Isolation phonique: protégez-vous du bruit!

Vous vivez à proximité d’une route passante ou, pire, d’un aéroport ? Vos voisins sont musiciens ? Pensez à améliorer votre isolation phonique ! On vous donne ici toutes les informations nécessaires pour vous protéger du bruit et vous offrir ainsi une meilleure qualité de vie.

Rate this post
Pas de commentaire

Lorsque vous êtes chez vous, les nuisances sonores peuvent provenir :

  • de l’intérieur (bruits de pas, meubles que l’on déplace, chutes d’objets, voisin de pallier trompettiste…)
  • ou de l’extérieur (voitures qui passent, choc des gouttes de pluie sur le toit, passants bruyants…).

Pour améliorer le confort de votre cadre de vie il existe plusieurs techniques d’isolation.

Nous vous expliquons tout en commençant par la lutte contre les nuisances extérieures.

Lutter contre les bruits extérieurs

On regroupe sous cette dénomination votre voisin qui tond sa pelouse chaque dimanche, les avions qui survolent votre habitation ou encore les motos qui passent à toute allure devant vos fenêtres en vrombissant.

Pour vous protéger de ces sons indésirables il vous faut cibler deux zones de votre maison : les fenêtres et la toiture.

Les fenêtres

Des huisseries de qualité constituent un barrage efficace contre les nuisances sonores extérieures.

Pour bien choisir vos fenêtres, il faut prêter attention au vitrage mais aussi au cadre.

Le vitrage

Le double vitrage est un aussi bon isolant thermique que phonique grâce à la fameuse lame d’air glissée entre ses deux parois vitrées.

Si votre cadre de vie est particulièrement bruyant, vous pouvez vous tourner vers le VIR ou Vitrage à Isolation Renforcée qui dispose d’une option « isolation phonique ».

Le cadre

Évitez l’aluminium qui est très peu isolant et préférez lui le bois (efficace en terme d’isolation mais difficile à entretenir) ou le PVC.

Ce dernier est l’option la plus économique mais si vous en avez les moyens, optez pour l’alliage bois/aluminium : le top en matière d’esthétique et d’isolation !

Dans tous les cas, vérifiez l’étanchéité de votre fenêtre en la renforçant à l’aide de joints si nécessaire.

Maintenant que vous avez des fenêtres très isolantes, il vous reste à vous occuper de votre toiture.

La toiture

On couple en général un isolant avec de bonnes capacités en matière d’isolation phonique (laine minérale, ouate de cellulose etc) et un parement suffisamment épais (plaques en gypse-cellulose, en bois…).

Maintenant que nous avons éradiqué les nuisances provenant de l’extérieur de votre domicile, il est temps de s’attaquer aux bruits intérieurs.

Lutter contre les bruits intérieurs

Cris d’enfants, télévision, portes qui claquent, disputes, musique…ces sons indésirables prennent plus de proportions encore si vous vivez en immeuble. Alors, comment les neutraliser ?

Il faut en fait soigner l’isolation phonique de 3 éléments clefs de votre domicile : le plafond, les cloisons et le sol.

Le plafond

Il s’agit de doubler votre plafond par un « faux plafond« .

Celui-ci est constitué d’une ossature métallique (qui lui permet de s’accrocher au plafond initial) et d’une couche d’isolant, le tout recouvert par des plaques de plâtre.

Bien qu’efficace, ce faux plafond a un inconvénient : il réduit le volume de vos pièces.

Les cloisons

Pour isoler vos murs, vous pouvez fixer sur eux un isolant puis des plaques de plâtre.

Pour plus d’efficacité il est possible de remplacer les plaques de plâtres par une contre-cloison en briques ou en béton.

Le sol

Il existe plusieurs techniques d’isolation phonique du sol. Les voici, listés par ordre croissant d’efficacité.

  • Moquette (facile à poser mais n’assourdit que les chocs) ou sous-couche isolante
  • La chape flottante : technique la plus difficile à réaliser et qui consiste à appliquer un support isolant puis à le recouvrir d’une chape de béton ou d’un parquet dit « flottant ». On notera qu’il existe également des solutions « sèches » (ex: Fermacell).

Vous savez désormais presque tout sur les méthodes d’isolation phonique mais combien tout cela coûte-t-il ?

Prix d’une isolation phonique au m2

Une isolation phonique totale peut coûter cher. Tout dépend en fait des parties de votre habitation que vous souhaitez isoler, des matériaux utilisés, de la surface de votre domicile etc.

Pour vous permettre d’évaluer le coût de ce type de travaux voici un petit tableau :

Type de travauxPrix au m2
Isolation murs 40-90€
Isolation plafonds 40-110€
Isolation sol30-60€
Changement fenêtre100-200€
Double vitrage classique150€
Vitrage à isolation renforcée210€

Pour un chiffrage plus précis, demandez un devis !

Nos partenaires chiffrent votre projet gratuitement 🙂

Vous vous sentez un peu perdu face à toutes ces informations. La dernière partie est faite pour vous !

Qui peut vous assister dans vos travaux ?

Il est normal d’être un peu dépassé devant l’ampleur des travaux à effectuer mais rassurez vous il existe des spécialistes pour vous éclairer !

De même, si vous n’avez pas le budget nécessaire pour refaire l’isolation de votre maison, vous pouvez demander des aides financières 🙂

On vous explique tout !

Des coups de pouce financiers

L’ANAH dont on a déjà parlé, accorde des subventions pour vous aider à financer les travaux d’isolation.

Vous avez également le CITE (Crédit Impôt pour la Transition Energétique) et l’éco-prêt à taux zéro.

Renseignez vous sur le site du ministère de l’écologie pour savoir si vous êtes éligible à ces aides.

Des professionnels de qualité

Il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels pour bénéficier d’un diagnostic préalable, de conseils personnalisés et surtout d’un travail de qualité !

Nous vous proposons justement de prendre contact gratuitement avec les meilleures entreprises de votre région 🙂

C’est sans engagement, alors sautez sur l’occasion !

Laisser un commentaire