Prix d’une pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur (PAC) air/air est un moyen de chauffage plus sain et donc moins nocif pour l’environnement. C’est une méthode qui permet de réduire son empreinte carbone dans un monde où, à l’heure actuelle, il s’agit d’une des directives majeures de nombre de gouvernements.

pompe a chaleur air air

Prix pour s’équiper d’une PAC air-air

S’équiper d’une pompe à chaleur air-air est relativement coûteux, même si elle reste le modèle de PAC le plus accessible en comparaison à un modèle géothermique, par exemple, qui nécessite des forages extrêmement onéreux.

Sachez que, de manière générale, les prix pour un tel équipement varient entre 5 000 à 10 000 €. Rapporté au mètre carré à chauffer, cela représente un coût d’environ 100 €.

Prix selon le type de PAC

En fonction du type de pompe à chaleur, le prix en sera impacté. Voici donc les différents tarifs couramment appliqués :

Type de pompe à chaleur

Prix en fourniture seule

Prix en fourniture et pose

mono split

2 000 à 3 500 €

4 000 à 5 000 €

multi splits

5 000 à 8 000 €

7 000 à 11 000 €

monobloc

1 800 à 3 000 €

4 000 à 5 000 €

réversible

6 000 à 9 000 €

8 000 à 13 000 €

Il faut noter que le coût d’un split varie entre 600 et 2 000 €.

Prix selon la superficie à chauffer

En fonction de la superficie à chauffer, il faudra un appareil plus ou moins performant et puissant. De ce fait, le prix s’en trouvera forcément impacté. 

Le tableau qui suit expose donc des prix couramment observés sur le marché selon la surface du logement à équiper :

Nature du logement

Superficie

Prix en fourniture seule

Prix en fourniture et pose

appartement

30 m²

2 000 à 2 500 €

3 000 à 3 500 €

75 m²

3 500 à 4 500 €

5 000 à 7 000 €

maison

90 m²

5 000 à 6 000 €

7 000 à 9 000 €

120 m²

8 000 à 9 000 €

10 000 à 12 000 €

150 m²

9 000 à 10 000 €

12 000 à 15 000 €

Prix d’installation

Il faut savoir qu’en règle générale, les prix pour l’installation d’une pompe à chaleur sont directement inclus. Il s’agit d’un prix global. Pour autant, la part consacrée à la main-d’œuvre est bien souvent estimée entre 1 500 et 3 000 €.

Ce tarif sera fonction de l’artisan qui en réalisera la pose, car chacun est libre d’appliquer les prix qu’il souhaite, mais aussi du modèle de pompe à chaleur à installer, du nombre de split ou encore de la localisation géographique du lieu d’installation. 

Le coût d’utilisation

Des études ont été menées, notamment par l’ADEME pour calculer les économies réalisées avec une pompe à chaleur. Il est estimé qu’un tel moyen de chauffage permet de réduire sa consommation énergétique par 3 comparé à un autre moyen de chauffage.

Même si cela permet de belles économies, une pompe à chaleur entraîne tout de même quelques dépenses. 

En effet, le coût d’utilisation annuel se chiffre entre 2.5 et 4 € le m² chauffé (ou climatisé si l’équipement dispose d’une telle option). 

Il est considéré que, pour une pompe à chaleur, le retour sur investissement se fait au bout d’environ 5 ans. C’est à ce moment que vos économies d’énergie deviendront pleinement rentables.

Le fonctionnement d’une PAC air-air

Une pompe à chaleur (PAC) air-air est aussi connue sous le nom de pompe à chaleur aérothermique. Il s’agit en réalité d’un équipement servant de moyen de chauffage pouvant couvrir des surfaces et besoins plus ou moins conséquents selon les modèles de PAC.

Son mode de fonctionnement est relativement simple. Il puise les calories au sein de l’air extérieur afin de les réchauffer, puis de les insuffler au sein du logement. Elle est qualifiée de pompe à chaleur air-air car elle capte les calories dans l’air extérieur pour les transposer dans l’air intérieur. C’est donc un moyen de chauffage exploitant une source d’énergie saine totalement gratuite et renouvelable, à savoir l’air. Il faut toutefois savoir que cet équipement est seulement un moyen de chauffage et n’est, en aucun cas, disposé pour la production d’eau chaude sanitaire.

Plus techniquement, une pompe à chaleur se compose d’au minimum 2 parties, à savoir un module extérieur et un, voire plusieurs modules intérieurs. Ces modules sont aussi appelés splits.

Pour fonctionner, le caisson extérieur concentre les calories qui sont présentes dans l’air extérieur du logement, puis les incorpore au sein du circuit de l’équipement où elles seront alors transformées par le biais du fluide frigorigène.

En effet, dès que ces calories entrent en contact avec ce fluide, elles passent d’un état liquide à un état gazeux. Le point d’évaporation de cette réaction est fixé à -5°C et permet alors de créer de la vapeur. Cette production de vapeur se trouve ensuite aspirée, compressée, puis chauffée. Ces différentes étapes sont rendues possibles par la présence d’un compresseur. Une fois que cette vapeur est montée en pression, elle est véhiculée vers le condenseur via le fluide frigorigène. C’est grâce au condenseur que les calories ainsi réchauffées peuvent être insufflées au sein du logement. Ceci est rendu possible par le split ou les splits intérieurs. 

Les différents modèles de PAC air-air

Les pompes à chaleur air-air peuvent se matérialiser sous différentes formes. Il est en effet possible d’opter pour :

Nature de la PAC

Description

mono split

La PAC mono split signifie que seule une unité intérieure est reliée au module extérieur. Cela permet alors de ne chauffer qu’une seule pièce. Il s’agit donc de la solution recommandée pour alimenter un studio par exemple.

multi splits

Une PAC peut aussi être équipée de plusieurs splits intérieurs. Cela permet notamment de chauffer les grandes superficies. Il est aussi possible d’installer un module intérieur par pièce à chauffer. Il faut savoir qu’une pompe à chaleur peut, au maximum, distribuer de la chaleur à 8 unités intérieures. Ainsi, les PAC peuvent être bi-splits, tri-splits…

monobloc

Comme son nom l’indique, la pompe à chaleur monobloc dispose d’une unique unité qui regroupe à la fois le module extérieur et le split intérieur. L’équipement est en général installé dans des combles. La diffusion de la chaleur se fait alors via un réseau de gaines arrivant dans chacune des pièces à chauffer.

réversible

La PAC réversible peut être un modèle mono split, multi splits ou encore monobloc. 

La réversibilité est donc plutôt une option qu’un modèle de PAC à part entière. Toutefois, si l’appareil est équipé de cette fonction, cela permet, lors des périodes de fortes chaleurs, de positionner la PAC en mode réversible et donc d’obtenir de l’air frais. Elle fonctionne alors en tant que climatiseur.

Les types de splits intérieurs

Il faut savoir qu’il existe différents modèles pour les splits intérieurs.  

Ces modèles diffèrent principalement en fonction :

  • de leur forme ;
  • de leur installation.

En effet, certains sont visibles dans la pièce à chauffer tandis que d’autres seront plus discrets (généralement mis en place dans les combles). Les modules placés dans les pièces seront plus bruyants que les unités placées dans les plafonds et combles. L’esthétisme et le niveau sonore peuvent alors être des critères pouvant impacter votre choix. 

Voici donc les modèles de splits intérieurs :

Type de split intérieur

Description

mural

Il s’agit de l’unité intérieure la plus souvent installée. Elle est compacte et se place généralement en partie haute d’un mur. Elle est souvent mise en place au-dessus d’une fenêtre ou d’une porte par exemple. 

Ce split fonctionne de la manière suivante :

  • récupération de la chaleur en partie haute 
  • insufflation de la chaleur vers le bas

C’est un module qui trouve parfaitement sa place dans les pièces aux dimensions standards.

console

Le modèle console est une unité de taille plus conséquente, qui ressemble sensiblement à un radiateur. A l’instar d’un radiateur, il prend généralement place sous une fenêtre ou en partie basse de mur et est particulièrement adapté aux pièces volumineuses.

Son fonctionnement est inverse à celui du modèle précédent. En effet, nombre de splits console insufflent l’air chaud par le bas.

gainable

Un split peut aussi être gainable. Cela signifie que l’ensemble du système se trouve positionné dans les combles non aménagés ou bien dans un faux plafond. Un réseau de gaines permet alors la distribution de l’air chaud ou froid dans les diverses pièces à desservir. Ceci est rendu possible grâce à la mise en place de grilles d’aération. C’est une solution silencieuse et esthétique. 

plafonnier / cassette

Ce sont des modèles que l’on retrouve principalement dans les bâtiments tertiaires. Ils sont également dissimulés dans les faux plafonds avec le réseau de gaines amenant du groupe extérieur aux modules plafonniers directement encastrés dans le plafond.

Les critères à prendre en compte pour l’achat d’une PAC air-air

Le choix d’une pompe à chaleur repose sur un certain nombre de critères qu’il est important de prendre en considération lorsque vous souhaitez acheter un tel équipement. 

Dans un premier temps, il faut que l’appareil soit performant et bien dimensionné afin de jouer pleinement son rôle. 

Voici ce qu’il faudra alors regarder :

  • le coefficient de performance, aussi trouvé sous l’abréviation COP : c’est un indicateur qui permet de calculer le rapport entre l’énergie d’électricité consommée par l’appareil et celle qui est réinsufflée dans le logement sous forme de chaleur. Il faut savoir qu’une pompe à chaleur consomme moins d’énergie qu’elle n’en produit.  Pour que l’appareil soit performant, il est conseillé d’opter pour un modèle avec un coefficient de performance supérieur à 3. Plus précisément, cela signifie que 3 unités de chaleur sont produites lorsqu’une seule unité d’électricité est consommée. Les systèmes les plus performants disposent de COP de 7.

De plus, c’est un critère qui est également important notamment dans l’octroi d’aides financières gouvernementales. En effet, l’éligibilité à nombre de ces subventions dépendra de ce COP.

  • la puissance : elle est foncièrement dépendante de la superficie du logement qu’il faudra chauffer ainsi que du nombre de pièces composant ce dernier. C’est un critère important pour que l’appareil fonctionne correctement et assume pleinement son rôle. La puissance de ce type d’équipement oscille généralement entre 4 et 20 kW selon la superficie qu’il faut chauffer. Sachez qu’un appareil sous-dimensionné ne pourra pas couvrir la totalité des besoins pour le logement. Dans ce cas, un chauffage complémentaire sera indispensable. A contrario, si le modèle est trop puissant comparé à l’utilisation qu’il en est fait, cela entraînera une consommation d’énergie plus importante que nécessaire.

Le tableau qui suit expose le nombre de splits généralement nécessaires en fonction de la puissance de l’appareil. Ce nombre d’unité est également fonction du nombre de pièces à chauffer ou climatiser :

Puissance en kW

Nombre de splits

4 kW

bi-splits (2 unités)

5 kW

5.4 kW

tri-splits (3 unités)

6.8 kW

8 kW

quadri-splits (4 unités)

10 kW

quinqua-splits (5 unités)

Il faudra en outre considérer :

  • le nombre d’habitants au sein du logement.
  • la nature du climat : c’est un facteur qui prend son importance, notamment pour déterminer la puissance de l’appareil qui nécessitera une puissance plus importante lorsque le climat est rude ou bien d’une option réversible lorsque les températures sont élevées l’été, afin de mettre l’appareil en position climatiseur.
  • s’il existe un mode de chauffage complémentaire ou bien s’il s’agit du seul et unique moyen pour chauffer l’habitation.

Les avantages et inconvénients

L’installation d’une pompe à chaleur nécessite d’en connaître tous les avantages que cela peut procurer, mais également les inconvénients de cet équipement avant d’y investir une telle somme.

Avantages

Inconvénients

  • moyen de chauffage écologique
  • énergie gratuite et propre
  • peu coûteux à l’utilisation
  • facile d’utilisation
  • possibilité de climatiser avec l’option réversible
  • plusieurs modèles disponibles selon les besoins et superficies
  • relativement facile à installer
  • le coût de l’investissement
  • ce n’est pas la pompe à chaleur la plus économe comparé à des modèles géothermiques notamment
  • incapacité à produire de l’eau chaude sanitaire et nécessite donc un moyen de production annexe

L’intervention obligatoire d’un professionnel

Pour l’installation d’un tel équipement, l’appel aux savoir-faire d’un professionnel est indispensable. Dans un premier temps, il faut savoir que cet artisan devra disposer de la qualification RGE. Il devra effectivement être Reconnu Garant de l’Environnement. Ceci est primordial, pour s’assurer de la qualité de l’installation mais aussi pour pouvoir être éligible aux aides de l’Etat.

De plus, un professionnel est obligatoire, car la prestation requiert les compétences et le savoir-faire technique d’un tel artisan. En effet, le fluide frigorigène au sein de l’appareil doit impérativement être manipulé par une personne disposant de l’aptitude nécessaire et ayant suivi la formation pour ce faire. Ce sont des fluides dangereux devant être manœuvrés avec une grande précaution.

Pour finir, un professionnel vous fournira tous les conseils indispensables pour le choix du bon modèle de votre pompe à chaleur, mais aussi pour déterminer l’emplacement le plus ingénieux quant à la constitution du logement et des diverses pièces à chauffer. 

La position de la pompe est un facteur clé pour un rendement optimal de l’appareil.

Quel entretien sur une PAC air-air ?

Il faut savoir qu’une pompe à chaleur, comme nombre de moyens de chauffage, nécessite elle aussi un entretien régulier devant être effectué par un professionnel. Généralement, il s’agit de l’artisan ayant lui-même installé l’équipement. Ceci peut alors être inclus dans le contrat d’entretien qu’il peut vous proposer de souscrire au moment de la pose de l’appareil.

Si vous n’avez pas souscrit de contrat, sachez qu’il est seulement possible de le contacter lui ou bien un autre professionnel compétent afin d’en réaliser un entretien pour contrôler le bon état de fonctionnement des différents éléments composant l’équipement.

En effet, un récent décret rend obligatoire un entretien biannuel pour les PAC dont la puissance se trouve être supérieure à 4 kW.

Pour ce faire, comptez un budget compris entre 100 et 300 € pour une telle intervention.

Un nettoyage des filtres peut également être effectué, au besoin, par vos propres soins. 

Les aides disponibles

Une des principales focalisations du gouvernement repose sur la chasse aux logements énergivores. Pour favoriser l’accès à tous les ménages, notamment les plus modestes, à des moyens de chauffage plus sains pour l’environnement, mais également moins consommateurs en énergie, l’Etat a mis en place un certain nombre d’aides financières pour atténuer le coût de tels investissements.

Voici donc les subventions auxquelles il vous est possible d’être éligible :

  • prime énergie : elle est versée par les grands groupes pollueurs afin d’aider à subventionner des équipement de chauffage ou tout autres travaux écologiques permettant l’amélioration énergétique des logements des français.
  • TVA à un taux réduit de 5.5 % : cela s’applique désormais uniquement sur la partie main d’œuvre. Il faut, pour ce faire, que l’habitation concernée ait plus de 2 ans.
  • éco prêt à taux zéro : cela permet de financer l’acquisition d’une pompe à chaleur air-air sans devoir rembourser d’intérêt. Toutefois, cela concerne les PAC dont le COP est supérieur ou égal à 3.
  • subventions de l’ANAH : elles sont soumises à des conditions de revenus. L’aide Habiter Mieux peut couvrir jusqu’à 50 % du montant total de l’investissement mais est accordée aux ménages aux revenus les plus modestes. Pour ce faire, il faut que l’équipement engendre un gain énergétique de l’ordre de 25 %.
  • éventuelles aides locales
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire