L’isolation sous une toiture ardoise : prix, technique, avantages, aides

L’isolation sous une toiture ardoise est indispensable pour limiter au maximum les déperditions de chaleur du logement. Quels sont les prix de tels travaux ? Quelles solutions existent ? Est-il possible d’avoir une aide ? Nos experts répondent à vos interrogations sur ce sujet !

isolation thermique laine de verre

Le prix d’une isolation sous toiture en ardoise

Avant d’entrer dans le détail d’une isolation sous toiture ardoise, nous vous proposons d’en découvrir les postes de dépense. Ces derniers sont variables, car ils prennent en compte un certain nombre de critères tels que :

  • le choix de l’isolant
  • le coût de la main d’œuvre de l’artisan
  • la technique de pose : une ou deux couches
  • les frais annexes : réparation ou traitement préalable de charpente
  • les contraintes : Velux présent sur le toit

Pour commencer, voici le coût des matériaux isolant :

Matériaux isolant Conditionnement Prix au m² pour 10 cm d’épaisseur
Laine de bois en panneaux 9 €
en vrac 5 €
Chanvre Lin Coton en panneaux 12 €
Ouate de cellulose en panneaux 16 €
en vrac 5 €
Coton recyclé en panneaux 11 €
Main d’œuvre 10 à 30 €

Pour ces travaux, la surface à prendre en compte est celle de la toiture. Attention, cette dernière est un peu plus grande que la surface au sol de la construction. D’ailleurs, plus le toit est pentu et plus sa surface augmente.

En cas de besoin de réparation ou de traitement préalable au niveau de la charpente et de la couverture sont nécessaires, voici quelques exemples de frais annexes à prévoir dans votre budget :

Interventions Détails Prix 
Réparation de la couverture fuite au niveau de la couverture : remplacement de quelques ardoises 10 à 50 € par m²
fuite au niveau de la couverture : remplacement d’ardoises sur une zone précise 20 à 150 € le m²
fuite au niveau du conduit de cheminée (1 journée de travail) 600 €
Traitement de la charpente fongicide  15 à 30 € par m²
insecticide 20 à 50 € par m²
hydrofuge 20 à 30 € par m²
Réparation de la charpente renforcement d’une poutre 40 à 60 € de l’heure (hors fournitures)
Travaux de finition pose de plaques de plâtre 20 à 55 € par m²
jointoiement à plat 5 à 10 € par m²
enduit de finition 10 à 15 € par m²

Une isolation par l’intérieur

Lorsqu’il est question d’une isolation sous toiture, ou isolation sous rampants, cela signifie que cette dernière sera réalisée par l’intérieur et non par l’extérieur. Pour le mettre en œuvre, il faudra faire preuve d’une grande minutie, notamment pour éviter les ponts thermiques qui pourraient laisser la chaleur s’échapper, amoindrissant alors l’efficacité et l’intérêt de la solution retenue.

Les vérifications préalables

Avant de poser un isolant sous toiture, il est indispensable de s’assurer que la couverture et la charpente sont saines. Pour ce faire, quelques points de vérification peuvent être effectués :

  • contrôle de l’étanchéité de la couverture : aucune infiltration ou fuite ne doit être détectée
  • vérifier l’état de la charpente :
    • au niveau des pièces de charpente qui pourraient être affaiblies
    • au niveau d’une potentielle présence de champignons ou d’insectes

La technique de pose en simple ou double couche

Dans le cas d’une couverture en ardoises, la pose de l’isolation sous toiture se fait généralement entre les chevrons. S’il est possible d’opter pour une isolation en simple couche, il reste préconisé de la faire en deux couches perpendiculaires pour éviter la création de ponts thermiques. Elle doit être assortie d’un pare vapeur pour éviter la condensation tout en retenant la chaleur.

Les travaux observent le plus souvent trois grandes étapes que voici :

Etapes

Descriptions

La préparation des travaux

– si besoin, dépose de l’isolant existant 

– contrôler l’état de la charpente et de la couverture

– fixation des suspentes dans les chevrons (il s’agit de pièces qui seront couplées aux fourrures) : pour garantir le maintien de l’isolant à sa place et créer une ossature métallique qui accueillera les finitions (plaques de plâtre)

La pose

– installation du matériau isolant entre les chevrons : 

   * il faudra prendre soin de laisser une lame d’air sous la couverture

   * dans l’option simple couche : il faudra installer l’isolant entre les chevrons

   * dans l’option double couches : il faudra superposer deux couches, la première entre les chevrons et la seconde perpendiculairement

– fixation des fourrures sur les suspentes

– pose du pare vapeur (côté intérieur)

Les finitions

– installation des plaques de plâtre sur les fourrures 

– jointoiement des plaques

– pose d’un enduit de finition

Ce principe d’isolation sera requis pour des combles aménagés.

La technique de pose par soufflage

Dans des combles perdus, une autre technique est envisageable en sous toiture. En effet, il est possible de souffler de l’isolant en vrac sous les rampants. Voici la méthode :

  • Pose d’un pare vent sous les chevrons : ce dernier permet de créer une lame d’air ventilée, directement sous la couverture. Il faudra prendre garde à obtenir une parfaite étanchéité à l’air.
  • Installation de poutres ou de planches : elles seront fixées perpendiculairement aux pannes avec un écartement de 45 à 60 cm.
  • Fermeture des caissons créés à l’aide d’un pare vapeur hygrovariable armé. 
  • Pose de liteaux : ils seront fixés perpendiculairement aux planches et pannes des caissons. Cette phase permet de mettre en place un vide technique. Ce dernier pourra accueillir les gaines électriques.
  • Insufflation des caissons : il faudra respecter une densité d’au moins 50 kg/m3.

Les avantages et inconvénients d’une isolation sous toiture ardoise

Comme toute autre solution, une isolation sous toiture présente de beaux atouts, mais également quelques défauts. Voici les principaux points à connaître :

Les plus

Les moins

– très bon rapport efficacité/prix

– permet de réelles économies d’énergie (jusqu’à 300 €/an)

– améliore le confort thermique en toute saison 

– mise en œuvre rapide

– pas de travaux importants

– permet d’aménager des combles 

– aide à lutter contre les problèmes d’humidité

– moins coûteux qu’une ITE (isolation par l’extérieur)

– ouvre droit à des aides financières

– réduit la hauteur sous plafond

– légère perte de luminosité au niveau des fenêtres de toit

Les aides

Puisqu’il est question de travaux d’amélioration des performances énergétiques, il est possible de prétendre à certaines aides financières. Attention toutefois, il faudra répondre à des critères d’éligibilité, notamment, le plus souvent, le fait de passer par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). 

Dispositifs d’aide

Descriptions

MaPrimeRénov’

Proportionnelle aux revenus fiscaux du ménage, cette prime permet d’apporter une aide plus ou moins conséquente afin de financer des travaux d’isolation de toiture chez un particulier.

Mais cette prime est également accessible aux copropriétés et est alors versée au syndicat de copropriété.

Dans les deux cas, pour bénéficier de cette aide, le bâtiment visé par les travaux de rénovation énergétique doit avoir au moins 15 ans. 

L’éco prêt à taux zéro

Certaines banques, conventionnées par l’Etat, peuvent accorder ce prêt dénué d’intérêts. Il est plafonné à 20 000 €.

Les aides de l’Anah

Les ménages modestes et très modestes peuvent aussi accéder à certaines aides de l’Anah. 

La TVA réduite à 5,5 %

Automatiquement appliqué par les entreprises aux travaux de rénovation énergétique, ce taux réduit permet d’amoindrir un peu le coût des travaux.

La prime énergie

Les CEE (certificats d’économies d’énergie) permettent de financer une partie des travaux d’isolation. Ils sont distribués par certaines entreprises fournissant de l’énergie.

FAQ

Je me demande quel isolant retenir pour mettre sous ma toiture en ardoises. Avez-vous des conseils à ce sujet ?

En termes de matériaux isolants, le point le plus important à observer est le coefficient de résistance thermique R. En effet, c’est ce coefficient qui donne une idée de la performance de l’isolant. Ainsi, plus ce dernier est élevé et plus le matériau est performant. Voici quelques indications selon les matériaux existants sur le marché, selon une épaisseur de 10 cm :

  • laine de verre : R= 2,5 à 3 
  • laine de roche : R= 2,3 à 2,9 
  • laine de chanvre : R= 2,4 
  • laine de mouton : R= 2,5 
  • polystyrène extrudé : R= 2,8

Faut-il systématiquement faire une isolation sous toiture ?

Oui. Si vous avez l’intention d’aménager les combles avec des pièces de vie, une isolation sous toiture sera à privilégier. Par contre, s’il est question de créer un simple espace de rangement, il sera plus judicieux d’opter pour une isolation des combles perdus, c’est-à-dire du plancher séparant les combles de l’étage inférieur.

Quel est l’isolant le plus courant pour une isolation sous toiture ?

Si de multiples solutions existent, il est vrai que certaines sont plus prisées que d’autres. Ainsi, le matériau isolant le plus courant en sous toiture reste la laine de roche. La raison principale de ce choix est que la laine de roche offre une excellente résistance thermique. Avec seulement 10 cm d’épaisseur, elle permet d’atteindre une résistance thermique de 2,3 à 2,9 m² K./W.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire