Quel prix pour refaire un parquet abîmé ?

Vous vous interrogez sur le prix pour refaire un parquet abîmé ? La réponse sera variable selon l’état de dégradation de ce parquet, le type de parquet et votre gamme de fournitures notamment. Ainsi, nos experts se sont ralliés à votre cause afin de vous aider à en savoir plus des possibilités de redonner une nouvelle jeunesse à vos parquets !

Pose-parquets

Les prix pour refaire un parquet abîmé

Pour commencer cette présentation, voici les tarifs en lien avec les différents travaux pouvant être mis en œuvre pour refaire un parquet abîmé :

Nature des travaux

Prix au m²

Rattrapage des surfaces

décapage chimique

de 10 à 15 €

décapage thermique

de 15 à 20 €

ponçage

de 15 à 35 €

Réparation des lames de parquet

rebouchage fissures

de 5 à 10 €

réfection partielle : main d’œuvre

pose clouée, pose flottante, pose collée

de 25 à 35 € 

réfection partielle : fournitures

parquet stratifié

de 10 à 50 €

parquet contrecollé

de 20 à 120 €

parquet massif

de 50 à 150 €

Teinture

teinte du parquet

de 10 à 15 €

Réfection totale 

prix de dépose et enlèvement de parquet

autour de 20 €

réfection totale main d’œuvre

pose clouée, pose flottante, pose collée

de 20 à 60 €

réfection totale : fournitures

parquet stratifié, contrecollé, massif

de 10 à 150 €

Finitions

travaux de finition 

vitrificateur, huile, cire

de 10 à 25 €

Notez, également, qu’un parqueteur professionnel proposera généralement un tarif horaire de l’ordre de 40 à 60 € pour ses prestations.

Le rattrapage des surfaces

Le décapage du parquet

Il existe deux types de décapage, le décapage chimique et le décapage thermique.

Le décapage chimique

Le décapage chimique est intéressant en présence d’un parquet ayant reçu une finition : peinture, vernis, cire.

Le décapant chimique ou le décireur s’appliquent en couche épaisse, au pinceau. Idéalement, il faut opérer sur des surfaces de l’ordre de 50 cm ², de laisser agir quelques minutes (selon les indications de la notice), puis de retirer la finition ramollie avec une spatule en bois. Après quelques heures de séchage, s’il reste quelques résidus, il faudra procéder à un brossage du parquet avec une brosse à chiendent et, éventuellement, une spatule en bois pour les résidus plus résistants.

Dans tous les cas, les opérations de décapage devront être réalisées en respectant le sens du bois. Le cas échéant, le risque est de faire des éclats.

Une fois le parquet débarrassé de sa finition et parfaitement sec, il convient de le lessiver à l’eau savonneuse avec une simple serpillère humide.

Un séchage de 24 heures, au moins, avant toute application d’une nouvelle finition sera de mise après un tel traitement.

Le décapage thermique

Le décapage thermique, quant à lui, peut être utile si le parquet a été peint. 

Dans ce cas, le décapeur thermique permettra de chauffer la peinture qui pourra être simplement grattée avec une spatule adaptée. Il faudra généralement terminer cette opération par un ponçage avant de pouvoir appliquer un traitement ou une finition.

Le ponçage du parquet

Même si aucun décapage n’est nécessaire en amont, il faudra généralement en passer par une étape de ponçage du parquet afin d’éliminer toute éventuelle tâche et toute trace d’usure des lames.

Poncer le parquet permet, en outre, de disposer ensuite d’une meilleure adhérence du revêtement de protection à venir.

La réparation de lames de parquet

Côté réparation, le parquet peut faire l’objet de différentes opérations :

Le rebouchage des fissures

Si le parquet présente quelques marques prononcées de type rayures profondes, voire fissures, une opération de rebouchage peut être programmée avant le ponçage.

Pour ce faire, il suffira de s’équiper de pâte à bois et de combler les aspérités.

La réfection partielle

Pour aller plus loin, si certaines lames du parquet sont clairement irrécupérables, une réparation partielle est possible. Il est ainsi question de remplacer une ou plusieurs lames.

Pour un remplacement dans les règles de l’art, il est alors indispensable de prendre en considération le type de parquet existant, l’essence de bois utilisée et la technique de pose. Ainsi, il sera possible de faire un remplacement à l’identique.

Voici deux techniques à connaître :

Etapes

Remplacer une lame de parquet massif: 

Cette réparation est possible pour les planchers massifs sur lambourdes ou collés.

Remplacer une lame de parquet stratifié : 

Le parquet stratifié est composé de lames clipsées les unes aux autres. Cela rend la dépose d’une lame centrale plus complexe.

Dès lors, pour déposer cette lame, il faudra commencer par faire une découpe au centre de la lame de parquet pour réussir, ensuite, à la déboîter pour la remplacer.

1

Découper la lame endommagée afin de la déposer : faire un trou au centre de la lame (avec une scie cloche ou circulaire) et la sortir ensuite avec un marteau et un ciseau à bois.

Afin de ne pas endommager l’isolant et le support placés directement sous le parquet, il est indispensable de bien régler l’épaisseur de coupe de la scie circulaire. Cette épaisseur de coupe sera égale ou inférieure à celle du parquet.

Il est ensuite possible de découper la lame endommagée afin de la déposer : faire un trou au centre de la lame (avec une scie cloche ou circulaire) et la sortir ensuite avec un marteau et un ciseau à bois.

2

Préparer la nouvelle lame : raboter la rainure inférieure et la languette, la teinter pour obtenir une couleur la plus proche de celle du parquet en place et la couper aux dimensions souhaitées.

Préparer la nouvelle lame : couper la rainure inférieure et la languette.

3

Installer la nouvelle lame : coller l’ensemble des surfaces en contact avec cette lame (rainures, lambourdes, support, etc.) puis l’insérer avec un marteau et une cale.

Installer la nouvelle lame : coller l’ensemble des surfaces en contact avec cette lame (rainures, isolant, languettes des autres lames, etc.) puis l’insérer avec un marteau et une cale en prenant soin de bien intégrer la languette dans la rainure.

4

Installer plusieurs nouvelles lames : si plusieurs lames juxtaposées sont remplacées, il convient alors de clouer les premières sur les lambourdes (la tenue sera meilleure) et de suivre les étapes 2 et 3 pour la dernière.

Mettre un poids sur la lame : cela permet d’obliger la colle à bien s’étaler et maintient la lame en place le temps du séchage.

La teinture

Si le parquet montre simplement des traces d’usure, et qu’il n’a pas reçu de finition huilée auparavant, il est alors possible de lui offrir une teinture

Après un ponçage et un bon dépoussiérage, il suffira alors d’appliquer la teinture retenue parmi les différentes nuances disponibles sur le marché (noyer, chêne, merisier, acajou, teck…). Selon le rendu souhaité (du plus clair au plus foncé), il faudra passer une ou plusieurs couches de teinture.

Mais il est également possible d’opter pour une peinture acrylique. Dans ce cas, il faudra ajouter un vernis protecteur.

La réfection totale

Dans les cas les plus graves de détérioration de parquet, il faut penser à une réfection totale de ce dernier. Cela signifie que la rénovation n’est plus possible et qu’il faut entièrement déposer l’existant afin de le remplacer par un revêtement neuf.

Généralement, le choix sera fait de refaire à l’identique, c’est-à-dire que l’on remplacera un stratifié par un stratifié, etc. Il faudra alors travailler tel que présenté dans Prix de pose du parquet | Coût moyen & infos.

Mais, parfois, il sera décidé de changer de revêtement pour se diriger vers du carrelage, de la résine, un sol PVC ou autre.

Les finitions pour le parquet

Lorsque le parquet a été intégralement poncé ou décapé, il sera généralement nécessaire de lui offrir une nouvelle finition protectrice. Voici les options en la matière :

Type de finition

Descriptif

Mise en œuvre

huilée

Un parquet huilé ou ciré devra être régulièrement entretenu.

Chaque année, une nouvelle couche devra être appliquée de manière à conserver une protection optimale.

– l’application se fait en 2 couches

– il est également possible d’associer un raviveur à ce traitement

cirée

– l’application se fait en 3 couches

– lustrer après le séchage

vitrifiée

Le produit de vitrification crée une fine couche de protection. 

Transparent et imperméable, il offre une excellente protection des parquets pour une période d’environ 10 années.

– l’application du vitrificateur/vernis se fait en 3 couches

– il est possible d’opter pour un rendu : brillant, mat ou satiné 

FAQ

J’ai besoin de rénover mon parquet massif. Est-ce possible ?

Vous pourrez sans aucun problème rénover ce type de parquet. En effet, les possibilités de rénovation des parquets massifs est presque infinie puisqu’il s’agit de parquet totalement conçu en bois. Ainsi, il ne craindra pas d’être poncé et décapé plusieurs fois. 

J’ai besoin de rénover mon parquet contrecollé. Est-ce possible ?

Il est possible de rénover un parquet contrecollé, toutefois le nombre de rénovations successives sera limité car, passé un certain stade, vous ne serez plus sur du bois. 

J’ai besoin de rénover mon parquet stratifié. Est-ce possible ?

Malheureusement, de par sa nature, le parquet stratifié ne peut être rénové. Chaque lame endommagée devra impérativement être remplacée par une neuve. En effet, contrairement au parquet contrecollé, et plus encore au parquet massif, le stratifié n’est pas fait de bois et ne peut donc pas être poncé ou réparé.

J’ai changé des lames par endroits dans mon parquet et les nouvelles n’ont pas la même couleur que les autres. Que faire ?

A moins de volontairement créer une sorte de patchwork sur votre parquet, vous n’aurez pas d’autre choix que de tout poncer (sauf si c’est un parquet stratifié) et de refaire une finition uniforme.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire