Travaux de rénovation intérieure : prix et ordre de réalisation

Les travaux de rénovation intérieure peuvent être envisagés à différents moments de la durée de vie d’une maison (rachat, agrandissement de la famille, mise en vente…).

Selon l’état du bien et les attentes, il faudra alors déterminer quels travaux effectuer, à quel prix et dans quel ordre.

Les prix d’une rénovation intérieure

Les prix d’une rénovation intérieure peuvent englober un certain nombre de postes de dépense.

Dès lors, selon le niveau de rénovation, de la plus simple à la plus complète, il sera généralement nécessaire de chiffrer chaque poste afin de se faire une idée plus précise du budget à prévoir.

Voici quelques exemples de travaux pouvant alors être programmés :

Types de travaux

Possibilités de rénovation

ouverture d’un mur porteur ou de refend avec intégration d’une poutre IPN

1 500 à 5 000 €

modification de charpente

50 à 200 € par m²

électricité  : rénovation complète

autour de 100 € par m²

plomberie

100 à 150 € par m²

chauffage (installation d’un système de chauffage central)

1 500 à 7 000 €

isolation (pose de doublage avec isolant)

50 à 100 € par m²

cloisonnement

30 à 100 € par m²

pose de menuiseries

autour de 80 € par m²

ragréage

autour de 20 € par m²

pose de revêtements de sol

20 à 250 € par m²

pose de revêtements de murs

15 à 80 € par m²

pose de revêtements de plafonds

20 à 85 € par m²

Les travaux envisageables pour rénover un intérieur

En rénovation d’intérieur, il existe donc un vaste panel de travaux possible.

Ces derniers vont du plus simple, via le rafraîchissement des revêtements, au plus complexe, avec la redistribution de pièce ou la réfection des réseaux d’alimentation.

Dans ce tableau, nous vous avons répertorié différentes options, classées selon le type de travaux :

Types de travaux

Possibilités de rénovation

gros œuvre (travaux concernant, en construction, la mise “hors d’eau et hors d’air” du bien)

  • ouverture d’un mur porteur (création de fenêtre, porte-fenêtre, baie vitrée)
  • ouverture d’un mur de refend (redistribution des espaces de vie)
  • modification de charpente (réparation de dommages ou aménagement des combles)

second œuvre (travaux concernant, en construction, les postes permettant l’usage du bien)

  • électricité et plomberie (réfection, mise aux normes, modification de réseaux)
  • chauffage
  • isolation
  • cloisonnement (redistribution des espaces de vie)
  • remplacement ou pose de menuiseries
  • ragréage (sols et murs)
  • création de faux-plafond

finitions (travaux concernant, en construction, la mise en œuvre des postes à caractère esthétique)

  • pose de revêtements : sols, murs, plafonds
  •  traitement des boiseries
  • installation de meubles (cuisine et salle de bains)

L’ordre de réalisation pour une rénovation d’intérieur

Dans tous les cas de figure, les travaux devront être planifiés selon un ordre déterminé de manière à ce que ceux effectués en dernier ne viennent pas altérer les interventions précédentes.

1°) Les travaux préparatoires

A) Les travaux de dépose

Selon les cas, il faudra parfois en passer par des opérations de dépose, que ce soit du mobilier (notamment les éléments de cuisine) ou des revêtements (papier-peint, carrelage, parquet…), voire de destruction (ouverture d’un mur porteur, retrait d’une cloison…).

dépose carrelage destruction

Dépose d’un ancien carrelage pour en mettre un nouveau

En effet, la présence du mobilier peut être une gêne dans le bon déroulement des travaux à suivre, de même que ces travaux peuvent nécessiter le retrait des revêtement et équipements précédents afin de pouvoir en installer de nouveaux.

Bien entendu, cette phase de préparation a un coût qu’il ne faut pas négliger. Pour exemple, il faudra débourser autour de :

  • 20 € par m² pour une dépose de carrelage
  • 15 à 20 € par m² pour déposer du lambris
  • 145 € pour déposer une baignoire
  • 45 € pour la dépose d’un radiateur électrique
  • 150 à 200 € pour déposer une cloison amovible
  • 50 à 120 € pour la dépose d’une fenêtre
  • 30 € par m² pour une dépose de doublage

B- Les travaux de démolition

Demolition-mur

Démolition d’un mur porteur

Les travaux préparatoires englobent également les besoins de démolition plus lourds tels que l’ouverture d’un mur porteur ou la suppression d’une cloison ou d’une cheminée.

Dans le premier cas, il faudra alors prendre de multiples précautions avec, notamment, la mise en place d’un étayage adapté et la pose d’un IPN afin de venir supporter la charge à la place du mur.

  • Une telle ouverture sera pensée, en intérieur (sur un mur de refend), pour disposer d’une pièce plus vaste, par exemple pour ouvrir une cuisine sur la pièce de vie.
  • Si cette démolition est effectuée sur un mur périphérique donnant sur l’extérieur, il s’agira de créer une nouvelle baie vitrée par exemple. Il sera alors nécessaire d’en passer par une démarche auprès de la mairie afin d’en obtenir l’autorisation puisque ces travaux engendrent une modification de l’aspect extérieur du bien.

A l’issue de telles démolitions il sera enfin indispensable de prévoir l’évacuation des gravats.

2°) Les gros travaux

Les gros travaux comprennent à la fois des travaux de gros œuvre et de second œuvre.

Voici l’ordre dans lequel ce type de travaux peut être mis en œuvre à l’occasion d’une rénovation d’intérieur :

  • pose charoente

    pose charpente

    modification ou réparation de charpente
  • mise en place des cloisonnements
  • réalisation des saignées dans les murs
  • création ou modification des réseaux : eau, gaz, électricité, chauffage
    • création des nouveaux points de lumière et des prises électriques
    • création des arrivées et évacuations d’eau des sanitaires et gros électroménagers
  • pose des doublage d’isolation
  • changement ou pose des menuiseries
  • installation des équipements de chauffage

Si cette liste est loin d’être exhaustive, elle apporte toutefois des indications et permet d’aiguiller l’organisation du chantier.

3°) Les travaux de finition

Enfin, viennent les travaux de finition qui seront généralement précédés d’une phase de préparation des supports.

Les travaux de préparation des supports

pose papier peintPar ailleurs, lorsqu’il est question de travaux préparatoires, il est également question de préparation des supports.

Ainsi, il est possible de prévoir des opérations de réparation des surfaces si ces dernières présentent des trous ou des fissures. Le ragréage peut également être envisagé afin de recouvrer des supports parfaitement plans.

Côté prix il sera, par exemple, possible de tabler sur :

  • 25 € par m² pour un ragréage fibré
  • 10 € par m² pour la reprise d’un mur légèrement endommagé et 25 € par m² pour un mur très dégradé
  • 70 € par m² pour la réalisation d’un radier de 10 cm d’épaisseur

Les finitions

Afin de rendre le logement agréable, convivial et au goût de ses occupants, la phase de finition consiste à mettre en place les différents revêtements, que ce soit sur les plafonds, les murs et les sols.

D’ailleurs, ils seront installés précisément dans cet ordre de manière à ce que la peinture réalisée au plafond ne vienne pas couler le long des murs ou goutter sur les sols.

Ainsi, entre les travaux de mise en peinture, de pose de carrelage, de lambris, d’enduits, de papier-peint ou encore de parquet, chaque pièce bénéficiera du revêtement adapté à son usage.

Une fois cette opération terminée, il sera possible de poser les luminaires et de réaménager les espaces.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire