un mois de délai pour recevoir une réponse et pouvoir commencer les travaux.

Laisser un commentaire