Le plafond de salle de bains : solutions, conseils et prix

Le plafond de la salle de bains nécessite d’être parfaitement choisi et posé afin d’offrir une belle esthétique et une bonne durée de vie. Avec l’apport de professionnels dans ce domaine, nous vous apportons, ici, des idées de prix, des solutions mais aussi quelques conseils pour des travaux bien pensés !

Le prix d’un plafond de salle de bains

Créer ou rénover un plafond de salle de bains peut se réaliser selon différentes techniques que nous allons étudier au fil de ce guide.

Dans un premier temps, voici quelques bases de prix qu’il est intéressant de connaître avant de se lancer dans un tel projet.

Type de plafond de salle de bains

Prix en fourniture au m²

Prix en main d’œuvre au m²

plafond en lambris PVC

de 8 à 30 €

de 10 à 15 €

faux plafond

de 15 à 80 €

de 10 à 30 €

toile tendue

de 20 à 70 €

de 20 à 50 €

Type d’option pour plafond de salle de bains

Prix en fourniture au m²

Prix en main d’œuvre au m²

éclairages

de 10 à 50 €

de 50 à 150 € (selon le nombre de spots)

isolation

de 2 à 10 € en sus selon épaisseur

Les différentes solutions de plafond de salle de bains

Que ce soit en fonction de vos goûts, de votre budget, de la facilité ou encore de la rapidité de mise en œuvre, le choix d’un plafond de salle de bains peut s’orienter vers différentes solutions que nous vous détaillons dans cette partie.

Le plafond en lambris PVC

pose lambris pvc plafond colléeÀ la fois original et facile à entretenir, le lambris PVC est une solution totalement adaptée à des pièces humides telles que la salle de bains qui se présente sous forme de lames.

Décliné dans un vaste panel de coloris et d’effets, il s’intègre aisément à votre décor sans pour autant être capable de se substituer complètement au charme indétrônable du lambris bois.

Pour la mise en œuvre de ce type de revêtement de plafond, il existe deux techniques distinctes que sont la pose collée et la pose clouée.

  • La pose clouée ou agrafée, aussi appelée pose sur tasseaux : cette méthode demande un peu de connaissances puisqu’il faut commencer par mettre une armature en place (les tasseaux). Ce sont ces tasseaux qui accueilleront ensuite les lames qui y seront fixées par emboîtement à l’aide de clips. Cette pose est adaptée aux plafonds qui présentent des irrégularités.
  • La pose collée : extrêmement simple, cette technique consiste à coller les lames directement sur le plafond qui doit, alors, être parfaitement plan et sain.

Le faux plafond

Autre option, parfaite lorsqu’il faut aussi intégrer de l’isolant, camoufler des gaines électriques ou des conduites d’eau, celle du faux plafond en placo, en bois ou en PVC.

Une fois en place, il nécessite une finition comme une mise en peinture. Le faux plafond est particulièrement apprécié en rénovation.

Selon, notamment, les dimensions de la pièce, ce faux plafond pourra être autoportant, suspendu ou tendu. La différence fondamentale entre ces deux possibilités est la technique d’accroche.

  • Le faux plafond autoportant : ce type de plafond est installé en appui sur les différents murs de la pièce.
    Pour exemple, voici les prix des faux plafond autoportant, fournis et posés, selon le matériau :
    • placo : de 15 à 35 € par m²
    • bois : de 60 à 110 € par m²
    • PVC : de 40 à 90 € par m²
  • Le faux plafond suspendu : si la première option n’est pas réalisable, c’est une alternative. La technique est toutefois un peu plus complexe et chronophage. En effet, il faut, dans ce cas, s’appuyer sur des suspentes qui auront été préalablement fixée au plancher supérieur ou à la charpente.
  • La toile tendue : considérée elle aussi comme une sorte de faux plafond, nous vous la présentons plus en détail un peu plus loin dans cet article.

La toile tendue

pose plafond tendu

pose plafond tendu

Capable de s’accommoder de tous les types de plafonds, quelles qu’en soient les géométries, la toile tendue offre, en plus d’une esthétique impeccable, un certain nombre d’avantages dont la grande variété de teintes et de motifs, la rapidité de mise en œuvre, etc.

En termes de pose, justement, deux techniques sont utilisables et sont directement fonction de la toile sélectionnée. En effet selon le modèle il faudra se tourner vers une pose à froid ou à chaud.

  • La toile tendue à froid : version la plus rapide à mettre en œuvre, cette toile se compose principalement de polyester qu’il est possible de découper à la taille souhaitée. Pour la mettre en place, il suffit de poser, en périphérie de la pièce, les profilés spécialement conçus pour accueillir ce type de revêtement. Ensuite, la toile est insérée dans les profilés et tendues au fur et à mesure de l’avancement du travail.
  • La toile tendue à chaud : essentiellement composée de PVC, cette autre toile devra être commandée en sur-mesure par rapport aux côtes de la pièce. Cette toile sera assortie d’un profil soudé sur toute sa bordure. Avant la pose, la pièce doit être montée à une température de 40 à 50 degrés, une température à laquelle la toile pourra se détendre et ainsi permettre son installation sur les profilés placés, en amont, sur le pourtour de la pièce. Au fur et à mesure que la température redescend dans la pièce, la toile se tend de nouveau pour adopter, finalement, plus de rigidité.

Le résumé des solutions:

 

Esthétique

Résistance

Entretien

Coût

plafond en lambris PVC

1,5/3

3/3

3/3

2/3

faux plafond

3/3

3/3

2/3

1/3

toile tendue

3/3

2/3

3/3

1/3


Les options

Lors de la mise en œuvre du plafond de la salle de bains, il est également possible de prévoir quelques options comme, notamment l’installation des éclairages et la pose d’un isolant.

Les spots encastrés

Dans une salle de bains, il peut également être judicieux de placer quelques éclairages directement encastrés dans le plafond. La solution des spots se révèle alors excellente et compatible aussi bien avec une toile tendue qu’un faux plafond PVC.

Sur un plan esthétique, les spots encastrés apportent une note moderne dans la pièce. En outre, ils peuvent être ingénieusement répartis sur la surface afin d’offrir le parfait apport lumineux.

L’isolation

La mise en œuvre d’un plafond de salle de bains est également l’occasion de prévoir une bonne isolation qui confèrera un réel confort. Dès lors, différentes possibilités se présentent en termes de matériaux :

  • La laine de verre : c’est l’isolant le plus couramment utilisé. Proposant un rapport qualité prix intéressant, il est constitué de fibres de verre pouvant être conditionné en plaque, en rouleaux ou en vrac.
  • La laine de roche : similaire à la laine de verre en termes de performances, ce matériau est cependant plus dense que le précédent. Il est proposé selon les mêmes conditionnements.
  • Le polystyrène : très bon isolant, cet isolant est synthétique, et donc non recyclable.
  • Le polyuréthane : en panneaux ou en mousse, ce dernier produit offre d’excellents résultats.

Les contraintes à prendre en compte

Lors de ce type de travaux, il est indispensable de prendre en compte les différentes contraintes du chantier.

En effet, selon la configuration des lieux, il sera important de sélectionner la solution la plus adaptée. Selon que la salle de bains dispose d’un plafond en sous pente ou droit, toutes les solutions ne seront pas toujours possibles. Un professionnel sera à même de vous apporter les conseils et recommandations en lien avec ces particularités.

Par ailleurs, en rénovation, il sera parfois nécessaire d’en passer par des travaux préalables afin de préparer les surfaces. Ce sera notamment indispensable en présence de fissures sur le plafond d’origine de manière à le renforcer.


Estimation d’une mise en œuvre de plafond de salle de bains

Pour exemple, nous vous proposons un estimatif réalisé sur un plafond de salle de bains. La surface de ce plafond est de 8 m² avec l’option de la toile tendue avec des spots encastrés.

Type de plafond de salle de bains

Quantités

Prix unitaires

Prix

toile tendue

8 m²

35 €

280 €

main d’œuvre

8 m²

40 €

320 €

éclairages

4

25 €

100 €

main d’œuvre

1

75 €

75 €

Total

775 €


Faire appel à une entreprise

Pour un travail réalisé dans les règles de l’art, il est généralement préférable d’en passer par un artisan du bâtiment. Cet expert est, en effet, le mieux placé pour utiliser les meilleures techniques de construction, il est également doté du matériel nécessaire et, en outre, vous permet de bénéficier d’un taux de TVA à seulement 10 % sur les fournitures.

De plus, lui faire confiance c’est vous garantir des conseils avisés ainsi qu’une pose impeccable et pérenne.

Afin de pouvoir comparer les offres, nous vous conseillons de demander au moins 3 devis. Nos artisans vous les proposent gratuitement et sans engagement.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire