Quel est le prix d’installation électrique dans une maison de 120 m²?

Le prix d’installation électrique dans une maison de 120 m² est une question que vous vous posez avant de contacter des professionnels ? Nous vous proposons d’en découvrir les principaux éléments afin de vous faire une première idée. Ainsi, vous pourrez plus facilement étudier les devis présentés.

Installation d'une prise électrique

Le coût d’installation électrique dans une maison de 120 m²

En moyenne, le prix d’installation électrique dans une maison de 120 m² oscille entre 10 000 et 15 000 €. Toutefois, ce tarif dépend d’un grand nombre de détails qui peuvent faire pencher la balance vers des frais plus ou moins élevés. 

Selon que vous serez dans du neuf ou de la rénovation est un premier détail, mais bien d’autres entrent en jeu comme :

  • le type de chauffage retenu (électrique ou non)
  • la gamme des équipements : des plus simples aux plus high-tech pour des installations connectées
  • le type de pose : encastrée ou apparente
  • le secteur d’habitation et l’artisan retenu
Postes de dépense Prix en fourniture et pose
Le compteur compteur monophasé 500 € pièce
compteur triphasé 1 500 € pièce
Le tableau électrique tableau électrique 900 € pièce
disjoncteur 150 à 200 € pièce
différentiel 200 à 300 € pièce
Les câblages câbles autour de 100 € le ml
boîte de dérivation autour de 50 € pièce
Les prises et interrupteurs prise de courant 16 A 50 à 100 € pièce
interrupteur 60 à 80  € pièce
Les éclairages spot encastrable 50 à 100  € pièce
Le chauffage convecteur simple 40 à 80 €
radiateur soufflant 100 à 200 €
radiateur radiant 150 à 300 €
radiateur à inertie fluide 200 à 500 €
radiateur à inertie sèche aluminium 250 à 450 €
radiateur à inertie sèche fonte 300 à 600 €
radiateur à inertie sèche pierre 400 à 800 €
radiateur à double cœur de chauffe 500 à 1 000 €
radiateur à accumulation de chaleur 700 à 1 800 €
radiateur sèche-serviettes 100 à 500 €
chauffage par le sol 40 à 80 € le m² 
plafond rayonnant 100 € le m² 
Les accessoires visiophone 700 à 2 000 € pièce
motorisation de portail 300 à 1 500 € pièce
motorisation de porte de garage 200 à 500 € pièce
serrure d’entrée connectée 200 à 500 € pièce
volets roulants connectés 100 à 400 € pièce
radiateurs connectés 100 à 500 €

Le compteur

Selon la surface de la maison, mais aussi ses équipements, le choix du bon compteur est important. En effet, il ne faudra pas la même puissance pour une installation simple, sans domotique ni chauffage électrique, que pour une installation embarquant ces derniers.

Voici quelques indications en la matière :

  • maison 120 m² sans chauffage électrique : 9 kW
  • maison 120 m² avec chauffage électrique : 12 kW

En amont des travaux, il convient de prendre contact avec Enedis afin de planifier la fourniture et la pose de ce compteur. Il est recommandé de procéder à cette demande suffisamment tôt, car il peut y avoir un peu de délai. Dans l’idéal, elle sera donc faite dès le début des travaux.

Par ailleurs, en termes de coût, un autre paramètre est à considérer, à savoir la distance entre le compteur et le tableau électrique de la maison. En effet, si la plupart du temps ce dernier est à moins de 30 mètres (et donc défini comme un type 1), il peut requérir un passage de câble en souterrain (type 3) pour de plus longues distances, auquel cas il faudra ajouter une dépense de 1 200 à 1 500 €.

Le tableau électrique

Le tableau électrique est le centre névralgique de la maison en matière de distribution électrique. Sa taille est d’ailleurs fonction de la surface habitable et des équipements à raccorder.

Son rôle est d’assurer à la fois la bonne répartition de la distribution au sein du logement, mais aussi de protéger le réseau électrique créé. Ainsi, le tableau électrique regroupe l’ensemble des points de raccordement et les éléments de protection tels que :

  • les disjoncteurs différentiels
  • les disjoncteurs thermiques
  • les coupe-circuits
  • les interrupteurs jour/nuit…

Les câblages

Le choix du câblage est fonction des équipements à installer. En effet, un four électrique ne demande par exemple pas la même puissance qu’une prise électrique destinée à une lampe de chevet. Dès lors, votre maison aura besoin de différents types de câbles :

Diamètre du câble Puissance totale de la ligne Type de disjoncteur Equipements associés
1,5 mm² 3 500 W 16 A éclairages, prises de courant, volets roulants…
2,5 mm² 4 500 W 20 A lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, radiateur, four, congélateur…
4 mm² 5 750 W 25 A réseau de chauffage
6 mm² 7 250 W 32 A plaques électriques, certains fours

Les prises et interrupteurs

Afin de pouvoir brancher l’ensemble des appareils électriques de la maison (autres que les équipements directement câblés (réseau de chauffage électrique, certains gros électroménagers), les prises de courant sont indispensables et doivent être présentes en nombre suffisant dans chaque pièce. La norme NFC 15-100 (dont il sera question un peu plus loin) définit parfaitement ce critère.

Les interrupteurs, quant à eux, permettent d’utiliser les éclairages. Il est possible de trouver différents types d’interrupteurs tels que :

  • classiques
  • va et vient
  • connectés
  • à variateur d’intensité
  • sans fil

Les éclairages

Autre point important de la maison, les éclairages permettent un usage des lieux de manière confortable et sécurisée lorsqu’il fait nuit ou sombre.

Ces éclairages sont variés avec la possibilité de pont de lumière au niveau des plafonds (lustres, plafonniers, spots) et des murs (appliques, spots), voire aussi des miroirs (notamment dans la salle de bains). Dans certaines maisons, il est aussi possible de voir des spots installés au niveau des escaliers et des sols.

Le chauffage

L’électricité peut couvrir les besoins en chauffage. Dès lors, un vaste panel d’appareils est disponible afin de répondre à toutes les attentes, mais aussi à tous les budgets :

Type de radiateur électrique

Particularité

convecteur simple

C’est la version la plus classique, la moins économique et la moins confortable. 

radiateur soufflant

Intéressant pour un usage ponctuel dans la salle de bains.

radiateur radiant

C’est la version venant juste au-dessus du convecteur simple.

radiateur à inertie fluide

Ce type de radiateur offre un confort de chauffe qui se rapproche de celui d’un chauffage central.

radiateur à inertie sèche aluminium

Comme le précédent, il offre un bon confort tout en réduisant le risque de fuites.

radiateur à inertie sèche fonte

Comme le précédent, avec un confort supérieur.

radiateur à inertie sèche pierre

Comme le précédent, il offre un bon confort avec une meilleure durée de chauffe.

radiateur à double cœur de chauffe

Ce principe est intéressant, mais onéreux.

radiateur à accumulation de chaleur

Moins utilisé, il permet de belles économies d’énergie dans le cas d’un dispositif jour/nuit.

radiateur sèche-serviettes

Intéressant pour un usage dans une salle de bains.

chauffage par le sol

Principe très confortable et pensé en basse consommation.

plafond rayonnant

Cette solution est moins courante, mais elle reste intéressante.

En moyenne, il faudra compter une puissance de chauffe de 60 à 100 watts par m² selon la qualité de l’isolation en place.

Les normes électriques

Comme évoqué précédemment, les installations électriques de la maison sont régies par la norme NFC 15-100. Cette dernière embarque un grand nombre d’informations afin de permettre la mise en œuvre d’un réseau le plus sécurisé possible et ainsi réduire le risque d’accident (électrocution et incendie).

Parmi les règles principales, il est alors possible de trouver les obligations suivantes :

  • installer la terre sur la totalité du réseau électrique
  • poser des différentiels et des disjoncteurs individuels
  • dans les pièces d’eau, installer des équipements certifiés IPX4 et IPX7 
  • en neuf, installer des prises de courant sans griffes
  • prévoir des circuits différents pour :
    • les éclairages 
    • les prises de courant
    • les radiateurs électriques 

Par ailleurs, des indications précises sont données quant à l’installation elle-même :

Equipements électrique

Hauteur de pose

Les interrupteurs 

entre 90 à 130 cm

Les prises de courant avec alvéoles

– moins de 5 cm au-dessus du sol pour du 19 ou 20 A 

– à 12 cm au-dessus du sol pour du 32 A

Les prises de courant

moins de 130 cm de hauteur (sauf pour la hotte à 180 cm)

Le nombre de prises se définit comme suit :

Types de pièce

Surfaces

Quantités minimum de prises 

Quantité minimum de prises réseau

séjour 

moins de 28 m²

1

plus de 28 m²

1

cuisine 

moins de 4 m²

3

0

plus de 4 m²

6 : dont 4 au-dessus du plan de travail

1 pour hotte à au moins 1,80 m de haut (facultatif)

0

chambre

 

3 : dont 1 à côté de l’interrupteur 

1

autres pièces 

plus de 4 m²

1

0

En raison des risques potentiels induits par l’électricité, certaines pièces de la maison doivent, en outre, observer des règles draconiennes en termes d’implantation :

Pièces

Eléments

Détails

Cuisine

pas de prises au-dessus de certaines zones à risque

– l’évier 

– les plaques de cuisson

– tolérance d’une prise pour la hotte

plaque de cuisson ou cuisinière

– alimentation en 6 mm² 

– disjoncteur 32 A

four

– alimentation en 2,5 mm² 

– disjoncteur 20 A

lave-vaisselle

– alimentation en 2,5 mm² 

– disjoncteur 20 A

hotte

– alimentation en 1,5 mm² 

– disjoncteur 10 A

Salle de bains ou de douche

3 zones sont définies en raison du risque de contact entre l’eau et l’électricité

volume 0 : volume de la baignoire et de la douche

– appareil très basse tension de sécurité en 12 V (éclairage LED par exemple)

volume 1 : avec risque de projection d’eau dans un rayon de 1,20 m

– éclairage 12 V IPX5 avec transformateur 

– interrupteur pour circuit basse tension

volume 2 : dans un rayon de 1,80 m

– prise rasoir de 20 à 50 VA

– éclairage 

– radiateur électrique de classe 2

Le consuel

Le passage d’un consuel (COmité National pour la Sécurité des Usagers de l’Electricité) sera impératif si cette installation électrique complète a été réalisée dans du neuf. A défaut, le logement ne serait pas raccordé au réseau du fournisseur. Il faudra compter une dépense complémentaire de 120 € pour cette visite de contrôle.

Par contre, si l’objectif est de rénover intégralement les équipements d’un bien existant, il n’est pas obligatoire.

FAQ

Quel type de tableau électrique retenir pour une maison de 120 m² ?

Il existe différentes tailles de tableaux électriques. Dans le cas d’un logement de 120 m², il sera intéressant, voire indispensable, d’en retenir un doté d’un minimum de quatre lignes afin d’accueillir l’ensemble des disjoncteurs et interrupteurs différentiels nécessaires. Par ailleurs, il faudra laisser quelques emplacements libres afin de pallier d’éventuels futurs besoins. C’est d’ailleurs une obligation prévue par la NFC 15-100.

Puis-je prétendre à des aides pour effectuer une installation électrique dans ma maison ?

Dans un premier temps, si vous passez par un professionnel pour la fourniture et la pose de vos câblages et équipements électriques, vous pourriez automatiquement bénéficier de la TVA à 10 %. Selon le type de travaux, elle peut même passer à seulement 5.5 % si ces derniers sont considérés comme étant annexes à un chantier de rénovation énergétique.

Dans le cas d’une mise aux normes électriques, certains foyers peuvent bénéficier du prêt à l’amélioration de l’habitat, par le biais de la Caisse des Allocations Familiales. Pour faire construire, il existe également le prêt à l’accession sociale.

Enfin, pour la partie énergétique, et donc chauffage, le programme national « Habiter Mieux » de l’Agence nationale de l’habitat peut aussi venir en aide.

Est-ce que je suis obligé de prendre Enedis comme fournisseur d’énergie puisque c’est lui qui réalise le raccordement au compteur ?

Absolument pas. Vous avez la liberté de retenir le fournisseur d’électricité de votre choix. Il en existe un certain nombre sur le marché. Parmi eux, les plus connus sont Engie, EDF, TotalEnergie, Eni, etc. A vous de comparer les offres et de faire jouer la concurrence afin de trouver celui qui vous convient le mieux.

Si j’opte pour un chauffage électrique dans ma maison de 120 m², à quelle dépense dois-je m’attendre ?

En moyenne, en 2020, il fallait tabler sur un coût allant de 2 150 à 2 700 € d’électricité pour chauffer un logement de 120 m². Toutefois, la dépense varie selon le choix du fournisseur d’énergie, mais aussi, et surtout, selon le niveau d’isolation de la maison et de la région d’implantation. Vous chaufferez par exemple bien plus dans le nord de la France que sur la Côte d’Azur. Les équipements de chauffage retenus auront aussi un impact sur votre consommation, les appareils les plus bas de gamme consommant plus que des radiateurs à inertie.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire