L’isolation sous toiture: techniques, matériaux, avantages…

L’isolation sous toiture est une solution efficace pour limiter les déperditions thermiques de votre domicile. En effet, on dit que 30% des déperditions se font par le toit. Dans quels cas faut-il privilégier ce type d’isolation ? Comment se déroulent les travaux ? Combien tout cela coûte-t-il ? Après lecture de cet article, l’isolation sous toiture n’aura plus de secret pour vous, et vous pourrez même repartir avec un devis d’isolation en main, si vous souhaitez aller plus loin !

isolation sous toiture

Prix d’une isolation sous toiture, en fonction de la technique employée

L’isolation sous toiture fait référence à la pose d’un isolant sous la toiture d’une habitation, pour améliorer le confort de ses habitants et faire baisser leurs factures d’énergie.

Elle peut se faire de plusieurs façons, certaines sont plus complexes à mettre en œuvre et donc, en toute logique, plus onéreuses. Voici le détail des tarifs au m², dans le cas où vous feriez appel à une entreprise spécialisée :

Types d’isolation sous-toiture Prix au m²
Isolation combles perdus 15-30€
Pose entre chevrons 40-75€
Panneau de toit porteur 50-100€
Isolation sous-rampants 50-150€
Sarking 100-250€
Bilan thermique (avant travaux) 500€

Bon à savoir : le pacte énergie solidarité offre aux ménages les plus modestes de faire isoler leurs combles perdus à un tarif défiant toute concurrence : 1€ seulement pour une surface de 50m² ou moins. Si la surface des combles est supérieure à 50 m², les foyers concernés devront alors débourser la modique somme de 15€.

Vous avez désormais une idée plus précise du coût d’une isolation sous-toiture mais intéressons-nous aux différentes solutions qui s’offrent à quelqu’un qui souhaiterait isoler sa toiture.

L’isolation sous toiture: quelle méthode choisir ?

On peut isoler son toit par l’intérieur ou par l’extérieur :

L’isolation par l’intérieur

Elle est plus facile à mettre en œuvre que l’isolation par l’extérieur et s’avère donc bien moins coûteuse. On distingue deux méthodes, l’une adaptée aux combles perdus et l’autre aux combles aménageables.

  • isolation entre chevronsL’isolation des combles perdus (ou « isolation au sol ») est la moins chère de toutes les méthodes d’isolation. Elle consiste à souffler un isolant dans l’espace situé sous la charpente pour le remplir entièrement et limiter ainsi les déperditions de chaleur. On n’utilise cependant cette technique que dans les combles perdus, c’est-à-dire ceux dont la hauteur sous plafond trop réduite ne permet pas d’aménager la pièce.
  • L’isolation sous-rampants, quant à elle, est parfaitement adaptée aux combles aménageables. Il s’agit de poser un isolant (sous forme de panneaux ou de rouleaux) entre les chevrons. On recouvre ensuite le tout de placo pour un résultat plus esthétique.

L’isolation par l’extérieur 

Cette méthode offre l’avantage de ne pas réduire la surface habitable des combles ; toutefois, elle est très onéreuse car il faut effectuer une dépose de la toiture ce qui est particulièrement complexe.
Elle s’effectue de trois façons différentes :

  • Le sarking : C’est une solution qui consiste à rehausser la toiture pour y glisser un isolant. Particulièrement indiqué en rénovation, le sarking permet d’insérer un isolant peu importe son épaisseur, tout en gardant l’espace, les poutres et la charpente intacts. De plus les travaux ont lieu à l’extérieur, ce qui limite la gêne pour les habitants.
  • La pose entre chevrons : La pose entre chevrons est l’une des poses les  plus courantes surtout dans le cas d’une rénovation. Il suffit de soulever l’habillage de la toiture (tuiles, bois, zinc ou autre) et de glisser l’isolant entre les chevrons. Ensuite on installe un pare pluie ou un élément avec une fonction équivalente.
  • Le panneau de toit porteur : Cette méthode est réservée à la construction neuve. C’est sans doute l’une des plus simples et rapides à poser parmi les techniques d’isolation par l’extérieur. Le panneau de toiture porteur est une solution prête à l’emploi qui comporte : le parement du plafond, l’isolant et des liteaux, pour le maintien de la couverture.

Maintenant que vous savez en quoi consiste l’isolation sous toiture, découvrez les différents isolants, leurs avantages, leurs inconvénients…et leur prix !

Quel matériau pour une isolation sous-toiture ?

Pour que vous puissiez faire le bon choix, nous allons vous présenter les différents isolants, en soulignant les caractéristiques de chaque matériau.

Type d’isolant Avantages Inconvénients Prix au m²
Laine de verre
  • Bon marché.
  • Incombustible.
  • Bonnes performances en matière d’isolation thermique.
  • Peu efficace en tant qu’isolant phonique.
  • Matière première non renouvelable et irritante pour les voies respiratoires.
  • Supporte mal l’humidité.
  • Se tasse au fil du temps.
7-10€
Laine de roche
  • Très bon isolant contre le froid et les nuisances sonores.
  • Coût abordable.
  • Facile à poser.
  • Isole mal de la chaleur.
  • Se tasse avec le temps et doit donc être remplacée tous les 10-15 ans.
  • Il s’agit d’une matière irritante (moins que la laine de verre, cependant).
10-15€
Polystyrène extrudé
  • Excellentes performances en matière d’isolation thermique.
  • Faible épaisseur (n’empiète donc pas trop sur la surface de la pièce où il est posé).
  • Résiste à la compression et à l’humidité.
  • Ne résiste pas au feu et dégage des vapeurs toxiques quand il brûle.
  • Il ne résiste pas non plus aux rongeurs.
  • N’isole pas du bruit.
  • Pas écologique (issu de l’industrie pétrochimique).
10-15€
Polyuréthane
  • Isole efficacement contre le froid, le chaud et le bruit, ce qui est rare !
  • Il ne craint pas l’humidité.
  • Il dégage des vapeurs toxiques en cas d’incendie.
  • Il vieillit mal et il faut le remplacer tous les 10 ans environ.
15-20€
Laine de bois
  • C’est la solution la plus écologique de notre liste, puis qu’elle est 100% naturelle (fabriquée à partir des déchets récupérés dans les scieries).
  • Bon isolant thermique et phonique.
  • Résiste aux insectes et aux rongeurs.
  • Inflammable.
  • Craint l’humidité.
  • Prix élevé.
20-50€
La ouate de cellulose
  • Bon isolant thermique et phonique.
  • Bon déphasage thermique.
  • Supporte mal l’humidité.
  • Se  tasse au fil du temps.
  • Nombreux additifs pas forcément bons pour la santé (il faut donc vérifier la composition de la ouate de cellulose que vous comptez acheter).
5-20€/m²

Isolant monocouche ou bicouche ?

On peut choisir de poser une ou deux couches d’isolant. Le pare-vapeur se pose dans tous les cas sur la couche supérieure.

Opter pour une isolation bicouche est plus onéreux mais aussi plus efficace. Si vous souhaitez atteindre un excellent niveau de résistance thermique, il vaut mieux vous diriger vers cette méthode.

Un système monocouche, en plus d’être économique, peut cependant tout à fait suffire dans le cas d’un isolant dont les performances en matière d’isolation thermique sont déjà très bonnes.

Les indices qui vous guident dans le choix d’un isolant de qualité

Chaque isolant est évalué en fonction de ses capacités à résister à la chaleur, à la compression, au froid etc. Des indices vous renseignent donc sur les performances de l’isolant que vous souhaitez acheter.

Ces indices sont délivrés par l’ACERMI, donc le rôle est de juger de la qualité des matériaux isolants.

Vous pourrez donc vous fier aux éléments suivants :

Le coefficient de conductivité thermique vous renseigne sur les performances thermiques de l’isolant : plus le coefficient est faible, plus l’isolant est efficace.

L’indice de résistance thermique : noté R cet indice vous indique la capacité d’un isolant à vous isoler de la chaleur aussi bien que du froid. Plus le R est élevé, plus l’isolant est efficace.

Le classement ISOLE note les isolants en fonction de leurs différentes performances :

I = Résistance à la compression, allant de I1 (tendre) à I5 (dur)

S = Stabilité dimensionnelle : S1 (tendance à rétrécir)/S5 (stable)

O = Résistance à l’humidité : O1 (ne supporte pas l’eau)/O3 (imputrescible)

L = Performances mécaniques en traction : L1(fragile) / L4(résistant)

E = Perméance à la vapeur d’eau : E1 (perméable)/E5(étanche)

Bilan thermique avant travaux : pourquoi est-il si important ?

Avant de vous lancer dans la réfection de l’isolation de votre toiture, il faut faire examiner cette dernière par un couvreur.

Il s’intéressera aux éléments suivants :

  • L’âge de votre toiture
  • La nature des travaux effectués jusqu’alors
  • L’inclinaison du toit.
  • La nature et l’état des isolants, ainsi que leur efficacité (calcul des déperditions thermiques par la toiture)
  • L’état de la charpente
  • La présence éventuelle de xylophages (termites, capricornes…) et de traces d’humidité (champignons, moisissures)
  • Les écarts de température entre les différentes zones de la toiture, le cas échéant (cette analyse se fait à la vision infrarouge).

Un couvreur facture environ 500€ chaque bilan approfondi. Il peut y ajouter une trentaine d’euros par mètre carré s’il faut nettoyer la toiture. 

Une fois ce bilan établi, le professionnel vous expliquera la marche à suivre pour optimiser l’isolation de votre toit. Il pourra également vous transmettre un devis, avec le chiffrage précis des opérations.

Vous craignez de ne pas avoir le budget nécessaire pour lancer des travaux d’isolation ? Découvrez les aides auxquelles vous pouvez avoir droit si vous refaites l’isolation sous toiture de votre logement.

Isolation sous toiture : à quelles aides peut-on prétendre ?

Nous avons rapidement évoqué le pacte énergie solidarité qui permet aux ménages modestes de faire isoler leurs combles perdus pour 1€.

Il existe toutefois d’autres aides pour les personnes qui souhaitent faire isoler une toiture, dont voici les plus répandues :

  • MaPrimeRénov’ : entre  7 et 25€/m² pour isoler les combles aménageables.
  • L’éco PTZ : un prêt sans intérêts qui concerne les travaux liés à l’isolation des combles perdus ou aménageables (isolation sous rampants) et des toits terrasses.
  • Le coup de pouce isolation « combles et toiture » : entre 10 et 20€/m².
  • Le chèque énergie : 277€ pour isoler les rampants ou les combles perdus.

Vous pouvez également vous renseigner sur les aides proposées par votre région.

Notez bien que ces aides sont accessibles sous conditions de revenus (sauf l’éco PTZ) et ne sont accordées qu’aux ménages faisant appel à un professionnel RGE.

Alors, si vous souhaiter déléguer l’installation de  votre isolation sous toiture à une entreprise labellisée, nous vous invitons à consulter notre dernière rubrique.

Recevoir un devis pour une isolation sous toiture

S’il est simple de « poser » un isolant, encore faut-il bien le poser !

En effet, une isolation réussie repose sur :

  • Le respect des règlementations thermiques (RT2012) : celle-ci préconise des « résistances thermiques » à atteindre selon les parties à isoler ;
  • La prise en compte des ponts thermique, pour limiter les « fuites de chaleur » ;
  • La mise en place des isolants conformément au cahier des charges du fabricant

Dès lors, vous pouvez vous tourner vers une entreprise d’isolation pour réaliser une isolation dans les « règles de l’art ».

D’autant qu’en sollicitant l’appui d’un professionnel agrémenté « RGE », vous pourrez bénéficier d’aides financières pour accomplir votre projet.

Si vous souhaitez aller plus loin, pour trouver une entreprise d’isolation, n’hésitez pas à compléter une demande de devis gratuite.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire