La rénovation de maison ancienne : prix au m²

Vous vous interrogez sur la rénovation de maison ancienne et son prix au m² ? Ceci est tout à fait normal lorsque vous envisagez l’achat d’un bien ou que vous pensez à la remise au goût du jour et aux normes de votre logement. Afin de vous permettre de mieux réfléchir sur le sujet, voici des éléments qui devraient vous intéresser.

maison ancienne pierre

Prix au m² pour la rénovation de maison ancienne

L’ancienneté d’une maison peut être plus ou moins importante et, de ce fait, les travaux à engager pour la rénover peuvent être plus ou moins conséquents. En effet, les besoins ne seront pas nécessairement les mêmes dans une maison construite il y a une cinquantaine d’années et une autre ayant dépassé les 100 ans. Des attentes en termes d’isolation, de chauffage, de réseau d’eau et d’électricité ou plus simplement d’habillage pourront largement impacter le prix au m² pour la rénovation de maison ancienne. Par ailleurs, l’état du logement avant travaux, le niveau de gamme des matériaux retenus ainsi que le taux horaire des artisans sélectionnés pour cette réfection seront déterminant dans le chiffrage global du projet.

Découvrez quelques indications tarifaires auxquelles vous pourriez ainsi être confronté lors de la planification de vos travaux, et donc de votre budget :

Travaux de simple rafraîchissement

Prix par prestation

Chiffrage global

Présence facultative d’un architecte

Déposer les vieux revêtements

10 à 30 € par m²

200 à 700 € par m²

Rénover les revêtements de sol

25 à 150 € par m²

Rénover les revêtements des murs et plafonds

murs : 15 à 120 € par m²

plafonds : 20 à 260 € par m²

Faire un ravalement de façade

50 à 220 € par m²

Remplacer un équipement sanitaire

variable selon l’équipement et son niveau de gamme

Rénovation partielle de l’électricité

80 à 120 € par m²

Travaux de rénovation partielle

Prix par prestation

Chiffrage global

Présence d’un architecte recommandée (mais facultative)

Travaux de simple rafraîchissement

200 à 700 € par m²

700 à 1 000 € par m²

Modifier ou démolir une cloison non porteuse en placo

10 à 20 € par m3

Rénover la salle de bains

800 à 5 000 €

Rénover la cuisine 

10 à 280 € par m²

Changer les fenêtres

200 à 650 € pièce

Rénover l’installation électrique et la plomberie

90 à 130 € par m²

Travaux de rénovation complète

Prix par prestation

Chiffrage global

Présence d’un architecte très recommandée

Travaux de rénovation partielle

700 à 1 000 € par m²

1 000 à 1400 € par m²

Remplacer totalement les fenêtres

160 à 1 000 € pièce

Rénover intégralement la cuisine et la salle de bains

à partir de 5 000 € par pièce

Modifier la plomberie et les réseaux d’eau

mise aux normes : 70 à 110 € par m²

Modifier l’électricité (dont le déplacement du compteur)

mise aux normes : 50 à 110 € par m²

Remplacer le système de chauffage et d’eau chaude sanitaire

chauffage bois : 1 550 à 6 000 €

chauffage électrique : 2 000 à 5 000 €

chauffage au gaz : 2 000 à 7 000 €

chauffage solaire/biomasse : 3 000 à 15 000 €

PAC : 4 550 à 15 000 €

Modifier ou créer des cloisons en placo 

10 à 30 € par m² en création

Revoir intégralement l’isolation

toiture : 20 à 75 € par m²

murs et combles : 30 à 95 € par m²

plancher bas : 35 à 85 € par m²

Travaux de rénovation lourde

Prix par prestation

Chiffrage global

Présence obligatoire d’un architecte

Travaux de rénovation complète

1 000 à 1400 € par m²

1 400 à 2 650 € par m²

Modifier ou démolir un mur porteur

à partir de 1 000 €

Modifier la structure du plancher

chape béton : 35 à 75 € par m²

Réaliser la rénovation totale de la toiture (charpente et couverture)

180 et 280 € par m²

Revoir les fondations et le sous oeuvre

à partir de 10 000 €

Rénover l’assainissement

1 100 à 8 000 €

Prévoir une refonte totale de l’électricité, de la plomberie

plomberie : 800 à 2 000 €

électricité : 600 à 1 200 €

mise à la terre : 350 à 1 000 €

Créer une extension

850 à 2 000 € par m²

Aménager les combles

550 à 2 650 € par m²

Les étapes pour rénover une maison ancienne

Des travaux de rénovation de maison ancienne doivent toujours se dérouler dans un ordre précis afin de ne pas se retrouver face à des complications ou des dégâts causés sur des parties fraîchement rénovées.

Ainsi, il conviendra systématiquement de commencer par les travaux de démolition et de gros œuvre, à savoir la destruction des cloisons, murs porteurs et autres suppression de conduits de cheminée. Ce sera aussi le bon moment pour réaliser les différentes saignées et ouvertures à destination des câblages électriques et des évacuations à venir. Dans cette première phase, vous pourrez aussi englober les travaux de création de murs porteurs et de toiture pour vos extensions ou encore la réalisation de vos chapes béton.

Dans un second temps, vous pourrez effectuer les travaux de second œuvre, à savoir la mise en place des éléments en lien avec le chauffage, la plomberie et l’électricité. Viendront ensuite l’isolation (phonique et thermique), le changement des huisseries extérieures ainsi que la pose des volets et autres stores. Cette phase sera parfaite pour prévoir la création de vos cloisons et la pose des interrupteurs et prises, ainsi que des menuiseries intérieures, mais aussi la réalisation des enduits intérieurs. Il faudra également penser aux travaux de remplacement de robinetterie et de mise en place de nouveaux équipements sanitaires.

Les travaux de rénovation pourront enfin s’achever par les finitions, à savoir la mise en œuvre des différents revêtements (plafonds, murs et sol), du mobilier de cuisine et de salle de bains, de l’escalier, du dressing…

La durée d’un chantier de rénovation

Pour un chantier de rénovation de maison, la durée des travaux va être fonction des opérations à effectuer et de la surface à traiter. De seulement 4 à 12 semaines, voire parfois plus, voici à combien de semaines vous attendre, en moyenne, selon votre situation :

Surface à rénover Simple rafraîchissement Rénovation partielle Rénovation complète Rénovation lourde
75 m²
85 m² 5  à 7 
100 à 130 m² 10 
140 à 180 m² 10  11 
180 à 220 m² 10  11  12 

Le financement des travaux de rénovation

Il est rare de pouvoir financer des travaux de rénovation pour une maison entière sans avoir recours à un moyen de financement autre que le cash. Ainsi, voici différentes solutions de financement pouvant vous être utiles.

Le prêt immobilier

Dans le cas de travaux dont le devis s’élève à 75 000 € et plus, il est possible d’opter pour un crédit immobilier

Par ailleurs, si les travaux interviennent dans le cadre d’un achat immobilier, l’enveloppe travaux peut être ajoutée à la valeur du bien. Dans ce cas, les travaux seront réalisés par des professionnels, devis et facture à l’appui.

Mais, si vous souhaitez effectuer vous-même les travaux, c’est alors vers un prêt à la consommation qu’il faudra vous tourner.

L’Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-PTZ est un crédit à taux 0 % dédié au financement de travaux de rénovation énergétique (isolation thermique, assainissement individuel, système de chauffage…). Ce type de prêt soutenu par L’Etat vise les foyers modestes ou intermédiaires.

Le prêt à taux zéro ancien

Dans l’ancien, il est également possible d’avoir recours, sous certaines conditions, au prêt à taux 0 %. Appuyée par l’Etat, cette aide permet de financer les travaux sur une plus ou moins longue période de remboursement sans avoir à payer d’intérêts. 

Ce prêt est possible lorsque le montant des travaux représente un minimum de 25 % de la valeur du bien à l’achat plus celle des travaux.

Les travaux de rénovation peuvent être financés par ce biais lorsqu’il est question de travaux d’amélioration énergétique du logement (non couverts par un Eco-PTZ), d’agrandissement, d’assainissement, de modernisation ou encore d’aménagement.

Le prêt épargne logement

Le prêt épargne logement peut être obtenu si vous détenez, au préalable un compte PEL (plan épargne logement). En effet, ce type de compte peut permettre de souscrire un prêt, voire une prime d’État lors de l’achat d’un bien ou de la planification de travaux de rénovation. Le bien devra alors être la résidence principale. 

Le prêt travaux

Un prêt travaux est une forme de crédit spécifiquement prévue pour la réalisation de travaux lorsqu’ils sont réalisés par des professionnels, il est alors question d’un prêt affecté (avec justificatif : devis, facture) pour lequel il faudra parfois disposer d’un apport. Mais cette forme de prêt peut aussi être accordée sous la forme d’un prêt personnel (et donc sans avoir à justifier de l’utilisation des fonds octroyés), à savoir un prêt à la consommation.

Le financement par la CAF

La CAF peut proposer deux formes de financement. La première est le Dispositif amélioration habitat sur fonds sociaux, à savoir une aide accessible lorsque le quotient familial est d’un maximum de 700 €. La seconde est le Prêt à l’amélioration de l’habitat qui est un prêt sans conditions de ressources. Les deux sont d’ailleurs cumulables.

Le prêt travaux par Action Logement

Enfin, par le biais d’Action Logement, les salariés du secteur privé peuvent avoir accès à un prêt à taux réduit destiné au financement de travaux de rénovation. Il doit s’agir de la résidence principale. Pour les salariés du secteur agricole, il y a le prêt agri-travaux.

Les aides

Dans le cas de lourds travaux de rénovation, il est bon de savoir que certains postes peuvent vous permettre d’obtenir quelques aides financières. Ces dernières peuvent permettre d’alléger votre budget travaux, et peut-être même de prévoir des rénovations que vous n’espériez même pas pouvoir envisager.

La majorité de ces aides visent les travaux de rénovation énergétique, mais certaines sont aussi dédiées à l’amélioration du logement en vue de l’adaptation PMR.

Ma Prime Rénov’

L’Agence nationale de l’Habitat agit dans le cadre de l’amélioration des logements privés en proposant des aides financières pour la mise en œuvre de travaux de rénovation énergétique : Ma Prime Rénov’ et Ma Prime Rénov’ Sérénité.

Les CEE

Les Certificats d’Économie d’Énergie (ou Prime Énergie) est un dispositif visant à aider au financement des travaux en lien avec la rénovation énergétique. Les CEE prennent la forme de primes « Coup de pouce », notamment pour l’isolation, le chauffage, la régulation du chauffage…

Le chèque énergie

Distribué chaque année par le Gouvernement aux foyers les plus modestes, le chèque énergie peut être utilisé pour financer des travaux de rénovation énergétique. 

La TVA réduite à 5,5 %

Dans le cadre de travaux en lien avec des rénovations énergétiques dans la résidence principale achevée depuis au moins deux années, les professionnels appliquent un taux de TVA réduit de 5.5 % au lieu des 10 %, voire des 20 % habituellement utilisés. Ce taux s’applique aussi bien à la fourniture des matériaux nécessaires qu’à la main d’œuvre du professionnel. Attention, pour les matériaux, le taux ne sera appliqué que si le professionnel se charge de les fournir. 

Les aides de la caisse de retraite

Pour les seniors, d’autres aides sont accessibles, cette fois par le biais de la caisse de retraite. Ces aides peuvent être accordées aussi bien pour des travaux en lien avec l’amélioration énergétique du logement, mais aussi pour son adaptation PMR.

Les réglementations à observer avant les travaux

Au moment d’entreprendre des travaux, vous devez tenir compte de certaines réglementations qui incombent à votre ville. 

Réglementation

A savoir

PLU

Avant tout lancement de projet de rénovation, notamment s’il impacte l’extérieur avec un changement de couleur des façades, un ajout d’ouverture ou encore un agrandissement, il convient de consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme).

En effet, ce dernier peut imposer certains matériaux ou certaines techniques de construction et en interdire d’autres.

Permis de construire 

Dans le cas d’un agrandissement, selon la surface et la présence ou non d’une PLU, un permis de construire peut être nécessaire.

Déclaration préalable de travaux

Dans les autres cas de rénovation pouvant impacter les extérieurs, une simple déclaration de travaux peut suffire.

Distanciation voisinage

Une consultation du Plan d’Occupation des Sols vous permettra de connaître les règles à respecter en matière de distances entre votre maison et celles de vos voisins.

Si vous souhaitez créer une nouvelle fenêtre, il faudra aussi le faire dans le respect des normes associées afin d’observer des distances adaptées au besoin d’intimité du voisinage.

Incendie : protection et sécurité 

En rénovation comme en construction, le choix des matériaux est important. Les professionnels connaissent ceux qui permettent de ralentir la propagation du feu. Par ailleurs, ils s’assureront que le logement permet une évacuation rapide et sécurisée des occupants en cas d’incendie.

Zones protégées

Patrimoine historique : les projets de rénovation de monuments historiques doivent faire l’objet d’une consultation avec un architecte spécialisé et obtenir une autorisation auprès de la DRAC.

Zone protégée (proximité d’un monument historique) : dans de telles zones, il convient d’obtenir la validation du projet auprès d’un architecte des Bâtiments de France.

FAQ

Je souhaite me mettre sur un projet de rénovation d’une ancienne maison. Qu’est-ce qui fait grimper le prix des travaux ?

Dans un chantier de rénovation, un grand nombre de paramètres peuvent venir impacter le budget. Tout d’abord, il faut savoir que plus la rénovation sera lourde et plus elle sera chère. En effet, une simple remise au goût du jour ne se chiffre pas de la même manière que de gros remaniement (ouvrir des murs porteurs, refaire l’électricité complète, reprendre l’isolation, refaire la toiture, etc.). Le choix de la gamme de matériaux est aussi à prendre en compte, plus ils seront nobles et plus la facture sera salée. Bien entendu, il sera aussi plus onéreux de rénover 140 m² habitable que 80. Enfin, selon l’emplacement géographique, les frais de main d’œuvre pourront aussi être plus élevés.

Quel est l’intérêt de rénover une vieille maison ?

Rénover correctement une ancienne maison revêt différents avantages. Au-delà du simple côté esthétique, une rénovation permet de réduire les consommations énergétiques, notamment par le biais d’une isolation et d’un système de production de chauffage et d’eau chaude adapté. Les travaux permettent également de rendre le logement plus confortable et en parfaite adéquation avec votre propre utilisation. Un autre grand avantage qui se fait connaître à l’issue d’une rénovation est l’augmentation de la valeur du bien. En effet, une maison remise au goût du jour et parfaitement fonctionnelle sera plus attirante le jour de sa revente.

Quelles sont les grandes phases à respecter pour rénover une maison ? 

Si vous souhaitez bien organiser et planifier de gros travaux de rénovation, voici les différentes étapes à suivre pour que le chantier se déroule le mieux possible. Tout d’abord, commencer par établir la liste la plus complète possible des travaux à mettre en œuvre. Listez également les éventuelles contraintes détectées et cherchez les solutions possibles pour y pallier. Par la suite, vous pourrez lister vos besoins en matériaux, bien entendu, mais aussi en outillage. Une fois toutes ces données en mains, vous pourrez chiffrer vos travaux afin de connaître le budget nécessaire. N’hésitez pas aussi à réaliser un planning des travaux afin de connaître la durée approximative de ces derniers et de n’oubliez aucun poste de travaux. Une fois tout ceci effectué, vous pourrez commencer vos travaux de rénovation !

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire