Prix de création d’une salle de bain: petit guide pratique

Le prix de création d’une salle de bains englobe plus ou moins d’éléments selon les différents travaux à mettre en œuvre et la gamme visée. Des installations électriques et de plomberie à la pose du mobilier, cette pièce est parmi les plus onéreuses de la maison, nos experts vous informent.

Le prix de création d’une salle de bains

Le prix de création d’une salle de bains dépend de plusieurs critères : superficie de la pièce, nombre d’utilisateurs, besoin de dépose et de modification des éléments de l’existant (mobilier et réseaux), gamme des équipements sanitaires retenus, etc.

De par son caractère très intime, la salle de bains nécessite d’être parfaitement adaptée à ses utilisateurs et à leur budget. Cela se vérifie notamment au travers des multiples options présentées par les fournisseurs de sanitaires qui, du modèle le plus simple à celui doté des technologies les plus abouties, se veulent force de propositions afin de répondre aux envies du moment.

Afin de vous aider à préparer votre budget, voici une idée des tarifs qui se pratiquent. Ces prix, dont la liste n’est pas exhaustive, sont issus du marché et correspondent à des coûts en fourniture et pose, sachant que les professionnels facturent généralement entre 50 et 70 € de l’heure :

Postes de dépense

Prix

réseaux

réalisation de travaux de plomberie

40 à 70 € par m²

mise en place d’une alimentation en eau

20 à 60 € par ml

installation des évacuations des eaux usées

50 à 100 € par ml

réalisation de travaux d’électricité

50 à 80 € par m²

chauffage

installation d’un chauffage au sol

40 à 110 € par m²

installation d’un chauffe-eau

à partir de 500 €, voire plus

ventilation

installation d’une VMC (simple ou double flux)

300 à 4 000 €

dalle

création d’une dalle en béton

50 à 70 € par m²

mise en œuvre d’un ragréage

20 € par m²

isolation

isolation du sol

20 à 50 € par m²

isolation des murs

50 à 90 € par m²

isolation du plafond

35 à 90 € par m²

cloisons

pose d’un placo simple

10 à 15 € par m²

pose d’un placo hydrofuge H

20 à 40 € par m²

pose de panneaux muraux de douche

350 € pour 2 à 3 m²

revêtements

pose de carrelage

45 à 140 € par m²

pose de faïence

55 à 170 € par m²

mise en peinture

25 à 45 € par m²

pose de tadelakt

70 à 260 € par m²

pose de parquet en bois

60 à 210 € par m²

pose de béton ciré

100 à 460 € par m²

sanitaires

installation d’un lavabo simple

250 à 550 €

installation d’un lavabo sur console

360 à 1 100 €

installation d’une baignoire

400 à 2 350 €

installation d’une baignoire balnéo

1 000 à 6 000 €

installation d’un sèche serviette

130 à 400 €

installation d’un bidet

230 à 700 €

installation d’un WC

200 à 1 050 €

installation d’un WC suspendu

300 à 1 000 €

installation d’une cabine de douche

800 à 2 000 €

installation d’une douche italienne

1 200 à 4 500 €

installation de la robinetterie

80 à 600 €

mobiliers

pose d’un support de vasque et d’une armoire (premiers prix)

200 à 800 €

pose d’un support de vasque et d’une armoire (gamme intermédiaire)

800 à 3 000 €

pose d’un support de vasque et d’une armoire (haut de gamme)

3 000 à 10 000 €


Les travaux préparatoires

Avant de pouvoir poser les meubles de votre salle de bains, il faudra souvent en passer par quelques travaux de préparation. Ces derniers seront plus ou moins conséquents selon qu’il s’agira d’une maison totalement neuve ou d’une nouvelle salle de bains à créer au sein d’un logement existant.

Si dans le premier cas, tout aura été prévu en termes d’alimentation en eau et en électricité, dans le second il faudra peut-être prévoir des interventions telles que :

  • des modifications de plomberie et d’électricité selon les prochains emplacements des équipements et des points de lumière, ou pour une mise aux normes ;
  • des modifications de chauffage ;
  • des déplacements de cloisons afin d’adapter la taille de la pièce à sa future destination;
  • des déposes d’équipements et de revêtements ;
  • des réparations de plafonds, de murs et de sol ;
  • des ragréages ;
  • des poses de revêtements…

Voici quelques-uns des travaux les plus courants dans ce cas :

Postes de travaux

Explications

Plomberie et électricité

raccordements des alimentations et évacuations

Une salle de bains doit impérativement être alimentée en eau, aussi bien froide que chaude.

Par ailleurs, elle devra également être dotées des évacuations adaptées à vos équipements, à savoir en petit calibre (50 mm) pour les douches, baignoires, lavabos et bidets, et en plus gros diamètre (100 mm) s’il faut aussi prévoir un WC traditionnel. Notez qu’en présence d’un sanibroyeur un petit diamètre suffira.

Pour ce qui concerne les évacuations, il faudra impérativement respecter une pente d’un minimum de 1 cm par m.

Selon les cas, ces raccordements peuvent se révéler plus ou moins complexes à mettre en œuvre. Certaines problématiques se présenteront, notamment en rénovation, s’il faut percer un mur porteur ou traverser une dalle en béton.

raccordement d’un chauffe-eau

S’il faut équiper cette nouvelle salle de bains d’un chauffe-eau, il faudra prendre soin de lui offrir les alimentations nécessaires en eau.

De plus, si ce dernier fonctionne à l’électricité, il faudra le raccorder au réseau tout en respectant la norme NFC 15-100 qui informe, entre autres, des distances de sécurité à observer par rapport aux points d’eau de la pièce.

raccordement de prises et de points de lumière

Pour la salle de bains, il sera aussi intéressant de disposer des prises de courant adaptées et placées de manière sécurisée par rapport aux points d’eau. Elles sont le plus souvent posées du côté des vasques afin d’y brancher un rasoir, un sèche-cheveux…

Les points de lumière, quant à eux, doivent permettre un éclairage d’ensemble assez doux au plafond assorti d’éclairages plus vifs au-dessus des vasques et/ou miroir pour offrir un excellent confort visuel.

Là encore, la norme NFC 15-100 est à respecter à la lettre.

Chauffage

installation d’un chauffage au sol

Entre gain de place au sein de la pièce et confort de chauffe, les installations de chauffage au sol permettent, en outre, de se raccorder à des systèmes moins énergivores tels que les chaudières à condensation par exemple.

installation d’un chauffe-eau

Que ce soit en complément pour alimenter la salle de bains ou en remplacement du modèle existant pour un plus puissant, il faudra en passer par les services d’un plombier-chauffagiste afin de bénéficier d’une installation et d’une mise en route de chauffe-eau dans les règles de l’art.

Ventilation

installation d’une VMC

Impérative dans les pièces humides, la ventilation mécanique contrôlée (VMC) permet d’évacuer l’air vicié et d’éviter, ainsi, que les surfaces ne s’abîment sous l’effet d’une atmosphère trop chargée en vapeur d’eau.

En rénovation, à défaut de VMC, il faudra s’assurer de posséder une ouverture donnant sur l’extérieur et qui permet cette ventilation manuelle.

Sinon, il existe des ventilations particulières comme la ventilation mécanique ponctuelle (VMP) ou l’aérateur qui évite de relier ces derniers à un système centralisé et donc plus simples à adapter.

Il est également possible de les faire se déclencher avec la lumière ou par reconnaissance d’une présence.

Dalle

préparation du sol

Afin de disposer d’un sol plan et sain, il sera, selon les cas, nécessaire de prévoir quelques travaux de maçonnerie. Dès lors, vous pourrez envisager :

– la création d’une dalle si le sol est inexistant ou s’il doit être totalement remplacé car trop abîmé ;

– un ragréage afin de rattraper les imperfections avant de pouvoir poser un revêtement.

Dans le premier cas, cela permettra aussi, parfois, d’enfouir les gaines et tuyauteries dans le sol afin de les rendre invisibles.

Isolation

isolation du sol

Pensée dès la création de la dalle, cette isolation peut se matérialiser sous la forme d’une dalle isolante contenant alors des billes spécialement conçues à cet effet.

Si la dalle est déjà en place, une couche isolante peut alors être posée avant le revêtement final.

isolation des murs

Pour les murs, l’isolation se fera avant la pose de cloisons sous forme de panneaux ou de rouleaux. Mais les cloisons utilisées peuvent aussi disposer de leur propre épaisseur d’isolant.

isolation du plafond

Elle est, le plus souvent, intégrée à un faux plafond. Elle peut être en panneau ou en rouleaux.

Cloisonnement

en présence d’un WC

Pour pouvoir installer un WC suspendu dans votre pièce, il faudra alors disposer d’une cloison suffisamment résistante pour le supporter. Dès lors, une cloison classique sera automatiquement renforcée via une cloison en bois ou des carreaux de plâtre.

en présence d’une douche

Dans le cas d’une douche, il faudra que cette cloison puisse résister à l’humidité et aux projections d’eau. Différentes solutions sont alors envisageables avec :

– une cloison en placo hydrofuge ;

– une cloison classique recouverte de panneaux muraux spécialement pensé pour la salle de bains

A défaut, il sera encore possible de se tourner vers une cabine de douche complète disposant de ses propres parois.

en présence d’un chauffe-eau

Selon le volume de votre chauffe-eau, vous pourrez soit opter pour un renforcement de la cloison, comme dans le cas d’un WC suspendu, ou vous tourner vers un modèle sur pieds si le litrage de réserve nécessaire est conséquent. Dans le cas d’un chauffe-eau instantané, le problème ne se posera pas.


Les travaux de revêtement

Pour une belle salle de bains, il faudra aussi en passer par l’installation des revêtements. Carrelages, peintures, résines, parquets, lino… les solutions sont variées et adaptables à votre budget.

Postes de travaux

Explications

Carrelage et faïence

Le carrelage et la faïence sont des matériaux particulièrement adaptés dans les pièces d’eau. En effet, leur constitution leur permet de supporter parfaitement les agressions de l’eau.

Par ailleurs, ils peuvent se décliner en une multitude de styles, de teintes et de dimensions afin de s’adapter aux goûts de chacun.

Toutefois, au sol, il faudra prendre garde à sélectionner un carrelage antidérapant pour plus de sécurité des utilisateurs.

Peinture

A l’instar des carrelages et faïences, la peinture offre bon nombre de possibilités pour décorer la salle de bains.

Il existe d’ailleurs des peintures spécialement pensée pour cette pièce, capables de résister à l’humidité.

Tadelakt

A la fois élégant et discret, le tadelakt est un enduit moderne pouvant se décliner en diverses couleurs et ne craignant pas l’eau.

Bois

Qu’il soit stratifié ou massif, le bois entre également dans la salle de bains afin de lui offrir son charme et son aspect chaleureux. Correctement traité, il peut tout à fait s’accommoder d’une ambiance humide.

Béton ciré

Pour un univers moderne/loft, le béton ciré est un autre atout que vous pouvez intégrer à la salle de bains. Il se posera aussi bien sur le sol que sur les murs.


Les travaux d’installation des sanitaires

Les travaux d’installation de sanitaires portent sur un vaste panel de possibilités en termes d’équipements. En effet, selon la place disponible au sein de la pièce, les attentes des futurs utilisateurs et, bien entendu, le budget alloué, les aménagements envisageables se révèlent divers et variés.

Ainsi, il y aura certains impératifs comme la pose d’au moins un lavabo ou une vasque, d’une douche ou d’une baignoire, voire d’un WC si ce dernier est prévu au sein de la salle de bains et non dans un autre espace dédié.

Ensuite, il est possible de jouer sur :

  • la multiplicité des vasques afin de permettre à plusieurs personnes d’utiliser la pièce d’eau de manière simultanée ;
  • la pose d’un simple lavabo sur colonne ou d’une vasque encastrée sur son meuble ;
  • la dimension et le type de la douche : cabine simple, douche à l’italienne;
  • la dimension et le type de la baignoire : droite, d’angle, sabot, simple ou avec des options de balnéo;
  • les options de robinetterie : mélangeurs, mitigeurs, jets massants en colonne ou encastrés…

Et il est également possible d’ajouter d’autres équipements tels que le bidet et le sèche-serviette.

Les budgets les plus conséquents pourront même se permettre d’installer une cabine sauna et/ou hammam.


Les travaux d’installation des mobiliers

De la même manière que les équipements sanitaires, il faudra prévoir la mise en place et la fixation, si besoin, des divers meubles de la salle de bains.

Du meuble sous vasque à la colonne en passant par les éventuelles armoires, il faudra disposer d’un minimum de rangement dans la pièce afin de pouvoir l’organiser de manière efficace et confortable.

De manière générale, c’est le niveau de gamme qui sera déterminant dans le prix de ses éléments.

Une astuce pour les budgets plus serrés est de se tourner vers le meuble de cuisine.


Exemple de prix de création de salle de bains

Maintenant que vous en savez plus sur le prix de création d’une salle de bains, voici un exemple de prix installation complète d’une salle de douche. Ce prix englobe les travaux d’électricité et de plomberie, mais également les poses de revêtements, les équipements sanitaires et le mobilier.

Ainsi, en fourniture et pose, il faudra compter un budget entre 3 000 et 9 000 € pour une salle de bains avec douche classique et entre 4 000 et 11 000 € si vous optez pour une douche à l’italienne.


Les astuces pour créer une petite salle de bains

Dans certains cas, il faudra ruser. En effet, certaines salles de bains ne disposent que de peu de place et il faut alors trouver des astuces pour les aménager au mieux et leur offrir une impression d’espace. Voici quelques astuces qui pourraient, alors, vous être utiles :

Astuces

Explications

les équipements mobiliers

le choix du mobilier

Dans un espace restreint, il est préférable d’opter pour des meubles suspendus, voire sur pied. Ces derniers donneront plus de légèreté à la pièce. Les meubles colonne ou fixés en hauteur permettront aussi un bon gain de place.

En outre, des coloris clairs seront plus indiqués pour donner une impression d’espace.

La transparence est aussi de mise que ce soit pour les parois de douche, les vasques, etc., afin de laisser circuler la lumière.

les étagères

Nettement plus intéressantes que les meubles fermés, des étagères ouvertes permettent de voir la profondeur de l’espace. Elles permettent un agencement plus aéré et des rangements accessibles.

Et si le souhait est de disposer d’un meuble fermé, il sera alors recommandé de choisir un modèle équipé d’une porte vitrée (elle réfléchira la lumière) et s’installant en hauteur, sur la longueur.

les équipements sanitaires

la douche à l’italienne

 

Idéale dans les petites salles de bains, la douche à l’italienne avec ses parois vitrées permet d’optimiser l’espace tout en conférant une agréable impression de volume.

une petite baignoire

 

Mais une petite baignoire aux dimensions XS ou en version d’angle pourra aussi combler les adeptes du bain.

un meuble vasque

Pour les espaces les plus contraints, un lavabo sur pied, voire un lave mains, sera la meilleure des réponses. Toutefois, si le souhait est de disposer d’un rangement sous vasque, il sera alors conseillé d’opter pour un meuble vasque (qui existe aussi en angle pour gagner encore plus de place) et non une vasque à poser, généralement plus encombrante.

l’agencement

un agencement bien pensé

Des astuces d’agencement permettent de donner le change. Ainsi, voici quelques exemples :

– opter pour une douche à parois coulissantes, voire fixes

– installer la baignoire sous une fenêtre, sur le mur du fond, offre un sentiment de profondeur et de largeur à la pièce

– place la vasque en un point facilement accessible

une place pour les WC

 

Dans certaines configurations, le logement ne peut accueillir un espace dédié pour le WC. Dès lors, ces derniers doivent être intégrés à la salle de bains.

Pour leur offrir un espace tout de même dédié sans perdre trop de place, il est alors possible de placer une légère paroi translucide afin de laisser passer la lumière, idéalement en briques de verre.

Il existe des modèles à réservoirs plats ou d’autres dont ce même réservoir s’intègrent dans la cloison, rendant alors le WC plus discret.

la décoration

des tons clairs

 

Les petits espaces s’accommodent parfaitement de revêtements clairs. Ces teintes permettent en effet d’éviter de ressentir une impression d’oppression.

le mur du fond

 

Toutefois, il est possible d’accentuer l’effet de profondeur, de hauteur et de volume de la salle de bains en appliquant une teinte plus vive ou un effet graphique, qui accroche le regard, sur le mur opposé à l’entrée.

l’éclairage

 

 

Enfin, les éclairages sont importants dans les petites pièces. Les spots et les appliques offrent un éclairage indirect très intéressant qui permet de mettre les volumes en exergue. Un éclairage au-dessus des miroirs est aussi une bonne idée qui ajoutera de la perspective et du volume.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire