Prix de la création d’un toit terrasse

Le toit terrasse est particulièrement prisé par les constructions neuves ou les immeubles et permet de gagner des mètres carrés supplémentaires et surtout de disposer d’un extérieur ! Très esthétique, ce type d’aménagement fait de plus en plus d’adeptes. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la création d’un toit terrasse.

Prix pour créer un toit terrasse

Pour la création d’un toit terrasse, il faut prendre en considération l’ensemble des postes de travaux qui permettront d’aboutir à la construction finale du toit :

Nature de la construction du toit terrasse

Prix au m²

construction du toit terrasse en neuf

80 à 110 €

construction du toit terrasse en rénovation

100 à 130 €

Postes de travaux

Prix au m²

toit terrasse accessible

toit terrasse en structure bois

200 à 550 €

toit terrasse en structure béton

200 à 500 €

toit terrasse non accessible

photovoltaïque

700 à 800 €

végétalisé

70 à 100 €

isolation

20 à 60 €

étanchéité

45 à 75 €

revêtement

20 à 150 €

Main d’œuvre

Tarif horaire

maçon

40 à 60 €

charpentier

50 à 60 €

Frais annexes

Prix

garde-corps

100 à 500 € le ml

ouverture dans la dalle béton pour accéder au toit terrasse

dès 2 000 €

mise en place d’un escalier

600 à 3 000 €

installation fenêtre dôme

600 à 2 000 €

Réalisez un devis chiffré et personnalisé pour vos travaux de toit terrasse ! 🙂

Le principe du toit terrasse

Le toit terrasse est un toit plat qui permet d’accueillir ou non un certain nombre d’aménagements afin de disposer d’un espace extérieur parfaitement exposé et lumineux.

Il est possible de créer une toiture terrasse sur une maison individuelle comme sur le toit d’un immeuble et ce, au moment de la construction du bâtiment comme en rénovation.

Ce type d’installation permet de gagner de précieux mètres carrés supplémentaires.

C’est un principe fortement apprécié en ville où, souvent, les maisons ne disposent pas de jardin mais on les retrouve aussi de plus en plus sur les constructions neuves à la campagne. Il est accessible par un escalier ou encore par une fenêtre dôme.

Fortement esthétique, ce sont des modèles très appréciés et qui, de plus, disposent de très bonnes performances sur le plan de l’isolation aussi bien thermique que phonique.

On pourrait croire que le toit terrasse est plat mais il est indispensable que ce dernier dispose d’une pente comprise généralement entre 2 et 5° afin que l’écoulement des eaux pluviales puisse se faire sans encombre.

Les différents types de toit terrasse

Il est possible de distinguer principalement 2 types de toit terrasse qui se différencient l’un de l’autre par leur accessibilité.

Le toit plat accessible

Il permet d’aménager un espace sur la toiture en guise de terrasse en y installant un salon de jardin, un potager, de la végétation ou toute autre installation de détente. C’est un moyen permettant d’optimiser la superficie de l’habitation, voire de l’agrandir en possédant un réel espace de plein air.

Le toit plat non accessible

Cette partie est uniquement accessible pour l’entretenir. Aucun aménagement spécifique ne sera donc installé sur cette zone.

Toutefois, même si cet espace ne permet de venir s’y détendre, il est tout de même possible qu’il soit utile pour différents projets tels que :

  • la création d’une toiture végétale pour renforcer le pouvoir isolant de la toiture ;
  • la mise en place de panneaux photovoltaïques ;
  • l’installation de blocs de ventilation ;
  • la mise en place d’un système de chauffage ;
  • les machineries des ascenseurs…

Les différentes couches composant le toit terrasse

La création d’un toit terrasse s’effectue en plusieurs étapes qui correspondent chacune à une strate différente ayant son propre rôle. Généralement, une structure de base est présente par-dessus laquelle viennent s’apposer un isolant, une membrane d’étanchéité et un revêtement. Voici plus en détail chacune de ces parties.

La charpente

Il ne s’agit pas d’une charpente à proprement parler comme celle d’une toiture classique. Elle se matérialise plutôt sous la forme d’une structure de bois ou de béton qui a pour vocation à soutenir les différentes charges et couches du toit terrasse.

Il est fortement conseillé de faire intervenir un professionnel pour qu’il puisse analyser la structure du bâtiment afin de déterminer si les fondations du logement sont en mesure de supporter le poids d’une telle construction ainsi que celui des personnes ou du mobilier et équipement qui y prendront place. Cette étude permettra aussi de définir l’épaisseur de dalle à mettre en place.

Pour un projet de la sorte, le mieux reste de l’inclure directement au moment de la construction du logement.

Lors, il est possible d’opter pour une structure bois ou béton.

 

Structure bois

Structure béton

Descriptif

Cette méthode est particulièrement utilisée lorsque la construction initiale est en ossature bois.

Si tel est le cas, il est totalement contre indiqué de couler une dalle béton pour servir de support au toit terrasse car l’ossature bois du bâtiment n’est pas en mesure de supporter un tel poids.

Il s’agit du type de structure qui est, en général, privilégié pour ce type de construction. Ceci s’explique notamment par les critères suivants :

– solide et résistant : il est capable de supporter d’importantes charges

– parfaite étanchéité

– facilité de mise en œuvre

Il est fortement préconisé de faire appel aux services d’un architecte afin qu’il puisse déterminer le béton le plus adapté à la construction.

Mise en place

Dans ce cas de figure, il faudra choisir un solivage bois sur lequel viendra prendre place une dalle OSB.

Pour créer une structure en béton, voici différentes méthodes pouvant être utilisées :

– dalle sur IPN : destinée à des superficies et des charges restreintes, les poutrelles en métal de type IPN sont tout à fait à même de supporter un toit terrasse.

– dalle sur poutrelle hourdis : cette technique permet de supporter des charges plus importantes ainsi que des surfaces plus conséquentes. Des poutrelles réalisées en béton sont mises en place puis des hourdis (blocs bétonnés selon un moulage spécifique) prennent place entre ces poutrelles. Une fois cette base construite, une dalle béton pourra alors être coulée par-dessus pour obtenir le toit terrasse.

– plancher précontraint : il s’agit d’éléments structurels créés en usine au sein de moules dans lesquels la matière subit une pression qui lui permet d’offrir, ensuite, des capacités de résistance et de solidité hors pair. Cela évite aussi les problèmes de manutention. La structure du toit terrasse sera rapidement mise en place.

L’isolation

A l’instar d’une toiture classique en pente, un toit terrasse doit lui aussi recevoir une isolation thermique et phonique de qualité afin, notamment, de limiter les déperditions de chaleur.

Il est possible de la réaliser de l’intérieur, à l’aide de laine de verre par exemple, comme de l’extérieur. Mais il faut savoir que mettre en place une isolation de toit terrasse par l’extérieur est plus facile.

Lorsque l’isolation est installée par l’extérieur, la couche prendra place par-dessus la dalle créée. Généralement, ce sont des panneaux isolants qui sont installés et dont l’épaisseur est comprise entre 40 et 60 mm.

L’étanchéité

Une fois la couche d’isolation installée, il est important de procéder à la mise en place d’une étanchéité afin d’éviter toute infiltration au sein de l’habitation.

Cette couche étanche est plus connue sous le nom de pare vapeur.

Ce dernier peut se matérialiser sous différentes formes :

  • le rouleau bitumé : il s’agit d’une des méthodes les plus employées. Elle doit obligatoirement être réalisée par un professionnel car elle nécessite l’usage d’outils spécifiques. La mise en place est relativement simple. Le rouleau de bitume est déroulé au fur et à mesure sur l’ensemble de la toiture puis il est chauffé, à l’aide d’un chalumeau, ce qui permet au matériau de fondre et de recouvrir parfaitement la dalle support. Néanmoins, cette étanchéité se doit d’être renouvelée tous les 10, voire 15 ans maximum.
  • la membrane d’étanchéité en PVC : cette technique ne requiert pas de matériel spécifique. En effet, la membrane est seulement collée sur la dalle.
  • l’EPDM (Éthylène Propylène Diène Monomère) : est une solution de plus en plus prisée notamment grâce à sa grande durabilité. Réalisée à base de caoutchouc, elle permet une durée de vie de plus de 30 ans. Toutefois, cette méthode est la plus difficile à mettre en œuvre et implique obligatoirement le savoir-faire d’un artisan qualifié.

Type d’étanchéité

Prix en fourniture et pose

rouleau bitumé

45 €

membrane en PVC

55 à 60 €

EPDM

75 €

Le revêtement

Afin de renforcer l’étanchéité du toit terrasse mais aussi dans un souci d’esthétique, il est possible d’apposer un revêtement par-dessus l’ensemble des différentes strates énoncées plus haut.

Ainsi, de nombreuses possibilités s’offrent à vous :

Nature du revêtement

Descriptif

Prix au m²

béton ciré

Pour réaliser un béton ciré, il est nécessaire que l’isolation soit effectuée à l’intérieur du bâtiment et non pas à l’extérieur du toit terrasse.

Le revêtement peut être appliqué directement sur la chape. Il ne faudra pas oublier d’ajouter un adjuvant anti dérapant du fait qu’il viendra recouvrir une terrasse extérieure soumise aux intempéries.

50 à 100 €

végétal

Accessible ou non, le toit terrasse peut être recouvert de végétaux. Toutefois, s’il est accessible, il faudra choisir des espèces de plantes pouvant supporter le piétinement. Très esthétique et écologique, ce revêtement permet d’absorber le CO2, d’isoler la toiture et de réduire les écoulements d’eau lors de pluie.

50 à 150 €

bois / bois composite

A l’instar d’une terrasse bois, il est possible de reproduire ce modèle sur un toit terrasse. Cela permet alors de protéger l’étanchéité de la toiture tout en ajoutant un aspect chaleureux et esthétique à cet espace.

40 à 150 €

carrelage

Le carrelage peut aussi faire office de revêtement. En outre, il ajoutera une strate supplémentaire d’étanchéité. Le carrelage se décline en de nombreuses versions et teintes et est très facile d’entretien.

20 à 100 €

gravier

Que le toit terrasse soit accessible ou non, il est possible de le recouvrir de graviers. Ce revêtement représente alors une couche supplémentaire d’isolant.

50 à 80 € le m³

Quels sont les atouts et défauts d’un toit terrasse ?

Créer un toit terrasse représente une vraie plus-value pour l’habitation. Toutefois, il faut aussi avoir en tête que ce type de création dispose aussi de quelques défauts. Voici donc un aperçu de ses avantages et inconvénients :

Les avantages:

  • permet d’avoir un espace extérieur aménagé, apprécié en immeuble ou maison de ville sans jardin
  • toiture avec de très bonnes performances énergétiques
  • différents équipements peuvent y prendre place dans le cas où la toiture n’est pas accessible
  • compatible en construction comme en rénovation

Les inconvénients:

  • durée de vie : généralement, il est nécessaire de réaliser une réfection du revêtement du toit terrasse tous les 10 ans
  • nécessité d’une bonne étanchéité
  • solidité de la dalle pour supporter de lourdes charges
  • coût assez élevé
  • nécessite une autorisation de la mairie, voire des copropriétaires dans le cas d’un toit terrasse en immeuble

Les démarches administratives et réglementations pour la création d’un toit terrasse

Un toit terrasse peut prendre vie aussi bien en construction en neuf qu’en rénovation.

Quel que soit le mode de création, vous n’échapperez pas aux formalités administratives qui accompagnent de tels travaux.

En effet, il vous faudra en passer par une déclaration préalable de travaux auprès du service urbanisme de la mairie de votre lieu d’habitation.

Cette création peut apporter des modifications sur l’aspect de la façade de l’habitation. Si tel est le cas, il faudra non pas déposer une déclaration de travaux mais effectuer une demande de permis de construire.

Ces démarches administratives ont pour principal but d’analyser le projet de construction et de définir si ce dernier ne dénature pas le paysage au sein duquel il prendra place et qu’il entre bien dans la continuité du bâti des habitations ou bâtiments historiques alentours.

Ainsi, il est possible, dans certaines zones, que le projet se voit refusé par la mairie car le Plan Local d’Urbanisme est en mesure d’interdire de tels aménagements. Il faudra particulièrement être vigilant dans les zones classées, près de la Méditerranée ou encore en Bretagne.

Si cette création prend place sur le toit d’un immeuble, il faudra s’assurer au préalable, que l’ensemble des copropriétaires sont en accord avec ces travaux.

Pour des raisons de sécurité, il est obligatoire que des garde-corps soient installés tout autour de la toiture terrasse. Il faudra alors respecter obligatoirement une hauteur d’un mètre, voire 80 cm, uniquement dans le cas de figure où le garde-corps mesure au minimum 50 cm de large.

Les techniques de pose d’un toit terrasse

Pour mettre en place un toit terrasse l’appel à un professionnel est de mise car il en va de la pérennité de l’installation. De plus, ce dernier saura garantir une parfaite étanchéité, point très sensible sur ce type de toiture.

On distingue alors 3 méthodes principales qui sont décrites dans le tableau ci-dessous ainsi qu’une technique de pose à éviter :

Technique de pose

Descriptif

Remarques

toiture chaude

Elle se compose comme suit :

– dalle recouverte d’un pare-vapeur

– couche d’isolant thermique

– couche d’étanchéité

– revêtement

Il faudra régulièrement vérifier l’état de la couche d’étanchéité, située aux premières loges pour subir les intempéries.

toiture inversée

Pose inversée de la technique précédente :

– dalle recouverte par la couche d’étanchéité

– couche d’isolation    

Dans cette configuration, la couche d’étanchéité joue aussi le rôle de pare-vapeur, pas besoin donc, d’en installer un.

C’est l’isolant qui est alors exposé aux variations climatiques. Il est important de ne pas lésiner sur la qualité de ce dernier. 

toiture duo

Mélange des deux versions précédentes.

– dalle

– couche d’étanchéité

– isolant

– couche d’étanchéité

Il faudra opter dans ce cas pour un isolant hautement qualitatif et parfaitement adapté à une telle utilisation.

toiture froide

Les différentes couches se situent en intérieur et non pas comme dans les modèles précédents à l’extérieur :

– isolation intérieure

– membrane d’étanchéité

– lame d’air

– dalle

Méthode longtemps utilisée qui est désormais à éviter car elle entraîne un certain nombre d’inconvénients majeurs comme l’apparition de condensation, champignon ou encore de fissures.

Le poids supporté par un toit terrasse

Notamment dans le cadre d’un toit terrasse accessible, il est intéressant de connaître le poids supporté par ce dernier. Cela donnera des indications pour disposer des aménagements extérieurs comme le souhait d’un spa par exemple.

En règle générale, si le toit terrasse est conçu dans les règles de l’art, et en béton, il pourra supporter entre 100 et 200 kg par mètre carré.

Or il est important de comptabiliser le poids des revêtements d’étanchéité et des éventuels gravillons qui atteignent entre 50 et 70 kg / m².

Ce battement laisse donc la possibilité de disposer un salon de jardin ainsi que des pots de fleurs par exemple. Néanmoins, pour la question d’un spa ou d’une piscine, la résistance est insuffisante. Il faudra donc consulter un architecte spécialisé pour le renfort du toit terrasse.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire