Le garage à toit plat: prix, construction, devis…

Réaliser un garage à toit plat est un projet qui vous intéresse ?
Tout ce qu’il vous faut savoir avant de vous lancer dans cette opération se trouve dans cet article. Des artisans du bâtiment ont pris le temps de vous éclairer sur ce point !

Les prix

En termes de prix pour un garage à toit plat, voici quelques tarifs à prendre en considération :

Type de travaux

Prix

Prix du garage

env. 800 € du m²

Étanchéité avec pose de goudron à chaud

29 € du m²

Toit terrasse inaccessible avec pare vapeur et deux couches croisées

Travaux comprenant membrane d’étanchéité, isolation et deux couches de bitume croisées

100 à 129 € du m²

Pour une version toit terrasse avec plancher bois, les coûts sont donc moins élevés que pour la réalisation d’une toiture classique avec isolation.

Dans le cas du recours à un plancher hourdis, par contre, les coûts seraient plus élevés qu’une couverture. D’autant plus si le toit terrasse doit être accessible et, pour ce faire, disposer d’un revêtement, etc.

Réalisation d’un garage à toit plat

Dans la pratique, la réalisation d’un toit plat pour le garage est fonction du type de construction.

1 Construction maçonnée

Dans le cas d’une construction maçonnée, il y aura un plancher hourdis en partie haute, sous le toit terrasse.

Le mieux est de l’isoler, ce qui peut aussi bien être réalisé par le dessus comme par le dessous.

Ensuite, il faut penser à la mise en œuvre d’un acrotère (c’est une partie de maçonnerie qui fait tout le tour et qui remonte au-dessus du toit terrasse).

2 Ossature bois

Dans le cas d’une ossature bois, le toit plat sera alors posé avec une faible pente permettant de recevoir l’étanchéité par-dessous.

La structure est alors réalisée avec des lambourdes rapprochées, dans des sections assez importantes si le toit n’a pas vocation à devenir une terrasse.

En revanche, si l’objectif est de créer une terrasse accessible, il faudrait alors envisager, par exemple, la mise en œuvre d’un toit terrasse en plancher hourdis, avec revêtement : les dalles sont alors posées sur plots sans abîmer l’étanchéité.

L’intérêt du toit plat

La mise en œuvre d’un toit plat sur un garage peut présenter un certain nombre d’intérêts.

Tout d’abord, la volonté de créer un toit plat peut tout simplement être une volonté esthétique. En effet, ce type de construction est de plus en plus tendance chez les particuliers.

Autre élément déclencheur, le souhait, ensuite, de disposer d’une terrasse via l’aménagement du toit plat. Dès lors, le toit devient une surface de vie supplémentaire.

Mise en garde

Toutefois, il est important de savoir, aussi, pour une réalisation dans le cadre d’une habitation pour particulier, hormis le côté esthétique, que le toit plat est un projet très coûteux qui peut, en outre, poser de multiples problèmes en termes d’étanchéité.

En effet, il est capital de s’en remettre à de bons professionnels afin de limiter au maximum le risque de malfaçon.

En cas de fuite, il n’y a pas de demi-mesure, c’est dans le garage, voire dans l’habitation que les dégâts se constatent.

Exemple de prix de construction d’un garage à toit plat

Pour la réalisation d’un garage à toit plat, de 4 mètres de large par 6 mètres de long, en parpaings, il faudra tabler sur une dépense de l’ordre de 11 500 €.

Voici le détail des postes de dépense pour ce futur garage de 24 m².

L’implantation du garage

Pour effectuer une bonne implantation de ce garage à toit plat, il faudra prévoir 2 à 3 heures de travail. Soit 80 à 120 € avec une main d’oeuvre à 40 € de l’heure.

Le terrassement

Avant de passer à l’étape de la construction, il est indispensable de réaliser un terrassement adapté.

Cela consiste à faire un décapage de la terre végétale à la pelleteuse.

Au mètre carré, il faut prévoir un budget autour de 2 € pour un décapage sur 20 cm d’épaisseur.

Dans notre exemple, il faudra alors compter 48 €.

Le terrassement de fouilles en rigoles

Pour la mise en place des fondations, il faudra compléter le travail précédent avec un terrassement de fouille en rigoles. Il s’agit, ici, d’ouvrir les fondations.

Entre la location d’un tractopelle et la main d’œuvre nécessaire, il faut compter 6,3 € du m3.

Pour un garage en 4 x 6 m, il y aura donc 20 mètres linéaires. Si la fondation fait 0,6 m de profondeur et 0,50 m de largeur, cela fera alors 6 m3.

Dès lors, la dépense sera autour de 40 € pour l’ouverture des fondations.

L’évacuation du remblai

Lors de tels travaux, l’évacuation des gravats excédentaires est incontournable.

Pour ce faire, il faudra prévoir les frais suivants :

  • location d’une benne : 300 à 400 €
  • droit de décharge : autour de 15 € la tonne

Dans notre cas, il y aura plus de 20 tonnes sachant que 1 m3 équivaut à 1,8 tonnes.

La réalisation des fondations

Pour ce projet, il sera question de fondations courantes avec la mise en œuvre d’une semelle filante.

Ainsi, pour la fondation en 6 m3, avec un coût de matière (le béton) à 120 € le m3, il faudra prévoir une dépense de l’ordre de 700 € environ.

Il est à noter que ce coût ne prend pas en compte le prix du ferraillage (ex : semelles S 35).

L’assemblage des parpaings

Ensuite, vient le moment d’assembler les parpaings afin de créer les parois verticales selon les données suivantes :

  • périmètre : 20 mètres linéaires
  • soubassement : 50 cm
  • hauteur : 2,5 mètres

Au final, la surface totale à monter est de 3 x 20 mètres, soit 60 m² à raison de 48 € par m², ce qui donne une facture globale de 2 900 € pour ce poste.

En outre, il faudrait ajouter le chaînage périphérique, ce qui représente une dépense de 33 € par mètre linéaire, et 12 mètres linéaires de poteaux raidisseurs verticaux (18 € par mètre linéaire).

De plus, la réalisation d’une ceinture d’environ 23 mètres linéaires est indispensable, ce qui ajoute une dépense de 750 €.

Le remblayage de l’intérieur

Un remblayage peut être utile, à l’intérieur, afin de remettre le sol à niveau avant de couler le béton.

Généralement, cette opération est réalisée après la mise en place du mur de soubassement.

Il faudra compter 70 € du m3, un coût qui englobe le calcaire, la location de la pelleteuse et la main d’œuvre, hors coût de transport.

La dalle béton

Pour une dalle en béton armée de 12 cm d’épaisseur non ferraillée, la dépense est de l’ordre de 32 € du m².

Il faudra également prévoir la pose d’un film polyane dessous à raison de 4,3 € du m² et d’un treillis soudé à raison de 8 € du m².

Au final, il faudra tabler sur un coût d’environ 1 000 € pour la dalle.

Le toit terrasse

Deux solutions sont envisageables pour la réalisation du toit terrasse. En effet, il est possible d’opter pour un plancher hourdis ou une ossature bois. Pour notre exemple, nous opterons pour une ossature bois.

Ainsi, la charpente en bois, constituée de pannes brutes, demandera une dépense de 11,50 € le mètre linéaire. Il faudra en placer une tous les 50 cm dans la longueur des 4 mètres. Pour les 6 mètres, il faudra en mettre tous les 40 cm.

Il faudra donc prévoir 60 mètres linéaires de bois de charpente, soit une charge totale de 700 € environ.

Pour le plancher, un plancher OSB sera installé pour un coût autour de 50 € du m².

Au total, le budget de ce poste se portera à 1 150 € en tout.

L’étanchéité

Une étanchéité sera ensuite mise en œuvre afin de protéger le futur garage.

En termes de coût, il faut tabler sur 66 € du m², soit 1 500 €.

L’enduit extérieur

Pour l’extérieur, un enduit sera appliqué en guise de finition. Avec une surface totale de 20 x 2,5, il y aura donc 50 m² à recouvrir.

Pour un enduit monocouche sur une maçonnerie, le coût est de 49 € du m². Le budget global pour ce poste est alors de 2 400 euros.

L’électricité

Côté électricité, il faut prévoir 10,5 € par mètre linéaire pour la pose des tubes et des câbles, à l’intérieur du garage, sans l’appareillage. Il en sera de même pour la lumière.

Avec l’appareillage, soit les interrupteurs, les douilles, etc., il faudra ajouter une dépense d’environ 150 €.

Avec une longueur déterminée de 8,5 mètres linéaires de fil pour l’interrupteur et de 10 mètres de câble pour la prise de courant, il faudra alors compter autour de 350 €.

La porte garage

Pour ce garage, c’est l’option de la porte basculante qui a été retenue.

En termes de frais, voici ce à quoi s’attendre :

  • pose de la porte : 300 € pour les frais d’installation
  • achat de la porte de garage : 200 €

La remise en état après chantier

Après le chantier, il faudra généralement réaliser une petite remise en état des lieux.

Cela passe par une opération de terrassement. Il faut ainsi compter 4,5 € du m3.

Opérations annexes

Des frais de main d’œuvre supplémentaires peuvent également venir se greffer au budget.

Cela concerne notamment :

  • l’aménagement intérieur : sur ce projet, le béton est laissé brut ;
  • l’accès au garage ;
  • le raccordement à la maison à créer ;
  • la création d’un point d’eau…
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire