Coût de remplacement chaudière fioul par une pompe à chaleur

Vous vous interrogez sur le coût de remplacement d’une chaudière fioul par une pompe à chaleur ? Nous avons compilé, tout spécialement pour vous, toutes les données nécessaires permettant de faire un choix éclairé sur votre prochain mode de chauffage, plus économique et écologique. Après lecture, vous pourrez mûrir votre projet !

Prix pompe a chaleur

Les coûts de remplacement de chaudière fioul par une pompe à chaleur

Tout d’abord, nous vous proposons de découvrir les différents postes de dépense qui vous permettront d’établir une première estimation du coût de remplacement de chaudière fioul par une pompe à chaleur.

Postes de dépense

Prix 

Dépose des équipements obsolètes

ancienne chaudière au fuel

200 à 300 €

radiateurs

le tarif indiqué vaut pour déposer les émetteurs d’un logement de 120 à 150 m²

500 €

cuve à fioul dégazage et neutralisation

1 000 à 2 000 €

Fourniture de la pompe à chaleur

PAC air/eau et air/air (chauffage et climatisation)

60 à 90 € par m² 

PAC sol/sol et sol/eau (chauffage seul)

70 à 100 € par m² 

PAC eau glycolée/eau et eau/eau (chauffage seul)

80 à 185 € par m² 

Pose et raccordement de la pompe à chaleur

la pose comprend l’éventuel besoin de forage et l’installation 

le tarif indiqué vaut pour le chauffage d’une maison d’environ 120 m²

autour de 25 000 € 

La dépose des éléments 

Selon le choix que vous ferez pour vos prochains équipements, mais aussi selon l’état de vos installations existantes, il faudra déposer tout ou partie de votre système de chauffage. Notez que ce système, dans le cadre d’une chaudière au fioul, consiste en une installation de chauffage central englobant donc la chaudière, bien entendu, mais également tous les émetteurs de chaleur, à savoir les radiateurs à eau et autres planchers chauffants.

Voici, donc ce que vous serez amené à déposer selon les situations :

 

Vers une PAC air / air

Vers une PAC air / eau

Matériels existants en bon état général

dépose de la chaudière et des émetteurs

dépose de la chaudière uniquement

Matériels existants en mauvais état général

dépose de la chaudière et des émetteurs

dépose de la chaudière et des émetteurs

(il faudra en effet remplacer les émetteurs)

Les pompes à chaleur

Il existe différents principes de pompe à chaleur. Dans tous les cas, il est question de géothermie et d’aérothermie. 

L’avantage premier de ces installations est qu’elles sont capables de produire environ 3 fois plus d’énergie qu’elles n’en consomment. Cet élément est indiqué par le COefficient de Performance de l’appareil (COP). Plus le COP est haut et plus la PAC est performante.

Principe 

Présentation

air / air

Cette pompe à chaleur s’appuie, a minima, sur deux unités. 

La première unité est placée en extérieur et a pour rôle de capter les calories de l’air ambiant extérieur.

Les autres unités (une à quatre, voire plus) sont des consoles placées au sein des différentes pièces à chauffer. Elles soufflent l’air (ou le pulsent) afin d’obtenir la température de consigne.

Ce système présente un avantage intéressant de possibilité de chauffage et de climatisation du logement, il est donc utilisable tout au long de l’année. 

air / eau

Cet autre système s’appuie sur une captation des calories dans l’air ambiant extérieur et une redistribution par le biais des installations de chauffage central.

Là encore, la solution réversible, pour bénéficier d’une climatisation, est possible. Toutefois, seul le principe “chauffage” peut se voir aidé par l’Etat.

sol / eau

Dans le principe puisant les calories dans le sol, il faut savoir que la mise en œuvre est plus complexe mais aussi plus efficace en termes de chauffe.

A l’intérieur, le réseau passe par le système de chauffage central.

Selon la configuration du terrain, il sera possible d’opter pour l’une des deux options suivantes en extérieur :

– creuser légèrement pour placer un réseau de captation à horizontal : il faudra alors disposer d’une surface de 1.5 fois celle à chauffer

– forer, à la verticale, à une profondeur de 100 mètres

eau / eau

Dans cette dernière option, les calories sont puisées dans l’eau, soit dans les lacs, les étangs, les nappes phréatiques.

Cette solution répond idéalement aux attentes en basse température. 

Plus efficace que l’aérothermie, ce type de PAC peut permettre de chauffer de vastes logements dans toutes les régions.
Par contre, en amont, une autorisation devra être obtenue pour se “raccorder” à une nappe phréatique proche. 

Notez que s’il y a encore quelques années la pompe à chaleur ne pouvait être considérée comme un chauffage à part entière, les progrès réalisés en la matière ont changé cette notion. En effet, de plus en plus de foyers sont chauffés uniquement par ce principe de PAC. C’est notamment le cas dans les secteurs tempérés.

Poser une pompe à chaleur en remplacement d’une chaudière fioul

Lors d’un remplacement de chaudière au fioul par une pompe à chaleur, il est possible de trouver différentes solutions. La plus simple sera d’opter pour le système géothermique qui viendra alors simplement et facilement se raccorder au chauffage central en place. L’idéal sera alors de disposer, déjà, d’émetteurs basse température.

Voici différentes options de remplacement sachant que, dans tous les cas, il faudra bien réfléchir le dimensionnement afin que ce dernier soit adapté à la surface à chauffer :

Type de pose

Ce que vous devez savoir

remplacement complet de la chaudière

Dans ce cas de figure, il faut être doté d’un principe de chauffage central basse température, car une pompe à chaleur n’est pas pensée pour chauffer l’eau du réseau à plus de 60°.

Par ailleurs, selon les installations requises, une PAC peut proposer la chauffe du logement, mais aussi celle de l’eau chaude sanitaire (ECS). 

relève de la chaudière

Si votre chaudière au fioul n’est pas hors d’usage, il est également possible de prévoir une PAC en relève de chaudière.

Dès lors, la pompe à chaleur sera couplée à la chaudière afin de lui permettre de prendre le relais. Cela signifie que la PAC sera prioritaire et que la chaudière se mettra en action ponctuellement, que ce soit de manière simultanée ou non au fonctionnement de la PAC, notamment en cas d’augmentation des besoins du foyer ou de grand froid extérieur.

poser une chaudière hybride

Une chaudière hybride est une autre solution envisageable. Dans ce cas, il est question d’un appareil embarquant les deux principes de chauffe (chaudière et PAC). 

C’est alors cette chaudière qui pourra gérer, seule, les besoins du foyer. Dès lors, l’installation sera capable de tirer le meilleur parti de la PAC et de la chaudière selon le besoin. La consommation est donc optimisée, de même que le coût de fonctionnement.

Les aides

Installer une pompe à chaleur à la place d’une chaudière au fioul peut ouvrir droit à certaines aides financières. Pour y prétendre, il faudra alors se doter d’un principe de PAC dédié au chauffage.

Parmi les dispositifs actuellement en place, il est ainsi possible de noter les suivants :

Aides

Ce que vous devez savoir

MaPrimeRénov’ (aide de l’ANAH)

Cette aide propose jusqu’à 4 000 € pour les foyers aux revenus les plus modestes dans le cadre de l’installation d’une PAC air-eau.

Il est également possible, pour ces mêmes foyers, d’une aide allant jusqu’à 1 200 € pour la dépose de la cuve à fioul.

Cette peut être cumulée aux dispositifs suivants :

– Prime coup de pouce, liée à la prime CEE

– Eco PTZ

– TVA réduite

– Aides locales

Prime CEE

Elle est proposée par des entreprises privées, généralement les fournisseurs d’énergie.

Cette prime Coup de Pouce peut aller jusqu’à 5 400 € pour la mise en place d’une pompe à chaleur de type air / eau.

Eco prêt à taux 0

Il s’agit d’un prêt bancaire spécifique. En effet, ce dernier peut être utilisé dans le cadre de travaux et peut permettre de financer un projet à hauteur de 15 000 € sans intérêts si seul le poste de chauffage est concerné.

Mais il peut aussi permettre de disposer de 25 000 € pour un “bouquet de 2 travaux” et de 30 000 € pour un “bouquet d’au moins 3 travaux”.

TVA réduite

Dans tous les cas, mettre en œuvre une pompe à chaleur vous ouvrira automatiquement droit à une TVA réduite, à savoir à un taux de seulement 5.5 %. Ce taux est en effet celui attribué aux travaux de rénovation énergétique.

Notez que, pour la majorité des aides, il sera impératif d’en passer par un professionnel disposant de la qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

L’entretien annuel de la pompe à chaleur

Si l’installation doit être réalisée par un professionnel afin de bénéficier ensuite d’un équipement parfaitement calibré et d’un fonctionnement optimisé, il faudra aussi en passer par ce professionnel pour la révision annuelle de certaines pompes à chaleur. En effet, dans le cas de la PAC air-eau, le recours au professionnel est rendu obligatoire, chaque année, si cette dernière présente un circuit embarquant plus de 2 kg de fluide frigorigène. 

Voici alors les opérations qui seront menée au cours de la révision des appareils :

  • vérification du compresseur ;
  • contrôle de l’étanchéité du circuit ;
  • vérification de l’état des connexions électriques ;
  • contrôle de l’état général de la pompe à chaleur.

Pour cette opération, il faudra prévoir un budget de 150 € environ dans le cadre d’un contrat d’entretien qui englobe souvent, aussi, les frais de déplacement et la main d’œuvre en cas de panne.

FAQ

Pourquoi remplacer une chaudière fioul par une PAC ?

Remplacer une chaudière par une pompe à chaleur peut se révéler intéressant dans plusieurs domaines. Tout d’abord, opter pour la PAC permet de réaliser de réelles économies sur la facture d’énergie. Par ailleurs, c’est une solution bien plus écologique qui permet de contribuer à la préservation de l’environnement. Enfin, avec le recours à une pompe à chaleur, vous n’avez plus à vous soucier de commander du fioul pour éviter la panne de combustible. La PAC se fournit dans les éléments offerts par la nature, que ce soit dans l’air, le sol ou l’eau.

Est-il possible de remplacer une chaudière par une PAC ?

Oui. Il est tout à fait possible de remplacer une chaudière par une pompe à chaleur. Selon les cas, il faudra prévoir soit une PAC classique, qui s’accordera parfaitement avec un chauffage central à basse température, soit une PAC à haute température qui pourra répondre à des besoins d’eau chaude à 65°C même par -15°C à l’extérieur.

Quelle puissance de PAC choisir ?

Le choix de la puissance sera fonction de deux éléments majeurs. Le premier est votre secteur d’implantation géographique. Si vous êtes sur une région offrant un climat assez doux, votre besoin sera moins élevé que dans une région plus froide.

L’autre critère est la surface à prendre en charge. Plus elle sera grande et plus votre besoin le sera également. En outre, si votre système embarque aussi l’eau chaude sanitaire, il faudra le prendre en compte dans le calcul de votre besoin.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur, selon les modèles, peut fournir du chauffage ou du chauffage et de l’air frais.

Pour le chauffage, la PAC capte des calories à l’extérieur du logement (dans l’air, le sol ou l’eau) et les envoie à l’intérieur pour le réchauffer. Pour le rafraîchissement, la PAC peut extraire les calories du logement afin de les rejeter vers l’extérieur.

A quoi renvoie le COP d’une pompe à chaleur ?

Le COP est le coefficient de performance. Ce dernier permet de connaître le rendement d’un appareil. Plus concrètement, le COP correspond au nombre d’unités produites pour une unité consommée. Ainsi, dans le cas d’une PAC, un COP 3 signifie que l’appareil consomme 1 kW et en restitue 3. Un COP de 3 est d’ailleurs le minimum requis pour bénéficier d’aides.

Peut-on utiliser sa pompe à chaleur lorsque la température extérieure est en dessous du 0 ?

Oui. Techniquement parlant, une PAC est capable de répondre au besoin même lorsqu’il fait froid. Ainsi, selon les modèles, il est possible de recourir à la pompe à chaleur avec des températures extérieures allant jusqu’à -18°C pour les appareils les plus performants. Par ailleurs, il est possible de coupler la PAC à une chaudière. La chaudière peut ainsi prendre le relais lorsque les conditions requises pour la PAC ne sont plus réunies. 

Quelle est la durée de vie d’une pompe à chaleur ?

En moyenne, une pompe à chaleur présente une durée de vie de 15 ans et plus. Bien entendu, cette durée de vie est associée à la qualité de la pose en amont, mais également à un bon entretien.

Quel est le coût de fonctionnement d’une pompe à chaleur ?

Pour le fonctionnement d’une PAC, il faut prévoir une dépense de l’ordre de 2,3 à 3,7 € par m² et par an.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire