Quel prix pour refaire un plafond de 30 m² ?

Vous vous interrogez sur les prix pour refaire un plafond de 30 m² ? Nos experts en bâtiment sont à vos côtés pour vous apporter des réponses détaillées et vous aider à vous faire une meilleure idée de ce qui vous attend pour ce type de travaux de rénovation.

installation luminaire plafond

Les prix pour refaire un plafond de 30 m²

Les prix pour refaire un plafond de 30 m² sont fonction de certains éléments bien précis, dont notamment le choix du type de rénovation. En effet, entre une remise en peinture ou la création d’un faux plafond, les travaux ne sont pas les mêmes, et les coûts non plus.

Type de rénovation de plafond Prix en fourniture au m² Prix de pose au m² Prix pour 30 m²
remise en peinture réparation du plafond 10 à 20 € 300 à 600 €
pose d’une toile de verre 12 à 30 € 15 à 25 € 810 à 1 650 €
peinture spéciale plafond 18 à 25 € 15 à 25 € 990 à 1 500 €
peinture classique 15 à 25 € 900 à 1 500 €
pose d’un faux plafond faux plafond suspendu 10 à 40 € 15 à 30 € 750 à 2 100 €
faux plafond tendu 30 à 70 € 30 à 50 € 1 800 à 3 600 €

La remise en peinture

Dans le cadre de travaux de rénovation d’un plafond, il est possible d’opter pour une remise en peinture. En effet, passé quelques années, le plafond blanc immaculé a souvent perdu de sa superbe.

Pour retrouver un plafond en parfait état, il faudra systématiquement commencer par un bon lessivage de la surface. Dans un second temps, selon le niveau de dégradation éventuel, il sera possible d’envisager des travaux de réparation des trous et fissures, voire de poser une toile de verre pour masquer les derniers défauts.

Concernant le choix de la peinture, différentes options sont envisageables. S’il est encore possible de trouver des peintures glycéro, il est cependant devenu bien plus courant de se tourner vers des versions acryliques, moins polluantes, moins nocives et sans odeur. Dès lors, en peinture acrylique, deux options existent avec les peintures spéciales pour plafond et les peintures classiques.

Type de peinture

A savoir

spéciale plafond

– type de peinture : phase aqueuse 

– application : idéalement au rouleau, voire au pinceau

– disponible en peinture : mate, satinée, laquée

– grand pouvoir couvrant : permet d’appliquer une seule couche

– ne goutte pas : ce qui évite les salissures sur le sol et les murs périphériques

– variation de teinte au séchage : permet d’appliquer une peinture légèrement rosée, facile à repérer, qui devient blanche ensuite

classique

– prix très abordable

– pouvoir couvrant relativement faible : il faudra appliquer plusieurs couches 

La pose d’un faux plafond

Dans d’autres cas, notamment en présence d’un plafond trop abîmé, très haut ou si un projet d’isolation est envisagé, la mise en œuvre d’un faux plafond est possible. Différentes techniques sont possibles.

Le faux plafond suspendu 

La première technique de rénovation de plafond est celle du plafond suspendu, autrement appelé le plafond autoportant. 

Il s’agit d’un plafond réalisé à partir de plaque de placo ou de lambris fixés sur une structure métallique ou une ossature en bois. L’espace entre le faux plafond et la dalle supérieure peut être plus ou moins grand et peut permettre de camoufler des gaines de service et/ou d’ajouter une épaisseur d’isolant.

Matériaux de faux plafond

A savoir

placo BA13

Le plus souvent, le faux plafond est réalisé par le biais d’une pose de plaques de plâtre sur une ossature. Standard et moderne, ce système est simple et rapide à mettre en œuvre.

Une fois en place, les plaques sont jointées avec des bandes dédiées à cet effet. Le tout pourra ensuite recevoir une peinture.

Selon les pièces, il sera possible d’opter pour différents types de placo :

– standard

– hydrofuge (pour les pièces d’eau ou humides)

– phonique

– ignifuge (si une cheminée ou un poêle est proche)

lambris 

En bois ou en PVC (notamment pour répondre aux besoins des pièces humides), le lambris est, lui aussi, fixé sur une ossature. Lorsqu’il est en bois, il peut recevoir une finition de peinture.

Le faux plafond tendu

La seconde technique est celle du plafond tendu. Il s’agit cette fois de poser une toile en PVC ou en polyester et de la tendre. La toile peut alors être très simple, unicolore, ou imprimée selon un design personnalisé, avec une finition brillante, satinée ou mate.

A l’instar de la solution suspendue, le plafond tendu est placé à une plus ou moins grande distance de la dalle supérieure, ce qui permet d’y intégrer un isolant et/ou des gaines de service.

Matériaux de plafond tendu

A savoir

PVC

La toile PVC est la version la plus ancienne. Mais le PVC est un matériau qui présente de réels avantages tels que :

– son aspect recyclable

– sa qualité antistatique

– son bon maintien des coloris dans le temps 

– sa surface lisse facile à nettoyer

– accepte de lourdes charges

– capable de retenir un dégât des eaux sans s’abîmer

– un prix de vente plus abordable

Cependant, la toile tendue en PVC présente quelques points négatifs qu’il est important de connaître, à savoir :

– système qui requiert une mise en oeuvre très technique (pose à chaud)

polyester

La toile polyester est plus récente et enduite d’une fine épaisseur de polyuréthane. Parmi les principaux avantages de cette toile, il est possible de présenter les suivants :

– peut être posé à froid, ce qui est moins contraignant et moins technique

– permet un aspect translucide laissant passer la lumière, ce qui permet de créer des plafonds modernes via une intégration de luminaires

Cependant, comme pour le premier modèle, quelques inconvénients se dégagent :

– le polyuréthane est certes recyclable, mais seulement de manière partielle

– le coût est plus élevé

L’isolation 

Comme indiqué précédemment, un faux plafond, qu’il soit en plaques de plâtre, en lambris ou en toile tendue, peut accueillir une isolation thermique et/ou acoustique. Dès lors, il faudra compter un budget complémentaire, en fourniture seule, de l’ordre de 5 à 15 € par m², soit entre 150 à 450 € pour 30 m². Cet isolant pourra être en mousse polyuréthane, en laine minérale (laine de verre, laine de roche), en ouate de cellulose ou encore en fibres naturelles (chanvre, bois…).

FAQ

J’envisage la pose d’un plafond tendu. Est-ce que je peux raisonnablement penser que je peux en assurer moi-même la pose ?

Le plafond tendu se présente selon deux possibilités distinctes, à savoir celle avec une toile PVC et celle avec une toile polyester. Dans le premier cas, il est question d’une mise en œuvre assez technique avec une pose à chaud (entre 40 et 50 degrés attendus au niveau des plafonds de la pièce à traiter). Cela requiert généralement l’intervention d’un professionnel, à moins d’être bien équipé et déjà aguerri à ce type de travaux. Concernant la toile polyester, la pose se fait à froid, ce qui rend le travail bien plus simple et accessible à un particulier un peu bricoleur.

Est-il possible d’avoir des aides financières pour refaire un plafond ?

Non. Les travaux de réfection d’un plafond n’ouvrent pas droit à des aides. Par contre, si vous en profitez pour apporter un complément en isolation, cette partie des travaux pourra être accompagnée d’un taux de TVA réduit à 5.5 %.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire