Prix d’un radiateur basse température et de son installation

Le radiateur basse température fonctionne avec des températures inférieures à celles d’un radiateur classique. Il dépense moins d’énergie tout en offrant le même confort de chauffage. Découvrez le radiateur basse température, notamment son prix, son fonctionnement et son installation !

robinet thermostatique radiateur

Prix du radiateur basse température et de sa pose

Le radiateur basse température coûte entre 100 et 1 500 €.

Son coût dépend des paramètres suivants :

  • La taille du radiateur : elle définit la puissance de l’appareil, et donc sa capacité à chauffer une pièce ;
  • Le matériau : aluminium, fonte, acier ou alliages ;
  • Le design : le radiateur peut avoir des améliorations esthétiques (parement bois, surface lisse et sobre, aspect avant-gardiste…) qui transforment le radiateur en un objet aussi élégant que fonctionnel ;
  • Le format : horizontal, vertical, plinthe chauffante ;
  • Les options : régulation intelligente, couplage à des ventilateurs…

Au prix d’achat de votre radiateur, il faudra ajouter celui de sa pose. Voici de quoi vous donner une idée du budget à prévoir :

Type de dépense Détails Prix
Achat du radiateur basse température Aluminium 100 à 300 €
Acier 200 à 400 €
Fonte 250 à 500 €
Bois, cuivre, aluminium 700 à 1 000 €
Acier, aluminium 850 à 1 500 €
Travaux annexes Dépose ancien radiateur 150 €
Pose nouveau radiateur 250 à 800 €
Désembouage (tous les 5 à 10 ans) 400 à 800 €
Installation chaudière basse température 3 000 à 7 000 €
Installation pompe à chaleur air-eau 7 000 à 15 000 €

L’estimation du coût total de l’opération nécessite de prendre en compte les caractéristiques propres au chantier. C’est pourquoi, pour chiffrer un projet, mieux vaut demander un devis en ligne.

Installation d’un radiateur basse température : comment ça marche ?

Avant même de songer à la mise en place de radiateurs basse température, il est vivement conseillé de se pencher sur un élément crucial, à savoir la qualité de l’isolation thermique des lieux concernés par les travaux. En effet, dans un logement mal isolé, même les équipements les plus performants ne pourront donner que des résultats assez médiocres en termes d’économie d’énergie. Un petit bilan sur ce poste n’est alors pas négligeable, d’autant que des aides existent pour permettre de mieux isoler sa maison.

Dans la pratique, la pose d’un radiateur basse température suit la même logique qu’un radiateur à eau chaude « traditionnel » :

  1. On prépare le support et les raccords pour l’arrivée du nouveau radiateur.
  2. On fixe le radiateur sur son support.
  3. On fixe le robinet.
  4. On raccorde le radiateur à la tuyauterie.

La pose d’un radiateur à eau est une intervention « courante » en plomberie. Elle mobilise des compétences pour :

  • purger l’installation ;
  • sectionner les tubes d’arrivée et de sortie d’eau ;
  • mettre en place des « té » (pièce en forme de « T ») afin de dévier le circuit central jusqu’au radiateur ;
  • souder les tubes à l’aide d’un chalumeau.

Or, les travaux de plomberie n’étant pas à la portée de tous, il n’est pas rare de solliciter un professionnel pour réaliser les travaux d’installation.

Comment entretenir un radiateur basse température ?

Le chauffage basse température offre un terrain particulièrement favorable au développement d’algues et de bactéries. Ainsi, il est recommandé de pratiquer un désembouage tous les 5 à 10 ans. Pratiqué par un professionnel, cet entretien n’est pas obligatoire mais très vivement conseillé. Votre installation fonctionnera mieux et plus longtemps.

Il est également recommandé de purger votre radiateur tous les ans, en même temps que la visite d’entretien annuelle de la chaudière. Là encore, c’est un moyen de vous assurer une performance optimale de votre système de chauffage.

Quel matériau choisir pour un radiateur basse température ?

Fonte, aluminium, acier…voici de quoi vous aider à prendre la bonne décision :

Matériaux Avantages Inconvénients
Fonte
  • Excellente inertie.
  • Grand confort en termes de diffusion de chaleur.
  • Solidité hors pair.
  • Grande durée de vie.
  • Montée en température assez lente.
  • Présente un grand encombrement.
  • Matériau lourd qui ne peut être installé sur un plancher fragile.
  • Equipements très onéreux.
Aluminium
  • Montée en température rapide.
  • Appareils qui savent se faire assez discrets.
  • Bonne inertie.
  • Matériau léger et facile à manipuler qui peut se poser sur n’importe quel plancher.
  • Résiste mal à la corrosion.
  • Non compatible avec la fonte et l’acier.
  • Durée de vie moyenne.
Acier
  • Beaucoup de choix en termes de coloris et de design.
  • Montée et descente assez rapides en température.
  • Proposés dans une grande variété de dimensions.
  • Compatible avec les radiateurs en fonte.
  • Prix très abordable.
  • Faible inertie.
  • Durée de vie limitée.

Il existe également des alliages Cuivre/aluminium ou encore acier/aluminium, parfois même recouverts d’un parement en bois. Plus esthétiques et plus performants, ces modèles sont plus onéreux.

Qu’appelle-t-on radiateur basse température ?

Un radiateur basse température est un radiateur à eau chaude, qui fonctionne à faible température (~50° C) par rapport à un radiateur classique qui, lui, est entre 70 et 90°C.

Le radiateur basse température :

  • Diffuse une chaleur douce et agréable ;
  • Consomme moins d’énergie ;
  • Chauffe avec autant d’efficacité qu’un radiateur traditionnel.

En revanche, le radiateur basse température nécessite un chauffage central adapté (pompe à chaleur air-eau ou chaudière basse température). Pour constater des économies suffisantes d’énergie, il faut remplacer tous les radiateurs du logement, ce qui est onéreux car un radiateur de ce type est plus cher à l’achat qu’un radiateur standard. Il est aussi plus encombrant.

Toutefois, il n’est pas forcément évident de distinguer un radiateur basse température d’un modèle classique, alors peut-être en possédez-vous déjà, sans le savoir…

Avantages et inconvénients des radiateurs basse température

Voici les principaux points forts des radiateurs à basse température, mais aussi leurs points faibles :

Les avantages

  • Des économies : le radiateur basse température permet de réaliser des économies, tant sur le plan énergétique que financier.
  • L’eau du circuit n’est pas chauffée à haute température, ce qui permet de réduire la consommation énergétique de la chaudière. De ce fait, la facture énergétique est, elle aussi, moins élevée. Ce type de chauffe peut d’ailleurs, en outre, être qualifié de plus écologique par rapport à d’autres appareils de chauffage.
  • Des systèmes novateurs : de par leur capacité à chauffer un logement à basse température, les radiateurs de ce type sont compatibles avec les nouvelles technologies telles que les chaudières basse température et les pompes à chaleur.

Les inconvénients

  • Un réel investissement : à l’achat, les radiateurs basse température représentent un vrai budget.
  • Un rendement conditionné : pour obtenir un rendement maximal, ce type de radiateur doit être combiné à un principe de chauffe tel qu’une pompe à chaleur ou une chaudière basse température. Cette installation se fera alors à l’occasion d’une rénovation totale ou dans le neuf, mais pas pour la rénovation de seulement quelques émetteurs de chaleur. De plus, si le logement n’est pas correctement isolé, les radiateurs basse température ne pourront pas développer leur potentiel.
  • Des appareils encombrants : pour apporter la chaleur, ce type d’émetteur de chaleur doit disposer d’une plus grande surface afin de pallier la basse température.

Comment reconnaître un radiateur basse température ?

A première vue, il n’est pas évident de différencier un radiateur basse température d’un modèle traditionnel :

  • Les nouveaux designs font qu’un radiateur basse température s’intègre parfaitement à un intérieur ;
  • Ils sont plus discrets que les anciens modèles ;
  • Ils peuvent être de la même couleur et du même matériau que les radiateurs classiques, ce qui rend la distinction « peu évidente ».

comment reconnaitre radiateur basse temperature

Pourtant, le radiateur basse température restera toujours plus volumineux qu’un radiateur conventionnel. En effet, il fonctionne à une moindre température. Ainsi, pour diffuser la même quantité de chaleur, il nécessite une surface d’échange plus importante.

Trouver une entreprise pour poser un radiateur basse température

Faire installer votre radiateur par une entreprise représente certes un coût plus élevé qu’un bricolage personnel. Cependant, un professionnel vous fera gagner du temps et il vous procurera les avantages suivants :

  • Un travail de qualité, avec une mise en service et un contrôle de l’appareil. Avec un professionnel, vous évitez tout « dégât des eaux » pendant (lors de la purge) ou après l’installation du radiateur.
  • La possibilité de toucher des aides de l’État (crédit d’impôt) sous réserve que l’installation soit effectuée par un professionnel « reconnu garant de l’environnement » (RGE).
  • Des garanties d’installation (couvertes par des assurances).

Nous vous proposons d’élaborer un devis pour comparer les offres des professionnels proches de vous.

FAQ

Comment puis-je savoir si mon radiateur est une version à basse température ?

Généralement, les radiateurs à basse température présentent de plus grandes dimensions que les radiateurs “standards”. Ceci est simplement dû au fait que l’émetteur à basse température (soit avec une eau entre 40 et 50°C) va avoir besoin de plus de surface émettrice pour pallier sa différence de température d’eau de chauffe (qui est autour de 70 à 90 °C pour un chauffage classique).

Comment fonctionne un radiateur basse température ?

A l’instar d’un radiateur traditionnel, le radiateur basse température fonctionne via le réseau d’eau du logement. En effet, l’eau chauffée par une chaudière (ou une pompe à chaleur), est envoyée dans le circuit et traverse les différents émetteurs.

Quel type de radiateur faut-il retenir pour associer avec une chaudière à condensation ?

Avec une chaudière à condensation, il est possible d’opter soit pour des radiateurs, soit pour un plancher chauffant. Dans les deux cas, des émetteurs basse température sont compatibles et permettront d’obtenir un très bon rendement.

Quel est le type de radiateur qui chauffe le mieux ?

Quel que soit le principe de chauffe, haute ou basse température, ce sont généralement les radiateurs en acier qui sont les plus efficaces. En effet, ces derniers se révèlent plus réactifs à la demande de chauffe et permettent d’atteindre assez rapidement la température de consigne.

Quelle température faut-il programmer pour chauffer la nuit ?

La réponse dépend un peu du type de pièce. Par exemple, dans les pièces de vie (cuisine, salon, bureau, etc.) il est conseillé de réduire la température de nuit d’environ 2 ou 3 degrés par rapport à la température demandée en journée. Cela est préférable au fait de couper le chauffage et de devoir le rallumer le matin, ce qui demandera une plus grande consommation d’énergie au final.

Dans la chambre à coucher, la température conseillée pour la nuit est de 16 degrés, voire un peu plus s’il s’agit de la chambre d’un nourrisson.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire