Rénover une maison: prix, démarches, devis…

Il est difficile de fixer un prix précis pour rénover une maison.

De l’état initial de la maison dépend ce tarif.

Mais nos professionnels essaient cependant de vous aiguiller pour vous proposer des idées tarifaires au plus proche de vos besoins.

Le prix de rénovation d’une maison au m²

La première idée que l’on peut retrouver sur le prix pour rénover une maison est une base tarifaire au m².

Base qu’il faut cependant prendre avec beaucoup de précaution puisque, comme nous le verrons ensuite, le diagnostic pourra vous diriger vers un package de travaux différent de ces tarifs.

Travaux à prévoir

Package prévu

Tarif

Rénovation de base

Rénovation des sols et des murs

Eventuellement peinture carrelage, meubles cuisine et salle de bains

Quelques retouches autres (robinetterie, poignées, couverture, électricité…)

de 200 à 500 € le m²

Rénovation partielle

En plus :

  • Isolation à prévoir
  • Remise aux normes électriques
  • Plomberie reprise en partie
  • Eventuellement appareils sanitaires, appareils ménagers…

de 500 à 1 100 € le m²

Rénovation totale

En plus des précédents :

  • Changement des ouvertures
  • Modification de distribution des pièces
  • Voire reprise totale couverture
  • Reprise totale électricité et plomberie
  • Création d’une cuisine
  • Création nouvelle salle de bains…

de 1 000 à plus de 1 500 € le m²

Exemple: coût de la rénovation d’une maison de 100m2

Pour une maison de 100 m², le barème se traduit par une fourchette de prix total de :

  • 20 000 à 50 000 € pour une remise en état de base
  • 50 000 à 100 000 € pour une rénovation partielle
  • 100 000 à 150 000 € pour une rénovation totale plus lourde

Des tarifs qui dépendent aussi de la qualité des matériaux sélectionnés, en évitant le bas de gamme qui pourrait provoquer des travaux non durables.

Le prix de rénovation d’une maison par prestation

Pour plus de précision, un tableau de ces travaux, poste par poste, permet à chacun de se faire une idée plus précise de ce qui peut l’attendre.

Peinture

de 15 à 30 € le m²

Papier peint

de 20 à 80 € le m²

Pose de lambris

de 15 à 50 € le m²

Ponçage parquet, vitrification

de 10 à 30 € le m²

Sol pvc

de 20 à 60€ le m²

Sol carrelé

25 à 150 € le m²

Parquet

30 – 250 € le m²

Carrelage salle de bains

50 € le m²

Plomberie

autour de 100-150 € le m²

Electricité

pose compteur : 200 à 300 €

Tableau électrique : 600 à 900 €

différentiel : 200 à 300 €

prise de courant : 50 €

éclairage : 30 à 100 €

câblage sous gaine : 50 à 100 € le ml

au total : autour de 100 € le m²

Menuiseries (double vitrage)

environ 80 € le m²

Traitement du bois de charpente

de 30 à 50 € le m²

Remise en état d’une charpente

de 50 à 200 € le m²

Enlèvement d’amiante

de 200 à 500 € la tonne

Nettoyage d’un toit

autour de 15 € le m²

Rénovation d’une toiture

de 50 à 200€ le m² (de tuiles à ardoises)

Nettoyage de gouttières

autour de 15 € le ml

Changement des tuyaux et gouttières

de 30 à 90 € le ml

Pose de plaque de platre (placo)

de 25 à 35 € le m²

Cloison de doublage (avec isolant)

de 30 à 35 € le m²

Isolation extérieure

de 100 à 400 € le m²

Pose bloc-porte

de 50 à 150 € pièce

Remplacement lavabo par vasque

à partir de 500 €

Remplacement baignoire par douche à l’Italienne

à partir de 1 000 €

Création salle de bains (revêtement + équipements sanitaires…)

à partir de 3 000 €

Changement WC

autour de 300 e

Changement chauffe-eau

de 200 à 1 000 €

Raccordement tout-à-l’égout

de 200 à 300 € le ml

Pose chaudière gaz 25 kW

de 4 000 à 10 000 €

Remplacement radiateurs électriques

dès 50-100€

Changement cuisine

de 2 500 à + de 10 000 €

Nettoyage façade

dès 5€ du m2

Peinture extérieure

de 20 à 30 € le m²

Prestation

Tarif (matériau + installation)

Ces tarifs ne sont qu’indicatifs et peuvent varier selon la région dans laquelle ils sont réalisés, le professionnel retenu, la qualité des matériaux choisis ou l’urgence des travaux, notamment.

L’ordre des travaux

Tous ces travaux sont à réaliser dans un ordre relativement précis pour un bon enchaînement.

Ainsi, l’ordre général est assez proche de celui de la construction, à savoir gros œuvre, second œuvre et finitions, tout en sachant que des travaux de démolition doivent venir se mêler à l’ensemble.

Dans le détail, l’ordre des travaux sera donc le suivant, selon l’ampleur de ces travaux et ce qui est nécessaire, et les nouveaux plans :

  • démolition des murs porteurs s’il y a lieu, démolition des cloisons et des plus gros postes (cheminées, appareils sanitaires)
  • perçage des murs et création des saignées pour les passages électriques, plomberie et évacuations
  • passage des gaines et des tuyaux
  • réalisation des éventuels travaux de gros œuvre, nouveau mur porteur, dalle béton, etc.
  • travaux sur charpente puis sur couverture, en pensant à l’isolation en toiture si la couverture est refaite
  • remplacement des menuiseries extérieures, des volets
  • isolation, pose des nouvelles cloisons et des menuiseries intérieures, des plafonds
  • fin raccordement plomberie, rénovation électrique
  • pose appareils sanitaires, robinetterie, chauffage
  • peintures et papiers peints
  • revêtements de sol
  • mobilier cuisine et salle de bains, placards.

La durée des travaux

Lorsqu’ils sont bien suivis et s’enchaînent parfaitement, la durée des travaux porte sur 2 variables essentielles qui sont la lourdeur de ces travaux et la taille de la maison à rénover.

Niveau de travaux nécessaire pour une maison de 100 à 130 m²

Délai

Rénovation de base

8 semaines

Rénovation partielle

10 à 15 semaines

Rénovation totale

15 à 30 semaines

Ces travaux varieront donc aussi selon la surface de la maison. Par exemple, pour des travaux complets :

Surface de maison

Délai

100 à 130 m²

25 semaines

130 à 180 m²

30 semaines

180 à 220 m²

35 semaines

Le diagnostic des travaux

Le diagnostic des travaux a un double intérêt.

Les diagnostics obligatoires

Diagnostic-maison

 

Ces derniers le sont dans un cadre précis, par exemple lors de la vente d’une maison ou d’une mise en location. Il s’agit de :

  • diagnostic amiante : 100 à 150 €
  • diagnostic plomb (bâtiments d’avant 1949) : de 120 à 200 €
  • diagnostic gaz : autour de 100 €
  • diagnostic termites : autour de 120 €
  • diagnostic électrique : de 80 à 150 €
  • diagnostic de performances énergétiques : de 80 à 130 €
  • diagnostic assainissement : de 100 à 150 €
  • diagnostic état des risques naturels et technologiques : de 20 à 40 €
  • diagnostic Loi Carrez : de 80 à 120 €

Toutefois, un pack diagnostic peut être réalisé et ne vous coûter qu’entre 350 et 500 € au total.

Ces diagnostics peuvent alors déboucher sur de simples préconisations ou sur des obligations, selon la hauteur du risque encouru.

Le diagnostic nécessaire de travaux

Mais le diagnostic peut aussi porter sur l’état de la maison et les travaux qui seront alors nécessaires. Sont alors plus particulièrement inspectés :

  • l’état des murs : apparitions de fissures, infiltrations
  • l’affaissement du sol
  • l’état de la charpente
  • l’état de la couverture et les matériaux qui la constituent pouvant entraîner des coûts plus ou moins élevés
  • les traces d’humidité intérieure
  • l’état des menuiseries extérieures et leur degré d’isolation
  • l’état de l’isolation en général
  • l’état de la plomberie et de l’électricité qui auront été aussi déterminés par les diagnostics précédents
  • l’état du chauffage, les derniers coûts en fourniture d’énergie, le type d’énergie utilisé
  • l’état des appareils sanitaires
  • la distribution des pièces actuelle et celle que vous souhaitez

Ces différentes réflexions permettront déjà de déterminer si vous partez plutôt sur des travaux de rénovation simples ou très lourds et vous permettront de vous situer approximativement sur l’échelle de 200 à 1 500 € le m² telle qu’elle est présentée dans le premier tableau.

Vous faire aider par un professionnel vous permettra de mieux appréhender l’étendue des interventions nécessaires et les éventuelles priorités.

Les précautions liées à la rénovation

Se lancer dans des travaux de rénovation demande aussi à prévoir un certain nombre de points.

Les démarches

Si cette rénovation n’est qu’intérieure et sans création de nouveaux espaces habitables, aucune démarche n’est nécessaire.

Dans le cas contraire, une autorisation de travaux, a minima, voire un permis de construire selon les surfaces et les travaux, vous sera nécessaire.

Il est même possible de devoir passer par l’architecte des Bâtiments de France, dans certains cas, si vous modifiez les aspects extérieurs et que vous êtes situé dans une zone sensible au niveau architectural.

Les démolitions

Si l’étendue des constructions ou reconstructions nécessaires a bien été entrevu, il ne faut pas négliger la partie démolition, qui sera aussi prolongée par le poste évacuation des déchets.

En voici quelques postes, par exemple :

Exemple de démolition

Tarif

Mur porteur classique (parpaing)

de 100 à 120 € le m²

supplément d’étude de 1 500 à 3000€

mur maçonné non porteur

de 20 à 60 € le m²

mur placo

de 5 à 10 € le m²

dépose prise électrique

5 € par prise

Suppression d’un WC

50 € pièce

Retrait carrelage sol

Env. 20 € le m²

décollage tapisserie

de 8 à 15 € le m²

évacuation gravats

de 20 à 50 € le m3

 

Le suivi des travaux

Si vous souhaitez un chantier qui soit parfaitement coordonné, avec des corps de métier qui se succèdent bien, ce suivi par un professionnel est plus que conseillé.

En tarif, un coordinateur de chantier coûte de 800 à 1 000 € pour une mission de suivi, mais peut aussi travailler à la commission, autour de 3 % pour la planification, plutôt vers 4 % s’il gère aussi le suivi.

Il faut aussi savoir que, si votre construction, après rénovation, dépasse les 150 m² et qu’un permis de construire est nécessaire, vous devrez aussi faire appel à un architecte. Il est alors possible de lui confier le suivi du chantier et le pourcentage d’un architecte est plutôt de 5 à 10 %, négociable selon le coût total du chantier et selon le niveau de son intervention (conception, dépôt de permis, consultation des entreprises, suivi du chantier).

Les aides à la rénovation

Au final, si ces prix vous font peur, ils peuvent aussi être atténués par certaines aides, qu’elles soient d’Etat, de collectivités, de fournisseurs d’énergie et autres et qu’elles soient liées à la rénovation ou à l’économie d’énergie.

Entre l’ancien CITE devenu aussi Ma Prime Rénov’, les aides de l’ANAH, la TVA réduite à 10 % en rénovation et à 5,5 % pour les travaux énergétiques, ou le prêt à taux zéro, les professionnels pourront vous aiguiller vers des économies appréciables.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
J’accepte les conditions générales du site et de ses partenaires.

Laisser un commentaire