Les rénovations de maisons anciennes : nos 11 meilleurs conseils

Vous avez clairement eu un coup de cœur pour cette maison, mais vous savez aussi que des travaux s’imposent. Afin de vous aider dans votre réflexion et de vous permettre de mener à bien votre projet, nos experts vous confient leurs conseils sur les rénovations de maisons anciennes.

maison ancienne renovee

Préambule

C’est un fait, les vieilles maisons sont loin d’être dénuées de charme, bien au contraire. Il se dégage d’elles une âme, faite des années de vie de tous ceux qui s’y sont succédé.

Toutefois, il est important de bien jauger, en amont, le travail à faire. Car les rénovations de maisons anciennes peuvent parfois se révéler très complexes, voire incompatibles avec les envies et tendances du moment. 

Du simple rafraîchissement aux travaux de grande ampleur, mieux vaut donc savoir ce qui est possible ou non, mais aussi comment parvenir à vos fins pour obtenir un résultat de qualité et à la hauteur de vos attentes. Vous vous demandez sûrement comment faire. Nous sommes là pour vous aider à vous poser les bonnes questions au travers de nos conseils. 

1 : Faire l’état des lieux de l’existant

Un des premiers conseils que nous pouvons vous donner est de bien prendre le temps de faire le tour de la maison et de réaliser un état des lieux le plus précis possible de tout ce qu’il faudrait faire pour la rendre habitable, confortable et aux normes de sécurité.

Du sol au plafond, rien ne doit alors vous échapper afin d’éviter de remarquer, mais bien trop tard, des problèmes parfois insurmontables. Votre mission est alors de repérer les points forts du lieu, mais aussi et surtout ses points faibles. Cette démarche vise à identifier les travaux nécessaires. Parmi les éléments qui peuvent vous intéresser, vous pouvez noter les suivants concernant les caractéristiques du lieu :

  • état des fondations et des murs
  • état de la charpente et de la couverture
  • état des menuiseries
  • état de l’assainissement, notamment dans le cas où il n’y a pas d’assainissement collectif
  • poutres apparentes
  • volumes des espaces
  • matériaux utilisés
  • qualité du réseau électrique
  • niveau d’isolation
  • système de chauffage en place
  • état de la cuisine et de la salle de bains
  • combles perdus ou aménageables

Sur base de vos constatations, vous pourrez alors réfléchir sur les changements à prévoir comme une réfection totale, voire une création de la cuisine et/ou de la salle de bains, une redistribution des espaces, une création d’ouverture sur un mur porteur…

Nous vous conseillons, lors de cette étape, de demander les diagnostics plomb, amiante, électricité, voire gaz, ainsi qu’un bilan énergétique. Ces analyses vous apporteront un grand nombre d’informations très intéressantes sur la maison.

Par ailleurs, n’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels du bâtiment lors de vos visites. Ces derniers ont un regard aiguisé et pourront vous aider à identifier les travaux indispensables et les optimisations possibles. Ces derniers pourront aussi vous mettre en garde si votre projet n’est pas compatible avec le bâti ou si le bâti demande un volume trop conséquent de travaux pour être viable. 

2 : Interroger sur les actions réalisées précédemment

Connaître l’histoire de la maison peut aussi permettre de mettre certains aspects en exergue. Il est ainsi recommandé de poser des questions portant sur divers sujets :

  • La maison a-t-elle été construite en une seule fois ou a-t-elle bénéficié d’extensions ?
  • De quand datent le système de chauffage et l’isolation ?
  • Des travaux récents ont-ils été faits en plomberie et électricité ?

3 : Faire une étude de sol

Dans le cadre d’une rénovation de maison ancienne, et particulièrement lorsque des travaux d’agrandissement horizontal ou vertical sont envisagés, il est capital de connaître la nature des fondations et du sol. En effet, il est absolument nécessaire de vous assurer que votre agrandissement pourra être supporté.

4 : Faire une étude de faisabilité du projet

Une fois les repérages et analyses effectués, il convient de créer un cahier des charges des travaux à mettre en œuvre pour aboutir au projet. Ainsi, chaque poste de travaux pourra être précisément chiffré. 

Ce sera aussi l’occasion de s’assurer que les travaux sont compatibles avec les contraintes locales, que ce soit le Plan Local d’Urbanisme ou la proximité d’un monument classé. Bien entendu, selon les besoins, il faudra aussi anticiper les démarches administratives nécessaires telles que les déclarations préalables de travaux ou les demandes de permis de construire selon les cas.

5 : Vérifier que le budget disponible est suffisant

A l’issue de votre étude de faisabilité, vous disposerez normalement d’un chiffrage global assez précis des travaux à mettre en œuvre. Cela vous permettra alors de vous assurer que les coûts de votre investissement rentrent bien dans votre budget.

N’hésitez pas à consulter nos articles sur le Coût d’une rénovation de maison de 100m2 ou sur La rénovation de maison ancienne : prix au m².

6 : Consulter des professionnels

Selon les cas, vous pourrez vous en remettre simplement à des professionnels du bâtiment, que ce soit via une entreprise tout corps d’état ou par le biais de plusieurs artisans, ou vous devrez aussi faire appel à un architecte. Le recours à l’architecte est obligatoire si, après extension, la surface habitable totale dépasse les 150 m².

Si l’architecte représente un coût supplémentaire, il peut toutefois permettre de réaliser des économies en allant mettre les professionnels de la construction en concurrence et en sélectionnant ceux capables de réaliser vos travaux dans les règles de l’art, évitant ainsi les mauvaises surprises. 

7 : Optimiser l’espace

Chacun rêve de plus d’espace, il est donc important d’optimiser les m² de la maison. Pour ce faire, il est capital de travailler sur les volumes disponibles. Par exemple, dans une maison ancienne qui présente de belles hauteurs sous plafond, vous pouvez envisager de placer une mezzanine. S’il y a un escalier, pourquoi perdre la place située en dessous ? Cette zone peut se révéler parfaite pour la création de rangements, voire d’un coin bureau.

8 : Choisir les bons matériaux

Le choix des matériaux a un fort impact sur votre budget. En effet, selon le niveau de gamme retenu, les prix en fourniture peuvent aller du simple au double, voire plus. En moyenne, il faudra prévoir autour de 40 % du budget uniquement pour les matériaux. 

Une réflexion doit impérativement être menée sur ce point car si, en effet, le haut de gamme coûte très cher, il offre par contre une belle durée de vie. A contrario, les matériaux bas de gamme tendent à avoir une durabilité moindre et devront donc être remplacés à plus court terme. Il y a donc un vrai calcul à faire afin de choisir une gamme adaptée.

9 : L’importance de la lumière

Il n’est pas rare de trouver des maisons anciennes dont l’apport en lumière naturelle est relativement pauvre. Ainsi, il ne faut pas hésiter à apporter de nouvelles sources de luminosité avec des puits de lumière, des fenêtres de toit ou des baies vitrées. 

10 : Penser au suivi de chantier

Il est capital de suivre le chantier. En effet, ce suivi peut permettre de remarquer très rapidement certains désordres, et donc de les faire corriger tout aussi rapidement. Ce suivi implique que vous soyez régulièrement présent sur le chantier ou qu’un professionnel (architecte ou autre) s’en charge pour vous. 

11 : La réception de chantier

Enfin, lors de la réception de chantier, nous vous conseillons d’avoir une précision chirurgicale. N’hésitez pas à reprendre les devis que vous avez signés et à en cocher chaque élément au fur et à mesure de la visite de chantier. Cela vous permettra de vous assurer que chaque détail a été respecté. De plus, si vous remarquez quelques défauts, même mineurs, notifiez-le par écrit. 

FAQ

J’envisage une rénovation de maison ancienne, quelles sont les tendances de matériaux pour 2023 ?

Pour 2023, les matières à l’honneur tournent autour du travertin, des matières naturelles (moquette en laine par exemple), des matières minérales et brutes (résine, béton), de mélange d’acier et de métal brossé, le verre, le rotin, le raphia, la céramique et les textiles naturels (chanvre, lin, laine). Les matériaux recyclés sont aussi à l’honneur, notamment en ce qui concerne les meubles relookés ou ceux fabriqués à base de plastiques recyclés.

Quelles démarches administratives faut-il prévoir pour rénover une maison ancienne ?

Très concrètement, tout va dépendre des rénovations engagées. Si vous ne prévoyez aucun agrandissement ni aucune modification de l’aspect extérieur de la maison, vous n’aurez alors aucune démarche à réaliser. Par contre, si vous ajoutez des fenêtres ou que vous décidez de faire une isolation par l’extérieur, par exemple, une DP (déclaration préalable) est nécessaire. Pour une extension, selon la surface ajoutée, vous devrez en passer par une DP ou un permis de construire. Selon les cas, le recours à un architecte peut aussi être indispensable.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire