Prix des travaux sur murs porteurs: ouverture, construction…

Différents travaux peuvent être effectués sur un mur porteur. Il faut savoir déterminer la nature de ce mur car les méthodes ne sont pas identiques à celles utilisées pour une cloison. Il est possible de construire, d’ouvrir ou de démolir un mur porteur. Voici toutes les techniques et tarifs.

Quels prix pour des travaux sur un mur porteur?

Le tableau qui suit expose les différents prix concernant les divers postes qu’il est possible de réaliser sur un mur porteur :

Nature de l’opération

Prix 

intervention du BET

6 à 12 % du montant global des travaux

de 800 et 1 200 €

construction d’un mur porteur

en béton

200 à 250 € le m²

en parpaings

50 à 70 € le m²

en pierres

150 à 200 € le m²

en briques

50 à 80 € le m²

ouverture d’un mur porteur selon le projet

pour une porte

dès 1 500 €

pour une fenêtre

pour un portique

dès 2 500 €

ouverture d’un mur porteur selon son matériau de construction

en béton

150 à 200 € le m³

en parpaings

50 à 80 € le m²

en pierres

50 à 100 € le m³

en briques

30 à 70 € le m³

démolition d’un mur porteur

main d’œuvre pour la démolition

50 à 250 € le m³

évacuation des gravats

30 à 50 € le m³

Les tarifs des travaux sur un mur porteur diffèrent donc en fonction de divers paramètres que sont :

  • la nature en elle-même des travaux à effectuer ; 
  • les dimensions à créer, ouvrir ou démolir ;
  • le matériau de construction du mur porteur ;
  • l’épaisseur du mur porteur ;
  • le type d’équipement nécessaire à l’étayage ;
  • le coût de la main d’œuvre : ce sont des travaux nécessitant des connaissances techniques précises en la matière, il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels pour leur confier cette tâche. De plus, ces derniers disposent d’une garantie décennale permettant la protection du travail réalisé sur une période de 10 ans. Vous êtes alors couverts de tout éventuel dommage.

Construire un mur porteur

Un mur porteur peut être mis en place, dans le but de créer une dépendance, un garage… Il peut aussi être reconstruit en lieu et place d’un mur porteur détruit car il présentait des failles et risques de rupture trop importants pour rester en place tel quel.

Faire appel à un maçon qualifié sera une bonne solution pour réaliser ce chantier qui nécessite d’être effectué dans les règles de l’art. 

Vous aurez alors le choix entre le béton, le parpaing, les pierres ou encore les briques.

Pour ce qui est de la construction à proprement parler, elle devra reposer sur des fondations correctement réalisées car il s’agit de la base de la structure. 

La mise en place d’un mur porteur s’établit généralement aux alentours des 1 500 € le m².

Ouvrir un mur porteur

Parmi les travaux qu’il est possible de réaliser sur un mur porteur, l’ouverture de ce dernier en fait partie. Pour ce type de travaux, le budget général sera rarement inférieur à 1 500 € et pourra monter bien au-delà selon le projet et la grandeur de l’ouverture notamment.

Les raisons d’ouvrir un mur porteur

Différentes raisons peuvent pousser à réaliser ce type d’opération :

  • la création d’une fenêtre, porte-fenêtre, baie vitrée, porte d’entrée, porte de service…
  • la construction d’une verrière
  • la mise en place d’un passe plat
  • agrandir une ouverture déjà présente

Réalisation d’une étude de faisabilité

Quelle que soit la nature de votre projet, ouvrir un mur porteur est une opération de grande ampleur qu’il ne faut prendre à la légère. En effet, il faut savoir qu’une étude de faisabilité réalisée par un BET (Bureau d’Etudes Technique) ou encore un architecte sera vivement préconisé. Cette étude vise à définir la répartition des charges à effectuer afin que l’ouvrage ne subisse pas de faiblesse au moment des travaux. 

Les différents types d’ouverture 

Les types d’ouverture dépendent avant toute chose de votre projet. Généralement, ce sont les dimensions de l’ouverture qui jouent un rôle important, aussi bien dans le travail à effectuer que dans les renforts et l’étayage à mettre en œuvre. Cela se traduit donc bien évidemment à travers le prix qui sera facturé.

Ainsi, quelle que soit l’ouverture, une fenêtre, une porte, un portique, etc., le procédé reste le même.

Il faudra en effet réaliser l’étayage de la structure afin d’éviter de fragiliser le bâti au moment de la création de l’ouverture. Des étais et des poutrelles métalliques permettront de soulager et de supporter les charges que le mur porteur doit soutenir. 

Une fois toute cette préparation minutieusement installée, le sciage du mur en lui-même pourra débuter afin de créer l’ouverture de la grandeur de votre choix. L’ouverture du mur pourra être plus ou moins difficile en fonction du matériau de construction de ce dernier.

Pour les ouvertures de faibles dimensions, comme peuvent l’être une fenêtre ou encore une porte et selon la répartition des charges établie dans l’étude de faisabilité, un linteau pourra suffire pour renforcer l’ensemble.

En revanche, pour ce qui est des ouvertures de plus grande taille, il faudra préférer un IPN.

Linteau et IPN devront être scellés dans le mur, en partie haute de l’ouverture.

Une fois ces étapes effectuées, il sera seulement possible de retirer les étais et réaliser les finitions. 

Démolir un mur porteur

Selon vos envies, il est aussi possible d’abattre totalement un mur porteur. Pour ce qui est des murs de refend, cela peut notamment permettre d’ouvrir les espaces intérieurs en supprimant une séparation entre la salle à manger et le salon ou bien pour créer une cuisine ouverte par exemple. 

Il est aussi possible de démolir un mur extérieur en mauvais état afin de mettre en place un mur porteur plus résistant, capable de jouer pleinement son rôle de maintien. 

Pour cette délicate opération, il ne sera pas possible de se passer du savoir-faire d’un artisan compétent. En termes de prix, il faudra donc compter un coût qui oscille généralement entre 50 et 250 € le m³ démolit. Cela dépend de la taille du mur à abattre mais les prix se situent rarement sous la barre des 5 000 €.

Mur porteurs : définition

Il peut être intéressant, en complément des éléments déjà donnés, de se pencher sur ce qu’est un mur porteur et comment le définir afin de pouvoir adapter les éventuels postes de travaux à réaliser sur ce dernier. Ceci peut notamment faire toute la différence lorsqu’il est question de créer une ouverture au sein de ce dernier ou bien pour l’abattre définitivement. En effet, cela permet de prendre les dispositions nécessaires pour éventuellement renforcer la structure du bâti pour éviter toute fragilisation ou affaissement. 

De manière générale, le mur porteur est une structure qui se doit d’être solide et extrêmement résistante car il doit être en mesure de supporter l’ensemble de la charpente et de la toiture et donc, du ou des étages supérieurs de la bâtisse. 

Les murs porteurs d’une construction sont donc les piliers et les fondements de cette dernière. 

Les différents types de murs porteurs

Il faut savoir qu’il existe principalement 3 sortes de murs porteurs :

Nature du mur porteur

Description

le mur de refend

Il s’agit d’un mur porteur se situant au sein de l’habitation. Il permet généralement de séparer 2 pièces mais aussi de répartir le poids de la structure afin que ce dernier ne repose pas seulement sur les 4 murs constituant l’habitation.

le mur extérieur

Aussi appelé mur de façade, c’est l’ensemble des murs qui constitue l’entourage de la construction. Il y a donc les 2 pignons qui permettent de créer la largeur de la structure ainsi que les 2 murs latéraux qui constituent la longueur du bâtiment.

le mur de soubassement

Ce sont des murs construits sur des fondations et qui jouent le rôle de renfort et de maintien pour les murs extérieurs et de refend qui sont alors érigés en continuité des murs de soubassement.

Comment distinguer un mur porteur ?

Avant de pouvoir effectuer toute modification sur un tel ouvrage, il est important de savoir reconnaître un mur porteur pour employer la bonne méthode mais aussi budgétiser les travaux à effectuer car, il est vrai que sur un mur porteur ou sur une simple cloison, les coûts différeront. Pour ce faire, plusieurs pistes peuvent vous renseigner à ce sujet.

  • Ce sont des matériaux ultra résistants qui sont utilisés pour ce type de construction comme le béton, la pierre, les parpaings ou encore la brique. Cet élément peut être un premier indice pour distinguer un mur porteur d’un mur non porteur. 
  • L’épaisseur du mur est également un second indice car, le plus souvent, les murs porteurs font environ 15 cm d’épaisseur pour permettre la bonne assise de l’ensemble de la construction. 
  • Le son du mur peut aussi servir d’indicateur. Si le son émis par le mur lorsqu’on tape du doigt dessus est plutôt mat, alors cela peut être signe que vous êtes en présence d’un mur porteur. 
  • Enfin, pour être totalement certain, si vous disposez des plans de l’habitation, il est possible de vérifier la présence de murs porteurs qui se matérialisent généralement sous la forme d’un trait gras, plus épais que celui représentant une cloison. 

Les obligations et réglementations en la matière

Casser, ouvrir ou encore construire un mur porteur nécessite quelques démarches administratives de votre part.

Ces dernières peuvent différer selon la nature du bien concerné par ces modifications :

Situation du bien

Démarches à suivre

cas de figure d’une propriété individuelle

Déposer une déclaration préalable en mairie (pour une fenêtre ou une porte) ou obtenir un permis de construire selon le cas (démolition du mur extérieur, construction d’un mur de façade…).

Consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme) afin de connaître les éventuelles interdictions du secteur, notamment lorsqu’il est question d’un mur de façade.

cas de figure d’un bien en copropriété

Dans ce cas, le copropriétaire doit se saisir du syndic de copropriété afin qu’une assemblée générale puisse se tenir pour obtenir l’avis des membres et donc, leur autorisation. 

Se rapprocher de l’architecte qui a créé le bâtiment pour voir la faisabilité du projet.

Effectuer au moins 3 devis auprès de différentes entreprises. 

cas de figure d’un mur mitoyen

Si le mur mitoyen fait office de mur de séparation entre les 2 voisins, un huissier devra être mandaté pour réaliser un état contradictoire des lieux.

Quels sont les délais pour travaux sur murs porteurs ?

Quel que soit votre aménagement, avant de pouvoir en profiter pleinement, il vous faudra en passer par des temps d’attente pour que le chantier se déroule de manière sereine. 

Voici les délais auxquels vous attendre :

  • réalisation de l’étude de faisabilité par le BET : 2 à 4 semaines.
  • déclaration préalable de travaux en mairie : un mois maximum.
  • pour le cas de figure en copropriété où le projet doit passer en assemblée générale, les délais sont variables et dépendent notamment de la tenue de cette réunion.
  • délais pour la réalisation des travaux en eux-mêmes : 1 semaine.

Il vous faudra alors compter entre 3 et 5 semaines entre les démarches et les travaux pour que le chantier prenne forme.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire