Prix du terrassement d’une maison de 140 m²

Vous vous interrogez sur le prix du terrassement de maison de 140 m² ? Nous avons compilé, pour vous, toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin à ce sujet afin de vous faire une idée de ce qui vous attend.

maison construction pose charpente

Les prix du terrassement de maison de 140 m²

Pour commencer ce sujet, voici déjà les bases tarifaires actuellement pratiquées par les professionnels. Sachant que le prix du terrassement de maison de 140 m² englobe différents postes de travaux, nous vous en apportons un détail assez complet. Notez que des variations tarifaires peuvent être constatées selon les implantations géographiques. En effet, le coût sera généralement plus élevé dans les grandes villes qu’en milieu rural.

Postes de dépense

Prix 

Prix pour 140 m²

Terrassement total : déblaiement et remblaiement

25 à 60 € par m²

ou 450 à 800 € par jour (entre 5 à 19 jours)

3 500 à 8 400 €

4 000 à 8 550 €

Déblaiement

20 à 30 € par m²

2 800 à 4 200 €

Remblaiement

8 à 10 € par m²

1 120 à 1 400 €

Décaissement

2 à 4 € par m²

280 à 560 €

Evacuation des gravats

12 à 15 € par m3

sur devis

Evacuation de la terre

6 à 8 € par m3

Evacuation des autres déchets

500 € par jour

ou 60 € de l’heure

En termes de coût horaire, un terrassier pourra présenter une facturation avec un taux de 65 à 100 € de l’heure.

Si nous entrons un peu plus dans le détail des travaux de terrassement pouvant être réalisés, voici quelques indications qui pourraient vous être utiles en fonction des besoins plus précis de votre chantier :

Postes de dépense Prix au m² Prix pour 140 m²
Piquetage ou implantation 5,4 à 12 € 756 à 1 680 €
Décapage 2,90 € 406 €
Fouilles (mécaniques ou manuelles) 15,80 à 45 € par m3 2 212 €
Tranchées (viabilisation notamment) 10 € par ml   
Tranchées étroites 2 à 3 € par m3  
Nivellement (si le terrain est en pente) 7 à 10 €  

Le terrassement pour une maison

Un terrassement de maison peut englober un certain nombre de postes que nous allons étudier ici. 

Le piquetage ou l’implantation

Le piquetage ou l’implantation consiste à effectuer des repérages visibles en vue des travaux à venir. Dans la pratique, cela signifie que des piquets vont être posés afin de délimiter les zones d’implantation de la construction. Ces piquets seront reliés par des cordeaux et des chaises d’alignement.

Au-delà du fait de permettre de mieux visualiser la future emprise au sol de la construction, cette phase permet aussi de s’assurer que les limites de terrain sont respectées. 

Le décapage

Le décapage correspond au fait d’enlever la couche végétale de la terre. Concrètement, cela représente une épaisseur de 10 à 20 centimètres.

Les fouilles

Faire des fouilles consiste à faire des tranchées et des excavations. Elles sont nécessaires à la fois pour créer les fondations de la maison, mais aussi pour permettre la mise en place des différentes conduites (eau, électricité, assainissement…) en lien avec la viabilisation du terrain.

En termes de profondeur, les fouilles peuvent aller jusqu’à 50 centimètres de large et 80 centimètres de fond.

Le terrassement par aspiration

Dans certains cas, notamment en présence d’un terrain très humide, voire boueux, il est possible d’utiliser une aspiratrice afin de réaliser le terrassement. Cet équipement est aussi intéressant pour nettoyer un chantier (aspiration des gravats et autres déchets).

Cette technique permet de travailler bien plus rapidement moyennant toutefois une dépense plus importante. En effet, pour y recourir, il faut prévoir un budget de l’ordre de 1 350 à 2 100 € par jour.

L’évacuation ou l’ajout de terre et l’évacuation des gravats et autres déchets

Concernant l’évacuation ou l’ajout de terre, voici ce qu’il vous faut savoir.

  • L’évacuation :

Si, lors des travaux de déblaiement et d’excavation, le surplus de terre et de gravats doit être enlevé, il faudra l’anticiper et le calculer dans le budget. Dès lors, deux solutions existent :

  • trouver un acheteur ou, a minima, une personne intéressée pour reprendre gratuitement votre surplus : il peut s’agir d’un particulier en quête de remblai, d’un agriculteur cherchant de la terre végétale ou d’une entreprise de terrassement ayant des besoins pour ses clients.
  • faire évacuer le surplus vers un établissement de retraitement des déchets : c’est le cas de tous les gravats qui sont très peu exploitables.

Pour l’évacuation, voici quelques idées de prix selon la technique d’enlèvement :

  • mise en big bag : 10 à 15 € le big bag
  • mise en benne : 200 à 810 € la benne
  • aspiration des gravats : 410 à 910 €
  • Le remblaiement :

Si, par contre, vous manquez de terre pour remblayer votre terrain, il vous faudra en trouver, soit auprès de votre terrassier, soit en vous adressant à un particulier cherchant à se débarrasser de la sienne.

Le remblai peut notamment être nécessaire en présence d’un terrain avec une pente.

Les différents travaux d’un terrassement de maison

Voyons désormais les différentes étapes d’un terrassement de maison.

Etapes

Ce qu’il faut savoir

Complément d’information

1

Le bornage

Le bornage de terrain est réalisé par un professionnel (un géomètre) dont le rôle est d’étudier le terrain et de placer des bornes selon les données du cadastre. 

Lors de cette mission, l’expert s’attachera à contrôler un certain nombre de points, à savoir :

– l’emplacement exact des canalisations

– la nature du sol et le choix de technique de terrassement : les deux doivent être en adéquation

– le marquage exact des délimitations du terrain

Il faudra généralement prévoir une demi-journée pour effectuer ces différentes vérifications.

En termes de coût, un bornage est facturé entre 500 et 1 500 €. Ce coût comprend les frais de notaire.

2

Les canalisations d’eau

Afin d’éviter des désordres en lien avec une mauvaise évacuation des eaux de pluie, il est nécessaire que le terrain bénéficie soit :

– d’une pente d’au moins 5 %

– d’un système de drains et de regards pour évacuer l’eau

Notez que si des canalisations doivent être mises en œuvre, il faudra le faire dans le respect des règles en termes de profondeur.

3

Le décaissement

Le décaissement consiste à retirer de la terre et/ou des gravats. Ce travail peut être réalisé selon deux techniques :

– manuelle : notamment à la pioche et à la pelle

– mécanique : à l’aide d’engins tels que des tractopelles, des camions-bennes, etc.

Dans un second temps, le terrain est tassé à la dameuse afin de lui permettre de recevoir une future dalle.

La solution mécanique est indiquée en présence de grande surface à prendre en charge.

4

La protection contre les végétaux

Généralement, il faudra ensuite installer un film géotextile.

Son rôle est d’empêcher la pousse de végétaux, des racines et des mauvaises herbes.

Il est à noter que ce type de film permet le passage de l’eau de manière à laisser les eaux de pluie s’évacuer correctement. 

5

Le remblaiement

Le remblaiement, enfin, est une étape durant laquelle de la terre est ajoutée afin que le sol soit nivelé ou rehaussé.

Pour faire un bon remblai, les professionnels posent différentes strates, à savoir :

– une couche de grosses pierres 

– une couche de pierres concassées

– une couche de sable ou de gravillons

Les communes n’autorisent pas toutes le remblaiement, il convient donc de se renseigner en amont.

Par exemple, dans des zones couvertes par un plan de prévention des inondations, cette opération est clairement et strictement interdite.

Terrassement et législation

Dans le cadre de la construction d’une maison de 140 m², les travaux de terrassement seront intégrés dans la demande de permis de construire que les futurs propriétaires doivent adresser à la mairie en amont du commencement du chantier. 

D’ailleurs, il est fortement conseillé de se rapprocher des services d’urbanisme de la commune pour tous travaux de construction afin de s’assurer que le projet ne va pas à l’encontre d’un éventuel PLU ou de toute autre réglementation propre aux lieux (comme un règlement de lotissement par exemple). 

FAQ 

Dans quel cas faut-il prévoir des travaux de terrassement ?

Le terrassement d’un terrain vise à obtenir une surface apte à recevoir, ensuite, une construction. En effet, il est indispensable que le sol soit stabilisé et plan afin d’offrir une base porteuse pérenne et adaptée. Ainsi, de la construction d’une maison à celle d’une piscine ou d’une dépendance, le terrassement est une étape obligatoire. Par ailleurs, ce type de travaux se planifie en amont de la construction et selon des conditions météo plutôt hivernales, lorsque les températures extérieures sont basses. Un sol gelé sera même parfait pour la mise en œuvre du terrassement. Par contre, le terrassement ne devra pas être réalisé par temps de pluie, cela complique grandement la tâche puisque la terre est mouillée et difficile à travailler.

Pourquoi me conseille-t-on de m’en remettre à un terrassier ?

Le terrassement demande des connaissances, des compétences et du matériel. En cas de terrassement mal exécuté, c’est toute la construction à venir qui peut être mise en péril. En effet, sans une base solide et parfaitement fiable, une maison pourra présenter très rapidement des problèmes, voire s’écrouler. Par ailleurs, le choix du type de terrassement est fonction de la nature du sol, un professionnel aura aussi cette capacité à définir quelle est la meilleure technique à mettre en œuvre. Enfin, côté matériel, si vous ne le possédez pas, il vous faudra le louer, ce qui peut revenir rapidement assez cher, voire apprendre à le manipuler, ce qui demande alors beaucoup de temps.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire