Prix d’une pompe à chaleur pour une maison de 150 m2

Vous vous interrogez sur le prix des pompes à chaleur de maison de 150 m² ? Vous êtes au bon endroit pour trouver cette information, mais également bien d’autres concernant ce type d’installation. Nos artisans vous éclairent sur le sujet en répondant à vos questions.

Les prix des pompes à chaleur pour maison de 150 m²

Toute prise d’information sur des travaux commence généralement par les tarifs pratiqués. Ainsi, voici les prix de pompe à chaleur de maison de 150 m² :

Type de pompe à chaleur Fourniture au m² Pose Coût en fourniture et pose pour 150 m² Entretien annuel Coût d’utilisation pour 150 m²
PAC air / air 55 à 62 € 1 500 à 3 000 € 9 750 à 12 300 € 100 à 300 € 1 225 €
PAC air / eau 54 à 79 € 1 000 à 5 000 € 9 100 à 16 850 € 150 à 300 € 1 262 €
PAC sol / eau ou PAC eau / eau 66 à 158 € 2 000 à 21 000 €* 11 900 à 44 700 € 100 à 300 € 1 875 €

*  En cas de nécessité d’un forage, les prix de pose peuvent grimper relativement haut.

Pompes à chaleur : les versions disponibles

Lorsqu’il est question de pompe à chaleur, comme vous avez pu le remarquer dans notre tableau de prix, différentes versions sont envisageables. Voici les principales notions à connaître sur chacune d’elles :

PAC aérothermiques Principe Configuration Avantages / Inconvénients
air / air La PAC puise les calories présentes dans l’air ambiant à l’extérieur du logement.Ces calories peuvent ensuite être utilisées pour insuffler de l’air chaud dans les pièces mais aussi, si l’appareil est réversible, de l’air frais.
Variante : ce type de PAC existe également dans une version dite gainable, elle est alors automatiquement réversible.
PAC standard :- un module extérieur pour puiser les calories- un ou plusieurs modules internes pour restituer ces calories dans les piècesVariante gainable : – un module externe – un module interne placé dans les combles – un réseau de gaines dans les combles et de grilles (comme une VMC) – version la plus simple – version la moins chère- peut nécessiter d’être complétée par une solution de chauffage d’appoint dans les régions trop froides- l’air pulsé est moins confortable qu’un chauffage central- la variante gainable est extrêmement discrète et ne prend aucune place dans la partie habitable
air / eau La PAC puise les calories présentes dans l’air ambiant à l’extérieur du logement.Ces calories peuvent ensuite être utilisées via le chauffage central. Cette PAC est également réversible. – un module extérieur pour puiser les calories- un système de chauffage central (radiateur ou plancher hydraulique chauffant)- principe compatible avec l’ECS (eau chaude sanitaire) – idéal avec un équipement basse température
– économique- ouvre droit à des aides (pour le chauffage)
– permet une température constante – grand confort de chauffe
PAC géothermiques Principe Configuration Avantages / Inconvénients
sol / eau ou eau / eau La PAC puise les calories présentes dans le sol ou dans l’eau à proximité du logement.Ces calories peuvent ensuite être utilisées :- pour insuffler de l’air chaud dans les pièces- via le chauffage centralCe type de PAC est également réversible. En extérieur :- sol : capteurs horizontaux ou verticaux selon la configuration du terrain (le vertical requiert un forage)- eau : capteurs dans un étang, un lac, une rivière, voire une nappe phréatique (requiert des autorisations)En intérieur :- un système de chauffage central (radiateur ou plancher hydraulique chauffant)- principe compatible avec l’ECS (eau chaude sanitaire) – très efficace et performant
– beaucoup plus complexe à mettre en œuvre- pose plus onéreuse – ouvre droit à des aides (pour le chauffage)

La notion de COP

Le COP, ou coefficient de performance, est un indicateur important. Ce dernier permet en effet de connaître l’efficacité de la pompe à chaleur, plus précisément son rendement. Pour mieux comprendre le tableau de comparatif qui suit, notez qu’un Cop de 4 indique que l’appareil est capable de produire 4 Kwh de chaleur pour 1 consommé en électricité.

PAC air / air air / eau eau / eau
COP 4 5 5 / 6
consommation  51 kWh/m² 52.5 kWh/m² 77 kWh/m²
coût annuel 8.14 €/m² 8.38 €/m² 12.30 €/m²

Comment choisir la bonne PAC ?

Un certain nombre de critères peuvent être pris en considération pour choisir la bonne pompe à chaleur pour une maison. Si un professionnel est le mieux placé pour vous aider à faire ce choix, voici déjà quelques éléments que vous devez connaître.

Critères A savoir
Conditions initiales température de confort Pour un logement, la température de confort se situe, en moyenne, entre :- 19 et 20 degrés pour des pièces de vie (salle à manger, bureau, salon, cuisine…)- 19 et 22 degrés pour une salle de bains ou de douche- 16 et 17 degrés pour une chambre d’enfant ou d’adulte- 18 et 19 degrés pour une chambre de bébé- 14 degrés pour une pièce non occupéeSi vous prévoyez de vous absenter un certain temps de votre domicile, il conviendra de maintenir une température de l’ordre de 12 à 14 degrés dans toutes les pièces.
Il faut savoir que, en augmentant ces températures préconisées, ne serait-ce que d’un seul degré, vous faites automatiquement grimper votre consommation énergétique. Une surconsommation qui représente environ 7 % en sus.
neuf ou rénovation En rénovation, notamment, l’existence d’un chauffage central pourra influer sur le choix de la pompe à chaleur.
dimensionnement du matériel Le dimensionnement est un critère capital. En effet, si la PAC n’est pas correctement dimensionnée, sa durée de vie sera moindre puisqu’elle s’usera plus facilement.Ainsi, pour éviter d’installer une PAC sur-dimensionnée ou sous-dimensionnée, mieux vaut se faire accompagner par un expert. – PAC sous-dimensionnée : elle ne cesse jamais de fonctionner pour satisfaire à la demande.- PAC sur-dimensionnée : elle subit de très fréquents arrêts car elle est trop puissante.
Critères déterminants région La région d’implantation, et plus particulièrement son climat, doivent également être pris en compte à l’heure du choix d’une PAC. Au-delà du type de zone (froide ou plus tempérée), il faudra aussi considérer l’altitude. En effet, il existe des modèles de PAC spécialement pensés pour pouvoir fonctionner correctement en haute montagne, sans avoir à recourir systématiquement à un chauffage d’appoint.
terrain La superficie du terrain est un autre critère intéressant puisque :- plus ce dernier présentera de surface et plus il ouvrira de possibilités en sol / eau en captage horizontal (ce qui évite un forage)- s’il se situe à proximité immédiate d’une source d’eau, il permettra le eau / eau
profil de la maison La configuration du logement doit aussi être observée :- Quel sera le volume à chauffer ?- Faudra-t-il, aussi, chauffer la piscine ?- Faudra-t-il assurer la production d’eau chaude sanitaire ?En fonction des réponses données, il faudra installer une PAC plus ou moins puissante.
isolation du logement Bien entendu, une maison parfaitement isolée demandera moins d’énergie pour être chauffée qu’une maison de type “passoire thermique”. 
nombre d’occupants Le nombre d’occupant impacte différents aspects :- le volume à chauffer : plus il y a de personnes et plus le logement sera grand- la production d’eau chaude sanitaire : si la PAC assure cette production, il faudra aussi prévoir de chauffer plus d’eau pour 5 personnes que pour 2
Autres (optionnels) bruit Une PAC peut se révéler un peu bruyante, notamment son unité externe.Dans certains cas, il est difficile de l’installer sur une zone qui permettra d’atténuer suffisamment la gêne sonore, que ce soit pour les occupants du logement ou le voisinage. Pour pallier cette nuisance, certaines versions de PAC peuvent être dotées d’un mode Sleep. Ainsi, la pression acoustique est réduite pour plus de confort.
filtres Pour les PAC de type air / air, il est également possible d’intégrer un certain nombre de filtres pour améliorer la qualité de l’air ambiant du logement. 

La pose d’une PAC

La mise en place d’une pompe à chaleur dans une maison de 150 m² sera fonction du système retenu.

PAC aérothermiques Configuration
air / air PAC standard :- pose d’un module extérieur – pose d’un ou plusieurs modules internes, répartis dans les différents espaces à chauffer, en haut de murVariante gainable : – pose d’un module externe – pose d’un module interne dans les combles – installation d’un réseau de gaines et de grilles dans les faux plafonds
air / eau – pose d’un module extérieur – raccordement au système de chauffage central existant ou fraîchement posé- si besoin, raccordement au système de chauffe de l’eau chaude sanitaire
PAC géothermiques Configuration
sol / eau ou eau / eau En extérieur :- sol : installation de capteurs horizontaux ou verticaux (un forage sera bien plus complexe, mais indispensable en cas de petit terrain)- eau : installation de capteurs dans un point d’eauEn intérieur :- raccordement au système de chauffage central existant ou fraîchement posé- si besoin, raccordement au système de chauffe de l’eau chaude sanitaire

Si les travaux peuvent sembler accessibles dans le cas de la PAC air / air, il faudra tout de même faire appel à un professionnel pour le raccordement final en raison de la présence de gaz.

Par ailleurs, si vous souhaitez pouvoir prétendre à certaines aides, il faudra confier cette mission de fourniture et d’installation à un installateur Reconnu Garant de l’Environnement.

Les aides

En termes d’aides, un certain nombre de dispositifs existent pour permettre de faciliter le recours à des modes de chauffage plus économiques et respectueux de l’environnement.

Ainsi, voici les principales auxquelles vous pourriez prétendre dans le cadre de vos travaux :

  • TVA réduite à 5,5 % ;
  • éco-prêt à taux zéro ;
  • MaPrimeRénov’ ;
  • Certificat d’Economie d’Energie (CEE) ;
  • prime énergie ;
  • “Habiter mieux sérénité” (aide de l’Anah) ;
  • chèque énergie ;
  • réduction d’impôt Denormandie ;
  • aides de collectivités.

Conseils de pro

En bonus, voici quelques conseils issus de nos experts :

  • dans le cadre d’une installation en basse température, assurez-vous de la bonne compatibilité de la pompe à chaleur avec le chauffage par le sol ou les radiateurs
  • bien que le COP de votre PAC soit très intéressant, si votre système est réversible, il sera plus gourmand de par la présence d’une solution de climatisation pour les beaux jours
  • il sera nécessaire de bien penser l’emplacement des unités intérieures dans le cadre des PAC air / air, le cas échéant, elles pourraient devenir gênantes pour l’ameublement des pièces, mais aussi souffler l’air directement sur les occupants, ce qui est très désagréable
  • il ne faudra pas négliger l’entretien de votre installation, celle-ci devra être effectuée :
    • au moins une fois par an par un professionnel
    • plusieurs fois par an, par vos soins, pour le simple nettoyage et dépoussiérage des unités

FAQ

Si j’installe une pompe à chaleur, est-ce que je dois m’attendre à ce qu’elle tourne en permanence ?

Si elle est correctement dimensionnée, non. En effet, dans ce cas, elle ne se mettra en route que lorsque le logement aura besoin de chauffage ou d’eau chaude sanitaire (si cette option a été prise). Dès lors, si votre PAC fonctionne en tout temps, ce n’est pas normal, cela signifie que sa puissance n’est pas suffisante et qu’elle doit travailler en permanence pour tenter de répondre à la demande. Le risque est une surconsommation inutile et une usure plus rapide des matériels. Faire appel à un professionnel lors du choix du modèle et de la puissance de ce type d’appareil est vivement recommandé pour éviter ce type de désagrément.

Quelle est la durée de vie d’une pompe à chaleur ?

En moyenne, une pompe à chaleur peut fonctionner sur une période d’une vingtaine d’années s’il s’agit d’un matériel de type aérothermique. Pour obtenir ce résultat, il faut néanmoins en prendre soin en programmant régulièrement les entretiens nécessaires. Il est possible, pour ne pas les oublier, de souscrire un contrat d’entretien avec un professionnel qui se chargera de cette mission pour vous.

Une pompe à chaleur est-elle vraiment intéressante ?

Si vous optez pour une pompe à chaleur air / eau, vous optez pour une solution particulièrement intéressante en effet. Ce système, de par une excellente rentabilité, permet de réaliser de belles économies d’énergie. En moyenne, il est effectivement possible de réduire la facture énergétique d’environ 1 000 € par an. Sur cette base, il est alors possible d’estimer que le temps de retour sur investissement pour vos installations est de l’ordre de 6 à 7 ans.

Est-ce qu’une pompe à chaleur est économique ?

Une PAC est économique en ce sens qu’elle va permettre de réduire visiblement votre facture énergétique grâce à une faible consommation en électricité. Selon son COP, elle sera capable de proposer 3 à 4 kWh de chaleur pour seulement 1 kWh d’électricité consommé. Par ailleurs, il est question d’un équipement écologique qui puise dans une énergie renouvelable pour produire de la chaleur. 

Un autre point fort sur le plan économique est qu’elle va permettre d’apporter une belle plus-value à votre logement à l’heure de la revente.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire