Prix de la rénovation d’une maison des années 80

La rénovation d’une maison des années 80 est un projet ambitieux et onéreux qui nécessite de bien planifier les travaux, leur priorisation et les postes de dépenses associés. Cet article vous expose les différents types de travaux qu’il sera possible de réaliser dans ce type de maison afin d’obtenir un logement plus performant, plus confortable, moins énergivore et plus respectueux de l’environnement.

Installer-fenetre

Les caractéristiques d’une maison des années 80

Une maison des années 80 dispose de caractéristiques qui lui sont propres. Pour reconnaître une construction de cette décennie, il suffit de regarder quelques points comme : 

  • la superficie : ce sont des maisons dont la surface habitable est généralement supérieure à 100 m² et dispose d’un étage
  • les matériaux de construction : ces bâtiments sont souvent édifiés en parpaings ou encore en panneaux béton préfabriqués et sont dotés d’une toiture en tuiles
  • la localisation : les maisons des années 80 se situent généralement dans des lotissements et sont pourvues d’un jardin privatif de quelques centaines de mètres carrés.
  • le mode de chauffage : les radiateurs électriques sont le mode de chauffage le plus souvent retrouvé dans ces maisons
  • la production d’eau chaude sanitaire : elle s’effectue, elle aussi, de manière électrique
  • la ventilation : si la maison est équipée d’une ventilation, il s’agira, dans la plupart des cas, d’une ventilation simple flux
  • le garage : la présence d’un sous-sol est moins courante. Désormais, le garage est attenant à la résidence d’habitation
  • L’isolation :Les premières normes thermiques sont apparues un an après le premier choc pétrolier de 1973. Ainsi, les maisons des années 80 comportent une isolation, à l’inverse des maisons plus anciennes ! 

Pourquoi rénover une maison des années 80 ?

Il est important de rénover son logement dès que les premiers signes d’usure font leur apparition. Ainsi, il est possible d’envisager une rénovation d’une maison des années 80 afin que le logements répondent aux nouvelles normes mais aussi pour des raisons d’amélioration des performances énergétiques

En effet, de nombreux dispositifs incitent les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique afin de réduire leur consommation en chauffage (DPE), et d’améliorer le confort de vie des habitants.

Il est aussi possible de rénover sa maison pour éviter des dégradations trop importantes ou encore pour la mettre au goût du jour, en termes de décoration ou encore d’aménagement par exemple.

Le style de ce type de construction est aujourd’hui dépassé et nécessite souvent une modernisation. Cela permet aussi de valoriser son bien, ce qui peut permettre de se différencier lorsqu’il y a un projet de vente notamment.

Prix d’une rénovation de maison des années 80

En termes de prix pour une rénovation de maison des années 80, il faut savoir que ce budget peut être influencé par un certain nombre de paramètres tels que : 

  • la surface du logement à rénover
  • l’état de la construction : c’est ce qui conditionne les travaux qu’il faut envisager
  • les matériaux et équipements de la maison des années 80 
  • le ou les professionnels choisi pour réaliser les travaux

Coût d’une rénovation selon le degré de rénovation

Comme il sera expliqué par la suite, une rénovation de maison se décline en plusieurs rangs selon l’ampleur des travaux. Voici donc les prix à prévoir en fonction de chacun d’entre eux : 

Type de rénovation Prix au m²
légère 250 à 700 €
partielle 700 à 1 000 €
totale 1 100 à 2 000 €

Tarif des travaux selon leur catégorie

Pour ce qui est des prix en eux-mêmes pour les travaux de rénovation, il est possible de distinguer deux principales catégories, à savoir les travaux de gros oeuvre et les travaux de second oeuvre. Voici donc quelques détails de tarifs pratiqués pour ces postes de dépenses : 

Catégorie de travaux Nature des travaux Prix 
travaux de gros oeuvre isolation par l’extérieur ITE 150 à 300 € le m²
rénovation de toiture 150 à 280 € le m²
ravalement de façade  50 à 120 € le m²
mise aux normes électrique 80 à 150 € le m²
changement mode de chauffage 3 000 à 15 000 €
travaux de second oeuvre pose de cloisons 30 € le m²
peinture 15 à 80 € le m²
revêtements sol 25 à 100 € le m²
isolation murs 30 à 90 € le m²
isolation des combles 40 à 80 € le m²
isolation toiture 25 à 75 € le m²
isolation planchers bas 35 à 70 € le m²
changement fenêtres 250 à 600 € pièce
système de ventilation type VMC double flux 3 000 à 6 000 € selon la taille du logement

Les types de rénovation pour une maison des années 80

De manière générale, la rénovation d’une maison des années 80 peut se décliner selon trois catégories de rénovation, à savoir : 

  • la rénovation légère : dans ce cas de figure, il est principalement question de faire un rafraîchissement des divers revêtements muraux et de sols ou encore quelques réaménagements.
  • la rénovation partielle : cela consiste en une décoration et un réagencement des espaces mais aussi à la rénovation de la plomberie par exemple, celle de la cuisine ou encore de la salle de bains.
  • la rénovation totale : elle comprend des travaux très lourds comme l’isolation, le remplacement des menuiseries, la réfection de la toiture et autres.

Les postes de travaux pour une rénovation de maison des années 80

Afin de savoir quels sont les travaux à envisager au sein de votre maison des années 80, il est indispensable de dresser un état des lieux du logement. 

Différents postes seront alors étudiés afin de déterminer les changements à opérer mais également leur priorisation et leur budgétisation. 

Il est possible notamment de faire réaliser un DPE, Diagnostic de Performances Énergétiques afin de connaître les points faibles du logement sur le plan énergétique principalement. Dans cette analyse, les travaux d’amélioration sont également indiqués afin de pouvoir gagner en confort, réduire les dépenses et diminuer l’empreinte carbone. 

Voici donc plus de détails sur les principaux postes de travaux à ne pas négliger pour une rénovation de maison des années 80 réussie.

Une isolation performante

L’isolation est le poste de travaux primordial. C’est sur ce dernier qu’il faut impérativement se focaliser. Quand il est question d’isoler une maison, plusieurs surfaces sont concernées. 

En effet, il faut savoir que les déperditions d’énergie sont principalement liées : 

  • à la toiture pour 30 %
  • aux murs pour 20 à 25 %
  • aux fenêtres pour 10 à 15 %
  • aux planchers bas pour 7 à 10 %

Il est donc incontournable de veiller à bien isoler ces parties.

Isolation de la toiture

Pour ce qui est de l’isolation de la toiture, il est possible de réaliser une isolation par l’intérieur. Dans le cas de combles aménagés, il faudra alors privilégier la pose d’un isolant de type laine minérale ou des matériaux plus écologiques comme la fibre de bois, le chanvre, la ouate de cellulose, la laine de mouton et autres. Par dessus cet isolant, vient prendre place du placo sur lequel il faudra ensuite appliquer un revêtement de finition.

Il est aussi possible de réaliser une isolation soufflée par exemple. Toutefois, cette solution ne permet pas d’aménager les combles. C’est une solution idéale pour les combles dits “perdus”.

Une dernière option existe, à savoir, l’isolation de la toiture par l’extérieur. Aussi appelé sarking, cette méthode consiste à venir découvrir tout ou partie de la couverture pour venir y loger l’isolant. C’est une technique très intéressante car elle permet d’aménager les combles, s’ils ne le sont pas déjà et de conserver la surface habitable. De plus, lors d’une rénovation, cela peut également permettre de remanier la toiture en cas de besoin.

Isolation des murs

Comme expliqué, il faudra aussi procéder à une isolation des murs qui peut, elle aussi, être réalisée par l’intérieur ou bien par l’extérieur (ITE). Cette dernière solution s’avère particulièrement intéressante car elle permet, en plus d’obtenir une isolation de qualité sans réduire l’espace habitable, de disposer d’un ravalement de façade. C’est donc une solution deux en un.

L’isolation par l’intérieur est aussi une possibilité mais elle rend les pièces difficilement accessibles durant les travaux et empiète quelque peu sur les mètres carrés disponibles. Toutefois, c’est une solution moins coûteuse, performante et qui permet de remettre au goût du jour les revêtements muraux intérieurs.

Isolation des sols et planchers bas

Là encore, plusieurs options existent : 

  • l’isolation par le dessous : c’est la solution la plus simple à mettre en œuvre. Elle consiste à venir appliquer l’isolant sur le plafond du sous-sol ou de la cave.
  • l’isolation par le dessus : si la maison n’est pas équipée de sous-sol ou vide sanitaire, c’est la seule manière qu’il existe pour isoler cette surface. Selon l’état du sol, il faudra procéder à sa démolition ou bien, s’il est en bon état, il sera possible de venir appliquer la couche isolante par dessus puis venir remettre en place un revêtement. Toutefois cette solution peut être contraignante au niveau des menuiseries (portes, porte fenêtre et autres) car cela vient ajouter une surépaisseur.
  • l’isolation du vide sanitaire : cette technique est à privilégier lorsque le vide sanitaire est difficilement voire pas du tout accessible. Dans ce cas, il faut souffler un isolant en vrac. Il faut préciser que ce n’est toutefois pas la solution la plus performante.

Un remplacement des menuiseries

Les fenêtres et portes sont, elles aussi, responsables d’un certain nombre de déperditions thermiques. Si la maison des années 80 dispose de menuiseries simple vitrage, il faudra impérativement les remplacer au profit de fenêtres double vitrage

Si le logement est déjà pourvu de double vitrage, il sera probablement nécessaire de le remplacer également car la durée de vie de menuiseries est comprise entre 20 et 30 ans. Au-delà, leur rôle n’est plus aussi performant et il n’est pas rare d’observer la présence de ponts thermiques.

Vous pourrez alors choisir entre le bois, le PVC ou l’aluminium. En termes de vitrage, le double vitrage renforcé est devenu un classique. Il est aussi possible de choisir un modèle plus performant comme le triple vitrage, le double vitrage phonique ou encore le vitrage solaire.

Au moment de cette rénovation, il est aussi possible d’envisager le changement des volets. Volets bois, alu, PVC, volets manuelles ou roulants ou encore volets solaires, les solutions sont nombreuses.

Une modification du mode de chauffage

Les maisons des années 80 sont bien souvent équipées d’un chauffage électrique ou bien d’un système de chauffage central au gaz. Pour réduire les dépenses énergétiques mais aussi son empreinte carbone, le mieux est d’opter pour un système de chauffage basé sur l’utilisation des énergies renouvelables.

Ainsi, il sera possible d’installer une climatisation air-air. Il faut toutefois savoir que ce n’est pas la version de pompe à chaleur la plus performante. De plus, elle n’ouvre plus de droits à des aides financières.

Toutefois, d’autres solutions existent comme l’installation d’un poêle à bois ou à pellets. 

Si le logement est équipé d’un système de chauffage central, il est aussi possible de se diriger vers une PAC géothermique, une chaudière à pellets ou encore une chaudière hybride, c’est-à-dire une chaudière à condensation au gaz couplée à une pompe à chaleur. 

Il est également tout à fait envisageable de laisser le logement avec un mode de chauffage électrique. Dans ce cas, il faudra faire l’acquisition de radiateurs performants. Ces derniers peuvent aussi être couplés à la mise en place de panneaux solaires afin de réduire les dépenses énergétiques. 

L’installation d’une ventilation performante

Il se peut que la maison des années 80 soit déjà équipée d’un système de ventilation. Souvent, il sera question d’une ventilation simple flux. Rares, sont les logements déjà pourvus d’une ventilation mécanique contrôlée double flux car c’est à cette période qu’a eu lieu l’apparition de la VMC.

La bonne ventilation d’un logement est essentielle car cela permet d’éliminer les pollutions intérieures et de renouveler l’air ambiant. De plus, cela évite l’apparition de moisissures et limite la condensation.

Une rénovation électrique

Souvent les maisons anciennes ne sont plus aux normes sur le plan électrique. Il est donc primordial de revoir l’installation complète du logement. 

De la mise à la terre en passant par la réfection totale du tableau électrique, c’est un poste de travaux à ne pas négliger car il en va de la sécurité des occupants.

Un agrandissement

Pour obtenir des mètres carrés supplémentaires dans une maison des années 80, plusieurs solutions s’offrent à vous. Il se peut que ce type de construction dispose de combles non aménagés. Dans ce cas, il peut être intéressant de voir s’il est possible de les aménager. 

De la même manière, un garage est souvent accolé à la maison des années 80. Si tel est le cas, il est alors possible d’étudier cette possibilité afin de voir quels espaces créer au sein du garage. 

Si aucune des deux options précédentes n’est envisageable, une véranda peut alors être construite ou encore une extension latérale. Toutefois, il est indispensable de se rapprocher du service urbanisme de la mairie et de consulter le PLU pour voir si des restrictions ou interdictions existent en la matière.

Une réorganisation des espaces

La rénovation d’une maison des années 80 est également le moment opportun pour repenser les espaces. En effet, il se peut que l’aménagement existant des pièces ne soit pas optimal. Dans ce cas, une réorganisation est vivement conseillée. Ainsi, vous pourrez à ce moment prévoir d’abattre une cloison ou, au contraire, en édifier une pour ajouter une pièce ou pour séparer les espaces. 

Ce moment est également propice pour installer des rangements.

Une modification du style

Le style de la maison des années 80 est largement dépassé. Un coup de jeune peut être de mise. Il sera alors possible de refaire les murs, les sols, de repeindre la cuisine ou encore de rénover la salle de bains.

FAQ

Existe-t-il des aides financières pour alléger les travaux de rénovation ?

En effet, il existe des subventions pour vous aider à réaliser vos travaux de rénovation. Ces aides sont principalement accordées pour des travaux de rénovation énergétique. Elles sont bien souvent conditionnées par un plafond de ressources. De plus, pour se les voir octroyer, il est indispensable que ce soit un artisan RGE, Reconnu Garant de l’Environnement qui prenne en charge les travaux. 

Je souhaite rénover ma maison des années 80 et j’aimerai savoir combien de temps faut-il compter pour ce type de travaux ?

Cela est très aléatoire et est avant tout fonction de la nature de la rénovation à réaliser mais aussi de la superficie du logement. Pour une rénovation partielle à complète, il faudra donc tabler sur une durée des travaux comprise entre 6 mois et deux ans. 

A qui faire appel pour la rénovation d’une maison des années 80 ?

Il est possible de se tourner vers plusieurs personnes lorsqu’on souhaite réaliser une rénovation. Ainsi, il est possible de faire appel aux savoir-faire d’un architecte qui se chargera de coordonner le chantier et de trouver les professionnels pour intervenir. Il est aussi possible de se diriger vers une entreprise du bâtiment tout corps d’État. Ainsi, cette dernière disposera de professionnels issus de tous types de métiers. 

Notez que si vous souhaitez agrandir votre logement et que cet agrandissement porte la superficie totale habitable à plus de 150 m², la présence d’un architecte est impérative.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Ces informations servent à Constructeur Travaux et à nos partenaires de confiance pour vous contacter et traiter votre demande.
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire