Le prix d’aménagement de combles de 50 m²

Agrandir un logement par le haut nécessite une bonne dose de réflexion avant de se lancer. Dès lors, pour vous permettre de mieux appréhender à la fois les travaux et le prix d’aménagement de combles de 50 m², nos experts vous détaillent les principaux éléments auxquels vous serez certainement confrontés.

chambre comble aménagé

Le prix d’aménagement de combles de 50 m²

Le prix d’aménagement de combles de 50 m² englobe un grand nombre de postes de dépense et dépend à la fois du nombre et du type de pièce à créer, mais aussi du niveau de gamme des prestations.

Hors modification d’ampleur (notamment la charpente), en moyenne, voici les fourchettes de prix à prévoir, en fourniture et main d’oeuvre, selon le degré d’aménagement : 

  • aménagement simple : 350 à 600 € par m²
  • aménagement total : 400 à 800 € par m²
  • aménagement clés en main : 550 à 1 200 € par m²

Le plus souvent, il faudra aussi penser à l’accès à ce nouvel espace. Dès lors, la création d’un escalier avec sa trémie est quasi systématique. Dans certains cas, cela obligera à revoir au moins une partie de la distribution du rez-de-chaussée.

Le prix d’aménagement de combles au m² selon les éléments

Bien entendu, le budget global pour aménager 50 m² de combles est fonction des travaux engagés et de la qualité des matériaux utilisés. Voici quelques données qui devraient vous aider à mieux estimer votre projet.

Postes de dépense Prix moyen en fourniture et pose
Escalier 810 à 5 000 € pièce
Planchers 35 à 50 € par m²
Fenêtre de toit 410 à 1 250 € pièce
Travaux d’électricité 55 à 85 € par m²
Sanitaires et plomberie 110 à 350 € par m²
Isolation 35 à 70 € par m²
Doublages et cloisons 25 à 45 € par m²
Parquet 45 à 160 € par m²
Carrelage 50 à 145 € par m²
Peinture 45 à 65 € par m²

Les différents degrés d’aménagement des combles

Lors d’un projet d’aménagement de combles, il est possible d’opter pour des travaux plus ou moins conséquents. Voici, donc, ce qu’il est possible d’imaginer à ce sujet en fonction de l’état des lieux et des plans envisagés.

L’aménagement simple de combles 

Pour limiter les dépenses, il est possible de se tourner vers une série de travaux assez simples, sans pour autant lésiner sur le plan de la qualité. Pour ce niveau de travaux, il n’y aura généralement pas de pièce d’eau. Il est donc important de bien réfléchir à la distribution des futurs espaces et au type de pièce à créer.

Dès lors, les espaces de ce nouvel étage demanderont un minimum de travaux tels que les suivants :

  • création d’un accès : escalier en bois
  • création d’une fenêtre de toit par pièce
  • extension du réseau de chauffage en partant de l’existant
  • installation du réseau électrique de l’étage
  • isolation sous toiture et des parois verticales, puis doublage
  • création des cloisons nécessaires
  • installation d’un plancher simple (en vue de la pose ultérieure d’un revêtement)

Vous pourrez effectuer les finitions par vos propres moyens, à savoir les revêtements de sol, de murs et de plafonds.

L’aménagement total de combles 

Dans le cas d’un aménagement total, le budget est quelque peu plus élevé, mais les travaux peuvent être ainsi plus conséquents. En effet, en sus des interventions prévues dans un aménagement simple, il devient possible d’ajouter les suivants :

  • réalisation des finitions 
  • création d’une pièce d’eau pour un plus grand confort d’utilisation de l’étage comprenant :
    • les travaux de plomberie
    • la pose d’un carrelage au sol
    • l’installation d’une vasque, d’une douche à l’italienne et de la robinetterie adaptée
    • la pose d’un WC
    • l’installation d’un sèche serviette

Quelques petites finitions pourront encore être à prévoir dans la pièce d’eau.

Dans le cas d’un plain-pied de belle taille, il est possible d’aménager progressivement l’étage. Cela permet de ne pas avoir à débloquer un trop gros budget dès le départ, mais au contraire d’avancer progressivement et donc d’étaler la dépense sur une plus longue période. 

L’aménagement de combles clés en main

Si vous disposez d’un budget clairement confortable, vous pouvez enfin opter pour un aménagement clé en main. En d’autres termes, vous confiez l’intégralité des travaux à réaliser à des professionnels qui se chargeront non seulement des travaux à réaliser, mais aussi des différentes finitions, et ce, dans les moindres détails. 

Le tout sera intégralement géré et suivi par un architecte selon des plans validés par vos soins.

Quelles pièces aménager dans des combles de 50 m² ?

50 m² représentent une surface assez confortable. Ces derniers peuvent permettre bien des projets d’aménagement. Voici quelques idées qui pourraient vous séduire :

Pièces possibles

Présentation

Une suite parentale

Très appréciée, la suite parentale offre une réelle valeur ajoutée à votre bien. Composée le plus souvent d’une belle chambre, d’un dressing et d’une pièce d’eau, cette suite requiert environ 25 m².

En parallèle, vous pouvez très bien imaginer un petit salon multimédia couplé à une salle de jeu, à une deuxième chambre plus un bureau… les options sont nombreuses.

Un salon 

Une bibliothèque

Un bureau

Vous rêviez d’un espace cosy ? 

Pourquoi pas installer une belle bibliothèque capable d’accueillir vos nombreux ouvrages, un salon pour recevoir vos amis ou encore un vaste bureau afin de travailler sereinement.

Un espace pour vos passions

Une salle multimédia

Mais vous pouvez également imaginer une salle de projection avec home cinéma et vidéothèque, ou pourquoi pas un atelier afin de vous adonner à vos passions.

Selon vos choix, vous pouvez prévoir une isolation phonique renforcée. Elle sera très utile si vous êtes un adepte des instruments de musique par exemple. Selon la nature de l’activité pratiquée dans votre atelier, vous pourriez aussi vous prévoir un point d’eau, et même un coin WC pour éviter d’avoir à descendre trop souvent.

Un appartement

Et si vos enfants ont bien grandi et que vous souhaitez leur offrir un peu plus d’autonomie, ou que vous envisagez un revenu complémentaire, 50 m² sont une surface raisonnable pour créer un petit appartement. Vous pourrez, moyennant un budget un peu plus élevé, créer un accès indépendant donnant directement sur l’extérieur.

L’aménagement de combles selon les éléments

Pour un aménagement de combles de 50 m², un certain nombre de travaux pourront se révéler indispensables. En voici les principaux.

Les escaliers

Bien évidemment, si la maison n’en possède pas déjà un, il faudra impérativement prévoir un moyen d’accès au nouvel étage. Ce dernier se fait par un escalier sécurisé. Attention, une simple échelle ne répond pas à l’aspect sécuritaire.

S’il n’existe pas, il faudra commencer par ouvrir une trémie (à savoir un espace ouvert permettant la pose d’un escalier, puis le passage d’un adulte).

Le plus souvent, c’est l’escalier en bois qui sera retenu, notamment en raison de son coût, mais aussi de son poids relativement faible et de la facilité à le manier. Toutefois, il est aussi possible d’opter pour un escalier en métal, en béton, en verre, et même avec des mixes de matériaux.

Selon la configuration des lieux, il sera possible de choisir parmi différents types d’escaliers, à savoir :

  • l’escalier droit
  • l’escalier quart tournant
  • l’escalier hélicoïdal

Standard ou sur mesure, là encore, la configuration des lieux aura son poids dans la décision.

Les planchers

Le plus souvent, les combles aménageables ne disposent pas d’un plancher sur l’ensemble de la surface. Au mieux, de l’OSB est placé de manière à permettre un accès sécurisé vers les éléments techniques du logement tels que la machinerie de la VMC ou encore vers le DTI (le centre névralgique des moyens de télécommunication de la maison).

De ce fait, la pose d’un plancher complet doit être planifiée. Généralement, ce dernier sera réalisé à partir de planches d’OSB d’une épaisseur de 2.2 cm. Ce type de plancher est efficace et simple à installer. Il offre un rendu final à la fois stable et durable.

Certains préféreront se tourner vers une chape sèche afin d’intégrer un sol chauffant par exemple. 

Les fenêtres

Les apports en lumière naturelle sont incontournables pour offrir un confort total à vos différents espaces de vie. Ainsi, il conviendra de prévoir, au moins, une fenêtre de toit par pièce. Ces dernières se déclinent dans un vaste panel de dimensions et de systèmes d’ouverture, mais aussi dans divers matériaux (PVC, alu, bois).

Pour gagner en surface, il est même possible d’opter pour des Velux balcon.

En pignon, s’il est décidé d’ouvrir le mur, il est alors envisageable d’opter pour une fenêtre ou une porte-fenêtre avec accès sur un balcon. Mais ce pignon pourra aussi être le point d’entrée si vous créez un appartement indépendant.

L’électricité

Chaque pièce devra impérativement disposer des installations électriques de base telles que des prises électriques et des points de lumières avec leurs interrupteurs. En construction, pour connaître les besoins en la matière selon la destination de la pièce (chambre, salon, etc.) il convient de s’en remettre aux préconisations de la norme NF C 15-100. Cette norme précise également les hauteurs à respecter pour placer les prises et interrupteurs.

Dans la pièce d’eau, certaines zones sont totalement proscrites pour la pose de ces éléments et d’autres ne peuvent accepter que certains équipements. Mieux vaut avoir de bonnes connaissances en la matière car, c’est bien connu, l’eau et l’électricité ne font pas bon ménage.

En cas de chauffage électrique, il faudra également préparer les sorties pour alimenter chaque émetteur.

Enfin, l’ensemble des éléments créés pour l’étage devront être raccordés, soit à un tableau secondaire ensuite relié au tableau électrique principal, soit directement vers le tableau principal.

Les sanitaires et la plomberie

Si, sur ce nouvel étage, vous souhaitez disposer d’un WC et/ou d’une pièce d’eau, il sera impératif, alors, de planifier l’installation des éléments suivants :

  • alimentation en eau froide et chaude
  • installation du système d’évacuation des eaux usées
  • pose des gros équipements sanitaires : WC, douche, bain, vasque
  • raccordement des équipements sanitaires

Pour créer une pièce d’eau ou un WC sur un nouvel étage, il est clairement recommandé, autant que faire se peut, de le positionner au-dessus d’une pièce d’eau similaire. En effet, cela permet de simplifier les travaux de raccordement, notamment sur les évacuations.

Par ailleurs, dans le cadre d’un système de chauffage central, il sera également nécessaire de prolonger le réseau existant (en prenant soin, en amont, de vérifier que la chaudière sera assez puissante pour accepter ce surplus d’activité), voire d’en créer un nouveau.

L’isolation et le doublage

Bien entendu, pour bénéficier d’un confort de qualité, l’isolation ne doit pas être bâclée. A défaut, le risque serait de vivre dans un sauna en été et un congélateur en hiver.

Ainsi, l’isolant thermique est indispensable au niveau de la sous-toiture (sous les rampants et donc par l’intérieur) ou en sarking (isolation par l’extérieur) si vous souhaitez garder intacte le volume intérieur. En termes de niveau d’isolation, il conviendra de respecter les normes en vigueur, mais aussi d’adapter le niveau de protection au secteur géographique et à son climat. L’apport d’un professionnel sur ce point peut éviter toute erreur. Non seulement une telle isolation permettra aux occupants d’apprécier les lieux, mais cela permettra, en outre, de réaliser des économies sur la facture énergétique en réduisant les déperditions de chaleur.

Il est également possible de prévoir de l’isolant acoustique. En effet, selon le lieu d’habitation, il se peut que des bruits extérieurs puissent venir gêner les occupants. Il convient alors de les réduire avec un isolant phonique. Un tel isolant peut aussi être posé au niveau du plancher afin de réduire les bruits de pas et d’impact qui peuvent être entendus depuis le niveau inférieur.

Une fois cette étape effectuée, il conviendra de réaliser les différents doublages pour que les parois soient prêtes pour recevoir une finition. Ce sera aussi l’occasion de poser les cloisons de séparation.

Les revêtements de sol

Côté revêtement de sol, les options sont multiples et sont fonction à la fois :

  • de votre budget
  • du type de pièce
  • du poids pouvant être supporté

De ce fait, du carrelage sera privilégié dans une pièce d’eau, un parquet peut être imaginé dans une chambre d’adulte ou un bureau, mais du lino ou de la moquette peuvent aussi être posés dans les espaces.

Lors de ce type de travaux, il faudra parfois prévoir, en sus, une préparation du sol. En effet, un carrelage, par exemple, ne pourra pas directement être posé sur de l’OSB.

La peinture

Pour les murs et les plafonds, la peinture est un des revêtements les plus courants. Après une préparation assez rapide des plaques de BA13 (notamment un dépoussiérage minutieux) la mise en peinture peut être réalisée au rouleau ou au pistolet.

En termes de choix, les options sont très variées, que ce soit au niveau des options de couleurs que du type de peinture (mate, satinée, laquée). 

Des surfaces unies à la création de pièces arborant plusieurs teintes, chacun peut personnaliser ses espaces.

L’intervention d’un professionnel

Selon le type de travaux à mettre en œuvre, l’intervention de professionnels peut se révéler très intéressante. En effet, les spécialistes seront capables de réaliser les travaux dans les règles de l’art et le respect des différentes réglementations, mais aussi dans un délai bien plus court que si vous vous lancez vous-même dans les travaux.

Certes, le budget sera plus élevé, mais, si vous n’êtes pas vous-même un bricoleur très averti, le travail sera de plus haute qualité et donc d’une plus grande durée de vie.

Ainsi, entre l’électricien, le plaquiste, le plombier, le peintre… différents corps de métiers peuvent être amenés à travailler sur un chantier d’aménagement de combles.

L’architecte

Dans certains cas, il sera impératif de faire appel à un architecte. Effectivement, si la nouvelle surface créée porte la surface habitable totale, après travaux, à plus de 150 m², il faudra lui confier votre chantier. Son intervention fera grimper votre budget (comptez 10 à 15 % du coût global).

Mais vous pouvez aussi décider de faire appel à cet expert même si la loi ne vous l’impose pas. Dès lors, c’est ce dernier qui gèrera les différentes interventions des professionnels et garantira un chantier de qualité.

Les aides et subventions

Dans le cadre de vos travaux d’aménagement de combles, il se peut que certaines aides puissent vous être octroyées. En voici une description rapide :

  • Ma Prime Rénov’ : cette aide vise les économies d’énergie et pourra être obtenue pour l’isolation
    Selon le niveau de ressources du foyer, le montant débloqué est plus ou moins important.
    Il faudra confier le chantier à un professionnel RGE et le logement doit avoir plus de 2 ans. 
  • Habiter Mieux Sérénité : l’Anah propose cette aide qui vise également les économies d’énergie via une nouvelle isolation
    Elle est attribuée seulement s’il est possible de constater une économie de 35 % sur la consommation d’énergie.
    Il faudra confier le chantier à un professionnel RGE.
  • L’Eco PTZ : toujours pour des travaux d’isolation, ce type de prêt permet de réaliser des travaux de qualité via un prêt bancaire non assorti d’intérêt
  • la TVA réduite : en rénovation, 2 taux peuvent être appliqués par les professionnels selon la nature des travaux
    • le taux à 10 % : ce taux est applicable pour les travaux de rénovation 
    • le taux à 5.5 % : ce taux est applicable dans le cadre des travaux d’amélioration énergétique effectués par des professionnels RGE

Les coûts annexes à l’aménagement de combles

Parfois, des frais supplémentaires assez conséquents peuvent être induits par votre souhait d’aménager vos combles. C’est le cas de tout ce qui touche à la toiture. 

En effet, les hauteurs sous-plafond disponibles ne sont pas toujours suffisantes et les charpentes peuvent parfois gêner la circulation future. Dès lors, il faudra planifier des travaux en lien avec :

  • une modification de la charpente
  • une surélévation de toit

Dans les deux cas, le chantier est très technique et mieux vaut s’en remettre à un pro.

Les réglementations et recommandations

Un aménagement de combles, comme nombre de chantiers, est encadré par un certain nombre de réglementations et de recommandations.

Tout d’abord, pour être confortable, la hauteur sous-plafond disponible recommandée est d’au moins 180 cm pour permettre de créer un espace habitable. En dessous de cette limite, il est considéré qu’il est plus difficile de se tenir debout.

Il est également recommandé de disposer d’une pente de toit d’au moins 30°, voire 45° pour disposer du meilleur confort possible et avoir plus de m² exploitables et habitables.

Le cas de la charpente est important. Si la maison a été construite avec une charpente récente, à savoir des fermettes, elle n’est alors probablement pas apte, en l’état, à accepter le poids d’un plancher et des équipements lourds d’un nouvel étage. Des renforts devront certainement être prévus au niveau des solives. 

Comme déjà évoqué, si la surface totale habitable après travaux dépasse les 150 m², il faudra obligatoirement s’en remettre à un architecte pour la supervision du chantier.

Sur le plan administratif, il conviendra également de déterminer si le projet requiert simplement une autorisation de travaux ou un permis de construire. Dans le cas d’un aménagement de combles de 50 m², la déclaration de travaux est exclue automatiquement puisqu’elle ne peut être utilisée que pour des surfaces d’un maximum de 40 m². Ainsi, il vous faudra déposer un permis de construire.

De plus, la consultation et le respect du PLU sont importants si des modifications extérieures sont prévues (modification de pente, surélévation de toit, pose de fenêtres de toit).

FAQ

Quelle autorisation faut-il obtenir pour effectuer un aménagement de combles ?

Pour pouvoir réaliser un aménagement de vos combles dans le respect des autorisations administratives en vigueur, il convient de se pencher à la fois sur la nature des travaux et sur la surface habitable à créer. En effet, si les travaux touchent aux extérieurs, à savoir l’ouverture de fenêtres de toit ou des modifications de la toiture (rehausse, changement de pente…), une déclaration préalable de travaux sera nécessaire. Cette dernière sera aussi demandée pour des travaux portant sur une création de surface habitable allant de 5 à 40 m². Au-delà de ces 40 m², il faudra impérativement demander un permis de construire. Par ailleurs, le permis de construire sera de mise si la surface habitable créée (même si elle fait moins de 40 m²) porte la surface habitable globale à plus de 150 m². Dans ce cas de figure, il faudra aussi confier le projet à un architecte.

De quelle hauteur minimum faut-il disposer pour aménager des combles ?

Pour être classés dans la catégorie habitable, les combles doivent présenter une hauteur d’au moins 180 cm sur au moins ⅔ de la surface à aménager.

Quel est le principal point de vigilance à avoir pour aménager des combles ?

Clairement, si votre faîtage ne présente pas une hauteur d’au moins 180 cm, un aménagement de combles se révèlera fortement contraint, voire impossible puisque se tenir debout sur une zone suffisamment grande ne sera pas imaginable.

Comment savoir quelle est la surface à déclarer pour le paiement de la taxe foncière ?

Selon le Code de l’urbanisme, la surface taxable correspond aux surfaces dites couvertes et closes. De plus, pour entrer dans le calcul, les surfaces doivent présenter une hauteur sous plafond d’au moins 180 cm. Pour prendre les bonnes dimensions, il convient de mesurer les pièces depuis l’intérieur.

A l’issue des travaux, il m’a été dit qu’il y avait une taxe d’aménagement à prévoir. Quelle est la surface taxable ?

Le calcul est le même que pour la taxe foncière. En effet, il convient de mesurer les pièces depuis l’intérieur en excluant les espaces dont la hauteur de plafond est inférieure ou égale à 180 cm, ainsi que les trémies et les cages d’ascenseurs.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire