Chambre au dessus d’un garage: comment faire ? A quel prix ?

Vous avez pour projet de créer une chambre au-dessus du garage ? Nos partenaires, spécialistes des travaux d’agrandissement, vous apportent toutes leurs connaissances afin de vous aider à mieux préparer votre chantier. Quelles solutions existent, comment faire et à quel prix, ils vous disent tout !

chambre comble aménagé

Les solutions pour créer une chambre au-dessus du garage

Pour créer une chambre au-dessus du garage, c’est un peu le même principe que pour les combles. Il existe deux possibilités qui sont fonction de la configuration des lieux, à savoir le solivage ou la rehausse de toiture.

Le solivage du garage

Comme nous l’expliquons dans Le solivage d’un garage : comment faire ? À quel prix ?, il est possible via cette technique de créer un nouvel espace. Pour que le projet soit viable, il faudra alors disposer de suffisamment de hauteur afin que la nouvelle pièce ait au moins 1.80 m de haut une fois les travaux terminés.

En règle générale, un solivage se réalise en bois, bien que certains optent pour des poutres métalliques. Dans la pratique, il existe deux principales techniques de pose d’un solivage en bois, à savoir creuser les parpaings afin d’y placer des pannes ou, si vous travaillez sur la ceinture existante, placer des sabots visant à accueillir ces mêmes pannes. La seconde méthode est à privilégier afin d’éviter tout affaiblissement de la structure.

D’autres techniques existent, mais sont moins utilisées, il s’agit de la fixation de sabots sur des parpaings (ce qui représente un travail complexe) ou de celle d’une lambourde le long du mur, sur les parpaings également, afin d’accueillir ensuite des sabots.

Au-delà du solivage, il faudra aussi, généralement, prévoir la mise en place d’un plancher. Ce dernier pourra être réalisé avec des panneaux de bois OSB (Oriented Strand Board) qui pourra ensuite être complété par un revêtement de sol.

La rehausse de toiture du garage

En complément du solivage ou en présence d’un plancher déjà en place, il se peut que votre création de chambre requiert une rehausse de toiture. Cette opération vise à augmenter la hauteur disponible sous plafond et donc à rendre la future chambre à la fois viable et confortable. 

Les travaux de ce type sont complexes et assez onéreux puisqu’il est question de déposer intégralement la toiture, à savoir la couverture (tuiles, ardoises ou autres) et la charpente, avant de pouvoir attaquer la phase de maçonnerie. Cette dernière pourra se faire en brique, en parpaings, voire en bois. 

L’avantage de la rehausse en brique est que la structure apportée est légère et ne force alors pas trop sur les fondations existantes. Le bois est également léger et peut offrir, en sus, un bel effet design.

Lors de la repose de la toiture, il est possible d’envisager aussi une phase d’isolation par l’extérieur dont il sera question un peu plus loin.

Les différents éléments à prévoir

D’autres travaux seront également à mettre en œuvre pour créer une chambre au-dessus d’un garage. En voici la présentation.

L’accessibilité à la chambre 

Il existe deux possibilités pour accéder à une chambre créée au-dessus d’un garage :

Les solutions

Quand recourir à cette solution ?

Explications

L’escalier

Lorsque la pièce créée au-dessus du garage constitue une sorte de mezzanine en rapport de la structure existante. Ce peut être le cas d’une pièce mitoyenne du garage, dotée d’un plafond cathédral. L’escalier est alors placé dans la pièce de vie vers la chambre.

Lorsque l’accès se fait par le garage. Cette configuration est moins confortable puisqu’elle oblige à passer par ce garage pour aller dans une chambre.

De l’escalier standard et simple de type échelle de meunier en bois à l’escalier sur mesure en béton, il existe un vaste panel de possibilités. 

Dans tous les cas, il sera indispensable de bien prendre ses mesures et de déterminer avec une grande précision le nombre de marches nécessaires, l’encombrement au sol, le besoin de création d’une trémie, etc.

Pour un escalier sécurisé, il faudra donc le penser et l’installer dans les règles de l’art.

Une fois ceci précisé, la pose d’un escalier est basique. Il est question de le présenter à la place qui lui est dédiée, puis de l’ancrer à la fois aux sols des niveaux inférieur et supérieur. Par ailleurs, selon le positionnement de l’escalier, il est recommandé de lui offrir aussi un ancrage latéral lorsque cela est possible. 

L’ouverture du mur de la maison

En présence d’un étage existant accolé à la future chambre, le mur peut alors être ouvert depuis l’existant vers l’espace créé.

En cas de besoin d’ouverture d’un mur porteur, il faudra impérativement prévoir un autre porteur. Le plus souvent, ce sera :

– une poutre métallique qui assurera cette fonction sur les longues portées 

– un linteau et des jambages pour une ouverture moyenne (comme une baie)

– un linteau simple pour créer une porte ou une fenêtre 

Dans la pratique, pour ouvrir le mur, il faudra commencer par sécuriser et renforcer par la pose d’étais. Viendra ensuite la phase d’ouverture à proprement parler. Ensuite, l’artisan devra poser les éléments de maçonnerie (linteau, jambes de force…). Pour terminer, il faudra encore effectuer les reprises sur le mur ouvert, y compris en termes de finitions.

La création d’ouvertures

Dans une chambre, il sera important d’apporter un minimum de lumière naturelle. Selon la configuration des lieux, deux solutions sont envisageables :

Les solutions

Quand recourir à cette solution ?

Explications

La fenêtre

Dès lors que les murs de pignon ou de façade ont assez de hauteur et de surface pour les accueillir. 

Que ce soit une fenêtre ou une fenêtre de toit, il existe 3 techniques de pose :

– en applique : c’est une méthode généralement utilisée en neuf, la fenêtre est posée depuis l’intérieur, en ras de maçonnerie

– en feuillure : c’est une méthode prisée en rénovation, la fenêtre est posée en lieu et place de la précédente après avoir déposé le dormant

– en tunnel : la fenêtre est posée sur l’épaisseur de la maçonnerie

La fenêtre de toit

Si les murs ne proposent pas assez de hauteur ou en cas de problème de vis-à-vis chez les voisins, la fenêtre de toit est une bonne solution.

Si la toiture ne dispose pas déjà d’une ouverture pour le Velux, il faudra alors créer cette ouverture.

Cette opération consiste à retirer l’isolant et l’écran s’il y en a, retirer des liteaux et la couverture (ardoises, tuiles…). Si une fenêtre de toit est déjà en place, mais que la prochaine est plus grande, il faudra alors agrandir l’ouverture.

Ensuite, en création, il faudra en passer par la pose de liteaux pour accueillir le Velux. Mettre la fenêtre en place et habiller cette fenêtre, replacer la couverture autour de la fenêtre.

Il sera important de bien travailler sur l’étanchéité de cette ouverture qui est particulièrement exposée aux risques d’infiltrations.

L’électricité

Il faudra également prévoir les aménagements électriques qui permettront d’alimenter la chambre. 

Ainsi, il faudra penser aux prises électriques sachant que, selon les normes actuelles, une chambre compte au moins 3 prises et 1 prise réseau. Une des prises devra d’ailleurs être installée près de l’interrupteur.

Un point de lumière est aussi nécessaire et, selon les cas, il faudra aussi prévoir une alimentation pour un chauffage électrique.

La plupart du temps, il sera intéressant d’en passer par la mise en place d’une boîte de dérivation. Sinon, il faudra tirer une nouvelle ligne depuis le compteur.

Par ailleurs, en présence de chauffage électrique, il faudra s’assurer que la puissance du compteur est suffisante.

L’isolation

L’isolation est un poste important dans un logement afin de garantir un confort thermique et/ou phonique :

Les solutions

Explications

L’isolation du plancher

Afin de ne pas souffrir de la fraîcheur du garage, mais aussi de ses potentielles nuisances sonores, l’isolation du plancher de cette chambre devra être bien pensée en amont. 

Ainsi, afin de pallier les nuisances thermiques et/ou sonores, la mise en place d’un isolant de plancher est indispensable. Cette dernière peut être réalisée soit en passant par le dessus du plancher, soit par le dessous.

Il sera alors question de placer des panneaux d’isolant semi-rigides entre les pannes. Cette opération est effectuée avant la pose du plancher bois (OSB). Ces panneaux sont un peu plus larges que l’espacement entre les pannes afin de parfaitement combler le vide. Il est également possible d’opter pour des panneaux rigides, plus adaptés si un plancher lourd est prévu. Dans ce second cas, les panneaux étant un peu moins larges que l’espacement entre les pannes, il faudra venir injecter du PUR afin de combler les vides.

L’isolation du toit par l’intérieur dans le cas d’un solivage

Pour isoler le toit, si aucuns travaux particuliers ne sont à faire en toiture, il sera préconisé de passer par l’intérieur.

Dès lors, l’isolant est installé entre les chevrons puis recouvert d’un placo.

L’isolation du toit en sarking dans le cas de la rehausse

Par contre, si, comme vu précédemment, des travaux lourds de dépose et repose de toiture sont à mettre en œuvre, l’option du sarking (une isolation par l’extérieur) est alors préférable.

Cette méthode permet notamment de conserver intacte la surface habitable.

L’isolant est, cette fois, installé sous la couverture.

Le doublage placo

Le doublage en placo permet de créer des cloisons propres avant les finitions, mais aussi d’intégrer de l’isolant.

Type de pose

Explications

Pose sur rail avec isolation en laine de verre

pose des rails contre le mur

Une fois la vérification de la verticalité du mur effectuée, le rail en métal peut être fixé à la fois au niveau du sol, du mur et du plafond.

Lors de la pose, il faudra veiller à conserver un espace entre le rail et le mur. Ce dernier servira à l’intégration de l’isolant.

fixation des montants entre les rails

Les montants sont ensuite placés entre les rails et y sont vissés.

pose de l’isolant

L’isolant thermique peut, alors, être installé. Il se place entre les montants.

pose des plaques de placo

Le placo peut enfin être fixé sur les rails à l’aide de vis adaptées.

Pose avec doublage intégré (polystyrène ou laine de verre)

En présence de ce type de produit, la pose se fait par simple collage, directement sur le mur, tout en s’assurant de la bonne verticalité de l’ouvrage.

Lors de l’encollage, il faudra prévoir la mise en œuvre de plots de colle d’environ 8 cm de diamètre et, au moment de plaquer le doublage, un espace d’environ 1 cm devra être laissé entre le panneau et le mur. Cet espace permettra ainsi une circulation d’air suffisante. 

Quelle que soit la technique retenue, il faudra encore prévoir une étape, à savoir celle du jointoiement des plaques de placo. En effet, pour achever la pose des plaques, il faut encore poser des bandes à placo qui seront fixées à l’aide de colle. La pose devra être bien faite afin de faire disparaître le joint pour un beau rendu esthétique et parfaitement lisse et plat.

Les finitions

Pour que cette chambre soit rendue agréable et habitable, il faudra, pour terminer, réaliser les finitions, à savoir les revêtements :

Type de finition

Explications

Au sol

parquet 

Qu’il soit en bois massif, stratifié ou flottant, le parquet offre un réel charme à la chambre. Plus ou moins fragile, il sera toutefois à éviter dans une chambre d’enfant.

En pose sur lambourde, clouée ou collée, le parquet est chaleureux et authentique. 

Un parquet demandera un minimum d’entretien (cire, vitrification…) en plus du nettoyage standard.

lino

Le lino est également un revêtement très prisé, y compris dans la chambre. Selon les gammes, il est possible de se tourner vers un vaste panel de possibilités en termes de rendu, depuis le lino arborant des motifs sobres et unis à celui imitant à la perfection un parquet en bois ou un sol en béton ciré.

Plus ou moins épais, le lino est un matériau qui reste chaleureux sous le pied et qui se veut très facile à entretenir.

moquette

Enfin, la chambre est la pièce la plus adaptée pour recevoir une moquette. De la plus fine à la plus molletonnée, la moquette permet, elle aussi, de jouer sur les styles avec des motifs et des coloris variés.

Pour les murs

peinture

Simple ou à effet, la peinture se décline en une large gamme de teintes.

Facile à mettre en œuvre, il sera conseillé de prévoir un produit lessivable dans le cas d’une chambre d’enfant.

enduits

L’enduit est également une belle proposition qui offre un réel cachet à la pièce. A l’instar de la peinture, l’enduit permet d’opter pour différentes teintes et des effets variés.

papier peint

Le papier peint est également une bonne solution et offre un grand nombre de possibilités sur le plan esthétique.

Les prix pour créer une chambre au-dessus du garage

Maintenant que vous savez quels sont les postes de travaux à prévoir dans le cadre de votre création de chambre au-dessus de votre garage, voici quelques idées des prix associés :

Les postes de dépense

Prix

La création de l’espace chambre

solivage avec plancher bois (OSB)

185 € par m²

 

plancher OSB (si un solivage existe déjà)

20 à 55 € par m²

 

réhausse (dépose toiture, rehausse des murs, repose toiture)

1 500 à 2 000 € par m²

L’accessibilité à la chambre

installation d’un escalier 

800 à 8 000 € (hors pose)

ouverture du mur de la maison 

1 000 €

La création d’ouvertures

fenêtre avec volet roulant

250 à 1 300 €

fenêtre de toit avec volet roulant (avec ouverture du toit)

400 à 1 800 €

L’électricité

prise de courant 16 A

50 à 100 €

interrupteur

60 à 80 €

1 m de câble avec gaine

autour de 100 €

boîte de dérivation

autour de 50 €

spot encastrable

50 à 100 € le spot

L’isolation

du plancher

25 à 50 € par m²

du toit par l’intérieur dans le cas d’un solivage

20 à 80 € par m²

du toit en sarking dans le cas de la rehausse

200 à 300 € par m²

Le doublage placo

40 à 70 € par m²

Les finitions

parquet 

20 à 130 € par m²

lino

25 à 50 € par m²

moquette

40 à 90 € par m²

peinture

20 à 60 € par m²

enduits

30 à 50 € par m²

papier peint

20 à 30 € par m²

Les aides possibles

Si tous les postes de travaux mentionnés dans cet article ne peuvent bénéficier d’aides, ceux en lien avec l’isolation, par contre, peuvent vous permettre d’obtenir quelques subventions.

En effet, les travaux d’isolation entrent dans la catégorie des travaux d’amélioration énergétique du logement et, à ce titre, sont visés par certains dispositifs.

Ainsi, vous pourrez éventuellement prétendre aux aides suivantes (certaines sont conditionnées) :

  • MaPrimRénov’
  • les CEE (Certificats d’Économies d’Énergie)
  • l’ÉCO-PTZ (éco prêt à taux 0%)

En outre, dès lors que vos travaux sont réalisés par des professionnels, et s’ils vous fournissent également les matériaux, vos travaux d’isolation seront automatiquement assortis d’un taux de TVA réduit, soit à seulement 5.5 %.

Les formalités administratives

Selon les travaux engagés, il faudra aussi, parfois, en passer par des formalités administratives. 

Une déclaration préalable de travaux sera indispensable, par exemple, en cas de modification de l’aspect extérieur du logement. Ce sera le cas si vous optez pour une rehausse de toiture, mais aussi pour la création ou la modification de fenêtres.

Mais un permis de construire pourra vous être nécessaire si la création de cette chambre dépasse les 20 m² (ou 40 selon la présence ou non d’un PLU) ou porte la surface totale habitable à plus de 150 m².

Dans tous les cas, la consultation du PLU local permettra de connaître les possibilités en matière de travaux sur votre secteur.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire