Prix et pose d’un escalier

L’escalier est un élément architectural qui s’avère « incontournable » pour passer d’un étage à un autre. Nous verrons les grandes typologies d’escalier, leur prix et leur pose.

Rate this post
Pas de commentaire

Construire un escalier

Un escalier est une construction architecturale qui permet de passer d’un étage à un autre. Il est constitué d’un enchainement régulier de marches, qui permettent de monter et descendre.

L’escalier : un élément design et pratique

Composé d’une suite de marches, l’escalier doit à la fois être « esthétique » et « pratique ».

escalier suspendu

Escalier suspendu en bois design avec rambarde bois et verre

  • Le design : l’escalier est un composant « visible », qui doit s’intégrer harmonieusement dans l’habitat. Ainsi, suivant ses goûts, il est possible d’opter pour un style moderne, sobre, ou encore, traditionnel.
  • Le rôle : l’escalier doit permettre de monter et descendre d’un niveau, tout en garantissant la sécurité de ses utilisateurs. Cet aspect est notamment assuré par le bon dimensionnement des marches et par la présence ou non de contremarches.

Les matériaux composant l’escalier

Les matériaux utilisés pour les escaliers sont aussi variés que leurs formes.

Il peut être en métal, en bois, en béton maçonné ou préfabriqué ou même en verre.

  • Le béton: il s’agit d’un matériau robuste qui offre de nombreuses possibilités en matière de revêtement (enduit béton ciré, carrelage, moquette, etc.) ;
Escalier beton

Escalier en béton

  • Le bois: c’est le matériau le plus utilisé lors de la construction d’un escalier. De nombreuses essences peuvent être utilisées (chêne, hêtre, frêne, sapin, érable) ;
Escalier en bois et métal

Escalier en bois et métal

  • L’acier: très utilisé dans la construction, l’acier confère une résistance à toute épreuve ;
  • Le fer forgé : ce métal est très robuste et élégant mais son imposant poids et son prix élevé en font un matériau plutôt luxueux ;
escalier metal noir

Escalier en métal

  • Le verre: c’est un matériau luxueux, lumineux et esthétique.
escalier verre suspendu

Escalier en verre

Les formes d’escalier

Les escaliers peuvent être de différentes formes pour essayer de limiter son emprise au sol ou pour obtenir une esthétique plus recherchée.

formes escalier

Formes d’escalier : droit (gauche), tournant (milieu), palier (droite)

Voici les solutions architecturales possibles :

  • L’escalier droit : ce type d’escalier est le plus courant, il est constitué de marche toutes dans le même axe. L’emprise au sol d’un escalier droit est importante mais peut être limitée en agençant bien l’espace sous l’escalier (en faisant un placard par exemple) ;
  • L’escalier hélicoïdal, aussi appelée escalier “en colimaçon”: il offre un faible encombrement car il tourne sur lui-même. Autre avantage, il est autoporteur et ne nécessite donc pas d’appui à l’étage du dessus. Cependant il est rarement de grande largeur et il est donc compliqué de s’y croiser à deux ou même de monter des meubles imposants ;
  • L’escalier tournant : cet escalier est un escalier droit qui tourne à un moment pour partir dans une autre direction. Il permet la pose d’un escalier dans des espaces restreints. On parle d’escalier 1/4 tournant quand il est en forme de L et escalier 1/2 tournant quand sa forme est un U ;
  • L’escalier avec palier: il permet de « couper » l’escalier en deux, en créant une pause. Le palier peut aussi desservir un étage ;

Architecture de l’escalier

Certains escaliers sont pleins, permettant d’accueillir des rangements sous celui-ci ou encore pour éviter la chute d’objets entre les marches.

Escalier bois et metal

Escalier avec palier, en bois et métal

D’autres proposent un escalier évidé, presque « suspendu dans le vide » avec la présence unique de marches fixées au mur (escalier autoportant) ou encore par des armatures fixées au plafond, suspendant l’escalier par le haut et non en prenant appui au sol comme habituellement.

Le dimensionnement d’un escalier

Les différents éléments d’un escalier sont :

composants escalier

Les composants de l’escalier

  • La marche : c’est la surface horizontale où l’utilisateur posera ses pieds.
  • La contre marche : il s’agit de la partie perpendiculaire à la marche ;
  • Le nez de marche est la partie de la marche qui dépasse sur celle d’en dessous ;
  • Le giron est la différence entre la profondeur de la marche et la longueur du nez-de-marche.

La loi de blondel

mr prix pose explication

La loi de Blondel est une formule qui vérifie si la hauteur de marche et le giron de votre escalier sont cohérents.

Elle consiste à ajouter deux fois votre hauteur de marche à la longueur d’un giron.

Loi de Blondel ou loi du confort d’escalier :

Si le total est compris entre 60 à 64 cm, votre escalier est aux normes et aura une forme facilement franchissable et non dérangeante lors de la montée ou la descente de l’escalier.

Généralement, dans une habitation, la taille de marche idéale est de 17 cm pour un giron entre 26 et 30 cm.

Cependant, les tailles peuvent être plus ou moins modifiées en rapport à son utilisateur comme pour une personne âgée ou un jeune enfant susceptible d’utiliser le futur escalier.

A noter qu’un palier est souvent nécessaire à partir de la 15ième marche.

Calcul du nombre de marche d’un escalier

Il faut prendre connaissance de votre hauteur de dalle à dalle pour définir le nombre de marches de votre escalier ainsi que la hauteur libre permettant de le concevoir conforme aux normes.

Pour calculer le nombre de marche, il faut déterminer une hauteur de marche (prendre la hauteur idéale de 17cm) et un giron (entre 26cm et 30cm).

equation calcul

Non ! Le calcul d’un escalier n’est pas si compliqué … En théorie 🙂

Prenons l’exemple d’un escalier droit qui doit relier deux étages séparés par une hauteur dalle à dalle de 2,60m.

Pour un giron de 26cm et une taille de marche de 17cm, on calcule ainsi :

  • Diviser la hauteur par la hauteur d’une marche pour avoir un premier aperçu du nombre de marches : 2,60 17 = 15,29 marches ;
  • Estimer la longueur de l’escalier en multipliant le nombre de marche trouvé précédemment par le giron d’une marche : 0.26 * 15 = 3,90m ;
  • Si cette longueur vous convient, déterminer à présent la hauteur exacte des marches en divisant la hauteur de l’escalier par le nombre de marches : 2,60 15 = 17,33cm ;
  • Si la longueur est trop importante, réduisez la hauteur des marches ou le giron et recommencez les calculs.

Pente de l’escalier

La pente d’un escalier sera déterminée par le nombre de marche que vous allez construire pour monter une hauteur, généralement la pente d’un escalier est comprise entre 30 et 40%. Au-delà de ces pourcentages, l’escalier devient « raide » et difficile à monter/descendre.

On calcule la pente en divisant la hauteur d’une marche par sa profondeur :

Pose d’un escalier

La pose d’un escalier nécessite des travaux préparatoires pour sa bonne installation.

Pose d’un escalier sur mesure

La construction d’un escalier sur mesure comprend de gros travaux. Qu’il soit en béton ou en bois, les techniques d’assemblages sont lourdes à mettre en œuvre :

  • L’escalier en béton

Pour fabriquer un escalier en béton sur chantier, il faut d’abord créer un coffrage de l’ensemble de l’escalier (paillasse, chacune des marches, côtés de l’escalier) et étayer ce coffrage pour que le béton puisse durcir pendant toute sa durée de séchage.

coffrage beton escalier

Coffrage utilisé pour la pose de l’escalier en béton

Ensuite il faut couler une partie du béton, ferrailler avec des armatures et finir le coulage. Enfin, il faut attendre que le béton ait durcit.

  • L’escalier en bois

L’escalier en bois sur mesure est conçu par une entreprise spécialisée et s’adapte totalement à vos choix.

Les menuisiers ou charpentiers professionnels viennent ensuite monter votre escalier en une demi-journée en moyenne.

Ils commenceront par fixer les deux parties latérales de l’escalier qui supporteront les marches.

Ces deux parties sont « dentées » pour recevoir les marches et sont fixées au sol et à la dalle de l’étage supérieur.

montage escalier bois

Montage d’un escalier en bois

Après, il faut monter les marches une par une en les collant ou en les vissant. Enfin il faudra monter la rambarde pour un escalier sécurisé.

Pose d’un escalier prêt à assembler

A l’inverse, un escalier prêt à assembler peut être acheté dans beaucoup de magasins de bricolage et permet d’avoir déjà toutes les pièces de l’escalier.

Il ne reste plus qu’à le monter à deux mais quelques heures suffiront pour poser ce genre d’escalier contre 1 mois de séchage pour un escalier maçonné en béton.

Prix d’un escalier

Le prix d’un escalier dépend principalement des matériaux qui le composent. Mais d’autres critères influencent son prix comme le fait qu’il soit  préfabriqué ou construit sur le chantier et sa forme.

On peut estimer le prix des différents escaliers :

Le prix d’un escalier en bois

Un escalier en bois coûte entre 900€ et 6100€ pour un escalier droit, entre 1700€ et 7200€ pour un escalier tournant et entre 1400€ et 8500€ pour un escalier hélicoïdal ;

Le prix d’un escalier métal

Un escalier en métal coûte entre 6200€ et 12 100€ pour un escalier en inox, à partir de 14000€ pour un escalier en aluminium et entre 3500€ et 6500€ pour un escalier en acier ;

Le prix d’un escalier en béton

Un escalier en béton coûte entre 2100€ et 4500€ pour un escalier droit, entre 1600€ et 3000€ pour un escalier tournant et entre 2000€ et 4500€ pour un escalier hélicoïdal ;

Tarif des autres modèles d’escalier

  • Le prix d’un escalier en verre est entre 5000€ et 12500€ ;
  • Le prix d’un escalier en pierre est compris entre 5000€ et 12000€ ;
  • Le prix d’un escalier sur mesure est 30 à 60% plus cher qu’un escalier préfabriqué.

Trouver une entreprise pour la pose d’un escalier

Même si vous pouvez poser votre escalier seul, il est plus prudent d’engager un professionnel pour ce genre d’élément qui soit être totalement sécurisé.

Vous pouvez contacter un professionnel dans le magasin où vous avez acheté votre escalier, un poseur professionnel ou un artisan.

Laisser un commentaire